Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 14:11

À l’occasion du 161ème derby lundi dernier, le Barça a offert une réelle leçon de football aux hommes de José Mourinho. Face à une équipe injouable, les Madrilènes n’ont pour ainsi dire pas vu le jour. Encaissant pas moins de cinq buts, l’équipe de la capitale a véritablement implosé face au génie Barcelonais.

 

Une véritable démonstration collective

Ce ne fut pas une surprise, mais dès le début de la rencontre les Catalans chipèrent le ballon au Real, le Barça ne se privant pas de mettre par la même occasion la pression sur le but de Cassillas. Et après quelques banderilles repoussées habilement par la défense madrilène, cette dernière explosa sur une passe pleine axe d’Iniesta. À la réception, son compatriote du milieu, un certain Xavi qui ne se fit pas prier pour ouvrir la marque (1-9, 11e). Cela ne faisait qu’à peine dix minutes que la rencontre avait débuté et déjà le monde séparant le Barça du Real se faisait sentir.

 

Les visiteurs continuant sur leur lancée, firent tourner le ballon durant de longues phases de possession  -67% en faveur des locaux. Du couloir gauche à celui de droite, les coéquipiers de Sergio Ramos eurent toutes les peines du monde à récupérer le ballon. En atteste le second but résultat d’une séquence de jeu de deux minutes où les Galactiques auront à peine effleuré le cuir. Alors sur l’aile droite, Xavi renverse le jeu à gauche dans les pieds de David Villa, l’attaquant espagnol provoque Sergio Ramos et centre pour Pedro qui profite de l’erreur de Cassilas pour catapulter le ballon au fond des filets (2-0, 19e).

 

Des Madrilènes inexistants

Pourtant, « The special One » avait mis en place une tactique bien particulière, afin de contrecarrer les plans des hommes Guardiola. En effet, Di Maria dans une position peu coutumière était chargé du marquage à la culotte de Dani Alves. Aussi, la paire de récupérateur formé de Khedira et Xabi Alonso avait pour objectif de gratter un maximum de ballon. Tout comme l’allemand Ozil, qui placé entre deux lignes avait pour rôle de mettre sur orbite Benzema et C.Ronaldo. Seulement, il n’en fut rien : le dispositif mis en place par Mourinho avait littéralement explosé en plein vol !

 

À la pause, le technicien portugais était dans l’obligation de remettre à jour sa composition d’équipe. Mesut Özil, transparent lors du premier acte, laisse sa place au français Lassana Diarra. Mourinho espère donc colmater les brèches au milieu de terrain : en vain !

 

Messi et Villa sur un nuage…

Au retour des vestiaires, le récital orchestré par le Barça continue. Les merengues décidés à renverser la tendance vont chercher les Barcelonais plus haut, malheureusement ces derniers peinent à rentrer dans les 30 derniers mètres adverses. Ce qui profite bien évidement aux hommes de Guardiola, David Villa, proposant de nombreuses solutions par ses appels, est lancé par Messi dans le dos de la défense. Le néo-Barcelonais ne se trompe pas et vient crucifier Casillas et le Real (3-0, 54e). Quelques minutes plus tard, même cause, même conséquence. Alors dans le camp Blaugrana, les Madrilènes perdent la possession du cuir : le contre est lancé. Messi encore une fois à la baguette, embarque l’arrière garde de la capitale et lance une nouvelle fois Villa d’une magnifique passe. L’avant-centre espagnol se joue à nouveau de Casillas et glisse le ballon entre ses jambes (4-0, 59e).

 

Les pensionnaires du Camp Nou déroulent et les remplaçants se mêlent à la fête en fin de rencontre. Jeffren à la réception d’un centre de Bojan enterre définitivement le Real Madrid (5-0, 90e+1). Les hommes de Mourinho n’auront jamais été à la hauteur des Blaugranas, avec une animation offensive inexistante et un système défensif qui a volé en éclat. Invaincues depuis le début de la saison, les Madrilènes devront essuyer ce douloureux revèrs qui laissera sans aucun doute de lourdes séquelles, à l’image du « pétage de plomb » de Sergio Ramos expulsé en fin de match suite à un tacle très appuyé sur Lionel Messi. 

 

Juan

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rambo 02/12/2010 14:33



Dans la ligné de son match contre l'Angleterre, c'est à dire vraiment bon ! Il est pour moi le meilleur arrière gauche français à l'heure actuelle...



@lexis 02/12/2010 14:24



Et Abidal, tu l'as trouvé comment ?



Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL