Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 16:37
Voici les slides proposées par l'IAEA pour rendre compte des mesures de radioactivité au Japon et des conséquences :

Partager cet article

Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 10:26

Après avoir renoué avec les éliminatoires de l'Euro 2012 du côté du Luxembourg, l'équipe de France s'apprête à disputer un nouveau match amical face à un adversaire d'un autre calibre que le Grand-Duché : la Croatie.

Parlons d'abord du pays avant d'évoquer sa sélection : la Croatie (Hrvatska en croate) est un pays de la péninsule des Balkans, indépendant depuis 1991 et l'éclatement de l'ex-Yougoslavie. Bordé sur sa façade occidentale par la mer Adriatique, ce pays très montagneux s'étend sur environ 56.000 km² et compte près de 4,5 millions d'habitants. Sa capitale est Zagreb tandis que Split, Rijeka et Dubrovnik font partie des autres grandes villes du pays.

Le fait que le pays soit très jeune n'a pas empêché la Croatie d'avoir une excellente équipe, l'une des meilleures en Europe. Il faut dire que beaucoup de joueurs de la défunte équipe de Yougoslavie, qui a souvent brillé sur le plan mondial, étaient d'origine croate. La tradition footballistique s'est perpétuée dans la région, ce qui explique le très bon niveau actuelle de beaucoup d'équipes issues de l'ex-Yougoslavie : la Croatie donc, mais aussi la Serbie, la Bosnie-Herzégovine ou la Slovénie. (voir ici (deuxième paragraphe du chapitre L'équipe) l'histoire de la sélection yougoslave).
La Croatie indépendante doit attendre les éliminatoires de l'Euro 1996 pour jouer ses premiers matchs officiels, durant lesquels elle termine en tête de son groupe (10 matchs, 7 victoires, 2 nuls, 1 défaite) devant l'Italie, vice-championne du monde à l'époque, chez qui elle réussit notamment l'exploit de s'imposer en novembre 1994 (2-1). Une génération de grands joueurs se révèle alors, qui évoluent tous au plus haut niveau européen, avec notamment les milieux Zvonimir Boban (capitaine), Robert Prosinečki et Aljoša Asanović, les buteurs Davor Šuker et Alen Boksić ou encore le défenseur Slaven Bilić (l'actuel sélectionneur... nous y reviendrons). La Croatie atteint ensuite les quarts de finale de cet Euro, battue par l'Allemagne, futur vainqueur (1-2), après avoir terminé deuxième de son groupe derrière le Portugal mais devant le tenant du titre danois et la Turquie.
Après avoir plutôt bien géré son premier tournoi international, la Croatie continue sur sa lancée et se qualifie pour la Coupe du Monde 1998, même si les éliminatoires se déroulent cette fois moins bien. Deuxième de son groupe derrière le Danemark (avec 4 victoires, 3 nuls et 1 défaite en 8 matchs), la Croatie a du s'en remettre aux barrages pour valider son ticket pour la France, en éliminant l'Ukraine (2-0, 1-1). Mais la phase finale en revanche est une totale réussite. Deuxième de son groupe derrière l'Argentine mais devant la Jamaïque et le Japon, la Croatie se qualifie pour les huitièmes de finale durant lesquelles elle élimine la Roumanie (1-0). En quarts de finale, elle retrouve l'Allemagne comme en 1996 mais s'impose cette fois, en prenant une éclatante revanche sur les champions d'Europe en titre (3-0). En demi-finales se dresse le pays organisateur, l'équipe de France. L'équipe au célèbre maillot à damiers pose d'énormes problèmes aux Français tout au long du match et ouvre le score juste après la mi-temps par l'inévitable Davor Šuker. Mais les Bleus cette année là sont beaucoup trop forts et parviennent à égaliser puis à s'imposer grâce à un improbable doublé de Lilian Thuram, qui signera ce jour là les deux seuls buts de sa longue carrière internationale. Autre fait dans ce match : l'expulsion de Laurent Blanc, opposé lors d'un duel sur un corner à Slaven Bilić. Une expulsion litigieuse, le défenseur croate étant soupçonné d'avoir simulé. Ironie du sort, près de treize ans plus tard les deux joueurs sont devenus sélectionneurs nationaux de leur pays respectifs et se retrouveront donc sur le bord du terrain. Et pendant que la France vole vers sa première victoire en Coupe du Monde, la Croatie parvient à prendre la troisième place en battant les Pays-Bas (2-1) tandis que Davor Šuker, auteur de six buts durant ce Mondial, termine meilleur buteur.
La suite est un peu moins glorieuse. La génération 1996-1998 sort par la petite porte en manquant la qualification pour l'Euro 2000 (la Croatie termine troisième de son groupe derrière la RF Yougoslavie et l'Irlande avec 4 victoires, 3 nuls et 1 défaite en 8 matchs).
La Croatie parvient néanmoins ensuite à se qualifier pour la Coupe du Monde 2002, en terminant en tête de son groupe (5 victoires et 3 nuls en 8 matchs) devant la Belgique. Mais la phase finale se déroule beaucoup moins bien pour les Croates qui sortent dès le premier tour en terminant troisième de leur groupe (1 victoire et 2 défaites en 3 matchs) derrière le Mexique et l'Italie (qu'ils parviendront néanmoins à battre, 2-1) et devant l'Équateur. C'est la fin de l'aventure pour les derniers cadres présents, Prosinečki, Šuker et Boksić (absent sur blessure en 1998) notamment.
Une génération intermédiaire prend le pouvoir, emmenée notamment par les frères Niko et Robert Kovač ainsi que par le joueur de Monaco Dado Pršo. Génération qui parviendra à qualifier la Croatie pour l'Euro 2004. Deuxième de son groupe derrière la Bulgarie (5 victoires, 1 nul et 2 défaites en 8 matchs), la Croatie se qualifie par l'intermédiaire des barrages en éliminant la Slovénie (1-1, 1-0). Mais la phase finale est un nouvel échec pour la Croatie, qui termine troisième d'un groupe difficile (2 nuls et 1 défaite en 3 matchs), derrière la France et l'Angleterre et devant la Suisse.
La Croatie enchaîne ensuite avec sa troisième participation consécutive à une Coupe du Monde. Elle termine en tête de son groupe durant les éliminatoires de l'édition 2006 (7 victoires et 3 nuls) mais échoue encore en phase finale. Après une défaite inaugurale (et une prestation honorable) face au super-favori brésilien (0-1) elle doit enchaîner par deux matchs plus à sa portée face au Japon puis à l'Australie. Mais les Croates ne parviennent pas à faire mieux qu'un nul face au Japon (0-0), en manquant notamment un penalty durant la rencontre. Nouveau match nul (2-2) lors du match suivant, face à une sélection australienne qui compte en son sein beaucoup de joueurs d'origine croate. La Croatie mène 1-0 puis 2-1 mais encaisse en fin de match un but de Harry Kewell vraisemblablement inscrit en position de hors-jeu. Nouvelle déception pour la Croatie qui ne termine que troisième de son groupe.
Après cette Coupe du Monde ratée, le sélectionneur Zlatko Kranjčar laisse sa place à Slaven Bilić avant d'entamer les éliminatoires de l'Euro 2008. Celui-ci choisit d'écarter certains anciens cadres, d'intégrer de nouveaux joueurs et de confier plus de responsabilités à certains autres. Une réussie puisque la Croatie se qualifie brillamment pour l'Euro 2008, en terminant en tête de son groupe (9 victoires, 2 nuls et 1 défaite en 12 matchs) devant la Russie et surtout devant l'Angleterre, que la Croatie est parvenue à battre à deux reprises (2-0, 3-2). La deuxième victoire, à Wembley, a marqué les esprits puisqu'elle a contribué à la non-qualification des Anglais à qui un match nul aurait pourtant suffi. Les Croates sont alors débordants d'ambition au moment de la phase finale, et ce en dépit de l'absence de leur buteur d'origine brésilienne Eduardo da Silva, gravement blessé avec Arsenal. Ils entament cet Euro 2008 tambour battant en battant l'organisateur autrichien (1-0) puis en s'imposant de manière retentissante face à l'Allemagne (2-1). La Croatie se permet même d'aligner une équipe remaniée face à la Pologne lors du dernier match, ce qui ne l'empêche pas de s'imposer à nouveau (1-0). Mais l'aventure s'arrête de nouveau prématurément pour la Croatie. Opposée à la Turquie en quarts de finale, elle ne parvient pas à prendre le dessus au cours du temps réglementaire et n'ouvre le score qu'à la 119ème minute, par Ivan Klasnić. Mais la Turquie est renversante dans ce tournoi et sauve une situation pourtant bien compromise en égalisant à la toute fin des prolongations, puis en remportant la séance des tirs aux but (3-1). Un échec amer pour les Croates qui, néanmoins, comptent s'appuyer sur cette dynamique positive avant les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010.
Tête de série, la Croatie hérite d'un groupe difficile composé de l'Angleterre, de l'Ukraine, de la Biélorussie, du Kazakhstan ainsi que d'Andorre. Après une victoire initiale sur le modeste Kazakhstan (3-0), la Croatie retrouve l'Angleterre, au Stade Maksimir de Zagreb. Nouvelle victoire retentissante... de l'Angleterre cette fois-ci (4-1) avec un triplé de Theo Walcott. Une défaite qui marque le départ d'une spirale négative pour les Croates, entre retraite (Niko Kovač), méformes et blessures (Modrić, Kranjčar) de plusieurs cadres. L'Angleterre étant intouchable en tête du groupe, la Croatie doit se battre pour accrocher une place de barragistes. Elle remporte tous ses autres matchs mais concède deux nuls face à l'Ukraine, son rival pour une place en barrages. Arrive alors le match retour face aux Anglais, à Wembley. Nouvelle humiliation (1-5) dans un match qui marque cette fois la rédemption de l'Angleterre, qualifiée ce jour là pour la Coupe du Monde. La Croatie n'a alors plus son destin en main et doit espérer un faux-pas de l'Ukraine qui n'arrivera pas puisque les coéquipiers de Andreï Chevtchenko parviennent à remporter leur deux derniers matchs (infligeant notamment leur unique défaite aux Anglais dans ces qualifications (1-0)), rendant la dernière victoire croate au Kazakhstan (2-1) inutile. La Croatie termine troisième du groupe, derrière l'Angleterre et l'Ukraine, et est éliminée. Pour la première fois de son histoire, elle ne participera pas à une Coupe du Monde.
Malgré cet échec, la Croatie a décidé de maintenir sa confiance à Slaven Bilić pour les éliminatoires de l'Euro 2012. Au tirage au sort, la Croatie est de nouveau tête de série et tombe sur un groupe plus abordable avec la Grèce, Israël, la Lettonie, la Géorgie et Malte. En septembre, les Croates démarrent par une victoire facile en Lettonie (3-0) avant de concéder le nul face à la Grèce (0-0). Un mois plus, ils s'imposent en Israël (2-1) avant de battre Malte en novembre (3-0). La Croatie dominait alors son groupe mais s'est faite surprendre samedi dernier en Géorgie (0-1). Suite à cette première défaite, la sélection au maillot à damiers a laissé la place de leader du groupe à la Grèce, qui s'est difficilement imposée à Malte (1-0). La Croatie possède un point de retard sur les champions d'Europe 2004 et n'a qu'un point d'avance sur la surprenante équipe de Géorgie.

La sélection croate a connu pas mal de changements depuis l'Euro 2008. Quelques joueurs majeurs, comme Dario Simić ou les frères Kovač, ont mis un terme à leur carrière internationale notamment.
Le gardien titulaire de la Croatie est bien connu en France puisqu'il s'agit de Vedran Runje (35 ans), portier du Racing Club de Lens. Sélectionné sur le tard, à plus de 30 ans, il est le numéro 1 depuis 2009 en partie par défaut, en raison de la méforme persistante de Stipe Pletikosa. Âgé de 32 ans, le titulaire du poste entre 2002 et 2009 (80 sélections) ne s'est jamais réellement remis de sa relégation sur le banc des remplaçants du Spartak Moscou. Le club russe a choisi de le prêter à Tottenham... où il est toujours numéro 2, se distinguant plus par son
look incomparable

(pour le tournage d'une pub, rassurez vous) que par ses prestations sur le terrain. Le gardien du Hajduk Split Danijel Subašić (26 ans) est le troisième choix.
Chez les défenseurs, Vedran Ćorluka (25 ans) est le premier choix au poste d'arrière droit. Ancien joueur du Dynamo Zagreb, il s'est fait connaître en Angleterre sous le maillot de Manchester City puis de Tottenham où il ne bénéficie pas d'un temps de jeu très élevé. Sa doublure à ce poste est le très jeune Šime Vrsaljko (19 ans), qui évolue au Dinamo Zagreb. Natif de Canberra, en Australie, Josip Šimunić (33 ans) est indiscutable dans l'axe de la défense. International depuis 2001, le joueur de Hoffenheim est le joueur croate en activité le plus capé (84 sélections). Dans l'axe de la défense, il est accompagné par Gordon Schindelfeld (26 ans, Sturm Graz (AUT)) ou par l'une des révélations cette saison à l'Olympique Lyonnais, Dejan Lovren (21 ans). À gauche, c'est le jeune Ivan Strinić (23 ans, Dnipro Dniepropetrovsk (UKR)) qui est le plus souvent titulaire devant le polyvalent Danijel Pranjić (29 ans, Bayern Munich), plus habitué à jouer au milieu mais excellent comme latéral durant l'Euro 2008.
Beaucoup de joueurs de talent occupent le milieu de terrain de cette équipe. Devant la défense, le joueur du Dynamo Kiev Ognjen Vukojević (27 ans) est l'habituel titulaire. Il est supplée généralement par Tomislav Dujmović (30 ans, Dynamo Moscou). Luka Modrić (25 ans) est l'une des stars de cette sélection. Le talentueux milieu relayeur était le seul joueur croate retenu pour l'Euro 2008 à évoluer au pays (Dinamo Zagreb) mais il a rejoint Tottenham après la compétition (non sans figurer dans l'équipe-type du tournoi) où il s'est vite imposé. Depuis la retraite de Niko Kovač, il a en outre hérité du prestigieux numéro 10. Autre milieu offensif de talent, Ivan Rakitić (23 ans) a récemment quitté Schalke 04 pour le FC Séville où il enchaîne brillamment les matchs. Les jeunes Ivan Perišić (22 ans, FC Bruges, brièvement passé par Sochaux) et Milan Badelj (22 ans, Dinamo Zagreb) tirent quant à eux peu à peu leur épingle du jeu, tout comme Ivo Iličević (24 ans, Kaiserslautern (ALL)). Toujours au milieu, la sélection croate aligne généralement sur les côtés Darijo Srna (28 ans, Chakhtar Donetsk) à droite et Niko Kranjčar (26 ans, Tottenham) à gauche. Le premier cité est le capitaine, en club comme en sélection (depuis la retraite de Niko Kovač). Polyvalent, il peut également évoluer comme latéral droit (comme dans son club) et est un excellent tireur de coup francs. Avec 19 buts inscrits en 80 sélections, il est du reste le meilleur buteur croate en activité en sélection. Quant au second, fils de l'ancien sélectionneur, il a rejoint la colonie croate de Tottenham à l'été 2009, en provenance de Portsmouth. S'il ne s'est toujours pas intégré au sein du club londonien, il reste indiscutable au sein d'une sélection dont il est le meilleur buteur (4 buts) dans les éliminatoires de l'Euro 2012.
Les talents ne manquent pas non plus en attaque. Malgré l'absence du joueur du Bayern Munich Ivica Olić, gravement blessé, la Croatie possède de nombreux joueurs capables de faire trembler les filets adverses. Mladen Petrić (30 ans) en fait partie. L'ancien attaquant de Bâle et du Borussia Dortmund évolue depuis 2008 à Hambourg où il est devenu l'une des plus fines gâchettes de la Bundesliga (11 buts en 19 matchs cette saison). Naturalisé croate en 2002, l'attaquant d'origine brésilienne Eduardo da Silva (28 ans) s'est révélé durant la saison 2006/2007 (34 buts!) et durant les éliminatoires de l'Euro 2008 (10 buts). Dans la foulée, il a signé à Arsenal et était alors annoncé comme l'une des stars à venir du championnat d'Europe. Mais alors qu'il commençait peu à peu à prendre ses marques en Angleterre, il a été victime en février 2008 d'un tacle terrible du défenseur de Birmingham City Martin Taylor qui l'a tenu éloigné des terrain pendant près d'un an. Il n'a depuis jamais retrouvé ses sensations et il a fini par quitter Arsenal l'été dernier pour rejoindre le Chakhtar Donetsk, où il peine à trouver ses marques. Nikica Jelavić (25 ans, Glasgow Rangers) et surtout Nikola Kalinić (23 ans, Blackburn) sont moins connus mais ne manquent pas de talent.

Au cours de leur histoire, la France et la Croatie se sont affrontées à quatre reprises. La première confrontation entre les deux équipes a eu lieu le 8 juillet 1998, en demi-finales de la Coupe du Monde et le match s'était conclu par une victoire française (2-1) avec un mémorable doublé de Lilian Thuram qui avait répondu à l'ouverture du score de Davor Šuker. Les deux équipes se sont retrouvées un peu plus d'un an plus tard, en match amical cette fois, le 13 novembre 1999. La France s'était largement imposée (3-0) grâce à des buteurs plutôt improbables : Robert Pires, Florian Maurice et Tony Vairelles. Les Bleus retrouvent les Croates le 28 mai 2000, toujours en match amical, du côté de Zagreb, dans le cadre de la préparation pour l'Euro 2000. Et ils s'imposent une nouvelle fois (2-0) grâce à Robert Pires et David Trezeguet. Enfin, la dernière confrontation franco-croate a eu lieu le 17 juin 2004, à Leiria, au Portugal, durant la phase de poules de l'Euro 2004. Cette rencontre a permis à la Croatie de mettre fin à sa série noire face à la France puisqu'elle s'est conclue par un match nul (2-2). Igor Tudor avait bien malencontreusement ouvert le score pour la France en marquant contre son camp mais grâce à Milan Rapaić (sur penalty) puis à Dado Pršo, la Croatie est parvenu à prendre l'avantage avant que Trezeguet n'égalise pour les Français. Vous l'aurez compris, le bilan de ces confrontations est très favorable à l'équipe de France : 3 victoires françaises pour un match nul, 9 buts marqués pour 3 encaissés.

Karim

 

Partager cet article

Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 15:39

Dès le début de la crise Fukushima, j'ai tenté de suivre la situation et son évolution dans les médias. Comme souvent quand on est soi-même bien au courant d'un secteur d'activité, on se rend vite compte que les journalistes ne comprennent rien à ce qu'ils écrivent et cherchent plus à faire peur pour vendre du papier !!!

 

C'est exactement la raison pour laquelle j'ai choisi de vous faire partager sur mon site les communiqués de presse des sources officielles et éclairées sur le sujet : ASN, IRSN, TEPCO, AIEA.

 

Finalement je dois reconnaitre que c'est dans Libération que j'ai lu les meilleures infos sur Fukushima. (et dans Le Parisien / Aujourd'hui en france les pires).

 

Aujourd'hui j'ouvre Télérama et le débat "Pourquoi la question du nucléaire a-t-elle été occultée ?" tient la route à une petite erreur près : "la fuite à la centrale de Tricastin en 2008" laisse sous entendre que c'était chez EDF alors que c'était chez une filiale AREVA également présente sur la même zone de Tricastin.

Mais c'est surtout le dernier paragraphe qui me fait sauter au plafond :

"ces enceintes de confinement (...) ont constitué un obstacle aux tentatives de refroidissement des coeurs en fusion"

Alors là évidemment les bras m'en tombent et me font douter de la pertinence de tout ce que j'ai lu avant ! Bien sûr que c'est un obstacle, c'est même sa raison d'être ! Une enceinte de confinement s'appelle même une barrière. Qui ne doit pas être franchie et heureusement que les pompiers ne peuvent pas avec leur lance à incendie lancer de l'eau directement dans le circuit primaire de la centrale ! J'admet que le sujet est technique mais en prenant le temps de se documenter, c'est quand même abordable pour un journaliste ayant fait ne serait-ce qu'un bac scientifique. J'invite le plus grand nombre à consulter le site d'EDF, sans imaginer forcément que c'est de la propagande !!! Il ne faut pas toujours croire le premier journaliste qui a parlé (et d'ailleurs vivent les blogs).

 

 

Alexis

Partager cet article

Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 15:30

Dans les deux pays, on ne parle plus que de ça ! Le 27 mars prochain, le Stade du 19 mai 1956 de Annaba sera plein à craquer pour accueillir le choc de cette troisième journée d'éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2012 entre l'Algérie et le Maroc. Mais ce derby n'aura pas qu'un aspect symbolique puisqu'il sera également très important sur un plan comptable, dans la course à la qualification. Petite mise en perspective avant le choc sur le terrain.


La situation dans le groupe D

Résultats:

Algérie – Tanzanie: 1-1 (ALG: Adlène Guedioura (45'); TAN: Rajabu Idrissa (32'))

Maroc – République Centrafricaine: 0-0

République Centrafricaine – Algérie: 2-0 (Charlie Dopékoulouyen (81'), Hilaire Momi (85'))

Tanzanie – Maroc: 0-1 (Mounir El Hamdaoui (42'))

À suivre: Algérie – Maroc; Tanzanie – République Centrafricaine

Classement:

1. République Centrafricaine (4, 2, 1, 1, 0, 2, 0, +2)

--------------------------------------------------------------

2. Maroc (4, 2, 1, 1, 0, 1, 0, +1)

--------------------------------------------------------------

3. Tanzanie (1, 2, 0, 1, 1, 1, 2, -1)

4. Algérie (1, 2, 0, 1, 1, 1, 3, -2)

L'Algérie a réalisé un départ catastrophique en empochant un point sur ses deux premiers matchs. Le nul inaugural concédé face à la Tanzanie (1-1) a coûté son poste de sélectionneur à Rabah Saâdane. Mais son successeur Abdelhak Benchikha a fait pire pour son premier match en concédant une défaite humiliante sur le terrain de la modeste République Centrafricaine (0-2). La qualification semble déjà compromise pour l'Algérie, dernière du groupe, et une victoire face au Maroc est absolument impérative.
Côté marocain, la situation est un peu meilleure. Le départ a été également catastrophique avec un nul face à la surprenante République Centrafricaine (0-0) mais le Maroc est ensuite parvenu à s'imposer en Tanzanie (1-0). Les Lions de l'Atlas sont deuxième du groupe à égalité de points avec le leader centrafricain qui possède cependant une meilleure différence de buts. Une victoire mettrait le Maroc dans des conditions idéales tandis qu'une défaite ne le condamnerait pas totalement.


L'historique

L'Algérie et le Maroc se sont affrontés à 25 reprises. Le premier match entre les deux équipes a eu lieu le 1er novembre 1965 à Alger et s'était terminé sur un match nul (0-0). La dernière confrontation en date entre les deux équipes date du 8 février 2004, lors de la CAN organisée en Tunisie.
L'Algérie était parvenue à passer le premier tour à la surprise générale, en terminant derrière le Cameroun mais devant son rival de toujours, l'Égypte, que les Fennecs ont battu en phase de poules (2-1) en jouant une grande partie du match à 10 contre 11 grâce notamment à un exploit individuel de Houcine Achiou, un joueur promis à l'époque à un grand avenir mais qui a depuis inexorablement coulé. À bientôt 32 ans, il évolue toujours dans le championnat algérien sous les couleurs de l'USM Alger, son unique expérience en Europe, du côté de Aarau en deuxième division suisse, s'étant soldée par un échec retentissant. Mais il restera toujours dans les annales du football algérien grâce à ce superbe but (disponible ici en vidéo, mes excuses par avance pour la qualité de l'image... et des commentateurs) qui lui valut notamment sur les bords du Nil le surnom d'El-Harami (que l'on peut traduire par « le traître »). Le Maroc était de son côté au meilleur de sa forme et avait terminé en tête de son groupe, devant notamment le Nigeria et l'Afrique du Sud. Dans ce match, l'Algérie pensait tenir sa qualification en ouvrant le score à six minutes de la fin du temps réglementaire grâce à un but d'Abdelmalek Cherrad. Mais au bout de six minutes d'arrêts de jeu, le Maroc parviendra à égaliser grâce à un jeune (20 ans) attaquant inconnu à l'époque, un certain Marouane Chamakh, contraignant les deux équipes à passer par les prolongations. Durant celles-ci, l'Algérie craque physiquement et Youssouf Hadji (113') puis Jaouad Zaïri (120'+1') se chargeront d'achever les rêves algériens. Le match se termine sur une double polémique : juste après la rencontre des supporters algériens sont pris à partie par la police tunisienne. Le choix de jouer ce match dans le petit stade de Sfax plutôt qu'au Stade olympique d'El Menzah, à Tunis, a été très critiqué. Quelques jours plus tard, des rumeurs de dopage ont circulé concernant la sélection marocaine, impliquant une disqualification du Maroc et une qualification par défaut de l'Algérie pour les demi-finales. Des rumeurs vites démenties. Le Maroc poursuit ensuite son parcours jusqu'en finale où il sera battu par l'organisateur tunisien (1-2).
Le bilan global est plutôt favorable au Maroc : 9 victoires pour les Lions de l'Atlas contre 6 pour l'Algérie et 10 matchs nuls. À noter également que la dernière victoire algérienne face au Maroc remonte à plus de 31 ans : c'était le 13 mars 1980 à Ibadan, au Nigeria durant la CAN (1-0).
(source : Wikipédia)


La dynamique actuelle

La roue a malheureusement tourné pour l'Algérie. Depuis ce fameux 18 novembre 2009 et la volée d'Antar Yahia sous la barre du gardien égyptien Essam El-Hadary lors du barrage qui a envoyé l'Algérie au Mondial 2010, les Verts enchaînent les contre-performances. Depuis ce match, le bilan algérien est en effet de 3 victoires, 3 nuls, 9 défaites, 7 buts marqués pour 23 encaissés, avec pour terminer 2010 un nul concédé face au modeste Luxembourg ! Si la CAN 2010 s'est plutôt bien déroulée, avec une quatrième place, la suite a été en revanche nettement moins brillante puisque l'Algérie n'a ensuite remporté qu'un seul match, face aux Émirats Arabes Unis dans le cadre de la préparation pour le Mondial 2010. Un Mondial décevant où, malgré un nul plus qu'honorable face à l'Angleterre (0-0), l'Algérie a été éliminée dès le premier tour avec deux défaites frustrantes face à des équipes largement à sa portée : la Slovénie (0-1) puis les États-Unis (0-1). Si la solidité de la défense n'est pas remise en cause, l'inefficacité offensive a en revanche été pénalisante puisque l'Algérie est la seule équipe du tournoi, avec le Honduras, a ne pas avoir trouvé le chemin des filets.
L'opinion publique algérienne a quant à elle retourné sa veste quant à son équipe nationale. En moins d'un an, les héros qui jouaient dans les plus grands clubs européens sont devenus des tocards de deuxième division. La vérité se situe sans doute au milieu de ces deux affirmations puisque certains joueurs algériens parviennent à tirer leur épingle du jeu en Europe. La liste des joueurs sélectionnés fait en tout cas la part belle au héros de 2010 puisque 14 des 23 sélectionnés étaient déjà la en Afrique du Sud. Quelques joueurs locaux ont intégré l'équipe, parfois issus de l'équipe qui a brillamment terminé quatrième du dernier Championnat d'Afrique des Nations (une sorte de CAN réservée aux joueurs des championnats africains). Généralement, l'appel aux joueurs du championnat algérien est la solution retenue lorsque la sélection est en crise de résultats. Une option qui s'est rarement avérée payante dans le passé. Néanmoins cette équipe, qui va jouer son premier match en 2011 (le match prévu en février face à la Tunisie ayant été annulé officiellement pour des problèmes électriques, officieusement par peur de débordements) a de la qualité et n'a rien à envier à celle du Maroc. Reste à confirmer sur le terrain. L'Algérie en est capable et elle n'a de toute façon plus le choix.

Le Maroc a de son côté complétement manqué ses éliminatoires pour la Coupe du Monde 2010. Sa dernière place dans son groupe de qualifications, derrière le Cameroun, le Gabon et le Togo (6 matchs, 3 nuls, 3 défaites) lui a même valu une non-qualification pour la CAN 2010. Pour redresser la barre, la fédération marocaine a décidé de faire appel à l'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille Éric Gerets. Ce dernier a dans un premier temps laissé son adjoint Dominique Cuperly aux commandes, le temps de terminer son contrat avec le club saoudien d'Al-Hilal. Le Belge a pris officiellement ses fonctions au début de cette année, et son premier match à la tête des Lions de l'Atlas s'est soldé par une victoire nette (3-0) sur le Niger qui confirme la bonne série marocaine enclenchée depuis le mois d'août.
Gerets a en tout cas à sa disposition un effectif de qualité (la liste ici), emmené notamment par le capitaine Houssine Kharja (Inter Milan) et par Marouane Chamakh (Arsenal). De nombreux joueurs de Ligue 1 sont également présents. Attention toutefois à ne pas tomber dans un optimisme béat côté marocain puisque si Kharja et Chamakh sont des cadres en sélection ils sont remplaçants dans leurs clubs respectifs. Une problématique similaire à celle de l'Algérie, au final. Et si la dynamique actuelle peut sembler favorable au Maroc, il ne faut pas oublier que tout va très vite dans le football. De plus, on peut difficilement prévoir le résultat d'un tel match où une dimension honorifique s'ajoute à l'enjeu sportif.


En résumé, que le meilleur gagne...
… mais ONE, TWO, THREE, VIVA L'ALGÉRIE !


Karim

Partager cet article

Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 22:25

Après deux matchs face à de grandes nations du football, l'Angleterre puis le Brésil, et avant d'affronter la Croatie en amical, l'équipe de France se déplace chez une petite nation du football pour le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Un court déplacement va en effet mener les Bleus chez leur petit voisin luxembourgeois.



Il est forcément difficile de présenter une sélection aussi modeste. Le Luxembourg a pris pour habitude de collectionner les mauvais résultats et n'a jamais participé à un tournoi majeur. Considéré comme étant l'un des petits poucets du continent européen, il ne pointe qu'à la 117ème place au classement FIFA de mars, soit au 47ème rang européen (sur 53 équipes). Mais ces difficultés sont normales pour un si petit pays, plus de 200 fois plus petit que la France (2.500 km²) et 120 fois moins peuplé (500.000 habitants).

Le Luxembourg s'est pourtant inséré très tôt dans l'histoire du football mondial. Il a adhéré à la FIFA dès 1910. L'année suivante, la sélection luxembourgeoise joue le premier match de son histoire... face à l'équipe de France et concède une lourde défaite (1-4).
En 1920, elle participe à son premier tournoi international lors des Jeux Olympiques d'Anvers et est éliminée dès le premier tour, battue par les Pays-Bas (0-3). Le tournoi de football des Jeux Olympiques est d'ailleurs à ce jour la seule compétition internationale à laquelle le Luxembourg a participé. De 1920 à 1952, il n'a d'ailleurs manqué aucun de ces tournois (sauf en 1932, année où il n'y avait pas d'épreuve de football) sans jamais franchir le premier tour. Le Luxembourg est néanmoins parvenu à remporter un match lors de ses deux dernières participations au tournoi : face à l'Afghanistan en 1948 (6-0) et, plus surprenant, face à la Grande-Bretagne en 1952 (5-3 a.p.). Il est néanmoins important de noter que toutes ces participations ont eu lieu à une époque où les qualifications n'existaient pas et où les équipes participantes étaient invitées. Dès 1956, des éliminatoires ont été mis en place et dès lors on n'a plus revu la sélection luxembourgeoise participer au tournoi olympique de football masculin.
Le Luxembourg n'est jamais parvenu à participer à une phase finale de Coupe du Monde et il a même régulièrement terminé à la dernière place de son groupe éliminatoire. Sauf lors des qualifications pour l'édition sud-africaine de 2010 où il avait terminé avant-dernier avec cinq points devant la Moldavie, et avec notamment une victoire surprenante en Suisse (2-1).
Le bilan est un petit peu plus glorieux en ce qui concerne les éliminatoires de Championnats d'Europe des Nations. Pour sa première participation à cette compétition, en 1964, le Luxembourg a surpris en atteignant les quarts de finale, en éliminant au passage les Pays-Bas (3-2, en huitièmes de finale) où il tombera face au Danemark, non sans contraindre les Scandinaves à devoir passer par un match d'appui (perdu 0-1) après deux matchs nuls (3-3, 2-2, à une époque où la règle des buts à l'extérieur n'existe pas encore). Malheureusement pour les Luxembourgeois, à l'époque seuls les demi-finalistes sont considérés comme ayant réellement participé au tournoi et cet exploit n'aura donc jamais valeur de qualification. La suite est plus classique et le Luxembourg finit régulièrement dernier de ses groupes de qualification. Sauf durant les éliminatoires de l'édition 1996 où avec trois victoires (deux fois face à Malte et surtout une fois face à la République Tchèque) et un nul (face à la Biélorussie) la sélection luxembourgeoise terminera à l'avant-dernière place, avec l'honorable total de dix points. C'est à ce jour le meilleur parcours luxembourgeois lors d'une phase éliminatoire.
Le Luxembourg a mal débuté ses éliminatoires de l'Euro 2012. En quatre matchs, il s'est incliné à trois reprises (face à la Bosnie-Herzégovine (0-3), en Albanie (0-1) et en France (0-2)) mais il est parvenu à tenir en échec la Biélorussie (0-0). Même si cette équipe a des résultats globalement médiocres, il faudra se méfier d'elle car elle est capable de certains coups. Ne serait-ce qu'au match « aller » (peut-on vraiment parler de matchs aller et retour dans une phase de poules?) face aux Bleus, à Metz, où au prix d'une défense héroïque le Luxembourg ne s'est incliné que par 2-0. Mais il a aussi à son actif quelques résultats bien plus glorieux ces dernières années : le nul concédé en octobre dernier face à la Biélorussie (0-0) donc, et aussi quelques victoires, notamment en Suisse, en septembre 2008 (2-1) mais aussi en février dernier contre la Slovaquie (2-1). En novembre, le Luxembourg est également parvenu à tenir l'Algérie en échec (0-0).

Peu de joueurs luxembourgeois sont connus en France. Parmi les plus célèbres, citons néanmoins Robby Langers (ancien joueur de Marseille, Metz et Nice entre autres) ainsi que Jeff Strasser, qui a évolué récemment à Metz et à Strasbourg. Ce dernier est le recordmen du nombre de sélections avec l'équipe nationale du Luxembourg (98). Strasser a arrêté sa carrière en club mais se tient toujours à disposition de sa sélection, alors que l'on est plutôt habitués à l'inverse. Il ne figure néanmoins pas parmi les joueurs choisis par le sélectionneur Luc Holtz, en poste depuis août 2010 (en lieu et place de l'ancien joueur de Metz et du Standard Liège Guy Hellers), pour affronter la France. egalement absent : le capitaine René Peters, suspendu après avoir été expulsé à l'aller. Deux joueurs du championnat de France (de Ligue 2) figurent dans cette sélection : le défenseur Mario Mutsch (26 ans, Metz) ainsi que le tout jeune Tom Laterza (18 ans, Sedan). Figure aussi dans cette sélection l'attaquant Daniel Da Mota, double buteur face à la Slovaquie. Sélection que voici en détail :
Gardiens : Jonathan Joubert (F91 Dudelange), Marc Oberweis (AS Jeunesse Esch).
Défenseurs : Guy Blaise (R. Excelsior Virton), Ante Bukvić (FC Differdange 03), Eric Hoffmann (AS Jeunesse Esch), Massimo Martino (FC RM Hamm Benfica), Mario Mutsch (FC Metz), Jacques Plein (FC Etzella Ettelbruck), Tom Schnell (CS Fola Esch).
Milieux : Gilles Bettmer (FC Differdange 03), Michel Kettenmeyer (FC Differdange 03), Dan Collette (AS Jeunesse Esch), Charles Leweck (AS Jeunesse Esch), René Peters (AS Jeunesse Esch), Lars Gerson (Kongsvinger IL), Dimitri Kitenge (FC RM Hamm Benfica), Tom Laterza (CS Sedan Ardennes), Ben Payal (F91 Dudelange).
Attaquants : Daniel Da Mota (F91 Dudelange), Maurice Deville (TSV Alemannia Aachen), Aurélien Joachim (FC Differdange 03)
(source : uefa.com)

Dans son histoire footballistique, le Luxembourg a souvent été amené à rencontrer la France. C'est face aux Bleus que les Luxembourgeois ont disputé la première rencontre de leur histoire, le 29 octobre 1911 (défaite 1-4). C'est également face aux Français qu'ils ont enregistré leur première victoire le 8 février 1914 (5-4). Victoire qui reste à ce jour la seule face à l'équipe de France. Le bilan total est très favorable aux Bleus avec 13 victoires pour 1 défaite en 14 rencontres. Le dernier match entre les deux équipes a eu lieu le 12 octobre dernier, à Metz, au match « aller », pour le compte des éliminatoires de l'Euro 2012. Grâce à des réalisations de Benzema et Gourcuff, la France a remporté une courte victoire (2-0).

 

Karim

Partager cet article

Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 21:54

Bravo à Laurent Blanc,

 

non content de redorer l'image de l'équipe de France, de la faire bien jouer et surtout gagner, Laurent Blanc sait aussi gérer les égos.

 

Le bon moment

Que rêver de mieux qu'un Luxembourg - France pour titulariser Evra et Ribéry (à droite bien sûr). En effet s'ils ne sont pas excellents, leaders, irréprochables dans l'esprit, l'approche, l'engagement, ce sera la porte. Si par contre ils excellent, comme on peut le supposer a priori, alors ce sera le début d'une nouvelle histoire.

2272781366_d7e7fdee29.jpg3279222651_f26eaf64a0.jpg

Voici l'équipe prévue contre le Luxembourg :

 

Benzéma

Malouda   Nasri    Ribéry

Gourcuff  M'Vila

Evra Mexes Rami Reveillere

Lloris

 

 

Rendez-vous le 25 au soir (sur M6)

Charles

Partager cet article

Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 21:44

MARSEILLE

date de la mesure : 23/03/2011 à 20:25:00
grandeur mesurée : débit de dose
valeur : 60
unité : nanoSievert par heure
moyenne 2010 : 71 +/- 30%
D'après l'IRSN, le débit de dose est repassé de 80 à 60 nSi/h dans le courant de la journée. Ce sont des valeurs normales.

Partager cet article

Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:32

Le 21 mars était mesuré à Marseille 60 nanoSievert par heure

Cf. : Mesures de radioactivité en France, près de chez vous avec l’IRSN

Aujourd’hui à 15h25, on a 1/3 en plus en restant dans la limite 2010 de 71 +30% :

 

MARSEILLE

date de la mesure : 23/03/2011 à 15:25:00

grandeur mesurée : débit de dose

valeur : 80 unité : nanoSievert par heure

moyenne 2010 : 71 +/- 30% source IRSN

Partager cet article

Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 22:49

Rien n'est encore fait dans ces éliminatoires de l'Euro. La journée à venir nous permettra sans doute d'y voir plus clair puisque l'on va en effet arriver à mi-parcours. Certaines équipes vont se mettre en évidence tandis que d'autres vont en profiter pour se relancer. Zoom donc sur les éliminatoires de l'Euro 2012, qui aura lieu en Pologne et en Ukraine, avant une journée qui s'annonce déterminante.
Rappelons que les premiers de chaque groupe ainsi que le meilleur deuxième seront directement qualifiés. Les autres deuxièmes devront passer par une phase de barrages suite à laquelle on connaitra les derniers qualifiés.


Groupe A : un boulevard pour l'Allemagne, une bonne opération à faire pour l'Autriche

Résultats:
Belgique – Allemagne: 0-1 (But: Miroslav Klose (51'))
Kazakhstan – Turquie: 0-3
(Arda Turan (24'), Hamit Altıntop (26'), Nihat Kahveci (76'))

Allemagne – Azerbaïdjan: 6-1 (ALL: Heiko Westermann (28'), Lukas Podolski (45'+1'), Miroslav Klose (45'+2', 90'+2'), Rashad F. Sadygov (53' csc), Holger Badstuber (86'); AZE: Vagif Javadov (57'))
Turquie – Belgique: 3-2
(TUR: Hamit Altıntop (48'), Semih Şentürk (66'), Arda Turan (78'); BEL: Daniel van Buyten (28', 69'))
Autriche – Kazakhstan: 2-0
(Roland Linz (90'+1'), Erwin Hoffer (90'+2'))
Allemagne – Turquie: 3-0
(Miroslav Klose (42', 87'), Mesut Özil (79'))
Autriche – Azerbaïdjan: 3-0
(Sebastian Prödl (3'), Marko Arnautović (53', 90'+2'))
Kazakhstan – Belgique: 0-2
(Marvin Ogunjimi (52', 70'))

Kazakhstan – Allemagne: 0-3 (Miroslav Klose (48'), Mario Gómez (76'), Lukas Podolski (85'))
Azerbaïdjan – Turquie: 1-0
(Rashad F. Sadygov (38'))
Belgique – Autriche: 4-4
(BEL: Jelle Vossen (11'), Marouane Fellaini (47'), Marvin Ogunjimi (87'), Nicolas Lombaerts (90'); AUT: Franz Schiemer (14', 62'), Marko Arnautović (29'), Martin Harnik (90'+3'))

À suivre:
25 mars:Allemagne – Kazakhstan; Autriche – Belgique
29 mars:Turquie – Autriche; Belgique – Azerbaïdjan

Classement:
(Points, matchs joués, victoires, nuls, défaites, buts marqués, buts encaissés, différence de buts)
1. Allemagne (12, 4, 4, 0, 0, 13, 1, +12)
----------------------------------------------------
2. Autriche (7, 3, 2, 1, 0, 9, 4, +5)
----------------------------------------------------

3. Turquie (6, 4, 2, 0, 2, 6, 6, 0)
4. Belgique (4, 4, 1, 1, 2, 8, 8, 0)
5. Azerbaïdjan (3, 3, 1, 0, 2, 2, 9, -7)
6. Kazakhstan (0, 4, 0, 0, 4, 0, 10, -10)

Situation :
L'Allemagne semble poursuivre sur les mêmes bases que celles qui lui avaient permis de briller durant la dernière Coupe du Monde. Son parcours dans ces éliminatoires en atteste, avec quatre victoires en autant de rencontres. Et une cinquième en perspective, puisque l'on ne voit pas comment le faible Kazakhstan, qui a perdu tous ses matchs sans inscrire le moindre but, pourra inquiéter la
Nationalmannschaft, dont le sélectionneur Joachim Löw a d'ailleurs prolongé son contrat jusqu'en 2014. La voie semble donc toute tracée pour l'Allemagne et derrière la bataille fait rage pour la place de barragiste. La Turquie semblait bien partie mais elle a été freinée par deux défaites consécutives, dont la dernière en date, plutôt surprenante, a été concédée en Azerbaïdjan (0-1). Du coup, l'Autriche semble être la mieux placée. Toujours invaincue, elle compte un point d'avance sur la Turquie avec un match en moins. En cas de victoire face à la Belgique, les RWR (Rot-weiß-rot, soit les Rouge-blanc-rouge) compteraient quatre points d'avance sur les Turcs... avant de se rendre à Istanbul quelques jours plus tard. Mais attention, la Belgique n'a toutefois pas encore dit son dernier mot !


Groupe B : la Russie tremble

Résultats:
Andorre – Russie: 0-2 (Pavel Pogrebniak (14', 64' sp))
Slovaquie – Macédoine: 1-0
(Filip Hološko (90'+1'))
Arménie – Irlande: 0-1
(Keith Fahey (76'))
Russie – Slovaquie: 0-1
(Miroslav Stoch (27'))
Irlande – Andorre: 3-1
(IRL: Kevin Kilbane (15'), Kevin Doyle (41'), Robbie Keane (54'); AND: Cristian Martínez (45'))
Macédoine – Arménie: 2-2
(MAC: Mario Gjurovski(42'), Ilčo Naumoski (90'+6' sp); ARM: Yura Movsisyan (41'), Edgar Manucharyan (90'+1'))
Irlande – Russie: 2-3
(IRL: Robbie Keane (72' sp), Shane Long (78'); RUS: Alexandr Kerjakov (11'), Alan Dzagoev (29'), Roman Chirokov (50'))
Arménie – Slovaquie: 3-1
(ARM: Yura Movsisyan (23'), Gevorg Ghazaryan (50'), Henrikh Mkhitaryan (89'); SLQ: Vladimír Weiss Jr. (37'))
Andorre – Macédoine: 0-2
(Ilčo Naumoski (42'), Vanče Šikov (60'))
Macédoine – Russie: 0-1
(Alexandr Kerjakov (8'))
Slovaquie – Irlande: 1-1
(SLQ: Ján Ďurica (36'); IRL: Sean St. Ledger (16'))
Arménie – Andorre: 4-0(Gevorg Ghazaryan (4'), Henrikh Mkhitaryan (16'), Yura Movsisyan (33'), Marcos Pizzelli (52'))

À suivre:
26 mars:Arménie – Russie; Andorre – Slovaquie; Irlande – Macédoine

Classement:
1. Russie (9, 4, 3, 0, 1, 6, 3, +3)
----------------------------------------------
2. Irlande (7, 4, 2, 1, 1, 7, 5, +2)
----------------------------------------------
3. Arménie (7, 4, 2, 1, 1, 9, 4, +5)
4. Slovaquie (7, 4, 2, 1, 1, 4, 4, 0)
5. Macédoine (4, 4, 1, 1, 2, 4, 4, 0)
6. Andorre (0, 4, 0, 0, 4, 1, 11, -10)

Situation :
Après un départ mitigé, la Russie, grande favorite du groupe, est parvenue à redresser la barre et occupe logiquement la première place. Toutefois sa position est fragile et les prétendants se pressent derrière elle, d'autant que ses dernières prestations n'incitent pas à l'enthousiasme. Du coup, ce déplacement à venir en Arménie qui s'annonçait être une simple formalité prend de plus en plus des airs de traquenard, sur le terrain de l'équipe surprise du groupe. Et si une victoire à Erevan mettrait la
Sbornayaen position favorable, elle risque de se retrouver dans une situation plus délicate en cas de nul voire pire, de défaite. D'autant que la Slovaquie, qui se déplace en Andorre, et l'Irlande, qui reçoit la Macédoine, devraient en toute logique s'imposer.


Groupe C : un premier test pour l'Italie

Résultats:
Estonie – Îles Féroé: 2-1 (EST: Kaimar Saag (90+1'), Raio Piroja (90'+3'); FER: Jóan Edmundsson (28'))
Estonie –
Italie: 1-2(EST: Sergei Zenjov (31'); ITA: Antonio Cassano (60'), Leonardo Bonucci (63'))
Îles Féroé – Serbie: 0-3 (Danko Lazović (14'), Dejan Stanković (18'), Nikola Žigić (90'+1'))
Slovénie – Irlande du Nord: 0-1
(Corry Evans (70'))
Italie – Îles Féroé: 5-0
(Alberto Gilardino (11'), Daniele De Rossi (22'), Antonio Cassano (27'), Fabio Quagliarella (81'), Andrea Pirlo (90'))
Serbie – Slovénie: 1-1
(SER: Nikola Žigić (86'); SLV: Milivoje Novakovič (63'))
Irlande du Nord – Italie: 0-0
Serbie – Estonie: 1-3
(SER: Nikola Žigić(60'); EST: Tarmo Kink (63'), Konstantin Vassilijev (73'), Aleksandar Luković (90'+1' csc))

Slovénie – Îles Féroé: 5-1 (SLV: Tim Matavž (25', 36', 65'), Milivoje Novakovič (72' sp), Zlatko Dedič (84'); FER: Christian Mouritsen (90'+3'))
Italie – Serbie: 3-0
(sur tapis vert)
Îles Féroé – Irlande du Nord: 1-1
(FER: Christian Lamhauge Holst (60'); IRN: Kyle Lafferty (76'))
Estonie – Slovénie: 0-1
(Andrei Sidorenkov (87' csc))

À suivre:
25 mars:Slovénie – Italie; Serbie – Irlande du Nord
29 mars:Estonie – Serbie; Irlande du Nord – Slovénie

Classement:
1. Italie (10, 4, 3, 1, 0, 10, 1, +9)
-------------------------------------------------
2. Slovénie (7, 4, 2, 1, 1, 7, 3, +4)
-------------------------------------------------
3. Estonie (6, 4, 2, 0, 2, 6, 5, +1)
4. Irlande du Nord (5, 3, 1, 2, 0, 2, 1, +1)
5. Serbie (4, 4, 1, 1, 2, 5, 7, -2)
6. Îles Féroé (1, 5, 0, 1, 4, 3, 16, -13)

Situation :
En reconstruction après un Mondial catastrophique, comme l'équipe de France, l'Italie a plutôt bien démarré sa campagne éliminatoire. Mais ses résultats « bruts » (trois victoires et un nul en quatre matchs) sont à relativiser. Deux de ces succès ont été obtenus face aux deux plus faibles équipes du groupe. Quant au troisième, il a été obtenu sur tapis vert face à la Serbie suite au comportement pour le moins odieux des hooligans serbes. Et en Irlande du Nord, la
Squadra Azzuran'a pu faire mieux qu'un nul (0-0). Ce déplacement à venir en Slovénie, chez le deuxième à seulement trois points, a donc valeur de véritable test pour l'Italie, face à un mondialiste toujours difficile à jouer. Dans le même temps, la Serbie et l'Irlande du Nord vont se livrer un duel pour rester en course pour la place de barragiste avec notamment une confrontation directe en perspective. Les Serbes semblent être les plus mal engagés après un début d'éliminatoires cataclysmique. Il ne faudra notamment pas se manquer en Estonie (potentielle surprise du groupe?), une sélection face à laquelle la Serbie a concédé une douloureuse défaite à domicile (1-3) qui a déclenché une crise sans précédent au sein de la sélection serbe.


Groupe D : la France pour prendre le large

Résultats:
France – Biélorussie: 0-1 (Sergueï Kislyak (86'))
Roumanie – Albanie: 1-1
(ROU: Bogdan Stancu (80'); ALB: Gjergj Muzaka (87'))
Luxembourg – Bosnie-Herzégovine: 0-3
(Senijad Ibričić (6'), Miralem Pjanić (12'), Edin Džeko (16'))
Bosnie-Herzégovine – France: 0-2
(Karim Benzema (72'), Florent Malouda (78'))
Biélorussie – Roumanie: 0-0
Albanie – Luxembourg: 1-0
(Hamdi Salihi (37'))
Albanie – Bosnie-Herzégovine: 1-1
(ALB: Klodian Duro (45'+2'); BOS: Vedad Ibišević (21'))
Luxembourg – Biélorussie: 0-0

France – Roumanie: 2-0 (Loïc Rémy (83'), Yoann Gourcuff (90'+3'))
France – Luxembourg: 2-0
(Karim Benzema (22'), Yoann Gourcuff (76'))
Biélorussie – Albanie: 2-0
(Vitali Rodionov (10'), Sergueï Krivets (77'))

À suivre:
25 mars:Luxembourg – France; Albanie – Biélorussie
26 mars:Bosnie-Herzégovine – Roumanie
29 mars:Roumanie – Luxembourg

Classement:
1. France (9, 4, 3, 0, 1, 6, 1, +5)
------------------------------------------------------
2. Biélorussie (8, 4, 2, 2, 0, 3, 0, +3)
------------------------------------------------------
3. Albanie (5, 4, 1, 2, 1, 3, 4, -1)
4. Bosnie-Herzégovine (4, 3, 1, 1, 1, 4, 3, +1)
5. Roumanie (2, 3, 0, 2, 1, 1, 3, -2)
6. Luxembourg (1, 4, 0, 1, 3, 0, 6, -6)

Situation :
Qui l'eut cru ? Après la défaite inaugurale face à la Biélorussie (0-1), les pessimistes de tout bord prédisaient des heures sombres pour l'équipe de France, au point que certains conseillaient même aux hommes de Laurent Blanc de faire l'impasse sur une qualification pour l'Euro 2012. Plus de six mois plus tard, la France est solide leader de son groupe et vient d'enchaîner cinq victoires consécutives (dont deux prestigieuses en Angleterre et face au Brésil). Et la sixième devrait en toute logique intervenir au Luxembourg tant on ne voit pas comment la sélection du Grand-Duché pourrait mettre les Bleus en danger. La France devrait donc empocher trois points supplémentaires et faire la bonne opération du groupe puisque dans le même temps ses poursuivants vont s'affronter. Et à ce jeu, la Biélorussie pourrait faire la bonne opération en cas de victoire en Albanie. Elle reléguerait en effet son adversaire à six points et ce alors que les deux outsiders désignés du groupe, la Bosnie-Herzégovine et la Roumanie, vont s'affronter. L'ancienne république soviétique resterait surtout ainsi à un point de la France, qu'elle va accueillir à Minsk en juin prochain.


Groupe E : décisif pour les Pays-Bas

Résultats:
Saint-Marin – Pays-Bas: 0-5 (Dirk Kuyt (16' sp), Klaas-Jan Huntelaar (38', 48', 66'), Ruud van Nistelrooy (90'))
Suède – Hongrie: 2-0
(Pontus Wernbloom (51', 73'))
Moldavie – Finlande: 2-0
(Alexandru Suvurov (69'), Anatolie Doroş (74'))
Pays-Bas – Finlande: 2-1(PBS: Klaas-Jan Huntelaar (7', 16' sp); FIN: Mikael Forssell (18'))
Suède – Saint-Marin: 6-0
(Zlatan Ibrahimović (7', 77'), Davide Simoncini (11' csc), Aldo Simoncini (26' csc), Andreas Granqvist (51'), Marcus Berg (90'+2'))
Hongrie – Moldavie: 2-1(HON: Gergely Rudolf (50'), Vladimir Koman (66'); MOL: Alexandru Suvurov (78'))
Moldavie – Pays-Bas: 0-1
(Klaas-Jan Huntelaar (37'))
Hongrie – Saint-Marin: 8-0(Gergely Rudolf (11', 25'), Ádám Szalai (18', 27', 48'), Vladimir Koman (60'), Balázs Dzsudzsák (89'), Zoltán Gera (90'+3' sp))
Pays-Bas – Suède: 4-1(PBS: Klaas-Jan Huntelaar (4', 55'), Ibrahim Afellay (37', 59'); SUE: Andreas Granqvist (69'))
Finlande – Hongrie: 1-2(FIN: Mikael Forssell (86'); HON: Ádám Szalai (50'), Balázs Dzudzsák (90'+4'))
Saint-Marin – Moldavie: 0-2
(Nicolae Josan (20'), Anatolie Doroş (86' sp))
Finlande – Saint-Marin: 8-0(Mika Väyrynen (39'), Kasper Hämäläinen (49', 67'), Mikael Forssell (51', 59', 78'), Jari Litmanen (71' sp), Roni Porokara (73'))

À suivre:
25 mars:Hongrie – Pays-Bas
29 mars:Suède – Moldavie; Pays-Bas – Hongrie

Classement:
1. Pays-Bas (12, 4, 4, 0, 0, 12, 2, +10)
--------------------------------------------------
2. Hongrie (9, 4, 3, 0, 1, 12, 4, +8)
---------------------------------------------------
3. Suède (6, 3, 2, 0, 1, 9, 4, +5)
4. Moldavie (6, 4, 2, 0, 2, 5, 3, +2)
5. Finlande (3, 4, 1, 0, 3, 10, 6, +4)
6. Saint-Marin (0, 5, 0, 0, 5, 0, 29, -29)

Situation :
Vice-champions du monde en titre, les Pays-Bas réalisent pour l'instant le parcours parfait dans leur groupe de qualifications. Mais deux matchs décisifs s'annoncent pour eux face à la Hongrie, leur dauphin, dans une confrontation aller-retour. S'ils parviennent à faire le sans-faute, les Pays-Bas s'ouvriraient grand le chemin menant en Pologne et en Ukraine. S'ils s'inclinent (peu probable), ils seraient sous la menace (relative, certes) des Hongrois mais aussi de la Suède qui aura l'occasion de se relancer face à la modeste Moldavie. Les Bataves devraient en tout cas s'inspirer d'un de leurs matchs de préparation pour la Coupe du Monde 2010, durant lequel ils ont laminé les Magyars (6-1). En toute logique, ces deux matchs de qualification ne devraient pas poser trop de problème aux Néerlandais malgré l'enjeu qu'ils suscitent.


Groupe F : un suspense encore à son comble

Résultats:
Israël – Malte: 3-1 (ISR: Yossi Benayoun (7', 64' sp, 75'); MLT: Jamie Pace (38'))
Lettonie – Croatie: 0-3
(Mladen Petrić (12'), Ivica Olić (51'), Darijo Srna (82'))
Grèce – Géorgie: 1-1
(GRE: Nikos Spyrópoulos (72'); GEO: Alexander Iashvili (3'))
Croatie – Grèce: 0-0
Géorgie – Israël: 0-0
Malte – Lettonie: 0-2
(Kaspars Gorkšs (43'), Maris Verpakovskis (85'))
Grèce – Lettonie: 1-0
(Vasílis Torosídis (58'))
Géorgie – Malte: 1-0
(David Siradze (90'+1'))
Israël – Croatie: 1-2
(ISR: Itay Shechter (81'); CRO: Niko Kranjčar (36' sp, 41'))
Grèce – Israël: 2-1
(GRE: Dimítris Salpingídis (22'), Giorgios Karagoúnis (63' sp); ISR: Nikos Spyrópoulos (59' csc))
Lettonie – Géorgie: 1-1
(LET: Aleksandrs Cauņa (90'+1'); GEO: David Siradze (74'))
Croatie – Malte: 3-0
(Niko Kranjčar (18', 42'), Nikola Kalinić (81'))

À suivre:
26 mars:Géorgie – Croatie; Malte – Grèce; Israël – Lettonie
29 mars:Israël – Géorgie

Classement:
1. Croatie (10, 4, 3, 1, 0, 8, 1, +7)
------------------------------------------------
2. Grèce (8, 4, 2, 2, 0, 4, 2, +2)
------------------------------------------------
3. Géorgie (6, 4, 1, 3, 0, 3, 2, +1)
4. Israël (4, 4, 1, 1, 2, 5, 5, 0)
5. Lettonie (4, 4, 1, 1, 2, 3, 5, -2)
6. Malte (0, 4, 0, 0, 4, 1, 9, -8)

Situation :
Difficile de dire ce qu'il se passera dans ce groupe très serré où les trois équipes de tête demeurent invaincues. Les deux favoris du groupe, la Croatie et la Grèce, ont toutefois l'occasion de faire le trou sur leurs poursuivants. Les Grecs, champions d'Europe 2004, devraient en toute logique prendre les trois points à Malte. La Croatie part favorite avant son déplacement en Géorgie mais ne devra pas laisser de points en route dans ce déplacement qui pourrait se transformer en piège. Quant à Israël, la sélection emmenée par Luis Fernandez, elle devra absolument remporter ses deux prochains matchs (face à la Lettonie et à la Géorgie) pour conserver un ultime espoir. Mais elle a probablement déjà laissé passer sa chance.


Groupe G : l'Angleterre pour se remettre en confiance

Résultats:
Angleterre – Bulgarie: 4-0 (Jermain Defoe (3', 61', 86'), Adam Johnson (83'))
Monténégro – Pays de Galles: 1-0
(Mirko Vučinić (30'))
Suisse – Angleterre: 1-3
(SUI: Xherdan Shaqiri (71'); ANG: Wayne Rooney (10'), Adam Johnson (69'), Darren Bent (88'))
Bulgarie – Monténégro: 0-1
(Elsad Zverotić (36'))
Monténégro – Suisse: 1-0
(Mirko Vučinić (68'))
Pays de Galles – Bulgarie: 0-1
(Ivelin Popov (48'))
Angleterre – Monténégro: 0-0
Suisse – Pays de Galles: 4-1
(SUI: Valentin Stocker (8', 89'), Marco Streller (21'), Gökhan Inler (82' sp); GAL: Gareth Bale (13'))

À suivre:
26 mars:Pays de Galles – Angleterre; Bulgarie – Suisse

Classement:
1. Monténégro (10, 4, 3, 1, 0, 3, 0, +3)
------------------------------------------------
2. Angleterre (7, 3, 2, 1, 0, 7, 1, +6)
------------------------------------------------
3. Suisse (3, 3, 1, 0, 2, 5, 5, 0)
4. Bulgarie (3, 3, 1, 0, 2, 1, 5, -4)
5. Pays de Galles (0, 3, 0, 0, 3, 1, 6, -5)

Situation :
L'Angleterre pensait sans doute aisément terminer en tête de ce groupe avant de débuter ces éliminatoires. La tendance semblait d'ailleurs se confirmer au vu des premiers résultats : deux éclatantes victoires face à la Bulgarie (4-0) et en Suisse (1-3), chez les deux outsiders du groupe. Mais pour son troisième match, l'Angleterre est tombée sur un os, une équipe à la défense très solide : le Monténégro. Le dernier-né des pays issus de l'ex-Yougoslavie est venu chercher un nul méritoire à Wembley en octobre dernier (0-0)... qui faisait suite à trois victoires consécutives. Résultat : le Monténégro est pour l'instant seul leader du groupe, trois points devant les Anglais. Une situation qui devrait néanmoins changer. Si l'Angleterre prend les trois points au Pays de Galles (dernier du groupe avec trois défaites en autant de matchs), elle reprendrait la tête du groupe grâce à sa meilleure différence de buts en profitant du fait que le Monténégro, qui compte un match de plus que les autres équipes, soit exempt. L'autre rencontre, entre la Bulgarie et la Suisse, ressemble déjà à un match de la dernière chance pour ces deux équipes si elles veulent garder l'espoir de se mêler à la course pour les barrages, voire pour la qualification.


Groupe H : la Norvège peut s'envoler

Résultats:
Portugal – Chypre: 4-4 (POR: Hugo Almeida (8'), Raúl Meireles (29'), Danny (50'), Manuel Fernandes (60'); CHY: Efstathios Aloneftis (3'), Michalis Konstantinou (11'), Yiannis Okkas (57'), Andreas Avraam (89'))
Islande – Norvège: 1-2
(ISL: Heidar Helguson (38'); NOR: Brede Hangeland (58'), Mohamed Abdellaoue (75'))
Norvège – Portugal: 1-0
(Erik Huseklepp (21'))
Danemark – Islande: 1-0
(Thomas Kahlenberg (90'+1'))
Portugal – Danemark: 3-1
(POR: Nani (29', 30'), Cristiano Ronaldo (85'); DAN: Ricardo Carvalho (79' csc))
Chypre – Norvège: 1-2
(CHY: Yiannis Okkas (58'); NOR: John Arne Riise (2'), John Carew (42'))
Islande – Portugal: 1-3
(ISL: Heidar Helguson (17'); POR: Cristiano Ronaldo (3'), Raúl Meireles (27'), Hélder Postiga (72'))

Danemark – Chypre: 2-0 (Morten Rasmussen (48'), Kasper Lorentzen (81'))

À suivre:
26 mars:Chypre – Islande; Norvège – Danemark

Classement:
1. Norvège (9, 3, 3, 0, 0, 5, 2, +3)
-------------------------------------------
2. Portugal (7, 4, 2, 1, 1, 10, 7, +3)
-------------------------------------------
3. Danemark (6, 3, 2, 0, 1, 4, 3, +1)
4. Chypre (1, 3, 0, 1, 2, 5, 8, -3)
5. Islande (0, 3, 0, 0, 3, 2, 6, -4)

Situation :
L'Euro 2000. C'est la dernière grande compétition internationale à laquelle la Norvège a, à ce jour, participé. Actuellement en tête de son groupe (avec trois victoires en trois matchs), elle semble se rapprocher d'un retour sur la scène européenne. Une victoire sur son voisin danois lui permettrait de prendre ses distances avec ses poursuivants : le Portugal (exempt) serait ainsi relégué à cinq points et le Danemark à six. Mais si elle s'incline, elle verrait le Danemark lui passer devant et c'est alors le Portugal qui réaliserait la mauvaise opération puisqu'il se retrouverait alors troisième. L'autre rencontre, entre Chypre et l'Islande, ne revêt aucun enjeu particulier puisque les deux équipes occupent les deux dernières places du groupe et semblent d'ores et déjà être hors course.


Groupe I : l'Espagne déjà en route pour l'Euro ?

Résultats:
Liechtenstein – Espagne: 0-4 (Fernando Torres (18', 54'), David Villa (26'), David Silva (62'))
Lituanie – Écosse: 0-0
République Tchèque – Lituanie: 0-1
(Darvydas Šernas (27'))
Écosse – Liechtenstein: 2-1
(ECO: Kenny Miller (63'), Stephen McManus (90'+7'); LIE: Mario Frick (47'))
Espagne – Lituanie: 3-1
(ESP: Fernando Llorente (47', 56'), David Silva (79'); LIT: Darvydas Šernas (54'))
République Tchèque – Écosse: 1-0
(Roman Hubník (69'))
Écosse – Espagne: 2-3
(ECO: Steven Naismith (58'), Gerard Piqué (66' csc); ESP: David Villa (44' sp), Andrés Iniesta (55'), Fernando Llorente (79'))
Liechtenstein – République Tchèque: 0-2
(Tomáš Necid (12'), Václav Kaldec (29'))

À suivre:
25 mars:Espagne – République Tchèque
29 mars:Lituanie – Espagne; République Tchèque – Liechtenstein

Classement:
1. Espagne (9, 3, 3, 0, 0, 10, 3, +7)
--------------------------------------------------------
2. République Tchèque (6, 3, 2, 0, 1, 3, 1, +2)
--------------------------------------------------------
3. Écosse (4, 4, 1, 1, 2, 4, 5, -1)
4. Lituanie (4, 3, 1, 1, 1, 2, 3, -1)
5. Liechtenstein (0, 3, 0, 0, 3, 1, 8, -7)

Situation :
Tenante du titre, et accessoirement championne du monde, l'Espagne continue sur sa lancée dans ces éliminatoires puisqu'elle a remporté ses trois premiers matchs. Elle s'apprête toutefois à affronter son concurrent le plus sérieux dans ce groupe : la République Tchèque. Toutefois, cette dernière semble être à des années-lumière de son niveau passé et de celui de son adversaire. Elle ne semble donc pas en mesure de rivaliser avec la
Roja. Si l'Espagne remporte ce match puis celui à venir en Lituanie, elle pourra déjà penser à la phase finale. Les Tchèques, de leur côté, n'auront de toute façon rien à perdre en Espagne et auront de toute façon l'occasion de se rattraper ensuite face au Liechtenstein pour creuser l'écart avec l'Écosse, son plus sérieux rival pour une place en barrages.


Classement des deuxièmes

Résultats:
(deuxièmes face aux derniers, dans les groupes à six équipes)
A:Autriche – Kazakhstan: 2-0
B:Irlande – Andorre: 3-1
C:Slovénie – Îles Féroé: 5-1
D:Luxembourg – Biélorussie: 0-0
E:Hongrie – Saint-Marin: 8-0
F:pas encore de rencontres entre la Grèce et Malte

À suivre :
A :Autriche – Belgique puis Turquie – Autriche
B :Irlande – Macédoine
C :Slovénie – Italie puis Irlande du Nord – Slovénie
D :Albanie – Biélorussie
E :Hongrie – Pays-Bas puis Pays-Bas – Hongrie
F :Malte – Grèce

Classement:
1. Grèce (8, 4, 2, 2, 0, 4, 2, +2)
-----------------------------------------------------

2. Angleterre (7, 3, 2, 1, 0, 7, 1, +6)
3. Portugal (7, 4, 2, 1, 1, 10, 7, +3)
4. Biélorussie (7, 3, 2, 1, 0, 3, 0, +3)
5. République Tchèque (6, 3, 2, 0, 1, 3, 1, +2)
6. Hongrie (6, 3, 2, 0, 1, 4, 4, 0)
7. Autriche (4, 2, 1, 1, 0, 7, 4, +3)
8. Irlande (4, 3, 1, 1, 1, 4, 4, 0)
9. Slovénie (4, 3, 1, 1, 1, 2, 2, 0)

(Le meilleur deuxième est directement qualifié pour l'Euro 2012. Les huit autres s'affronteront en barrages)



Karim

Partager cet article

Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 22:44

Les éliminatoires d'une Coupe d'Afrique des Nations, c'est un peu comme une Coupe de France à plus grande échelle. Chaque déplacement ressemble à un traquenard et les surprises sont au rendez-vous. Et les éliminatoires de la CAN 2012 ne dérogent pas à la règle. Ils sont aussi l'occasion d'admirer la fine fleur des joueurs africains mais aussi des joueurs inconnus ou encore d'autres souvent raillés sous nos latitudes mais qui se transforment en héros une fois enfilé le maillot de leur sélection. Avant une journée décisive, focus sur les éliminatoires de la CAN 2012 qui se déroulera au Gabon et en Guinée Équatoriale.
Rappelons que les premiers de chaque groupe, le deuxième du groupe K ainsi que les deux autres meilleurs deuxième seront qualifiés.



Groupe A : le Mali en danger ?


Résultats:
Cap-Vert – Mali: 1-0
(But: Fernando Varela (44'))
Liberia – Zimbabwe: 1-1
(LIB: Sekou Oliseh (68'); ZIM: Knowledge Musona (30'))
Mali – Liberia: 2-1
(MLI: Abdou Traoré (2'), Ben Teekloh (51' csc); LIB: Theo Lewis Weeks (43'))
Zimbabwe – Cap-Vert: 0-0

À suivre: Mali – Zimbabwe; Cap-Vert – Liberia

Classement:
(Points, matchs joués, victoires, nuls, défaites, buts marqués, buts encaissés, différence de buts)
1. Cap-Vert (4, 2, 1, 1, 0, 1, 0, +1)
----------------------------------------------
2. Mali (3, 2, 1, 0, 1, 2, 2, 0)
----------------------------------------------
3. Zimbabwe (2, 2, 0, 2, 0, 1, 1, 0)
4. Liberia (1, 2, 0, 1, 1, 2, 3, -1)

Situation :
Et si le Mali, favori du groupe, payait cher sa défaite initiale au Cap-Vert ? Face au Zimbabwe, encore invaincu bien qu'incapable de gagner, les coéquipiers de Seydou Keita devront impérativement s'imposer sous peine de voir les leaders cap-verdiens, qui affrontent le dernier du groupe, le Liberia, prendre le large.


Groupe B : vers un duel Nigeria – Guinée

Résultats:
Nigeria – Madagascar: 2-0
(Obafemi Martins (19'), Michael Eneramo (45'+1'))
Éthiopie – Guinée: 1-4
(ETH: Oukri Oumed (30'); GUI: Ibrahim Yattara (37'), Oumar Kalabane (45'+1'), Karamoko Cissé (61'), Kamil Zayatte (75'))
Guinée – Nigeria: 1-0
(Kevin Constant (5'))
Madagascar – Éthiopie: 0-1
(Tefera Fikru (56'))

À suivre:Nigeria – Éthiopie; Madagascar – Guinée

Classement:
1. Guinée (6, 2, 2, 0, 0, 5, 1, +4)
---------------------------------------------
2. Nigeria (3, 2, 1, 0, 1, 2, 1, +1)
---------------------------------------------
3. Éthiopie (3, 2, 1, 0, 1, 2, 4, -2)
4. Madagascar (0, 2, 0, 0, 2, 0, 3, -3)

Situation :
Chez le faible Madagascar, la Guinée devrait prendre les trois points et continuer son parcours pour l'instant sans faute. Le Nigeria n'a donc pas le droit à l'erreur et doit donc absolument s'imposer face à l'Éthiopie pour rester au contact du leader du groupe. Ce qui devrait être possible.


Groupe C : une bonne opération à faire pour la Libye

Résultats:
Zambie – Comores: 4-0
(Rainford Kalaba (6'), Fwayo Tembo (22'), James Chamanga (30'), Emmanuel Mayuka (82'))
Mozambique – Libye: 0-0
Libye – Zambie: 1-0
(Ahmed Sa'ad (36'))
Comores – Mozambique: 0-1
(Josimar (90'+2'))

À suivre:Mozambique – Zambie; Libye – Comores

Classement:
1. Libye, Mozambique (4, 2, 1, 1, 0, 1, 0, +1)
-------------------------------------------------------
3. Zambie (3, 2, 1, 0, 1, 4, 1, +3)
4. Comores (0, 2, 0, 0, 2, 0, 5, -5)

Situation :
Leader du groupe à égalité avec le Mozambique, la Libye peut faire LA bonne affaire de la journée. Elle défie (à Bamako, au Mali, en raison de la situation politique dans le pays) les Comores, lanterne rouge, pendant que le Mozambique, co-leader, et la Zambie, troisième, vont s'affronter et donc forcément laisser des points en route. L'occasion pour les Libyens de s'affirmer comme étant les leaders du groupe.


Groupe D : le Maghreb retient son souffle !

Résultats:
Algérie – Tanzanie: 1-1
(ALG: Adlène Guedioura (45'); TAN: Rajabu Idrissa (32'))
Maroc – République Centrafricaine: 0-0
République Centrafricaine – Algérie: 2-0
(Charlie Dopékoulouyen (81'), Hilaire Momi (85'))
Tanzanie – Maroc: 0-1
(Mounir El Hamdaoui (42'))

À suivre:Algérie – Maroc; Tanzanie – République Centrafricaine

Classement:
1. République Centrafricaine (4, 2, 1, 1, 0, 2, 0, +2)
--------------------------------------------------------------
2. Maroc (4, 2, 1, 1, 0, 1, 0, +1)
--------------------------------------------------------------
3. Tanzanie (1, 2, 0, 1, 1, 1, 2, -1)
4. Algérie (1, 2, 0, 1, 1, 1, 3, -2)

Situation :
Pénalisée par un départ apocalyptique (un point pris en deux matchs face aux deux équipes les plus faibles du groupe), l'Algérie est en ballotage très défavorable avant d'affronter son voisin et rival marocain dans un sulfureux derby dans lequel elle doit absolument s'imposer sous peine de devoir dire définitivement adieu à une qualification. Mais même s'il est mieux placé, le Maroc n'aura pas non plus le droit à l'erreur sous peine de voir la République Centrafricaine, surprenant leader, prendre le large en tête du groupe. Les Centrafricains devront quant à eux se déplacer en Tanzanie pour un déplacement qui pourrait s'avérer être un piège. Le suspense est toujours à son comble !


Groupe E : chaud duel en perspective

Résultats:
Île Maurice – Cameroun: 1-3
(MAU: Jonathan Bru (45' sp); CAM: Samuel Eto'o (36', 47'), Éric Choupo-Moting (60' sp))
RD Congo – Sénégal: 2-4
(RDC: Mihayo Kazembe (42'), Mulota Kabangu (71'); SEN: Moussa Sow (6'), Mamadou Niang (12', 22', 57' sp))
Cameroun – RD Congo: 1-1
(CAM: Miala Nkulukuta (54' csc); RDC: Yves Diba-Ilunga (37'))
Sénégal – Île Maurice: 7-0
(Papiss Cissé (8', 38', 76'), Mamadou Niang (22', 62'), Moussa Sow (47'), Joy Estazie (90' csc))

À suivre:Sénégal – Cameroun; RD Congo – Île Maurice

Classement:
1. Sénégal (6, 2, 2, 0, 0, 11, 2, +9)
--------------------------------------------
2. Cameroun (4, 2, 1, 1, 0, 4, 2, +2)
--------------------------------------------
3. RD Congo (1, 2, 0, 1, 1, 3, 5, -2)
4. Île Maurice (0, 2, 0, 0, 2, 1, 10, -9)

Situation :
Le Sénégal semble peu à peu oublier sa catastrophique campagne de qualifications pour le Mondial 2010. Il a en effet remporté ses deux premiers matchs avec la manière (onze buts marqués!) et est confiant avant de recevoir le Cameroun, pourtant favori du groupe. Les coéquipiers de Samuel Eto'o doivent absolument ramener un résultat du Sénégal pour ne pas regretter amèrement les deux points perdus face à la RD Congo. Cette dernière reçoit l'Île Maurice et pourrait profiter d'une éventuelle défaite camerounaise pour se relancer dans la course aux barrages.


Groupe F : le Burkina Faso peut prendre le large

Résultats:
Gambie – Namibie: 3-1
(GAM: Sainey Nyassi (10'), Momodou Ceesay (12'), Ousman Jallow (34'); NAM: Wilko Risser (90'+1'))
Burkina Faso – Gambie: 3-1
(BUF: Moumouni Dagano (17'), Wilfried Benjamin Balima (58'), Charles Kaboré (68'); GAM: Momodou Ceesay (75'))

À suivre:Burkina Faso – Namibie (exempt : Gambie)

Classement:
1. Burkina Faso (3, 1, 1, 0, 0, 3, 1, +2)
------------------------------------------------
2. Gambie (3, 2, 1, 0, 1, 4, 4, 0)
------------------------------------------------
3. Namibie (0, 1, 0, 0, 1, 1, 3, -2)

Situation :
Le forfait de la Mauritanie a fait de ce groupe F l'unique groupe de ces éliminatoires à ne compter que trois équipes. Favori du groupe, le Burkina Faso a remporté son premier et unique match face à la Gambie, outsider du groupe. Il aura l'occasion de faire le trou sur cette dernière, exempt et comptant un match de plus, face à la Namibie, lanterne rouge qu'une défaite condamnerait pratiquement.


Groupe G : grand danger pour l'Égypte

Résultats:
Égypte – Sierra Leone: 1-1
(EGY: Mahmoud Fathalla (60'); SIL: Mustapha Bangura (57'))
Afrique du Sud – Niger: 2-0
(Katlego Mphela (12'), Bernard Parker (45'))
Niger – Égypte: 1-0
(Moussa Maazou (46'))
Sierra Leone – Afrique du Sud: 0-0

À suivre:Afrique du Sud – Égypte; Niger – Sierra Leone

Classement:
1. Afrique du Sud (4, 2, 1, 1, 0, 2, 0, +2)
--------------------------------------------------
2. Niger (3, 2, 1, 0, 1, 1, 2, -1)
--------------------------------------------------
3. Sierra Leone (2, 2, 0, 2, 0, 1, 1, 0)
4. Égypte (1, 2, 0, 1, 1, 1, 2, -1)

Situation :
Et si l'Égypte, triple tenante du titre qui détient le record de victoires dans la compétition (7) ne parvenait pas à se qualifier ? Le scénario paraît de plus en plus probable puisque les Égyptiens n'ont récolté qu'un point en deux matchs face à des équipes à leur portée. Une défaite lors du déplacement en Afrique du Sud (dans le stade Soccer City qui a accueilli la finale de la dernière Coupe du Monde), chez le leader du groupe, condamnerait pratiquement les Pharaons. Seul point positif : plus d'un an après avoir manqué la qualification pour le Mondial 2010, l'Égypte aura enfin l'occasion de voir l'Afrique du Sud. Surprenant dauphin, le Niger pourrait continuer à rêver en cas de victoire face au Sierra Leone.


Groupe H : tranquille, la Côte d'Ivoire ?

Résultats:
Côte d'Ivoire – Rwanda: 3-0
(Yaya Touré (10'), Salomon Kalou (19'), Emmanuel Eboué (39'))
Bénin – Burundi: 1-1
(BEN: Mickaël Poté (6'); BUR: Didier Kavumbangu (86'))

Burundi – Côte d'Ivoire: 0-1 (N'Dri Koffi Romaric (34'))
Rwanda – Bénin: 0-3
(Séïdath Tchomogo (68'), Razak Omotoyossi (81'), Stéphane Sessegnon (88'))

À suivre:Côte d'Ivoire – Bénin; Rwanda – Burundi

 

Classement:
1. Côte d'Ivoire (6, 2, 2, 0, 0, 4, 0, +4)
------------------------------------------------
2. Bénin (4, 2, 1, 1, 0, 4, 1, +3)
------------------------------------------------
3. Burundi (1, 2, 0, 1, 1, 1, 2, -1)
4. Rwanda (0, 2, 0, 0, 2, 0, 6, -6)

Situation :
La Côte d'Ivoire est sans doute la seule équipe africaine à gérer tranquillement, d'année en année, ses éliminatoires. Et ceux de la CAN 2012 ne dérogent pas à la règle : deux victoires en deux matchs et toujours pas de but encaissé. Les Éléphants auront l'occasion de consolider leur première place face à leur dauphin, le Bénin, dans un match qui aura lieu à Accra, au Ghana, pour des raisons de sécurité. En cas de victoire, les coéquipiers de Didier Drogba n'auraient plus grand chose à craindre. L'autre rencontre sera un derby entre le Rwanda et le Burundi. Ce dernier peut se relancer dans la couse aux barrages en cas de victoire.


Groupe I : pas le droit à l'erreur pour le Ghana

Résultats:
Swaziland – Ghana: 0-3
(André Ayew (13'), Prince Tagoe (69'), Hans Sarpei (80'))
Soudan – Congo: 2-0
(Mudtahir El Taib (9'), Mohamed Tahir (81'))
Ghana – Soudan: 0-0
Congo – Swaziland: 3-1
(CON: Barel Mouko (21'), Franky Sembolo (35', 74'); SWZ: Darren Christie (37'))

À suivre:Congo – Ghana; Soudan – Swaziland

Classement:
1. Ghana (4, 2, 1, 1, 0, 3, 0, +3)
----------------------------------------------
2. Soudan (4, 2, 1, 1, 0, 2, 0, +2)
----------------------------------------------
3. Congo (3, 2, 1, 0, 1, 3, 3, 0)
4. Swaziland (0, 2, 0, 0, 2, 1, 6, -5)

Situation :
Quart de finaliste de la dernière Coupe du Monde, le Ghana est loin d'avoir assuré sa qualification pour la CAN 2012. Tenu en échec par le Soudan (0-0), les Black Stars sont a égalité de points avec ce dernier et n'ont qu'un point d'avance sur le Congo, chez qui ils doivent se déplacer. Pas le droit à l'erreur donc, sous peine de dégringoler rapidement. Le Soudan, qui reçoit le Swaziland, a l'occasion de prendre la tête du groupe en cas d'un éventuel faux pas ghanéen.


Groupe J : l'Ouganda pour une surprise ?

Résultats:
Ouganda – Angola: 3-0
(David Obua (35'), Andrew Mwesigwa (57'), Geofrey Sserunkuma (88'))
Guinée-Bissau – Kenya: 1-0
(Dionisio Fernandes (76'))
Angola – Guinée-Bissau: 1-0
(Gilberto (22' sp))
Kenya – Ouganda: 0-0

À suivre:Kenya – Angola; Guinée-Bissau – Ouganda

Classement:
1. Ouganda (4, 2, 1, 1, 0, 3, 0, +3)
---------------------------------------------
2. Angola (3, 2, 1, 0, 1, 1, 3, -2)
---------------------------------------------
3. Guinée-Bissau (3, 2, 1, 0, 1, 1, 1, 0)
4. Kenya (1, 2, 0, 1, 1, 0, 1, -1)

Situation :
Quart de finaliste de la compétition en 2008 et 2010, mondialiste en 2006, l'Angola était en toute logique favori de ce groupe au départ. Pourtant, il a subi d'entrée une lourde défaite en Ouganda (0-3). Résultat : l'Ouganda est pour l'instant leader ! La sélection d'Afrique orientale, qui n'a plus participé à une CAN depuis 1978, a l'occasion de consolider sa place de leader en cas de victoire en Guinée-Bissau. Mais gare au faux pas puisque l'Angola n'a qu'un point de retard avant de se déplacer chez le dernier du groupe, le Kenya. Un match qui semble parfait pour se relancer.


Groupe K : le Botswana y est presque

Résultats:
Tunisie – Botswana: 0-1
(Jerome Ramatlhkwane (31'))
Tchad – Togo: 2-2
(TCH: Leger Djim-Nam (20'), Nkiambe Mbaiame (28'); TOG: Sapol Mani (25'), Backer Aloenouvo (68'))
Togo – Malawi: 1-1
(TOG: Backer Aloenouvo (75'); MAL: Hellings Mwakasungula (18'))
Botswana – Tchad: 1-0
(Phenyo Mongala (49'))
Tchad – Tunisie: 1-3
(TCH: Ezechiel Ndouasel (72'); TUN: Khaled Korbi (8'), Fahid Ben Khalfallah (43', 81'))
Malawi – Botswana: 1-1
(MAL: Davi Banda (75'); BOT: Jerome Ramatlhkwane (62'))
Tunisie – Malawi: 2-2
(TUN: Issam Jemâa (11', 26'); MAL: Chinkepo Msowoya (45'+1'), Esau Kanyenda (82'))
Botswana – Togo: 2-1
(BOT: Joel Mogrosi (6'), Jerome Ramatlhkwane (47'); Togo: Serge Gakpé (44'))
Togo – Tunisie: 1-2
(TOG: Sapol Mani (40'); TUN: Issam Jemâa (34'), Amine Chermiti (90'))
Malawi – Tchad: 6-2
(MAL: Jimmy Zakazaka (13'), Esau Kanyenda (21', 52'), Chiukepo Msowoya (68', 79'), Robert Ng'ambi (85'); TCH: Ezechiel Ndouasel (26'), Nkiambe Mbaiame (81'))
Botswana – Tunisie: 1-0
(Jerome Ramatlhkwane (45'))
Togo – Tchad: 0-0

À suivre:Malawi – Togo; Tchad – Botswana

Classement:
1. Botswana (13, 5, 4, 1, 0, 6, 2, +4)
2. Tunisie (7, 5, 2, 1, 2, 7, 6, +1)

--------------------------------------------
3. Malawi (6, 4, 1, 3, 0, 10, 6, +4)
4. Togo (3, 5, 0, 3, 2, 5, 7, -2)
5. Tchad (2, 5, 0, 2, 3, 5, 12, -7)

Situation :
Jamais le Botswana ne s'était qualifié pour un tournoi international. Et jamais il n'a été aussi près d'y parvenir. Dans un groupe à cinq équipes (après la réintégration du Togo) où les deux premiers sont automatiquement qualifiés, les Zèbres (qui ont battu notamment deux fois la Tunisie, favorite du groupe) peuvent être la première équipe à obtenir, sur le terrain, son ticket pour la CAN 2012 s'ils s'imposent au Tchad, chez la lanterne rouge. Plus que faisable ! Dans le même temps, le Malawi pourrait s'emparer de la deuxième place en cas de victoire sur le Togo, au nez et à la barbe de la Tunisie.


Classement des deuxièmes

Résultats:
(deuxièmes face au dernier, dans les groupes à quatre équipes)
A: Mali – Liberia: 2-1
B: Nigeria – Madagascar: 2-0
C: Comores – Mozambique: 0-1
D: pas encore de rencontres entre le Maroc et l'Algérie
E: Île Maurice – Cameroun: 1-3
G: Niger – Égypte: 1-0
H: Rwanda – Bénin: 0-3
I: pas encore de rencontres entre le Soudan et le Swaziland
J: pas encore de rencontres entre l'Angola et le Kenya

Classement:
1. Soudan (4, 2, 1, 1, 0, 2, 0, +2)
2. Maroc (4, 2, 1, 1, 0, 1, 0, +1)
------------------------------------------------
3. Gambie (3, 2, 1, 0, 1, 4, 4, 0)
4. Angola (3, 2, 1, 0, 1, 1, 3, -2)
5. Bénin (1, 1, 0, 1, 0, 1, 1, 0)
6. Cameroun (1, 1, 0, 1, 0, 1, 1, 0)
7. Mozambique (1, 1, 0, 1, 0, 0, 0, 0)
8. Mali (0, 1, 0, 0, 1, 0, 1, -1)
9. Nigeria (0, 1, 0, 0, 1, 0, 1, -1)
10. Niger (0, 1, 0, 0, 1, 0, 2, -2)

(Les deux meilleurs deuxième sont directement qualifiés pour la CAN 2012. Les autres sont éliminés)



Karim

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL