Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 12:00

 

1ère conférence ProVEnce
L’avancement technologique des Véhicules Electriques aujourd’hui : quelle aptitude à répondre à nos besoins quotidiens ?


jeudi 5 décembre 2013 18h30 - 22h30

Hémicycle MPM - Le Pharo - 58 Bd Charles Livon 13007 Marseille  

Interventions d’experts - Débats - Cocktail dinatoire - Espaces de rencontres 

Inscriptions avant le 29 novembre


Pièce jointe
Prochaine rencontre de l'InterCentrale Provence


>> Découvrez le programme de la soirée 

  
  euro

  • Participation gratuite mais inscription OBLIGATOIRE 


inscription Participer
programme Programme de la soirée
arobase Contact

Plan d'accès

En partenariat avec
:

RVB Michelin Challenge Bibendum HD
logo-fr-2


 Introduction 
par Pierre Sémériva, Vice-Président de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole. 

-  1ère table ronde 
"Le rêve du véhicule électrique est-il en 2013 une réalité prête à satisfaire nos besoins ?" 
Xavier Degon, Odyssée électrique : 1er tour du monde en voiture électrique de série 
Perrine Landry, Groupe La Poste, Responsable Communication Performance 
Romain Beaume, Directeur de l’Institut de la Mobilité Durable, expert en innovation 
John Honoré, co-Fondateur de Borne de Recharge Service. 

 

 Intervention de François-Michel Lambert, Député des Bouches du Rhône et vice-président de la Commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale.

-  2nde table ronde 
"La pile à combustible sera-t-elle la réponse à notre peur de manquer d’autonomie ?" 
Pierre Beuzit, Président d’INEVA-CNRT, siège au CA du Pôle Véhicule du Futur 
Bertrand Chauvet, Président de Seiya Consulting et organisateur d’Hyvolution 
Frédéric della Faille, Directeur marketing d’Ad-Venta. 
Paul Lucchese, CEA-TECH, Direction scientifique, Président de l'association européenne de recherche sur l'hydrogène NERGHY, vice-Président de l’association française de l’hydrogène AFHYPAC 

-  Conclusion 
par Jean-Christophe Delvallet, Directeur du Développement Méditerranée, ERDF. 

Alexis Duflos (ECL 95), rédacteur en chef du BLOGaL, animera ces deux tables rondes.

 


>> Inscrivez-vous avant le 29 novembre pour participer au Cocktail "Quickmeeting" 

La conférence sera suivie d'un cocktail dînatoire agrémenté d’un Quickmeeting*rendez-vous rapides programmés avant l’évènement, permettant des courtes rencontres bilatérales pour des prises de contacts ciblées, entre participants et avec les intervenants. 

 (*le Quickmeeting en qq mots : L’intérêt principal d’un colloque est la rencontre entre les acteurs d’un métier, la constitution d’un réseau.

Habituellement, ces rencontres se font de façon désordonnée et aléatoire autour d’un buffet L’application QM permet de rationnaliser ces rencontres, de permettre à chaque participant de rencontrer le maximum de participants de son choix, de faire connaissance et de préparer des échanges futurs. Grâce au QM, chaque participant recevra avant l’événement un planning précis de ses entrevues, minutées, prévues à des tables numérotées. Il recevra un sms à chaque changement de table, qui sera ponctué par un signal sonore. Infos sur www.quick-meeting.fr).


>> Participez au live tweet : le hashtag choisi est : #VE_0512_MRS 

 




Partager cet article

Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 11:00

Comme vous le savez tous maintenant, votre média, le BLOGaL, organise avec les Anciens des Ecoles Centrales en Provence la Conférence sur les Véhicules Electriques et Hydrogène le 5 décembre 2013 à Marseille #VE_0512_MRS sur le thème : "Véhicules Electriques aujourd’hui : quelle aptitude à répondre à nos besoins quotidiens ?".

Si, comme nous le proposions mardi, l'Intergroupe des Ecoles Centrales proposait de s'associer, en tant qu'institut scientifique de référence, aux pôles de compétitivité de leurs régions respectives, alors notre conférence pourrait déjà sceller autour du sujet véhicules électriques et hydrogène la collaboration entre les clusters Mov'eo, I-Trans, Pôle Véhicules du Futur, iDforCAR, LUTB, Tenerrdis (pour la partie pile à combustible) et Capenergies avec les Ecoles Centrales de Paris, Lille, Lyon, Nantes et Marseille.

Qu'en pensez-vous ? Nous attendons vos réactions dans nos colonnes.


Alexis DUFLOS

Rédacteur en chef du BLOGaL

 

Partager cet article

Repost0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 07:00

Une France «plus vieille, plus petite, moins riche» en 2025. C'est la vision du commissaire général à la stratégie et à la prospective Jean Pisani-Ferry, largement étalée dans les journaux en cette pré-rentrée 2013.

Avons nous envie que la France soit plus petite ? 

Quelle stratégie choisir ? Réagir ou laisser faire ?

Mettons tout de suite de côté les arguments nationalistes actuels, il est plutôt question des aspirations gaullistes de l'après guerre et d'une certaine vision de la France. Une idée pour réagir ? En attendant (mi-septembre) plus de précisions sur les sept secteurs d'avenir définis par la commission Innovation 2030, intéressons nous aux pôles de compétitivités développés depuis 10 ans en France sur le principe des clusters de Porter et leurs liens avec nos meilleures écoles d'ingénieur. Wikipedia nous rappelle en effet que "le pivot d'une zone d'excellence est souvent une université dotée d'un centre de recherche scientifique de renom et très motivée par la coopération avec les entités économiques et financières locales", prenant l'exemple de la Silicon Valley "qui regroupe ces trois compétences : des universités (Stanford, Berkeley), des entreprises technologiques (l'une des premières fut HP) et des fonds de capital risque".

J'aimerais proposer aux cinq écoles de l'Intergroupe des Ecoles Centrales en France de constituer pour les clusters ces centres de recherche de référence en se partageant l'Hexagone en 5 zones d'influence. Ainsi l'Ecole Centrale de Paris ne se contenterait pas seulement du cluster de Saclay, mais également des autres pôles de Paris, Chartres, Orléans ou Tours. L'Ecole Centrale de Lyon pourrait dans ce même esprit rayonner de Montbéliard (Pôle Véhicule du Futur) à Grenoble (Minalogic), en passant par Châlon (Pôle nucléaire), en plus des clusters lyonnais. Idem pour Marseille, Lille et Nantes.

De nombreuses collaborations existent certainement déjà entre les Ecoles Centrales et ses Pôles. Après, tout est histoire de communication. Une charte de coopération entre l'Intergroupe des Ecoles Centrales et les pôles de compétitivité français serait à mon sens un signe fort et clair pour les entreprises, les investisseurs, les chercheurs et les étudiants et permettrait de favoriser les besoins d'investissement des Ecoles.


Alexis DUFLOS

@DuflosAlexis

 

Rappel des 71 pôles de compétitivité français

(qui sait comment couper un hexagone en 5 ?) :

71 poles de compétitivité pour 5 Ecoles Centrales

 

PS

J'écris cet article en tant qu'ancien d'une Ecole Centrale (Lyon). Je n'ai par contre aucune responsabilité à ce jour, ni à l'Ecole, ni chez les Anciens/Alumni. Ainsi mes propositions n'engagent que ma personne.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 11:00

 

1ère conférence ProVEnce
L’avancement technologique des Véhicules Electriques aujourd’hui : quelle aptitude à répondre à nos besoins quotidiens ?


jeudi 5 décembre 2013 18h30 - 22h30

Hémicycle MPM - Le Pharo - 58 Bd Charles Livon 13007 Marseille  

Interventions d’experts - Débats - Cocktail dinatoire - Espaces de rencontres 

Inscriptions avant le 29 novembre


Pièce jointe
Prochaine rencontre de l'InterCentrale Provence


>> Découvrez le programme de la soirée 

  
  euro

  • Participation gratuite mais inscription OBLIGATOIRE 


inscription Participer
programme Programme de la soirée
arobase Contact

Plan d'accès

En partenariat avec
:

RVB Michelin Challenge Bibendum HD
logo-fr-2


 Introduction 
par Pierre Sémériva, Vice-Président de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole. 

-  1ère table ronde 
"Le rêve du véhicule électrique est-il en 2013 une réalité prête à satisfaire nos besoins ?" 
Xavier Degon, Odyssée électrique : 1er tour du monde en voiture électrique de série 
Perrine Landry, Groupe La Poste, Responsable Communication Performance 
Romain Beaume, Directeur de l’Institut de la Mobilité Durable, expert en innovation 
John Honoré, co-Fondateur de Borne de Recharge Service. 

 

 Intervention de François-Michel Lambert, Député des Bouches du Rhône et vice-président de la Commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale.

-  2nde table ronde 
"La pile à combustible sera-t-elle la réponse à notre peur de manquer d’autonomie ?" 
Pierre Beuzit, Président d’INEVA-CNRT, siège au CA du Pôle Véhicule du Futur 
Bertrand Chauvet, Président de Seiya Consulting et organisateur d’Hyvolution 
Frédéric della Faille, Directeur marketing d’Ad-Venta. 
Paul Lucchese, CEA-TECH, Direction scientifique, Président de l'association européenne de recherche sur l'hydrogène NERGHY, vice-Président de l’association française de l’hydrogène AFHYPAC 

-  Conclusion 
par Jean-Christophe Delvallet, Directeur du Développement Méditerranée, ERDF. 

Alexis Duflos (ECL 95), rédacteur en chef du BLOGaL, animera ces deux tables rondes.

 


>> Inscrivez-vous avant le 29 novembre pour participer au Cocktail "Quickmeeting" 

La conférence sera suivie d'un cocktail dînatoire agrémenté d’un Quickmeeting*rendez-vous rapides programmés avant l’évènement, permettant des courtes rencontres bilatérales pour des prises de contacts ciblées, entre participants et avec les intervenants. 

 (*le Quickmeeting en qq mots : L’intérêt principal d’un colloque est la rencontre entre les acteurs d’un métier, la constitution d’un réseau.

Habituellement, ces rencontres se font de façon désordonnée et aléatoire autour d’un buffet L’application QM permet de rationnaliser ces rencontres, de permettre à chaque participant de rencontrer le maximum de participants de son choix, de faire connaissance et de préparer des échanges futurs. Grâce au QM, chaque participant recevra avant l’événement un planning précis de ses entrevues, minutées, prévues à des tables numérotées. Il recevra un sms à chaque changement de table, qui sera ponctué par un signal sonore. Infos sur www.quick-meeting.fr).


>> Participez au live tweet : le hashtag choisi est : #VE_0512_MRS 

 




Partager cet article

Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 14:00

  Renault_44590_global_fr.jpg Renault 44606 global fr Renault_44575_global_fr.jpg

 

Renault l'a fait ! Enfin. On en parle au moins depuis le Mondial 2010. On voit défiler de plus en plus dans nos villes des Prius qui représentaient jusqu'alors le top de l'écologie. Mais 2013 est différent. On rêve aujourd'hui d'une TESLA, ... et on achète une Zoé ! 

Quand on sait que les Clio et équivalentes 208 ou Polo sont les voitures les plus vendues en France et en Europe, la Zoé s'attaque tout simplement au secteur le plus important pour les constructeurs : ratage interdit !

Mais la Zoé a un millénaire d'avance sur toutes ses concurrentes qui ne sont que des évolutions des modèles précédents. La Zoé est technologiquement au top ! Et la concurrence pour l'instant n'y est pas ! La seule voiture 100% électrique qui peut être comparée est la Nissan LEAF... et il faut aimer le look !

Car, et ce sera mon dernier argument, largement illustré dans cet article, la Zoé est belle. Argument totalement subjectif, je vous l'accorde, mais cette voiture saura faire craquer Madame dans un marché où le marketing frappe fort avec les mini 500, DS3 ou Mini Cooper. Gageons que le service Marketing de Renault saura nous convaincre que la Zoé nous est aussi indispensable que notre iPhone !

 

Renault_44593_global_fr.jpg

 

Et pour la recharge de votre Zoé, demandez conseil à votre garage Renault ! 


Partager cet article

Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 14:00

Daimler (la holding de Mercedes), Ford et Nissan ont signé aujourd’hui à Yokohama (Japon) un accord tripartite unique en vue d’accélérer la commercialisation des véhicules électriques à pile à combustible (PAC).

Cette collaboration vise au développement conjoint d’un système commun de véhicules électriques à PAC tout en réduisant les coûts d’investissement associés à l’ingénierie de cette technologie. Les sociétés investiront à parts égales dans le projet. La stratégie destinée à maximiser les points communs de conception, démultiplier les volumes et trouver des gains d’efficacité dans les économies d’échelle, contribuera au lancement dès 2017 des premiers véhicules électriques à PAC abordables de grande série au monde.

Renault-hydrogene-pile-a-combustible-ZEV.jpg

Ensemble, Daimler, Ford et Nissan cumulent plus de 60 ans d’expérience dans le développement des véhicules électriques à PAC. Leurs véhicules ont parcouru en essais plus de 10 millions de kilomètres à travers le monde, entre les mains de clients et dans le cadre de projets de démonstration sous diverses formes. Les partenaires prévoient de développer une pile et un système de pile à combustible communs pouvant être utilisés par les trois entreprises en vue du lancement de véhicules électriques à PAC différenciés sous chaque marque, qui ne produiront aucune émission de CO2 en roulant.

Cette collaboration constitue un message clair adressé aux fournisseurs, aux décideurs et à l’industrie pour encourager le futur développement de stations de ravitaillement en hydrogène et d’infrastructures indispensables à la commercialisation à grande échelle de ces véhicules.

Propulsés par de l’électricité produite à partir d’hydrogène et d’oxygène, les véhicules électriques à PAC ne rejettent que de l’eau au moyen de leur pot d’échappement. Les véhicules électriques à PAC, considérés comme complémentaires des véhicules électriques à batterie, étofferont les options de transport zéro émission proposées aux consommateurs.

« Les véhicules électriques à pile à combustible sont de toute évidence la prochaine étape qui viendra en complément des véhicules électriques à batterie, dans notre industrie qui ambitionne une mobilité plus durable», a déclaré Mitsuhiko Yamashita, Membre du Board et Executive Vice Président Recherche et Développement de Nissan Motor Co. Ltd. Nous souhaitons un futur dans lequel nous pourrons répondre aux nombreuses demandes des consommateurs, en proposant des véhicules à pile à combustible dans notre gamme, en complément des véhicules zéro émission à batterie. »

« Nous sommes persuadés que les véhicules à pile à combustible joueront un rôle majeur dans la mobilité zéro émission à venir. Grâce à l’important engagement des trois partenaires, nous pouvons asseoir plus largement « l’e-mobilité » à pile à combustible. Autrement dit, avec cette collaboration, nous permettrons à de nombreux clients à travers le monde d’accéder à cette technologie », a déclaré le Professeur Thomas Weber, Membre du Board de Daimler AG, Groupe Mercedes-Benz Cars Recherche et Développement.

« En œuvrant ensemble, notre stratégie contribuera largement à accélérer la mise sur le marché de cette technologie à un coût plus abordable pour nos clients, a déclaré Raj Nair, Vice Président Développement de Ford Motor CompanyNous profiterons tous de cette collaboration car la solution au final sera bien meilleure que celle qu’auraient obtenue les trois sociétés en travaillant chacune de leur côté ».

Les travaux d’ingénierie, à la fois sur la pile et sur le système de pile à combustible, seront menés à bien conjointement par les trois sociétés sur différents sites à travers le monde. Les partenaires réaliseront également en commun le développement des autres composants et organes pour véhicules électriques à PAC afin de créer des synergies supplémentaires.

Cette collaboration unique à travers trois continents et entre trois entreprises contribuera à définir des spécifications mondiales et des normes applicables aux composants, conditions sine qua non à la réalisation d’économies d’échelle plus importantes.

Rappel du principe de fonctionnement d’un véhicule électrique à pile à combustible

Comme les véhicules électriques à batterie, les véhicules électriques à PAC offrent un rendement énergétique supérieur à celui des modèles conventionnels, tout en diversifiant les sources d’énergie au-delà du pétrole.

Sur un véhicule à PAC, l’électricité est produite à bord du véhicule, dans la pile à combustible. Elle résulte d’une réaction électrochimique entre l’hydrogène, stockée dans un réservoir à haute pression conçu à cet effet, et l’oxygène de l’air. Les seuls produits rejetés sont de la vapeur d’eau et de la chaleur.

 

Crédit photo : Renault

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 10:00

Le Boston Consulting Group vient de placer Renault dans la liste des 50 entreprises les plus innovantes du monde.

4602151436_15b9aa1e00.jpg

Ce classement, qui existe depuis 2004, récompense chaque année les entreprises qui investissent dans l’innovation sur le long terme.


  • L’étude du Boston Consulting Group place Renault en première place des entreprises françaises pour l’innovation en 2012.

  • Renault figure à la 34ème place au classement général des cinquante entreprises les plus innovantes dans le Monde.

  • Renault est l’une des 5 entreprises du secteur automobile qui rejoignent le classement du BCG cette année. Le BCG salue les investissements réalisés par Renault dans le véhicule Zéro Emission, l’Alliance Renault Nissan et le partenariat avec Daimler, ainsi qu’une stratégie très volontariste sur les moyens dédiés à l’innovation. L’étude « The Most Innovative Companies 2012 », rappelle que les projets sont évalués chez Renault selon cinq critères stricts : La valeur pour le client, l’impact sur la valeur de la marque, le rapport coût/valeur, la facilité de vente pour les équipes commerciales et le potentiel que représente le projet sur l’accroissement des volumes de vente.

  • Le classement « The Most Innovative Companies » existe depuis 2004. Réalisé à partir d’enquêtes auprès de 1 512 dirigeants des plus grands entreprises mondiales, il est basé sur des critères tels que la priorité donnée à l’innovation dans la stratégie de l’entreprise et la visibilité sur les dépenses qui seront consacrées à l’innovation dans les prochaines années.

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 10:00

La 14ème étude internationale de KPMG dédiée à l’industrie automobile révèle les enjeux majeurs liés à l’évolution des rapports de force attendue par les dirigeants du secteur dans les cinq prochaines années. Le moteur traditionnel et l’hybride rechargeable concentrent les investissements.

8170395039_f873bbe59c.jpg

D'après KPMG, faute de visibilité sur l’avenir des solutions alternatives en cours de développement (électrique, hydrogène), les grands constructeurs investissent massivement dans l’optimisation du moteur traditionnel à combustion interne.

La maîtrise du coût énergétique du véhicule représente le 1er critère d’achat pour 92 % des dirigeants interrogés en 2012. La protection de l’environnement n’arrive qu’en 4ème position (2ème position en 2011). Plus de la moitié des dirigeants du secteur pensent que l’optimisation du moteur thermique traditionnel offre le plus grand potentiel d’efficacité dans les 5 à 10 ans à venir.

Cette priorité est particulièrement marquée dans les BRIC, justifiant l’ambition des constructeurs de ces pays de concurrencer les acteurs traditionnels. Ce fait, déjà signalé dans les précédentes études de KPMG, confirme le retard dans l’émergence de technologies alternatives.

Deuxième priorité : l’investissement dans l’hybride rechargeable, considéré par 36 % des dirigeants comme susceptible d’attirer la plus forte demande d’ici 5 ans, devant l’hybride non rechargeable (20 %), numéro un en 2011. La propulsion tout-électrique à base de batteries se classe en 5ème position (11 %). 79 % des dirigeants interrogés soulignent le caractère indispensable des subventions publiques pour favoriser l’émergence d’une offre compétitive de véhicules électriques.


L’étude identifie ainsi les marchés portant le plus d’intérêt au véhicule électrique : Russie, USA, Chine, Inde.

 

source KPMG.

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 01:01

 

 

Alexis DUFLOS et le BLOGaL

http://blogal.over-blog.com/

blog spécialisé dans les #VE et #VH2,

véhicules électriques et hydrogène et leurs réseaux associés,

vous présentent leurs meilleurs voeux

pour des kilomètres parcourus en 2013 sans CO² et sans NOx.

 


 BdeBLOGAL-copie-1.jpg

twitter.png

linkedin.pngviadeo.jpgfacebook.png

 

      et aussi:

facebook-copie-1.png : la page f du BLOGaL                    

facebook-copie-1.png: la page f des conférences ProVEnce

facebook-copie-1.png: l'évènement du 21 mars 2013       

facebook-copie-1.png: l'évènement du 14 mai 2013         

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 22:53

Sur la Centrale Emile Huchet en Moselle, E.ON met en œuvre depuis mi-octobre un démonstrateur commercialisé par son partenaire McPhy Energy. Pour la première fois, ce nouveau procédé de stockage d’hydrogène sous forme solide, est testé dans des conditions industrielles. L’environnement de la centrale d’Emile Huchet ainsi que les modes de fonctionnement des unités de production d’électricité permettent, en effet, d’effectuer une simulation grandeur réelle, 24h sur 24h. Ce projet, baptisé Hydor, s’inscrit dans le portefeuille de projets innovants du groupe E.ON, axés sur le stockage d’énergie, avec pour objet l’étude de l’intérêt économique et industriel des différentes technologies.

6257454326_e7bd806fce.jpg

L’unité de stockage, pouvant contenir jusqu’à 4 kg d’hydrogène, est adossée aux équipements de la tranche thermique au charbon de 600 MW de la centrale d’où elle est pilotée depuis la salle des commandes. L’analyse de la qualité de l’hydrogène est suivie par plusieurs équipes à distance en France et en Allemagne.
Les programmes d’expérience auxquels cette unité est soumise, visent à tester son efficacité, sa flexibilité et son endurance ainsi que les cycles de chargement et déchargement de l’hydrogène. A partir de cette phase de test, les équipes étudient de futurs modèles économiques visant, par exemple, à intégrer le démonstrateur dans une chaîne de production et de distribution d’hydrogène jusqu’aux clients finaux.

Le stockage d’énergie est l’un des principaux axes de recherche du Groupe. E.ON expérimentera dès 2013 sur la centrale de Falkenhagen en Allemagne, l’application « Power-to-Gas » qui consiste à convertir de l’hydrogène par électrolyse, puis à l’injecter sous forme gazeuse dans le réseau de gaz naturel.

Le projet Hydor s’inscrit dans le cadre de ce programme. Il constitue une solution flexible pour les marchés actuels et à plus long terme pour des applications telles que les piles à combustibles, le stockage stationnaire ou mobile (transport) ou encore l’injection dans les réseaux de gaz naturel.
« Nous sommes les premiers en France à utiliser cette technologie dans un environnement industriel. Hydor représente un défi technologique remarquable, porteur d’avenir pour le marché français. Nous avons reçu un accueil très favorable localement et notre effort pour favoriser une nouvelle filière verte est très apprécié », précise Luc Poyer, Président du Directoire d’E.ON France.

Le stockage : une thématique au cœur de la transition énergétique

La montée en puissance des énergies renouvelables, associée à la recherche d’une plus grande efficacité énergétique et d’une meilleure prise en compte des contraintes environnementales, conduit les opérateurs à relever le défi du stockage, afin de contourner le caractère intermittent et non programmable des énergies comme l’éolien ou le solaire. Il est nécessaire, en effet, de développer des solutions permettant de stocker le surplus d’énergie dans les heures où la consommation est faible pour pouvoir le restituer lorsque la demande augmente.

Un axe fondamental de recherche dans le stockage d'énergie vise à convertir cette électricité dite « fatale » en hydrogène, qui, à la différence de l’électricité, peut se stocker relativement aisément. La conversion en hydrogène représente une alternative intéressante parmi les différentes technologies de stockage, comme les batteries ou les stations de transfert d'énergie par pompage (STEP) hydroélectriques.

En France, le stockage d’énergie s’inscrit en droite ligne dans les orientations politiques qui accompagnent la transition énergétique. C’est aussi l’un des axes prioritaires d’innovation pour E.ON en France, qui a l’ambition de jouer un rôle clef dans la construction du paysage énergétique de demain à travers des projets emblématiques de la coopération franco-allemande dans le domaine de l’énergie.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL