Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 10:30
tête de classe - crédit photo Alexis DUFLOS

tête de classe - crédit photo Alexis DUFLOS

C’est la rentrée, l’occasion de faire le ménage dans les affaires pour les petits et les grands. Nouveau cartable, nouvelles chaussures, … et pourquoi pas nouvelle voiture ?

Les vacances sont passées, et avec elles leur lot de nouveaux kilomètres au compteur. Il est peut être temps de vendre Titine tant qu’elle vaut encore quelque chose et de profiter des soldes de fin d’année chez les concessionnaires.

Pour la moyenne d'entre nous, la voiture la plus vendue en Europe, la Golf, nous conviendrait tout à fait. 

… mais bien sûr d'autres alternatives sont possibles.

photos Alexis DUFLOSphotos Alexis DUFLOS
photos Alexis DUFLOS

photos Alexis DUFLOS

Dans le cadre du blog, NISSAN m’a prêté une LEAF pour un essai.

 

Oublions l’écologie,

Oublions l’autonomie.

 

Pourquoi n’achèterions nous pas une LEAF ?

         - l'essai exclusif du BLOGaL -

Une rentrée en LEAF

HABITACLE SOBRE ET EFFICACE

Pas d’originalité. A l'exception de la console centrale intégrant la tablette tactile, l'ensemble reste assez consensuel. Il y a de la place pour les jambes derrière le conducteur (grand), les passagers arrière pouvant notamment faufiler leurs pieds sous les sièges avant.

Le coffre aussi est grand, avec 370 litres. Comme une Golf (sauf en version GTE hybride qui perd 100 litres pour loger les batteries) – mais moins qu’une 308 avec 420 l.

Les commandes sont à leur place et l’écran de pilotage est clair : vitesse, kilométrage, autonomie, accélération – tout y est, clair et lisible.

Une bizarrerie tout de même : le frein à main … à pied !

Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF

LES GADGETS EMBARQUES

CarWings permet de programmer la recharge, le chauffage ou la climatisation depuis votre smartphone. (A propos, la LEAF utilise le même principe de pompe à chaleur réversible que la ZOE).

Carwings, utilisé depuis la tablette tactile de la LEAF, vous conduit aussi vers les bornes de recharge les plus proches et calcule le trajet le plus économe pour les batteries en plus d’être un GPS classique. Même si Waze ou le GPS de mon téléphone me parait encore plus performant. Point noir, cet écran d’accueil qui me demande toujours une validation. Je ne peux pas lui dire une bonne fois pour toutes que je suis OK (ou pas) pour que Nissan piste mes trajets à la trace !

Toujours pas possible de connecter mon (nouveau) téléphone en bluetooth. Pourtant c’est censé être possible ! Du coup je n’ai pas réussi à écouter ma musique.

Les caméras de recul et la petite musique pour piétons sont bien pratiques pour faire ses manœuvres.

Enfin – cela devient la norme – ma voiture était équipée d’une clé main libre i-Key qui reste toujours dans la poche.

Une rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAF

EFFICACITE ET COMPORTEMENT ROUTIER

Sans atteindre le niveau des reines du secteur, comme la 308, la LEAF reste très agréable à conduire. Les 21 ch. supplémentaires à poids équivalent par rapport à la Renault ZOE sont immédiatement perceptibles et amènent à se demander pourquoi diable Renault a été chercher un autre moteur que celui de la LEAF. (Mais il n’est peut-être pas trop tard pour avoir, en plus de la ZOE de 88 ch, une version 109 ch ???). La LEAF est bien suspendue, aux standards européens (elle est maintenant produite à Sunderland, en Angleterre).

Le freinage, caractéristique sur la ZOE, ne m’a pas semblé marquer de grosses différences avec une voiture classique, même en mode « récupération d’énergie optimisée ». Du coup j’ai privilégié ce réglage jusqu’à la fin de l’essai. Par contre j’ai préféré laisser de côté le mode ECO pour garder le plaisir des accélérations permises par les 254 Nm, dès 0 km/h et en 11.9’’ à 100 km/h.

En plus du côté dynamique très satisfaisant, le silence et surtout l’absence totale de vibration à bord est très zen. La façon de conduire s’en ressent. Et comme on est sensibilisé à la consommation, on apprend progressivement l’éco-conduite – non sans profiter de la capacité d’accélération de temps en temps.

Dernier point, la boite automatique est parfaite : aucun à coup au moment de changer les rapports … il n’y en a qu’un ! La souplesse du moteur électrique est disponible sur toute la plage d’utilisation, contrairement au thermique.

Une rentrée en LEAF

BUDGET

La LEAF débute en version « cheap » Vista à 17.090 euros bonus déduit avec une location de batterie entre 79 et 142 € par mois en fonction du kilométrage annuel (12500 à 25000) – à comparer aux 13.700 euros de la ZOE d’entrée de gamme (bonus déduit + location de batterie), ou plutôt aux 17.800 euros d’une Peugeot 308 en version 1.2 VTi 82 Access ou aux 17.990 euros de la Golf 1.2 TSI 85 Trendline.

La LEAF ACENTA, version la mieux équipée est proposée dans les mêmes conditions à 20.090 euros, ou 25.990 € si vous souhaitez être propriétaire de votre batterie (option non proposée à ce jour chez Renault). Les concurrentes côté Peugeot et VW seraient alors la 308 1.6 e-HDi 115 ch Féline vendue 28.350 euros ou la Golf 1.6 TDI 105 ch Carat affichée à 27.820 euros.

Côté passage à la pompe, on reste sur un ordre de grandeur de 2 € le plein. Ainsi le positionnement pricing de la location mensuelle de la batterie est censé être équivalent à votre facture d’hydrocarbures pour un équivalent voiture à combustion interne.

Et pour l’entretien : rien à voir ! Pas de pièces tournantes dans un moteur électrique, donc pas d’usure ? Pas de niveau d’huile ou de liquide de refroidissement à vérifier, pas de vidange tous les ans … et même une usure des pneus en baisse. Le budget entretien est vraiment réduit. Ce paragraphe est valable pour toutes les voitures électriques. La Poste nous confiait, lors de la conférence BLOGaL/Intergroupe des Centraliens en Provence du 05/12/2013 sur les véhicules électriques, que le TCO d’un kangoo électrique est équivalent à celui d’un kangoo diesel.

La grande inconnue, qui fera peut-être la différence, c’est le prix de revente de la voiture. La cote de La Centrale, par exemple, n'est guère optimiste pour la LEAF. Là où 308 et Golf perdent entre 2000 et 3000 euros en deux ans, la LEAF perdrait 8000 ...Cela demande confirmation et j'attends vos nombreux commentaires, mais cela résonne avec la proposition du Député FM Lambert (que nous avions eue en avant première à la conférence BLOGaL/Centraliens du 05/12/2013) de créer un marché de l'occasion du véhicule électrique.

Une rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF

J'en viens maintenant en conclusion à : ECOLOGIE et AUTONOMIE

Repensez à la dernière fois que vous étiez dans un bouchon, bloqué sous un tunnel, à Marseille, Paris ou ailleurs. Lors du dernier retour de vacances par exemple. Imaginez que toutes les voitures deviennent d'un coup électriques, juste à ce moment là. D'un coup de baguette magique ... Vous pouvez ouvrir la fenêtre, respirer et écouter le silence. Avec zéro consommation d'énergie pour l'ensemble du bouchon. Un bon endroit pour mettre les panneaux de publicité pour les VE !

 

Avec ses 22 kWh utiles, la LEAF me permet une autonomie de 150 km. Je n'ai jamais eu besoin de tester cette limite pendant le mois d'essai. Recharge le soir (mais pas tous les soirs) sur la prise simple de mon box, dans ma résidence. Recharge très occasionnelle (plus pour tester la rapidité du CHADEMO) sur la borne IKEA disponible au magasin de La Valentine (jours et heures d'ouverture du magasin, une seule borne ... attendre son tour si une TESLA est déjà en charge).

La consommation moyenne de 14,3 kWh/100 km, en ville avec une conduite normale est assez nettement supérieure à celle de la ZOE. Les chiffres sont cohérents avec ceux publiés par Challenges. Cela justifie peut-être le choix de Renault de développer un nouveau moteur moins puissant et moins gourmand. Mais LEAF et ZOE pourraient chacune bénéficier du moteur de l'autre pour élargir leurs gammes.

150 km dans la journée, cela est suffisant pour 93% d'entre nous. Et pour vos 5 semaines de congés, si vous partez loin, les bornes rapides CHADEMO vous permettent de récupérer 80% de votre charge en 30' - et donc de quasi doubler votre autonomie, voire plus si vous acceptez -- de manière exceptionnelle c'est les vacances -- de vous arrêter deux fois 30' sur votre trajet pour faire environ 320 km en quatre heures. Voici le plan des bornes CHADEMO actuellement déployées.

 

Et si vous partez chaque année en Bretagne depuis Marseille, NISSAN vous propose des conditions avantageuses pour mettre votre LEAF sur le train, dans la continuité de la mobilité électrique.

Voyage en train toujours, NISSAN vous offre 4 semaines de location avec son partenaire HERTZ. Partez donc en train, et récupérez une voiture à la gare le temps de vos vacances.

La LEAF apparait dans notre quotidien : dans nos rues et dans nos films ou séries : "Le choc des générations" (Parental Guidante, 2012) avec Billy Crystal, "Silicon Valley" ou "Togetherness" par exemple.
La LEAF apparait dans notre quotidien : dans nos rues et dans nos films ou séries : "Le choc des générations" (Parental Guidante, 2012) avec Billy Crystal, "Silicon Valley" ou "Togetherness" par exemple.
La LEAF apparait dans notre quotidien : dans nos rues et dans nos films ou séries : "Le choc des générations" (Parental Guidante, 2012) avec Billy Crystal, "Silicon Valley" ou "Togetherness" par exemple.

La LEAF apparait dans notre quotidien : dans nos rues et dans nos films ou séries : "Le choc des générations" (Parental Guidante, 2012) avec Billy Crystal, "Silicon Valley" ou "Togetherness" par exemple.

CONCLUSION

Avant d'acheter cette nouvelle voiture, avez vous vraiment besoin d'une voiture ? Réfléchissez sur vos usages.

 

- Si les modes doux (marche, vélo), les transports en commun, l'autopartage ou le covoiturage ne vous permettent pas d'assurer votre besoin quotidien de mobilité ;

- si ce besoin quotidien est inférieur à 150 km par jour (ou 300 km si vous pouvez brancher votre véhicule sur une prise de recharge à votre travail) ;

-> alors n'hésitez pas à opter pour une voiture électrique, dont la LEAF est l'étendard avec ses 200 000 exemplaires en circulation depuis 2010.

 

Alexis DUFLOS

Une rentrée en LEAF

Partager cet article

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 12:38
Lancement de la communauté Environnement sur Overblog

Bonjour,


Je suis comme vous rédacteur d'un blog sur OverBlog et je viens de créer la communauté Environnement pour que l'on puisse y publier tous nos articles et découvrir ceux des autres blogueurs.

Pour y accéder : https://www.over-blog.com/community/environnement
ou bien tapez Environnement dans la barre de recherche des communautés si ce lien ne fonctionne pas !


A très bientôt si vous souhaitez nous y rejoindre.

Alexis DUFLOS
@DuflosAlexis

Partager cet article

Repost 0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 22:31
courbe de Huppert

courbe de Huppert

Déjà deux ans et demi que notre Président tente d'inverser la courbe du chômage (depuis 2012).

Au même moment, en 2012, Jean-Marc Jancovici explique au Sénat le rapport entre le prix de l'énergie et le prix du travail, démontrant le faible coût de l'énergie, notamment des énergies fossiles comme le pétrole, par rapport au coût du travail humain pour réaliser une tâche équivalente (métaphore de la montée au sommet du Mont Blanc d'un homme qui fournit 0,5 kWh dans la journée pour le faire) : "le kilowattheure d'énergie mécanique issu d'une machine sera de 1 000 à 10 000 fois moins cher que le kilowattheure produit par un travailleur humain payé au SMIC." Pour illustrer encore différemment, c'est grace/à cause du pétrole que les machines ont remplacé les hommes dans les campagnes, les amenant toujours plus nombreux dans les villes pour y trouver du travail.

Depuis 40 ans, notre courbe du commerce extérieur est, à l'inverse de celle du chômage, en baisse et en déficit. Avec un niveau atteint de -53,8 MdsEUR en 2014 (richesse qui sort du pays).

C'est mieux que 2013 car la facture énergétique a baissé de 10 MdsEUR d'une année sur l'autre. Facture énergétique de la France ? 54,8 MdsEUR.

Dernière donnée factuelle : l'âge d'or du pétrole est derrière nous. L'illusion du cours actuel n'est que passagère et il faudra apprendre au plus vite à sustituer d'autres énergies aux énergies fossiles.

A moins que ce ne soit le CO2 qui nous pousse à modifier nos habitudes de bruler ce pétrole, avant même d'en épuiser ses stocks sur terre. Ce CO2 qui a déjà modifié notre climat et son fragile équilibre.

 

L'énergie trop bon marché face au travail de l'homme. Et si nous rétablissions l'équilibre ?

En France, les taxes et charges sociales, sur le travail, représentaient en 2014 : 322 Mds EUR (250 pour l'URSSAF et 72 pour la CSG) ; pour la même période, la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE) se montait à 25 MdsEUR.

Imaginons un transfert de charges du travail vers l'énergie : 0 pour le travail, 347 MdsEUR sur l'énergie. Une TICPE multipliée par 14 (le fameux facteur 14 de mon titre). 7 EUR de TICPE par litre (de diesel ou d'essence).

Bien sur à ce stade de l'article, nous crions tous au scandale, mais retournons tous à nos fiches de paie (pour ceux qui ont encore la chance d'en avoir une) et regardons la différence entre notre brut et notre net.

 

De plus, une énergie fossile plus chère nous incitera plus facilement à :

  • développer des énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, biomasse) et nucléaires (non émettrices de CO2),

  • rentabiliser la rénovation thermique des bâtiments et les transformer en bâtiments "neutres" d'un point de vue énergétique, voire en mini-centrales électriques,

  • déployer les technologies de stockage (dont le vecteur d'énergie hydrogène) dans les bâtiments et les infrastructures pour équilibrer les périodes de production des énergies intermittentes vis à vis des périodes de consommation,

  • mettre en place un réseau intelligent de l'électricité (smart grid), outil permettant à de futurs opérateurs "responsables d'équilibre" d'échanger auprès d'une "communauté d'utilisateurs" de l'énergie électrique tantôt comme fournisseurs ou comme acquéreurs,

  • transformer le panel de véhicules actuels en véhicules électriques, rechargeables la nuit sur des prises standard (16A, comme votre four), utilisables comme source d'électricité de pointe quand ils sont branchés sur et activés par le réseau intelligent.

Autrement dit, une énergie plus chère dès aujourd'hui nous permettrait plus facilement de mettre en oeuvre les 5 piliers de la Troisième Révolution Industrielle de Jérémy Rifkin (sauf le nucléaire, petit ajout personnel que je partage d'après mes lectures, entre autres, avec Jean-Marc Jancovici).

 

J'aimerais réaliser un dossier complet autour de cette hypothèse de travail et le publier dans le BLOGaL. Scientifiques, économistes, chercheurs, citoyens, entrepreneurs, je vous invite à me proposer votre article et je publierai tous ceux qui le mériteront.

 

Vous pouvez m'envoyer vos propositions via mon mail alexis.duflos (at) blogal.fr - N'hésitez pas à déjà vous manifester pour annoncer votre volonté de nous écrire un article, en commentaire du présent article ou bien par mail, ou encore sur Linkedin ou sur mon compte twitter @DuflosAlexis -

Au plaisir de vous lire très vite, et de vous publier ensuite dans ces colonnes.

 

Alexis DUFLOS

Fondateur et Rédacteur en Chef du BLOGaL

 

 

Partager cet article

Repost 0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 23:15

A partir d'un système start&go, toute voiture peut être considérée comme hybride. Y compris une Yaris ou une 508, incapables de monter la pente du parking à l'aide de leur moteur électrique.

 

Alors revenons aux fondamentaux : quels sont les besoins ? Nos besoins ?

 

Le vrai besoin du consommateur, c'est de parcourir chaque jour son trajet domicile - (école) - travail - (école) - domicile - (courses) - (sorties) en 100% électrique en se rechargeant chaque soir, aux heures creuses, sur le réseau ErDF.

Après, le consommateur que nous sommes souhaite garder l'assurance de l'autonomie pour le week-end et les vacances. A minima pour une des voitures du foyer s'il en a plusieurs (l'autre ou les autres pouvant, elles, être 100% électriques ou BEV - Battery Electric Vehicle).

Le coût et le poids des batteries étant encore, en 2014, des facteurs limitants, il convient de vendre un produit au plus prêt du besoin client.

 

La dernière Enquête nationale transports et déplacements (ENTD) 2008, disponible gratuitement sur le net, permet de ressortir sur un panel de 20,2 millions d'actifs ayant une activité hors de leur domicile, leur besoin en autonomie A/R pour le domicile/travail :

Distance A/R domicile travail pour 20 millions d'actifs en France (source ENTD 2008)

Distance A/R domicile travail pour 20 millions d'actifs en France (source ENTD 2008)

On peut considérer grossièrement que la marche à pied est a priori le mode de déplacement optimal pour une distance A/R inférieure à 4 km (12,2% des actifs de l'étude, en France).

Il faut 1/4 d’heure pour faire 1 km à pied et, en ville, 1/4 des trajets voiture font moins d’1 km
30 minutes de marche rapide par jour améliorent votre santé.

 

 (source ADEME)

 

De même, le vélo (avec ou sans assistance électrique) paraît parfaitement adapté aux trajets A/R inférieurs à 10 km (en cumulé, 28,1% des actifs de l'étude, en France)..

Il faut 1/4 d’heure pour faire 3 km à vélo et un trajet en voiture sur deux fait moins de 3 km.

10 km de vélo tous les jours évitent le rejet, par l’usage d’une voiture, de 700 kg de CO2par an.
place de stationnement voiture, c’est 10 places de stationnement vélo.

Jusqu'à 5 km, le vélo est plus rapide que la voiture : un cycliste roule en moyenne à 15 km/h en ville contre 14 km/h pour une voiture !

 (source ADEME)

 

Considérons donc le secteur suivant du camembert : 23,9% des 20 millions d'actifs a besoin de 20 km d'autonomie électrique pour son A/R au travail, etc ...

 

Définissons ainsi quatre segments :

A_   20 km d'autonomie en 100% électrique ;

B_   40 km ;

C_   80 km ;

D_ 160 km.

Une solution technique doit être proposée à chacun de ces segments marketing.

 

En me basant sur ce que j'ai testé, une Renault Zoé de 1470 kg pour 65 kW (85 ch) et une batterie de 22 kWh parcourt 120 vrais km (y compris autoroute) quelles que soient les conditions. Simplifions les paramètres : à poids et puissance équivalents, il faudra donc (arrondis) :

(A) :   4 kWh pour une autonomie de 20 km ;

(B) :   8 kWh pour 40 km ;

(C) : 16 kWh ;

(D) : 32 kWh.

 

Pour illustrer, le bon élève est l'Opel Ampera, dont le constructeur annonce 60 km d'autonomie pour les 10,5 kWh utiles de sa batterie.

L'hybride rechargeable le plus vendu en France est le Mitsubishi PHEV (pourquoi les versions Citroën et Peugeot n’existent pas ?) avec 119 kW et 12 kWh pour une autonomie annoncée à 55 km en tout électrique.

La Prius hybride rechargeable : 4,4 kWh pour une autonomie de 25 km ; la Toyota Auris ne fait que 4 km en 100% électrique (préférez votre vélo) !

 

Un rapide benchmark sur les dix meilleures ventes de voitures en Europe nous montre les tendances et les choix des constructeurs :

 

  • La Golf, N°1 des ventes en Europe est disponible en version électrique pure (BEV) de 85 kW et 24 kWh et en version hybride GTE avec le 1.4 TSI associé à un moteur de 75 kW et une batterie de 8,7 kWh.

 

  • La Zoé est construite sur le même châssis que la CLIO, N°4 des ventes en Europe, mais pas de CLIO hybride au catalogue.

 

  • La Ford Focus (N°5 des ventes en Europe) existe en pure électrique : 107 kW et 23 kWh.

 

  • La 208 (N°8) existe en version proto HYbrid FE de … 30 kW et 0,56 kWh ! On ne parle plus de la même chose, c’est clair. Pas question de la brancher à la maison.

 

  • Quant à la FIAT 500, sa version électrique très appréciée n’est aujourd’hui disponible qu’en Californie ! Pourtant une voiture de ville de 83 kW avec une batterie de 24 kWh ! En France, nous avons la version diesel. logique pour la ville !

 

  • Une Polo hybride, un Qashqai hybride sont aussi annoncés pour 2015. Espérons qu’ils seront bien rechargeables sur prise et qu’ils nous permettront de vraiment rouler toute la journée à l’électrique !

 

On voit que presque tout reste à faire pour proposer un véhicule à zéro émission sur ses premiers 20, 40, 80 ou 160 km. Le véritable enjeu plutôt que de parier sur 2 litres (de diesel) aux 100 km.

 

Finissons en beauté sur le proto Eolab de Renault : 40 kW et 6,7 kWh pour 60 km en électrique pur :

le futur passe par l'électrique

le futur passe par l'électrique

Partager cet article

Repost 0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 10:15
UK's Rapid Charge Network for EV

UK's Rapid Charge Network for EV

Joint EU project will give electric vehicle (EV) drivers an extensive Rapid Charge Network across the UK connecting Ireland and Europe.

 

Nissan is leading a partnership of Battery Electric Vehicle (BEV) manufacturers in a joint project through the European Union's Trans-European Transport Network (TEN-T) program, to create a multi-standard and interoperable network through the United Kingdom and Ireland.

 

As well as helping to finance the €7+ million scheme, the consortium is providing other members of the project with the benefit of its extensive experience in the BEV field.

 

Nissan is joined in the project by BMW, VW and Renault: it's the first time leading BEV companies have united to accelerate the growth of EV charging infrastructure, seen as a key enabler towards making zero-emission mobility a market reality. The project, managed by Zero Carbon Futures in Sunderland also draws on the network expertise of ESB, one of Ireland's foremost energy company and leader of a previous TEN-T project completed this summer, and Newcastle University.

When complete, the UK Rapid Charge Network (RCN) will comprise more than 70 multi standard rapid chargers covering some 1,100km of major trunk routes and providing EV-friendly links to five seaports and five international airports.

 

Running on two priority road axes on the mainland of the UK, the RCN will link major ports and cities including Stranraer, Liverpool, Holyhead, Birmingham, Felixstowe, Leeds and Kingston upon Hull. There will also be networks embracing Dublin, Ireland and Belfast, Northern Ireland.

 

Significantly, the rapid chargers are the latest state-of-the-art multi-standard units and are compatible with cars using 44kW CCS, 44kW CHAdeMO or 43kW AC systems. This will ensure that EV drivers travelling in the UK and Ireland can undertake long journeys secure in the knowledge that they will never be far from a rapid charger.

 

Ten rapid chargers have been already installed with a further 28 sites soon to be commissioned. The start of the project's deployment was officially marked on 9 September 2014 at a ceremony at the Corley Services on the M6 motorway in Coventry, UK.

 

Baroness Kramer, UK Minister of State for Transport said: "We are serious about plug-in vehicles and have a comprehensive package of measures to help consumers and industry make the switch to electric. The UK now has the best rapid charging network in Europe. Projects like this highlight how industry is showing its confidence in the rapidly growing market."

 

The UK RCN is part of the European Union-financed Trans European Transport Network (TEN-T) and represents a substantial partnership investment of €7,358,000, half of which is being funded by the EU.

 

Nissan is leading the BEV manufacturers' contribution to the overall costs, a significant portion of which will be used to fund a research program, led by Newcastle University. This will aim to confirm the benefits of such an advanced interoperable EV rapid charging network.

 

Strategic information gathered from users, including customer charging behaviour and changes in mobility patterns, will help plan the roll-out future of rapid charging infrastructure in member states across Europe.

 

"The UK's Rapid Charge Network will provide a vital sense of security for all EV drivers, as well as helping to promote the advantages of zero emission mobility to others," said Olivier Paturet, General Manager, Nissan Europe Zero Emission Strategy and RCN Project Leader. "This project will have a major impact on the decarbonisation of European transport, and Nissan is thrilled to contribute to its viability."

 

The project is co-funded by the European Union's TEN-T Programme, which aims to improve transport infrastructure across Europe and will run on the European Union's two priority axes. It was among the 172 projects selected from the 2012 Call for funding which will help realise TEN-T network development and aid European Transport in moving to a more sustainable future.

 

 

When complete, the UK Rapid Charge Network (RCN) will comprise more than 70 multi standard rapid chargers covering some 1,100km of major trunk routes and providing EV-friendly links to five seaports and five international airports.

 

Running on two priority road axes on the mainland of the UK, the RCN will link major ports and cities including Stranraer, Liverpool, Holyhead, Birmingham, Felixstowe, Leeds and Kingston upon Hull. There will also be networks embracing Dublin, Ireland and Belfast, Northern Ireland.

 

Significantly, the rapid chargers are the latest state-of-the-art multi-standard units and are compatible with cars using 44kW CCS, 44kW CHAdeMO or 43kW AC systems. This will ensure that EV drivers travelling in the UK and Ireland can undertake long journeys secure in the knowledge that they will never be far from a rapid charger.

 

Ten rapid chargers have been already installed with a further 28 sites soon to be commissioned. The start of the project's deployment was officially marked on 9 September 2014 at a ceremony at the Corley Services on the M6 motorway in Coventry, UK.

 

Baroness Kramer, UK Minister of State for Transport said: "We are serious about plug-in vehicles and have a comprehensive package of measures to help consumers and industry make the switch to electric. The UK now has the best rapid charging network in Europe. Projects like this highlight how industry is showing its confidence in the rapidly growing market."

 

The UK RCN is part of the European Union-financed Trans European Transport Network (TEN-T) and represents a substantial partnership investment of €7,358,000, half of which is being funded by the EU.

 

Nissan is leading the BEV manufacturers' contribution to the overall costs, a significant portion of which will be used to fund a research program, led by Newcastle University. This will aim to confirm the benefits of such an advanced interoperable EV rapid charging network.

 

Strategic information gathered from users, including customer charging behaviour and changes in mobility patterns, will help plan the roll-out future of rapid charging infrastructure in member states across Europe.

 

"The UK's Rapid Charge Network will provide a vital sense of security for all EV drivers, as well as helping to promote the advantages of zero emission mobility to others," said Olivier Paturet, General Manager, Nissan Europe Zero Emission Strategy and RCN Project Leader. "This project will have a major impact on the decarbonisation of European transport, and Nissan is thrilled to contribute to its viability."

 

The project is co-funded by the European Union's TEN-T Programme, which aims to improve transport infrastructure across Europe and will run on the European Union's two priority axes. It was among the 172 projects selected from the 2012 Call for funding which will help realise TEN-T network development and aid European Transport in moving to a more sustainable future.

Partager cet article

Repost 0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 20:15

Après la signature d’une lettre d’intention, en septembre 2013, les Groupes français Renault et Bolloré deviennent aujourd’hui partenaires pour faire progresser ensemble le véhicule électrique autour de trois accords qui portent sur :

  • un accord de coopération industrielle : l’usine Renault de Dieppe (Seine Maritime, France) assemblera des véhicules électriques Bluecar du Groupe Bolloré, à compter du second semestre 2015,

  • la création d’une joint-venture destinée à vendre des solutions complètes d’auto-partage de véhicules électriques en France et en Europe,

  • la réalisation d’une étude de faisabilité confiée par le Groupe Bolloré au Groupe Renault et qui portera sur la conception, le développement et la fabrication par Renault d’un nouveau véhicule électrique urbain équipé d’une batterie Lithium Métal Polymère (LMP) 20 kwh.

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Crédit photo : Renault

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Crédit photo : Renault

Le développement du véhicule électrique est incontournable pour apporter une réponse aux enjeux écologiques, notamment en ce qui concerne les problématiques de qualité de l’air et de mobilité dans les villes et les métropoles.

 

Réduire l’impact environnemental

Pour réduire drastiquement l’impact de l’automobile sur l’environnement, le développement du véhicule électrique et de l’auto-partage n’est pas une option, c’est une révolution incontournable.

Avec un véhicule électrique, les impacts globaux sur l’environnement sont divisés par près de deux par rapport au véhicule thermique équivalent*. Les véhicules électriques, qui n’émettent ni CO2, ni odeur, ni particules fines (hors pièces d’usure) lors du roulage permettent d’améliorer de façon significative la qualité de l’air et les nuisances sonores, en particulier dans les villes. Sans les véhicules électriques, la qualité de l’air dans les villes ne peut progresser qu’à un rythme lent : celui du renouvellement du parc thermique et des évolutions règlementaires sur les émissions polluantes.

Les véhicules électriques, particulièrement agréables à conduire, ont su séduire, depuis leur lancement, aussi bien les clients particuliers que les flottes d’entreprise. Le marché du véhicule électrique démarre ainsi 20 fois plus vite que le marché hybride en son temps. Les ventes de véhicules électriques progressent partout dans le monde : + 100% en France, +250% aux États-Unis, +50% en Allemagne (2013 vs 2012).

Les deux Groupes Renault et Bolloré ont donc décidé d’allier leur complémentarité. Le Groupe Renault possède un savoir-faire à la fois sur la conception, le développement et l’industrialisation de véhicules électriques (ZOE, Kangoo, Twizy). De son côté, le Groupe Bolloré se positionne comme un acteur majeur du stockage de l’électricité, dont l’auto-partage de véhicules 100% électriques constitue une application aujourd’hui reconnue avec le succès de l’Autolib à Paris.

* selon l’étude comparative Fluence Thermique & électrique disponible sur group.renault.com

 

 

1- Accord de coopération industrielle


Le Groupe Bolloré a décidé de confier progressivement à Renault, leader du véhicule électrique en Europe, l’assemblage de ses Bluecar (jusque-là uniquement fabriquées en Italie). L’assemblage de ces véhicules sera réalisé à l’usine Renault de Dieppe (Seine Maritime, France) à compter du second semestre 2015. Pour l’usine de Dieppe, c’est une reconnaissance en termes de savoir-faire, et un gage d’avenir pour l’ensemble des salariés.
L’usine de Dieppe est spécialisée dans la production de petites séries. Elle produit actuellement la Clio IV R.S. et produira la future Alpine, dont la commercialisation est prévue en 2016. L’usine de Dieppe pourra s’appuyer sur le savoir-faire du Groupe Renault en matière de véhicules électrique, pour acquérir les compétences propres à l’assemblage de véhicules électriques. Un nouvel atelier de montage sera spécifiquement créé au sein de l’usine pour pouvoir produire ces véhicules. Le Groupe Bolloré aura ainsi accès à un outil de production moderne et adapté à ses fabrications, ce qui lui permettra d’obtenir une réduction significative de ses coûts.


 

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Les Bluecar produites en France - Crédit photo : Bolloré

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Les Bluecar produites en France - Crédit photo : Bolloré

2- Création d’une joint-venture dans l’auto-partage


Alors que plusieurs villes ont été amenées à prendre des mesures coercitives pour freiner la circulation automobile afin de faire face aux problématiques de qualité de l’air et de circulation, les Groupes Renault et Bolloré ont décidé de créer une joint-venture, dont l’objet sera de conquérir et d’installer des solutions complètes d’auto-partage de véhicules électriques en France et en Europe. Cette société sera détenue à 30% par le Groupe Renault et à 70% par le Groupe Bolloré.

Dans le cadre de cet accord, les réseaux d’auto-partage de Lyon (Bluely) et Bordeaux (Bluecub) proposeront dès le second semestre 2014 à leurs clients la possibilité d’utiliser la Twizy, véhicule aux usages différenciés et complémentaires de la Bluecar, déjà disponible en auto-partage à Lyon et à Bordeaux

L’introduction de véhicules Renault (Twizy et ZOE) dans la flotte d’auto-partage sera progressive pour atteindre dès que possible 30% de la flotte de véhicules électriques mis en service.

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Crédit photo : Renault

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Crédit photo : Renault

3- Étude de faisabilité d’une Bluecar 3 places

 

Le Groupe Bolloré a décidé de confier à Renault une étude de faisabilité qui portera sur la conception, le développement et l’industrialisation dans une usine du Groupe Renault en France d’une voiture plus petite que la Bluecar actuelle (3 places au lieu de 4) et qui pourra notamment accompagner la croissance des opérations d’auto-partage. Ce véhicule pourra également être commercialisé auprès des particuliers, des entreprises et des collectivités.
Ce véhicule électrique sera doté d’une batterie Lithium Métal Polymère (LMP) Blue Solutions d’une capacité de 20kwh.

 

A.D.

Partager cet article

Repost 0
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 09:11

Encore un samedi pourri, en ce samedi de mi-août, avec 1 heure de bouchons au péage pour me rendre en famille à la montagne. Eh oui, pourtant je sais bien qu'il ne faut pas voyager un samedi en juillet et en août (ainsi que toutes les autres vacances scolaires) !

Et encore, ça n'est rien par rapport à des parisiens qui reviennent ce WE du Sud de la France ! Que faire ? On ne va pas construire plus d'autoroutes quand même !

5591761716_57cf063d96_z-copie-1.jpg

Imaginons que l'on divise d'un quart le nombre de voitures sur la route. Pas besoin d'un bac+5 en mécanique des fluides pour savoir que les bouchons vont, eux, diminuer de beaucoup plus (essayez avec un robinet et un tuyau ...). Il peut même ne plus du tout y avoir de bouchon.

Alors pourquoi pas obliger, par la loi, tout organisme ou personne ayant plus d'un appartement à louer à la semaine, d'en louer 1 sur 2 du samedi au samedi comme aujourd'hui, et 1 sur 2 du mercredi au mercredi ?

Nous aurons alors deux grosses journées sur les routes. Avec en plus, pour les vacanciers, la possibilité de couper la route à l'aller et/ou au retour avec un séjour d'une nuit à l'hôtel, on répartit sur la veille et le lendemain de ces deux jours, soit en tout 6 jours sur 7 possibles !

Pour nettoyer les appartements, accueillir les vacanciers, cela fait aussi un "coup de feu" étalé sur deux jours au lieu d'un et c'est donc plus facile à gérer. Pareil pour la SNCF et l'affluence dans les gares ou dans les trains.

Alors, Mesdames et Messieurs les Politiques, trop simple comme idée ?

 

Alexis DUFLOS

Rédacteur en Chef du BLOGaL

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL