Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 11:55
Threezy by BLOGaL (c) Alexis DUFLOS 2016

Threezy by BLOGaL (c) Alexis DUFLOS 2016

3 places !

Voilà ce qu'il me faut pour emmener mes deux kids à l'école.

Et comme ça n'existe pas (encore), je l'ai fait !

Après les versions 1 place (cargo) et 2 places (classique), voici la limo-twizy 3 places, ou Threezy.

PS : toutes mes excuses à tous les graphistes et designers du monde, et à ceux de Renault en particulier ... c'est un métier !

Partager cet article

Repost 0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 10:30
tête de classe - crédit photo Alexis DUFLOS

tête de classe - crédit photo Alexis DUFLOS

C’est la rentrée, l’occasion de faire le ménage dans les affaires pour les petits et les grands. Nouveau cartable, nouvelles chaussures, … et pourquoi pas nouvelle voiture ?

Les vacances sont passées, et avec elles leur lot de nouveaux kilomètres au compteur. Il est peut être temps de vendre Titine tant qu’elle vaut encore quelque chose et de profiter des soldes de fin d’année chez les concessionnaires.

Pour la moyenne d'entre nous, la voiture la plus vendue en Europe, la Golf, nous conviendrait tout à fait. 

… mais bien sûr d'autres alternatives sont possibles.

photos Alexis DUFLOSphotos Alexis DUFLOS
photos Alexis DUFLOS

photos Alexis DUFLOS

Dans le cadre du blog, NISSAN m’a prêté une LEAF pour un essai.

 

Oublions l’écologie,

Oublions l’autonomie.

 

Pourquoi n’achèterions nous pas une LEAF ?

         - l'essai exclusif du BLOGaL -

Une rentrée en LEAF

HABITACLE SOBRE ET EFFICACE

Pas d’originalité. A l'exception de la console centrale intégrant la tablette tactile, l'ensemble reste assez consensuel. Il y a de la place pour les jambes derrière le conducteur (grand), les passagers arrière pouvant notamment faufiler leurs pieds sous les sièges avant.

Le coffre aussi est grand, avec 370 litres. Comme une Golf (sauf en version GTE hybride qui perd 100 litres pour loger les batteries) – mais moins qu’une 308 avec 420 l.

Les commandes sont à leur place et l’écran de pilotage est clair : vitesse, kilométrage, autonomie, accélération – tout y est, clair et lisible.

Une bizarrerie tout de même : le frein à main … à pied !

Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF

LES GADGETS EMBARQUES

CarWings permet de programmer la recharge, le chauffage ou la climatisation depuis votre smartphone. (A propos, la LEAF utilise le même principe de pompe à chaleur réversible que la ZOE).

Carwings, utilisé depuis la tablette tactile de la LEAF, vous conduit aussi vers les bornes de recharge les plus proches et calcule le trajet le plus économe pour les batteries en plus d’être un GPS classique. Même si Waze ou le GPS de mon téléphone me parait encore plus performant. Point noir, cet écran d’accueil qui me demande toujours une validation. Je ne peux pas lui dire une bonne fois pour toutes que je suis OK (ou pas) pour que Nissan piste mes trajets à la trace !

Toujours pas possible de connecter mon (nouveau) téléphone en bluetooth. Pourtant c’est censé être possible ! Du coup je n’ai pas réussi à écouter ma musique.

Les caméras de recul et la petite musique pour piétons sont bien pratiques pour faire ses manœuvres.

Enfin – cela devient la norme – ma voiture était équipée d’une clé main libre i-Key qui reste toujours dans la poche.

Une rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAF

EFFICACITE ET COMPORTEMENT ROUTIER

Sans atteindre le niveau des reines du secteur, comme la 308, la LEAF reste très agréable à conduire. Les 21 ch. supplémentaires à poids équivalent par rapport à la Renault ZOE sont immédiatement perceptibles et amènent à se demander pourquoi diable Renault a été chercher un autre moteur que celui de la LEAF. (Mais il n’est peut-être pas trop tard pour avoir, en plus de la ZOE de 88 ch, une version 109 ch ???). La LEAF est bien suspendue, aux standards européens (elle est maintenant produite à Sunderland, en Angleterre).

Le freinage, caractéristique sur la ZOE, ne m’a pas semblé marquer de grosses différences avec une voiture classique, même en mode « récupération d’énergie optimisée ». Du coup j’ai privilégié ce réglage jusqu’à la fin de l’essai. Par contre j’ai préféré laisser de côté le mode ECO pour garder le plaisir des accélérations permises par les 254 Nm, dès 0 km/h et en 11.9’’ à 100 km/h.

En plus du côté dynamique très satisfaisant, le silence et surtout l’absence totale de vibration à bord est très zen. La façon de conduire s’en ressent. Et comme on est sensibilisé à la consommation, on apprend progressivement l’éco-conduite – non sans profiter de la capacité d’accélération de temps en temps.

Dernier point, la boite automatique est parfaite : aucun à coup au moment de changer les rapports … il n’y en a qu’un ! La souplesse du moteur électrique est disponible sur toute la plage d’utilisation, contrairement au thermique.

Une rentrée en LEAF

BUDGET

La LEAF débute en version « cheap » Vista à 17.090 euros bonus déduit avec une location de batterie entre 79 et 142 € par mois en fonction du kilométrage annuel (12500 à 25000) – à comparer aux 13.700 euros de la ZOE d’entrée de gamme (bonus déduit + location de batterie), ou plutôt aux 17.800 euros d’une Peugeot 308 en version 1.2 VTi 82 Access ou aux 17.990 euros de la Golf 1.2 TSI 85 Trendline.

La LEAF ACENTA, version la mieux équipée est proposée dans les mêmes conditions à 20.090 euros, ou 25.990 € si vous souhaitez être propriétaire de votre batterie (option non proposée à ce jour chez Renault). Les concurrentes côté Peugeot et VW seraient alors la 308 1.6 e-HDi 115 ch Féline vendue 28.350 euros ou la Golf 1.6 TDI 105 ch Carat affichée à 27.820 euros.

Côté passage à la pompe, on reste sur un ordre de grandeur de 2 € le plein. Ainsi le positionnement pricing de la location mensuelle de la batterie est censé être équivalent à votre facture d’hydrocarbures pour un équivalent voiture à combustion interne.

Et pour l’entretien : rien à voir ! Pas de pièces tournantes dans un moteur électrique, donc pas d’usure ? Pas de niveau d’huile ou de liquide de refroidissement à vérifier, pas de vidange tous les ans … et même une usure des pneus en baisse. Le budget entretien est vraiment réduit. Ce paragraphe est valable pour toutes les voitures électriques. La Poste nous confiait, lors de la conférence BLOGaL/Intergroupe des Centraliens en Provence du 05/12/2013 sur les véhicules électriques, que le TCO d’un kangoo électrique est équivalent à celui d’un kangoo diesel.

La grande inconnue, qui fera peut-être la différence, c’est le prix de revente de la voiture. La cote de La Centrale, par exemple, n'est guère optimiste pour la LEAF. Là où 308 et Golf perdent entre 2000 et 3000 euros en deux ans, la LEAF perdrait 8000 ...Cela demande confirmation et j'attends vos nombreux commentaires, mais cela résonne avec la proposition du Député FM Lambert (que nous avions eue en avant première à la conférence BLOGaL/Centraliens du 05/12/2013) de créer un marché de l'occasion du véhicule électrique.

Une rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF
Une rentrée en LEAFUne rentrée en LEAF

J'en viens maintenant en conclusion à : ECOLOGIE et AUTONOMIE

Repensez à la dernière fois que vous étiez dans un bouchon, bloqué sous un tunnel, à Marseille, Paris ou ailleurs. Lors du dernier retour de vacances par exemple. Imaginez que toutes les voitures deviennent d'un coup électriques, juste à ce moment là. D'un coup de baguette magique ... Vous pouvez ouvrir la fenêtre, respirer et écouter le silence. Avec zéro consommation d'énergie pour l'ensemble du bouchon. Un bon endroit pour mettre les panneaux de publicité pour les VE !

 

Avec ses 22 kWh utiles, la LEAF me permet une autonomie de 150 km. Je n'ai jamais eu besoin de tester cette limite pendant le mois d'essai. Recharge le soir (mais pas tous les soirs) sur la prise simple de mon box, dans ma résidence. Recharge très occasionnelle (plus pour tester la rapidité du CHADEMO) sur la borne IKEA disponible au magasin de La Valentine (jours et heures d'ouverture du magasin, une seule borne ... attendre son tour si une TESLA est déjà en charge).

La consommation moyenne de 14,3 kWh/100 km, en ville avec une conduite normale est assez nettement supérieure à celle de la ZOE. Les chiffres sont cohérents avec ceux publiés par Challenges. Cela justifie peut-être le choix de Renault de développer un nouveau moteur moins puissant et moins gourmand. Mais LEAF et ZOE pourraient chacune bénéficier du moteur de l'autre pour élargir leurs gammes.

150 km dans la journée, cela est suffisant pour 93% d'entre nous. Et pour vos 5 semaines de congés, si vous partez loin, les bornes rapides CHADEMO vous permettent de récupérer 80% de votre charge en 30' - et donc de quasi doubler votre autonomie, voire plus si vous acceptez -- de manière exceptionnelle c'est les vacances -- de vous arrêter deux fois 30' sur votre trajet pour faire environ 320 km en quatre heures. Voici le plan des bornes CHADEMO actuellement déployées.

 

Et si vous partez chaque année en Bretagne depuis Marseille, NISSAN vous propose des conditions avantageuses pour mettre votre LEAF sur le train, dans la continuité de la mobilité électrique.

Voyage en train toujours, NISSAN vous offre 4 semaines de location avec son partenaire HERTZ. Partez donc en train, et récupérez une voiture à la gare le temps de vos vacances.

La LEAF apparait dans notre quotidien : dans nos rues et dans nos films ou séries : "Le choc des générations" (Parental Guidante, 2012) avec Billy Crystal, "Silicon Valley" ou "Togetherness" par exemple.
La LEAF apparait dans notre quotidien : dans nos rues et dans nos films ou séries : "Le choc des générations" (Parental Guidante, 2012) avec Billy Crystal, "Silicon Valley" ou "Togetherness" par exemple.
La LEAF apparait dans notre quotidien : dans nos rues et dans nos films ou séries : "Le choc des générations" (Parental Guidante, 2012) avec Billy Crystal, "Silicon Valley" ou "Togetherness" par exemple.

La LEAF apparait dans notre quotidien : dans nos rues et dans nos films ou séries : "Le choc des générations" (Parental Guidante, 2012) avec Billy Crystal, "Silicon Valley" ou "Togetherness" par exemple.

CONCLUSION

Avant d'acheter cette nouvelle voiture, avez vous vraiment besoin d'une voiture ? Réfléchissez sur vos usages.

 

- Si les modes doux (marche, vélo), les transports en commun, l'autopartage ou le covoiturage ne vous permettent pas d'assurer votre besoin quotidien de mobilité ;

- si ce besoin quotidien est inférieur à 150 km par jour (ou 300 km si vous pouvez brancher votre véhicule sur une prise de recharge à votre travail) ;

-> alors n'hésitez pas à opter pour une voiture électrique, dont la LEAF est l'étendard avec ses 200 000 exemplaires en circulation depuis 2010.

 

Alexis DUFLOS

Une rentrée en LEAF

Partager cet article

Repost 0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 22:15

Pourquoi un véhicule électrique (VE) ?

Dans 40 ans, il n'y aura plus de pétrole. Donc ni diesel ni essence pour alimenter nos voitures. Faut-il attendre la dernière goutte pour réagir ou bien trouver des alternatives ?

Autre problème plus grave et plus urgent, les émissions de CO2 dans l'atmosphère modifient dramatiquement notre climat, et ce très rapidement à l'échelle de l'évolution.

Grace au nucléaire civil, à l'hydroélectricité, à l'éolien et au photovoltaïque, on peut produire de l'électricité sans pétrole ni charbon, sans carbone.

La technologie lithium-ion est utilisée maintenant depuis des années dans nos objets portables. Grâce aux progrès déjà réalisés dans ce domaine du stockage de l'électricité,

celle-ci peut être embarquée dans un véhicule compétitif sur le marché traditionnel. L'autonomie, de 100 à 150 kilomètres, couvre 93% de nos besoins.

Dernier point, encore plus actuel, les émissions de NOx polluent nos villes, nos rues, nos poumons, ceux de nos enfants. Oui, le diesel tue et c'est maintenant prouvé.

Les Marseillais perdent 8 mois d'espérance de vie à cause de la pollution des particules fines.

L'illustration ci-dessus vous montre la pollution relevée sur ma terasse, avec un témoin propre pour comparaison. Cela se passe de mots !

La pollution n'existe pas ... la preuve !

La pollution n'existe pas ... la preuve !

Pourquoi un essai de 3 semaines ?

Essayer un véhicule électrique, ce n'est pas juste tester une n-ième voiture. C'est un changement qui demande l'accompagnement associé. Romain Beaume nous a très bien montré, le 5 décembre 2013 lors de la Conférence PRO-VE-NCE à Marseille, comme le véhicule électrique est un produit de rupture. Ainsi le VE suit les lois de diffusion de Geoffrey Moore plutôt que celles, plus classiques, d'Everett Rogers ou de Frank Bass.

On voit assez vite si une auto est, ou non, une bonne voiture. Par contre trois semaines m'ont paru nécessaires pour comprendre comment se passe la vie avec une voiture électrique. Quand commence-t-on à chercher toutes les prises de courant du quartier ?

Trois semaines m'auront aussi permis de rencontrer diverses conditions météo, à commencer par les pires pour le VE : très froid !

Après un premier essai "stress test" de 400 km en deux jours sur autoroute l'an dernier, voici maintenant un essai plus conventionnel quant à l'utilisation que vous ferez de votre Renault ZE ZOE : 300 km en trois semaines en ville (avec un peu d'autoroute quand même, mais en ville ...)

Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !
Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !

Pas de pot - c'est ça qu'il nous faut !

La Zoé est définitivement une bonne voiture. La meilleure des Renault ?

Je confirme sur la durée ma bonne impression générale de l'an dernier. Je trouve la voiture jolie, actuelle, attirante. Elle est dans le coup d'un point de vue esthétique, encore 2 ans après sa sortie commerciale.

Une simple pression sur la poignée suffit à ouvrir la portière, quand la carte (clé) est dans votre poche (ou votre sac mesdames). C'est gadget, mais très utile car on n'a plus besoin de chercher sa clé pendant trois heures. D'autres marques en font d’ailleurs un argument dans leur pub TV. La Zoé l'a, tout simplement.

Avant de monter à l’intérieur, jetons les cartables dans le coffre. Il est petit. Rien de choquant pour cette catégorie. Par contre le seuil de chargement pourrait être au niveau du coffre – si on a quelque-chose de lourd à transporter.

L'accueil à bord est agréable. Les couleurs sont claires et sobres. Les plastiques sont qualitatifs. Les commandes tombent bien sous la main, notamment la commande de la radio. Côté boite de vitesse, pas de surprise, c'est une boite automatique comme sur toutes les voitures électriques. Limiteur de vitesse, régulateur de vitesse, tout y est.

 

A main droite se trouve la tablette tactile R-link. Le message d'accueil/sécurité s'avère assez pénible à valider à chaque voyage. Mais on peut aussi attendre qu’il s’éteigne tout seul … si on est assez patient. Ensuite, l'écran propose de nombreuses options plus ou moins utiles et plus ou moins ludiques. Du classique GPS, à la commande radio (choix des stations). Mais nos applis préférées ont été la mesure de pollution en temps réel et le suivi de l'énergie consommée. On suit l'évolution du niveau de pollution au cours du trajet. L'énergie consommée est comparée graphiquement à celle récupérée via les freinages et les descentes. (Mais l'échelle semble être différente entre les deux mesures). Lors de la fin de chaque voyage, R-link nous propose le bilan de celui-ci. Vous êtes noté /100 pour votre éco-conduite. Vous retrouvez votre vitesse moyenne et les données de consommation sur le voyage ou depuis le point de référence que vous choisissez (votre dernière recharge par exemple).

R-link ne m’avait pas laissé un grand souvenir lors de mon dernier essai. Cette fois j’ai eu plus de temps pour le prendre en main. Les six pavés de l’écran d’accueil, qui m’avaient fait mauvais effet lors de notre première rencontre, ont l’intérêt de faciliter l’utilisation de la tablette par le conducteur. Celui-ci a autre chose à faire que surfer, n’est-ce pas ?

 

Navigation fonctionne bien, mais quand même plutôt moins bien que le GPS de mon téléphone, Samsung première génération de Galaxy S ! Notamment le système de commande vocale, pourtant très accessible sur le volant, s’avère … comique ! Il a vraiment donné lieu à beaucoup de bonne humeur dans la voiture lors des accompagnements à l’école. Visiblement ce n’est pas le même modèle que celui de la Prius dans le roman "La vie très privée de Mr. Sim" de Jonathan Coe. Après avoir articulé nos adresses de toutes les façons possibles, Madame Commande Vocale nous répondait : « Je n’ai pas compris », ou nous proposait un choix ubuesque de destinations. Partons du principe que c’était une voiture de location et qu’un système de reconnaissance vocale doit apprendre la voix de son maitre et nous trouverons matière à pardonner ces écarts de conduite. Il me semble même que, sur la fin, Madame CV commençait à mieux comprendre la voix de mon fils, qui n’avait pas abandonné l’affaire.

Plus embêtant pour moi, quand nous avons indiqué pour voir une adresse à Paris, Navigation nous a indiqué les différents points de charge sur le trajet pour organiser celui-ci. Mais la base de données des bornes de recharge était quasi-vide. Quelques minutes sur mon mobile m’ont suffi pour faire le même travail à partir de CHARGEMAP. Cette application gratuite me guide parfaitement jusqu’aux bornes de recharge, me donne leurs horaires d’ouverture, leurs coordonnées téléphoniques. Mais impossible de charger chargemap sur ma tablette R-Link ! Pourquoi Renault, qui cite chargemap dans ses brochures publicitaires pour la ZOE, ne l’installe pas en dur sur le R-LINK ?

Déçu par cette mésaventure, je compare les bornes proches de chez moi sur les deux supports. Alors que je suis en chemin vers Marseille – La Valentine, je décide de passer par le magasin Auchan à Saint Loup où R-Link m’indique la station de recharge la plus proche. Un simple contact sur l’écran et R-Link me co-pilote parfaitement vers la borne … qui s’avère désaffectée depuis au moins 20 ans ! (La même génération que celle du TOTAL boulevard Schloesing). Par contre, aucune indication sur RLink de la borne de recharge rapide située derrière le magasin IKEA de La Valentine. Pourtant ce point de recharge est accessible (sans carte) pendant les heures d’ouverture du magasin (fermeture 1 heure avant le magasin pour être précis). Là aussi une précision s’impose : mon véhicule de location ne bénéficiait pas de compte « My Renault » avec mise à jour des données R-Link. Mais c’est dommage de ne pas donner le meilleur au client qui loue la Zoé. En outre, un passage sur le forum Zoé laisse à penser que chargemap resterait dans tous les cas une meilleure option.

 

Multimédia propose en plus de la radio, les photos et les vidéos. Mais outre mon opinion très personnelle qui n’y voit pas un intérêt phénoménal, je n’ai jamais réussi à connecter mon fameux smartphone, ni en bluetooth, ni via USB. Pour ce qui est de la radio, aucun problème, tout est facile et accessible.

 

Téléphone, donc, est resté grisé pendant les trois semaines. Sans doute que mon smartphone n’était pas compatible.

 

Véhicule a été mon pavé préféré. D’abord parce que, même si on pourrait commencer à penser le contraire, j’essaie bien un véhicule et pas une tablette tactile. Ensuite pour son pavé « véhicule électrique », qui permet de suivre à la fois la consommation et la génération d’électricité, en points 1’ de la voiture. En effet, c’est un historique des moyennes sur chaque minute du trajet de l’énergie électrique consommée ou produite par la voiture. Un récapitulatif global indique l’énergie consommée pour la traction (0,8 kWh sur l’exemple qui figure sur la photo ci-après). Celle consommée pour le chauffage/climatisation (ici 0,2 kWh … avec chauffage à fond car il faisait froid !). Et celle récupérée lors de chaque décélération (pied retiré de l’accélérateur) ou freinage, ou dans les descentes (ici 0,2 kWh).

Un autre pavé tactile très facilement accessible illustre ces trois flux d’énergie à travers l’image d’un squelette de Zoé, sa batterie, son moteur et sa commande de chauffage.

On voit en vert l’énergie qui part de la batterie pour aller vers le moteur ; en jaune pour aller vers le chauffage ; en bleu pour recharger la batterie, depuis le moteur (ou plutôt depuis le chargeur Caméléon dont on reparlera).

Des conseils sont accessibles via un nouveau pavé pour optimiser sa conduite et réduire la consommation. Mon coach en éco-conduite trouvait que ma vitesse était bien adaptée, mais voulait me faire freiner plus tôt avant les feux rouges !

 

Services : j’imagine que l’on rentre ici dans le côté payant de la force. J’ai tout de même réussi à me créer un avatar (Fantasy Life ?) et à me paramétrer mon compte Gmail avec succès.

 

Retour à la page d’accueil et dernier écran à vous proposer : celui du suivi de pollution. Trois niveaux : bon, pollution – et pollution +, et à la fois une vue en temps réel et le suivi sur le trajet en moyennes sur 3 minutes. Conclusion : l’autoroute, le rond-point du Prado et le parking souterrain de Carrefour sont pollués. Et devant l’école, ce n’est pas toujours terrible.

 

Après cette longue digression sur cette tablette qu’a rencontré ma main droite, c’est enfin l’heure d’appuyer sur le bouton start et le moteur électrique rugit ... dans le plus grand silence et sans émission de ... rien du tout ! Puis on desserre le frein à main (classique), pied sur le frein, vitesse sur drive, on lève le pied et c‘est parti.

Selon moi, c’est à ce moment-là que la magie électrique opère. Le plaisir de conduite est vraiment poussé pour une voiture de cette catégorie. Alors que j’ai enclenché le limiteur à 50 km/h, histoire de continuer à vous proposer encore d’autres essais, il me semble qu’à chaque pression sur l’accélérateur, j’atteins immédiatement cette vitesse.

La fiche technique donne 4 secondes pour atteindre ces 50 km/h, mais je jurerais que c’est moins. Avec un moteur électrique, la puissance est toujours présente, comme une perfection de moteur thermique. Du coup la conduite est souple et fluide.

 

J’ai choisi de tester l’autonomie de l’auto en la poussant un peu : pas question pour moi ici d’utiliser le bouton ECO situé près du frein à main. (Je l’ai quand même fait pour vous en parler. La voiture perd d’un coup beaucoup d’intérêt, toute sa nervosité, sa vitesse de pointe sur l’autoroute. Elle plafonne alors à 90. Elle n’arrive plus non plus à chauffer correctement !). Je m’en repends, quitte à avoir encore et toujours une voiture, autant qu’elle marche bien ! La Zoé est parfaite dans son rôle de petite citadine et son moteur d’un équivalent thermique de 88 ch l’actionne très bien.

Conduite plus vivement, ses suspensions se révèlent, à mon avis, trop souples. A moins que ce ne soient les pneus spéciaux pour EV qui voient ici leur limite. Il faudrait tester la voiture avec une autre monte. Comme le châssis semble bien équilibré et la répartition des poids excellente avec les batteries sous l’habitacle, j’aimerais bien voir des versions boostées de la Zoé : 110 ch équivalents thermiques, ou même une Renault Sport de 170 ch équivalents thermiques ?

 

Pourquoi la Zoé n’aurait-elle pas droit, elle aussi, à sa déclinaison de gamme, comme la CLIO sa cousine ? Une Zoé cabriolet aurait de la classe. (Et déjà une Zoé avec un grand toit ouvrant, histoire de baisser d’un coup la température l’été quand on rentre dedans). Une Zoé break aussi (le break CLIO est très réussi, on pourrait imaginer un équivalent Zoé) et last but not least, le Zoé scénic !

 

Le mieux serait encore que les deux cousines, Zoé et CLIO, n°1 des ventes en Europe, ne cohabitent pas sous la même bannière de Renault. Quitte à investir 4 milliards dans la mobilité électrique, pourquoi pas aller jusqu’au bout avec une Twingo et une CLIO 100% électriques dès leurs prochaines générations ? Bien sûr il faut imaginer des villes où chaque place de parking est pourvue d’une (simple) prise électrique. Mais on a bien réussi à mettre partout des parcmètres, alors si on veut. …

 

 

Très bon aspect extérieur, très bonne qualité perçue à l’intérieur, loin devant les standards d’une CLIO par exemple, comportement routier très agréable en conduite normale. Joli « clac » quand on ferme la portière. Une voiture 100% montée en France et cela fait la différence. Verdict : sur 2014, la ZOE est numéro 1 du classement des voitures les plus fiables dans le secteur des petites voitures. (Avec une note de 17,5/20). Source : n°825 d'Automobile Magazine.

Indépendamment de son énergie motrice, par sa qualité de fabrication et son confort d’utilisation, la ZOE me parait bien être la meilleure des Renault.

ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2
ZOE in the city : 3 semaines d'essai urbain de la Renault électrique #VE 1/2

Partager cet article

Repost 0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 23:15

A partir d'un système start&go, toute voiture peut être considérée comme hybride. Y compris une Yaris ou une 508, incapables de monter la pente du parking à l'aide de leur moteur électrique.

 

Alors revenons aux fondamentaux : quels sont les besoins ? Nos besoins ?

 

Le vrai besoin du consommateur, c'est de parcourir chaque jour son trajet domicile - (école) - travail - (école) - domicile - (courses) - (sorties) en 100% électrique en se rechargeant chaque soir, aux heures creuses, sur le réseau ErDF.

Après, le consommateur que nous sommes souhaite garder l'assurance de l'autonomie pour le week-end et les vacances. A minima pour une des voitures du foyer s'il en a plusieurs (l'autre ou les autres pouvant, elles, être 100% électriques ou BEV - Battery Electric Vehicle).

Le coût et le poids des batteries étant encore, en 2014, des facteurs limitants, il convient de vendre un produit au plus prêt du besoin client.

 

La dernière Enquête nationale transports et déplacements (ENTD) 2008, disponible gratuitement sur le net, permet de ressortir sur un panel de 20,2 millions d'actifs ayant une activité hors de leur domicile, leur besoin en autonomie A/R pour le domicile/travail :

Distance A/R domicile travail pour 20 millions d'actifs en France (source ENTD 2008)

Distance A/R domicile travail pour 20 millions d'actifs en France (source ENTD 2008)

On peut considérer grossièrement que la marche à pied est a priori le mode de déplacement optimal pour une distance A/R inférieure à 4 km (12,2% des actifs de l'étude, en France).

Il faut 1/4 d’heure pour faire 1 km à pied et, en ville, 1/4 des trajets voiture font moins d’1 km
30 minutes de marche rapide par jour améliorent votre santé.

 

 (source ADEME)

 

De même, le vélo (avec ou sans assistance électrique) paraît parfaitement adapté aux trajets A/R inférieurs à 10 km (en cumulé, 28,1% des actifs de l'étude, en France)..

Il faut 1/4 d’heure pour faire 3 km à vélo et un trajet en voiture sur deux fait moins de 3 km.

10 km de vélo tous les jours évitent le rejet, par l’usage d’une voiture, de 700 kg de CO2par an.
place de stationnement voiture, c’est 10 places de stationnement vélo.

Jusqu'à 5 km, le vélo est plus rapide que la voiture : un cycliste roule en moyenne à 15 km/h en ville contre 14 km/h pour une voiture !

 (source ADEME)

 

Considérons donc le secteur suivant du camembert : 23,9% des 20 millions d'actifs a besoin de 20 km d'autonomie électrique pour son A/R au travail, etc ...

 

Définissons ainsi quatre segments :

A_   20 km d'autonomie en 100% électrique ;

B_   40 km ;

C_   80 km ;

D_ 160 km.

Une solution technique doit être proposée à chacun de ces segments marketing.

 

En me basant sur ce que j'ai testé, une Renault Zoé de 1470 kg pour 65 kW (85 ch) et une batterie de 22 kWh parcourt 120 vrais km (y compris autoroute) quelles que soient les conditions. Simplifions les paramètres : à poids et puissance équivalents, il faudra donc (arrondis) :

(A) :   4 kWh pour une autonomie de 20 km ;

(B) :   8 kWh pour 40 km ;

(C) : 16 kWh ;

(D) : 32 kWh.

 

Pour illustrer, le bon élève est l'Opel Ampera, dont le constructeur annonce 60 km d'autonomie pour les 10,5 kWh utiles de sa batterie.

L'hybride rechargeable le plus vendu en France est le Mitsubishi PHEV (pourquoi les versions Citroën et Peugeot n’existent pas ?) avec 119 kW et 12 kWh pour une autonomie annoncée à 55 km en tout électrique.

La Prius hybride rechargeable : 4,4 kWh pour une autonomie de 25 km ; la Toyota Auris ne fait que 4 km en 100% électrique (préférez votre vélo) !

 

Un rapide benchmark sur les dix meilleures ventes de voitures en Europe nous montre les tendances et les choix des constructeurs :

 

  • La Golf, N°1 des ventes en Europe est disponible en version électrique pure (BEV) de 85 kW et 24 kWh et en version hybride GTE avec le 1.4 TSI associé à un moteur de 75 kW et une batterie de 8,7 kWh.

 

  • La Zoé est construite sur le même châssis que la CLIO, N°4 des ventes en Europe, mais pas de CLIO hybride au catalogue.

 

  • La Ford Focus (N°5 des ventes en Europe) existe en pure électrique : 107 kW et 23 kWh.

 

  • La 208 (N°8) existe en version proto HYbrid FE de … 30 kW et 0,56 kWh ! On ne parle plus de la même chose, c’est clair. Pas question de la brancher à la maison.

 

  • Quant à la FIAT 500, sa version électrique très appréciée n’est aujourd’hui disponible qu’en Californie ! Pourtant une voiture de ville de 83 kW avec une batterie de 24 kWh ! En France, nous avons la version diesel. logique pour la ville !

 

  • Une Polo hybride, un Qashqai hybride sont aussi annoncés pour 2015. Espérons qu’ils seront bien rechargeables sur prise et qu’ils nous permettront de vraiment rouler toute la journée à l’électrique !

 

On voit que presque tout reste à faire pour proposer un véhicule à zéro émission sur ses premiers 20, 40, 80 ou 160 km. Le véritable enjeu plutôt que de parier sur 2 litres (de diesel) aux 100 km.

 

Finissons en beauté sur le proto Eolab de Renault : 40 kW et 6,7 kWh pour 60 km en électrique pur :

le futur passe par l'électrique

le futur passe par l'électrique

Partager cet article

Repost 0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 20:15

Après la signature d’une lettre d’intention, en septembre 2013, les Groupes français Renault et Bolloré deviennent aujourd’hui partenaires pour faire progresser ensemble le véhicule électrique autour de trois accords qui portent sur :

  • un accord de coopération industrielle : l’usine Renault de Dieppe (Seine Maritime, France) assemblera des véhicules électriques Bluecar du Groupe Bolloré, à compter du second semestre 2015,

  • la création d’une joint-venture destinée à vendre des solutions complètes d’auto-partage de véhicules électriques en France et en Europe,

  • la réalisation d’une étude de faisabilité confiée par le Groupe Bolloré au Groupe Renault et qui portera sur la conception, le développement et la fabrication par Renault d’un nouveau véhicule électrique urbain équipé d’une batterie Lithium Métal Polymère (LMP) 20 kwh.

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Crédit photo : Renault

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Crédit photo : Renault

Le développement du véhicule électrique est incontournable pour apporter une réponse aux enjeux écologiques, notamment en ce qui concerne les problématiques de qualité de l’air et de mobilité dans les villes et les métropoles.

 

Réduire l’impact environnemental

Pour réduire drastiquement l’impact de l’automobile sur l’environnement, le développement du véhicule électrique et de l’auto-partage n’est pas une option, c’est une révolution incontournable.

Avec un véhicule électrique, les impacts globaux sur l’environnement sont divisés par près de deux par rapport au véhicule thermique équivalent*. Les véhicules électriques, qui n’émettent ni CO2, ni odeur, ni particules fines (hors pièces d’usure) lors du roulage permettent d’améliorer de façon significative la qualité de l’air et les nuisances sonores, en particulier dans les villes. Sans les véhicules électriques, la qualité de l’air dans les villes ne peut progresser qu’à un rythme lent : celui du renouvellement du parc thermique et des évolutions règlementaires sur les émissions polluantes.

Les véhicules électriques, particulièrement agréables à conduire, ont su séduire, depuis leur lancement, aussi bien les clients particuliers que les flottes d’entreprise. Le marché du véhicule électrique démarre ainsi 20 fois plus vite que le marché hybride en son temps. Les ventes de véhicules électriques progressent partout dans le monde : + 100% en France, +250% aux États-Unis, +50% en Allemagne (2013 vs 2012).

Les deux Groupes Renault et Bolloré ont donc décidé d’allier leur complémentarité. Le Groupe Renault possède un savoir-faire à la fois sur la conception, le développement et l’industrialisation de véhicules électriques (ZOE, Kangoo, Twizy). De son côté, le Groupe Bolloré se positionne comme un acteur majeur du stockage de l’électricité, dont l’auto-partage de véhicules 100% électriques constitue une application aujourd’hui reconnue avec le succès de l’Autolib à Paris.

* selon l’étude comparative Fluence Thermique & électrique disponible sur group.renault.com

 

 

1- Accord de coopération industrielle


Le Groupe Bolloré a décidé de confier progressivement à Renault, leader du véhicule électrique en Europe, l’assemblage de ses Bluecar (jusque-là uniquement fabriquées en Italie). L’assemblage de ces véhicules sera réalisé à l’usine Renault de Dieppe (Seine Maritime, France) à compter du second semestre 2015. Pour l’usine de Dieppe, c’est une reconnaissance en termes de savoir-faire, et un gage d’avenir pour l’ensemble des salariés.
L’usine de Dieppe est spécialisée dans la production de petites séries. Elle produit actuellement la Clio IV R.S. et produira la future Alpine, dont la commercialisation est prévue en 2016. L’usine de Dieppe pourra s’appuyer sur le savoir-faire du Groupe Renault en matière de véhicules électrique, pour acquérir les compétences propres à l’assemblage de véhicules électriques. Un nouvel atelier de montage sera spécifiquement créé au sein de l’usine pour pouvoir produire ces véhicules. Le Groupe Bolloré aura ainsi accès à un outil de production moderne et adapté à ses fabrications, ce qui lui permettra d’obtenir une réduction significative de ses coûts.


 

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Les Bluecar produites en France - Crédit photo : Bolloré

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Les Bluecar produites en France - Crédit photo : Bolloré

2- Création d’une joint-venture dans l’auto-partage


Alors que plusieurs villes ont été amenées à prendre des mesures coercitives pour freiner la circulation automobile afin de faire face aux problématiques de qualité de l’air et de circulation, les Groupes Renault et Bolloré ont décidé de créer une joint-venture, dont l’objet sera de conquérir et d’installer des solutions complètes d’auto-partage de véhicules électriques en France et en Europe. Cette société sera détenue à 30% par le Groupe Renault et à 70% par le Groupe Bolloré.

Dans le cadre de cet accord, les réseaux d’auto-partage de Lyon (Bluely) et Bordeaux (Bluecub) proposeront dès le second semestre 2014 à leurs clients la possibilité d’utiliser la Twizy, véhicule aux usages différenciés et complémentaires de la Bluecar, déjà disponible en auto-partage à Lyon et à Bordeaux

L’introduction de véhicules Renault (Twizy et ZOE) dans la flotte d’auto-partage sera progressive pour atteindre dès que possible 30% de la flotte de véhicules électriques mis en service.

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Crédit photo : Renault

Accord Renault/Bolloré sur les VE - Crédit photo : Renault

3- Étude de faisabilité d’une Bluecar 3 places

 

Le Groupe Bolloré a décidé de confier à Renault une étude de faisabilité qui portera sur la conception, le développement et l’industrialisation dans une usine du Groupe Renault en France d’une voiture plus petite que la Bluecar actuelle (3 places au lieu de 4) et qui pourra notamment accompagner la croissance des opérations d’auto-partage. Ce véhicule pourra également être commercialisé auprès des particuliers, des entreprises et des collectivités.
Ce véhicule électrique sera doté d’une batterie Lithium Métal Polymère (LMP) Blue Solutions d’une capacité de 20kwh.

 

A.D.

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL