Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 22:15

Pourquoi un véhicule électrique (VE) ?

Dans 40 ans, il n'y aura plus de pétrole. Donc ni diesel ni essence pour alimenter nos voitures. Faut-il attendre la dernière goutte pour réagir ou bien trouver des alternatives ?

Autre problème plus grave et plus urgent, les émissions de CO2 dans l'atmosphère modifient dramatiquement notre climat, et ce très rapidement à l'échelle de l'évolution.

Grace au nucléaire civil, à l'hydroélectricité, à l'éolien et au photovoltaïque, on peut produire de l'électricité sans pétrole ni charbon, sans carbone.

La technologie lithium-ion est utilisée maintenant depuis des années dans nos objets portables. Grâce aux progrès déjà réalisés dans ce domaine du stockage de l'électricité,

celle-ci peut être embarquée dans un véhicule compétitif sur le marché traditionnel. L'autonomie, de 100 à 150 kilomètres, couvre 93% de nos besoins.

Dernier point, encore plus actuel, les émissions de NOx polluent nos villes, nos rues, nos poumons, ceux de nos enfants. Oui, le diesel tue et c'est maintenant prouvé.

Les Marseillais perdent 8 mois d'espérance de vie à cause de la pollution des particules fines.

L'illustration ci-dessus vous montre la pollution relevée sur ma terasse, avec un témoin propre pour comparaison. Cela se passe de mots !

La pollution n'existe pas ... la preuve !

La pollution n'existe pas ... la preuve !

Pourquoi un essai de 3 semaines ?

Essayer un véhicule électrique, ce n'est pas juste tester une n-ième voiture. C'est un changement qui demande l'accompagnement associé. Romain Beaume nous a très bien montré, le 5 décembre 2013 lors de la Conférence PRO-VE-NCE à Marseille, comme le véhicule électrique est un produit de rupture. Ainsi le VE suit les lois de diffusion de Geoffrey Moore plutôt que celles, plus classiques, d'Everett Rogers ou de Frank Bass.

On voit assez vite si une auto est, ou non, une bonne voiture. Par contre trois semaines m'ont paru nécessaires pour comprendre comment se passe la vie avec une voiture électrique. Quand commence-t-on à chercher toutes les prises de courant du quartier ?

Trois semaines m'auront aussi permis de rencontrer diverses conditions météo, à commencer par les pires pour le VE : très froid !

Après un premier essai "stress test" de 400 km en deux jours sur autoroute l'an dernier, voici maintenant un essai plus conventionnel quant à l'utilisation que vous ferez de votre Renault ZE ZOE : 300 km en trois semaines en ville (avec un peu d'autoroute quand même, mais en ville ...)

Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !
Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !

Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !

La Zoé est définitivement une bonne voiture. La meilleure des Renault ?

Je confirme sur la durée ma bonne impression générale de l'an dernier. Je trouve la voiture jolie, actuelle, attirante. Elle est dans le coup d'un point de vue esthétique, encore 2 ans après sa sortie commerciale.

Une simple pression sur la poignée suffit à ouvrir la portière, quand la carte (clé) est dans votre poche (ou votre sac mesdames). C'est gadget, mais très utile car on n'a plus besoin de chercher sa clé pendant trois heures. D'autres marques en font d’ailleurs un argument dans leur pub TV. La Zoé l'a, tout simplement.

Avant de monter à l’intérieur, jetons les cartables dans le coffre. Il est petit. Rien de choquant pour cette catégorie. Par contre le seuil de chargement pourrait être au niveau du coffre – si on a quelque-chose de lourd à transporter.

L'accueil à bord est agréable. Les couleurs sont claires et sobres. Les plastiques sont qualitatifs. Les commandes tombent bien sous la main, notamment la commande de la radio. Côté boite de vitesse, pas de surprise, c'est une boite automatique comme sur toutes les voitures électriques. Limiteur de vitesse, régulateur de vitesse, tout y est.

 

A main droite se trouve la tablette tactile R-link. Le message d'accueil/sécurité s'avère assez pénible à valider à chaque voyage. Mais on peut aussi attendre qu’il s’éteigne tout seul … si on est assez patient. Ensuite, l'écran propose de nombreuses options plus ou moins utiles et plus ou moins ludiques. Du classique GPS, à la commande radio (choix des stations). Mais nos applis préférées ont été la mesure de pollution en temps réel et le suivi de l'énergie consommée. On suit l'évolution du niveau de pollution au cours du trajet. L'énergie consommée est comparée graphiquement à celle récupérée via les freinages et les descentes. (Mais l'échelle semble être différente entre les deux mesures). Lors de la fin de chaque voyage, R-link nous propose le bilan de celui-ci. Vous êtes noté /100 pour votre éco-conduite. Vous retrouvez votre vitesse moyenne et les données de consommation sur le voyage ou depuis le point de référence que vous choisissez (votre dernière recharge par exemple).

R-link ne m’avait pas laissé un grand souvenir lors de mon dernier essai. Cette fois j’ai eu plus de temps pour le prendre en main. Les six pavés de l’écran d’accueil, qui m’avaient fait mauvais effet lors de notre première rencontre, ont l’intérêt de faciliter l’utilisation de la tablette par le conducteur. Celui-ci a autre chose à faire que surfer, n’est-ce pas ?

 

Navigation fonctionne bien, mais quand même plutôt moins bien que le GPS de mon téléphone, Samsung première génération de Galaxy S ! Notamment le système de commande vocale, pourtant très accessible sur le volant, s’avère … comique ! Il a vraiment donné lieu à beaucoup de bonne humeur dans la voiture lors des accompagnements à l’école. Visiblement ce n’est pas le même modèle que celui de la Prius dans le roman "La vie très privée de Mr. Sim" de Jonathan Coe. Après avoir articulé nos adresses de toutes les façons possibles, Madame Commande Vocale nous répondait : « Je n’ai pas compris », ou nous proposait un choix ubuesque de destinations. Partons du principe que c’était une voiture de location et qu’un système de reconnaissance vocale doit apprendre la voix de son maitre et nous trouverons matière à pardonner ces écarts de conduite. Il me semble même que, sur la fin, Madame CV commençait à mieux comprendre la voix de mon fils, qui n’avait pas abandonné l’affaire.

Plus embêtant pour moi, quand nous avons indiqué pour voir une adresse à Paris, Navigation nous a indiqué les différents points de charge sur le trajet pour organiser celui-ci. Mais la base de données des bornes de recharge était quasi-vide. Quelques minutes sur mon mobile m’ont suffi pour faire le même travail à partir de CHARGEMAP. Cette application gratuite me guide parfaitement jusqu’aux bornes de recharge, me donne leurs horaires d’ouverture, leurs coordonnées téléphoniques. Mais impossible de charger chargemap sur ma tablette R-Link ! Pourquoi Renault, qui cite chargemap dans ses brochures publicitaires pour la ZOE, ne l’installe pas en dur sur le R-LINK ?

Déçu par cette mésaventure, je compare les bornes proches de chez moi sur les deux supports. Alors que je suis en chemin vers Marseille – La Valentine, je décide de passer par le magasin Auchan à Saint Loup où R-Link m’indique la station de recharge la plus proche. Un simple contact sur l’écran et R-Link me co-pilote parfaitement vers la borne … qui s’avère désaffectée depuis au moins 20 ans ! (La même génération que celle du TOTAL boulevard Schloesing). Par contre, aucune indication sur RLink de la borne de recharge rapide située derrière le magasin IKEA de La Valentine. Pourtant ce point de recharge est accessible (sans carte) pendant les heures d’ouverture du magasin (fermeture 1 heure avant le magasin pour être précis). Là aussi une précision s’impose : mon véhicule de location ne bénéficiait pas de compte « My Renault » avec mise à jour des données R-Link. Mais c’est dommage de ne pas donner le meilleur au client qui loue la Zoé. En outre, un passage sur le forum Zoé laisse à penser que chargemap resterait dans tous les cas une meilleure option.

 

Multimédia propose en plus de la radio, les photos et les vidéos. Mais outre mon opinion très personnelle qui n’y voit pas un intérêt phénoménal, je n’ai jamais réussi à connecter mon fameux smartphone, ni en bluetooth, ni via USB. Pour ce qui est de la radio, aucun problème, tout est facile et accessible.

 

Téléphone, donc, est resté grisé pendant les trois semaines. Sans doute que mon smartphone n’était pas compatible.

 

Véhicule a été mon pavé préféré. D’abord parce que, même si on pourrait commencer à penser le contraire, j’essaie bien un véhicule et pas une tablette tactile. Ensuite pour son pavé « véhicule électrique », qui permet de suivre à la fois la consommation et la génération d’électricité, en points 1’ de la voiture. En effet, c’est un historique des moyennes sur chaque minute du trajet de l’énergie électrique consommée ou produite par la voiture. Un récapitulatif global indique l’énergie consommée pour la traction (0,8 kWh sur l’exemple qui figure sur la photo ci-après). Celle consommée pour le chauffage/climatisation (ici 0,2 kWh … avec chauffage à fond car il faisait froid !). Et celle récupérée lors de chaque décélération (pied retiré de l’accélérateur) ou freinage, ou dans les descentes (ici 0,2 kWh).

Un autre pavé tactile très facilement accessible illustre ces trois flux d’énergie à travers l’image d’un squelette de Zoé, sa batterie, son moteur et sa commande de chauffage.

On voit en vert l’énergie qui part de la batterie pour aller vers le moteur ; en jaune pour aller vers le chauffage ; en bleu pour recharger la batterie, depuis le moteur (ou plutôt depuis le chargeur Caméléon dont on reparlera).

Des conseils sont accessibles via un nouveau pavé pour optimiser sa conduite et réduire la consommation. Mon coach en éco-conduite trouvait que ma vitesse était bien adaptée, mais voulait me faire freiner plus tôt avant les feux rouges !

 

Services : j’imagine que l’on rentre ici dans le côté payant de la force. J’ai tout de même réussi à me créer un avatar (Fantasy Life ?) et à me paramétrer mon compte Gmail avec succès.

 

Retour à la page d’accueil et dernier écran à vous proposer : celui du suivi de pollution. Trois niveaux : bon, pollution – et pollution +, et à la fois une vue en temps réel et le suivi sur le trajet en moyennes sur 3 minutes. Conclusion : l’autoroute, le rond-point du Prado et le parking souterrain de Carrefour sont pollués. Et devant l’école, ce n’est pas toujours terrible.

 

Après cette longue digression sur cette tablette qu’a rencontré ma main droite, c’est enfin l’heure d’appuyer sur le bouton start et le moteur électrique rugit ... dans le plus grand silence et sans émission de ... rien du tout ! Puis on desserre le frein à main (classique), pied sur le frein, vitesse sur drive, on lève le pied et c‘est parti.

Selon moi, c’est à ce moment-là que la magie électrique opère. Le plaisir de conduite est vraiment poussé pour une voiture de cette catégorie. Alors que j’ai enclenché le limiteur à 50 km/h, histoire de continuer à vous proposer encore d’autres essais, il me semble qu’à chaque pression sur l’accélérateur, j’atteins immédiatement cette vitesse.

La fiche technique donne 4 secondes pour atteindre ces 50 km/h, mais je jurerais que c’est moins. Avec un moteur électrique, la puissance est toujours présente, comme une perfection de moteur thermique. Du coup la conduite est souple et fluide.

 

J’ai choisi de tester l’autonomie de l’auto en la poussant un peu : pas question pour moi ici d’utiliser le bouton ECO situé près du frein à main. (Je l’ai quand même fait pour vous en parler. La voiture perd d’un coup beaucoup d’intérêt, toute sa nervosité, sa vitesse de pointe sur l’autoroute. Elle plafonne alors à 90. Elle n’arrive plus non plus à chauffer correctement !). Je m’en repends, quitte à avoir encore et toujours une voiture, autant qu’elle marche bien ! La Zoé est parfaite dans son rôle de petite citadine et son moteur d’un équivalent thermique de 88 ch l’actionne très bien.

Conduite plus vivement, ses suspensions se révèlent, à mon avis, trop souples. A moins que ce ne soient les pneus spéciaux pour EV qui voient ici leur limite. Il faudrait tester la voiture avec une autre monte. Comme le châssis semble bien équilibré et la répartition des poids excellente avec les batteries sous l’habitacle, j’aimerais bien voir des versions boostées de la Zoé : 110 ch équivalents thermiques, ou même une Renault Sport de 170 ch équivalents thermiques ?

 

Pourquoi la Zoé n’aurait-elle pas droit, elle aussi, à sa déclinaison de gamme, comme la CLIO sa cousine ? Une Zoé cabriolet aurait de la classe. (Et déjà une Zoé avec un grand toit ouvrant, histoire de baisser d’un coup la température l’été quand on rentre dedans). Une Zoé break aussi (le break CLIO est très réussi, on pourrait imaginer un équivalent Zoé) et last but not least, le Zoé scénic !

 

Le mieux serait encore que les deux cousines, Zoé et CLIO, n°1 des ventes en Europe, ne cohabitent pas sous la même bannière de Renault. Quitte à investir 4 milliards dans la mobilité électrique, pourquoi pas aller jusqu’au bout avec une Twingo et une CLIO 100% électriques dès leurs prochaines générations ? Bien sûr il faut imaginer des villes où chaque place de parking est pourvue d’une (simple) prise électrique. Mais on a bien réussi à mettre partout des parcmètres, alors si on veut. …

 

 

Très bon aspect extérieur, très bonne qualité perçue à l’intérieur, loin devant les standards d’une CLIO par exemple, comportement routier très agréable en conduite normale. Joli « clac » quand on ferme la portière. Une voiture 100% montée en France et cela fait la différence. Verdict : sur 2014, la ZOE est numéro 1 du classement des voitures les plus fiables dans le secteur des petites voitures. (Avec une note de 17,5/20). Source : n°825 d'Automobile Magazine.

Indépendamment de son énergie motrice, par sa qualité de fabrication et son confort d’utilisation, la ZOE me parait bien être la meilleure des Renault.

ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2

Partager cet article

Repost 0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 10:15
UK's Rapid Charge Network for EV

UK's Rapid Charge Network for EV

Joint EU project will give electric vehicle (EV) drivers an extensive Rapid Charge Network across the UK connecting Ireland and Europe.

 

Nissan is leading a partnership of Battery Electric Vehicle (BEV) manufacturers in a joint project through the European Union's Trans-European Transport Network (TEN-T) program, to create a multi-standard and interoperable network through the United Kingdom and Ireland.

 

As well as helping to finance the €7+ million scheme, the consortium is providing other members of the project with the benefit of its extensive experience in the BEV field.

 

Nissan is joined in the project by BMW, VW and Renault: it's the first time leading BEV companies have united to accelerate the growth of EV charging infrastructure, seen as a key enabler towards making zero-emission mobility a market reality. The project, managed by Zero Carbon Futures in Sunderland also draws on the network expertise of ESB, one of Ireland's foremost energy company and leader of a previous TEN-T project completed this summer, and Newcastle University.

When complete, the UK Rapid Charge Network (RCN) will comprise more than 70 multi standard rapid chargers covering some 1,100km of major trunk routes and providing EV-friendly links to five seaports and five international airports.

 

Running on two priority road axes on the mainland of the UK, the RCN will link major ports and cities including Stranraer, Liverpool, Holyhead, Birmingham, Felixstowe, Leeds and Kingston upon Hull. There will also be networks embracing Dublin, Ireland and Belfast, Northern Ireland.

 

Significantly, the rapid chargers are the latest state-of-the-art multi-standard units and are compatible with cars using 44kW CCS, 44kW CHAdeMO or 43kW AC systems. This will ensure that EV drivers travelling in the UK and Ireland can undertake long journeys secure in the knowledge that they will never be far from a rapid charger.

 

Ten rapid chargers have been already installed with a further 28 sites soon to be commissioned. The start of the project's deployment was officially marked on 9 September 2014 at a ceremony at the Corley Services on the M6 motorway in Coventry, UK.

 

Baroness Kramer, UK Minister of State for Transport said: "We are serious about plug-in vehicles and have a comprehensive package of measures to help consumers and industry make the switch to electric. The UK now has the best rapid charging network in Europe. Projects like this highlight how industry is showing its confidence in the rapidly growing market."

 

The UK RCN is part of the European Union-financed Trans European Transport Network (TEN-T) and represents a substantial partnership investment of €7,358,000, half of which is being funded by the EU.

 

Nissan is leading the BEV manufacturers' contribution to the overall costs, a significant portion of which will be used to fund a research program, led by Newcastle University. This will aim to confirm the benefits of such an advanced interoperable EV rapid charging network.

 

Strategic information gathered from users, including customer charging behaviour and changes in mobility patterns, will help plan the roll-out future of rapid charging infrastructure in member states across Europe.

 

"The UK's Rapid Charge Network will provide a vital sense of security for all EV drivers, as well as helping to promote the advantages of zero emission mobility to others," said Olivier Paturet, General Manager, Nissan Europe Zero Emission Strategy and RCN Project Leader. "This project will have a major impact on the decarbonisation of European transport, and Nissan is thrilled to contribute to its viability."

 

The project is co-funded by the European Union's TEN-T Programme, which aims to improve transport infrastructure across Europe and will run on the European Union's two priority axes. It was among the 172 projects selected from the 2012 Call for funding which will help realise TEN-T network development and aid European Transport in moving to a more sustainable future.

 

 

When complete, the UK Rapid Charge Network (RCN) will comprise more than 70 multi standard rapid chargers covering some 1,100km of major trunk routes and providing EV-friendly links to five seaports and five international airports.

 

Running on two priority road axes on the mainland of the UK, the RCN will link major ports and cities including Stranraer, Liverpool, Holyhead, Birmingham, Felixstowe, Leeds and Kingston upon Hull. There will also be networks embracing Dublin, Ireland and Belfast, Northern Ireland.

 

Significantly, the rapid chargers are the latest state-of-the-art multi-standard units and are compatible with cars using 44kW CCS, 44kW CHAdeMO or 43kW AC systems. This will ensure that EV drivers travelling in the UK and Ireland can undertake long journeys secure in the knowledge that they will never be far from a rapid charger.

 

Ten rapid chargers have been already installed with a further 28 sites soon to be commissioned. The start of the project's deployment was officially marked on 9 September 2014 at a ceremony at the Corley Services on the M6 motorway in Coventry, UK.

 

Baroness Kramer, UK Minister of State for Transport said: "We are serious about plug-in vehicles and have a comprehensive package of measures to help consumers and industry make the switch to electric. The UK now has the best rapid charging network in Europe. Projects like this highlight how industry is showing its confidence in the rapidly growing market."

 

The UK RCN is part of the European Union-financed Trans European Transport Network (TEN-T) and represents a substantial partnership investment of €7,358,000, half of which is being funded by the EU.

 

Nissan is leading the BEV manufacturers' contribution to the overall costs, a significant portion of which will be used to fund a research program, led by Newcastle University. This will aim to confirm the benefits of such an advanced interoperable EV rapid charging network.

 

Strategic information gathered from users, including customer charging behaviour and changes in mobility patterns, will help plan the roll-out future of rapid charging infrastructure in member states across Europe.

 

"The UK's Rapid Charge Network will provide a vital sense of security for all EV drivers, as well as helping to promote the advantages of zero emission mobility to others," said Olivier Paturet, General Manager, Nissan Europe Zero Emission Strategy and RCN Project Leader. "This project will have a major impact on the decarbonisation of European transport, and Nissan is thrilled to contribute to its viability."

 

The project is co-funded by the European Union's TEN-T Programme, which aims to improve transport infrastructure across Europe and will run on the European Union's two priority axes. It was among the 172 projects selected from the 2012 Call for funding which will help realise TEN-T network development and aid European Transport in moving to a more sustainable future.

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL