Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 22:40

C'est une véritable tragédie qui a frappé le sport russe la semaine dernière. Le 7 septembre, un avion transportant l'équipe de hockey sur glace du Lokomotiv Iaroslavl s'est écrasé au décollage alors que l'équipe devait rejoindre Minsk pour y disputer la première journée de la KHL, le championnat russe. 45 des 43 passagers ont été tués sur le coup, dont la plupart des joueurs du Lokomotiv, l'une des meilleures équipes de l'histoire du hockey sur glace russe. Seuls deux personnes avaient initialement survécu à l'accident : un ingénieur de vol ainsi qu'un joueur, Alexandr Galimov, qui a malheureusement succombé à ses blessures lundi dernier. Ce crash aérien a ému au delà de la Russie car l'équipe et le staff étaient très cosmopolites. Du reste, beaucoup de joueurs avaient déjà évolué au sein de la ligue américaine, la NHL, ce qui a entrainé une vague d'émotion aux États-Unis. Autres conséquence de cet accident : le début du championnat a été reporté (le match d'ouverture, qui avait déjà commencé au moment de l'accident, a été interrompu) et le gouvernement russe a promis une enquête sur ce crash, le quatrième depuis juin. Une triste série, bien problématique. En signe de respect, une minute de silence a été observée sur tous les terrains au cours de cette 23ème journée de Premier-Liga.
Le championnat ne s'est pas tenu la semaine dernière en raison de la trêve internationale. À cette occasion, la sélection russe a disputé deux matchs décisifs à domicile comptant pour les éliminatoires de l'Euro 2012. Son bilan est mitigé : elle a décroché une victoire poussive face à la Macédoine (1-0) grâce à Igor Semchov avant d'être tenue en échec par l'Irlande (0-0) malgré une domination de tous les instants. Elle occupe malgré tout la tête de son groupe et a son destin en main (voir l'article en question, sur ce blog). Ce dimanche, une autre sélection russe s'est illustré : celle de football de plage qui a été sacrée championne du monde à Ravenne, en Italie, après sa victoire surprise sur le grand favori brésilien (12-8).
Mais revenons au championnat. Pour cause de coupe d'Europe, la plupart des grosses équipes jouaient dès ce samedi. Le CSKA Moscou s'est écroulé « à domicile » lors du derby face au Dynamo (0-4) mais conserve la tête du championnat puisque le Zenit Saint-Pétersbourg s'est lui aussi incliné, chez le Lokomotiv Moscou (2-4) alors qu'il menait 2-0 à la pause. Le Roubine Kazan a quant à lui été battu sur le terrain du FK Krasnodar (1-3).
Dimanche, le Spartak Moscou s'est imposé sur le terrain de l'Amkar Perm (1-0). Même résultat pour Rostov sur la pelouse du Spartak Naltchik (1-0), nouvelle lanterne rouge après la victoire de Samara sur le Tom Tomsk (2-0). Grâce notamment à un nouveau but de Samuel Eto'o, l'Anji Makhatchkala a réalisé une excellente opération en battant le Volga Nijni Novgorod (2-1).
Lundi, enfin, le Kouban Krasnodar a clos la journée en s'imposant sur le terrain du Terek Grozny (2-1) et se rapproche des premières places.
Au classement, le CSKA et le Zenit Saint-Pétersbourg se partagent toujours la première place mais ils sont désormais sous la menace du Dynamo Moscou, revenu à deux points. Derrière, le classement s'est nettement resserré puisque trois points seulement séparent l'Anji Makhatchkala, quatrième, du Kouban Krasnodar, huitième. En bas du classement, le Krylya Sovetov Samara quitte la dernière place.
Place désormais à la coupe d'Europe pour quatre équipes russes, qui seront toutes en déplacement. En Ligue des Champions, le Zenit Saint-Pétersbourg a démarré par une défaite surprise à Chypre, sur le terrain de l'APOEL Nicosie (1-2). Le CSKA Moscou jouera mercredi à Lille. En Ligue Europa, le Roubine Kazan ira en Irlande pour y défier les Shamrock Rovers tandis que le Lokomotiv Moscou sera en Autriche, chez le Sturm Graz.



Résultats :

CSKA Moscou 0-4 Dynamo Moscou
(Buts : Andreï Voronine (36'), Kevin Kurányi (39'), Leandro Fernández (69'), Alexandr Kokorine (90'+2'))
Lokomotiv Moscou 4-2 Zenit Saint-Pétersbourg
(LOK : Victor Nsofor Obinna (46'), Felipe Caicedo (61'), Manuel da Costa (76', 88') ; ZEN : Danko Lazović (7'), Alexandr Boukharov (31'))
FK Krasnodar 3-1 Roubine Kazan
(KRA : Yura Movsisyan (8' sp), Alexander Amisulashvili (61'), Joãozinho (90'+4' sp) ; RUB : BibrasNatcho (86' sp))
Amkar Perm 0-1 Spartak Moscou
(Nicolás Pareja (85'))
Spartak Naltchik 0-1 FK Rostov
(Răzvan Cociș (83'))
Krylya Sovetov Samara 2-0 Tom Tomsk
(Sergueï Kornilenko (8'), Pavel Yakovlev (45'+1'))
Anji Makhatchkala 2-1 Volga Nijni Novgorod
(ANJ : Samuel Eto'o (17'), Alexandr Choulenine (60' csc) ; VOL : Mihăiţă Pleşan (4'))

Terek Grozny 1-2 Kouban Krasnodar
(TER : Chamil Assildarov (32') ; KUB : Lacina Traoré (28' sp, 53'))


Classement :
(Points, matchs joués, victoires, nuls, défaites, buts marqués, buts encaissés, différence de buts)
1. CSKA Moscou (46, 23, 13, 7, 3, 42, 21, +21)
2. Zenit Saint-Pétersbourg (46, 23, 13, 7, 3, 43, 19, +24)
3. Dynamo Moscou (44, 23, 13, 5, 5, 43, 25, +18)
4. Anji Makhatchkala (40, 23, 11, 7, 5, 27, 20, +7)
5. Spartak Moscou (39, 23, 11, 6, 6, 31, 25, +6)
6. Lokomotiv Moscou (39, 23, 11, 6, 6, 37, 24, +13)
7. Roubine Kazan (38, 23, 10, 8, 5, 29, 21, +8)
8. Kouban Krasnodar (37, 23, 11, 4, 8, 31, 22, +9)
---------------------------------------------------------------------------------------
9. FK Krasnodar (29, 23, 7, 8, 8, 27, 33, -6)
10. Terek Grozny (23, 23, 6, 5, 12, 21, 34, -13)
11. Amkar Perm (23, 23, 5, 8, 10, 15, 29, -14)
12. FK Rostov (21, 23, 5, 6, 12, 24, 37, -13)
13. Volga Nijni Novgorod (20, 23, 6, 2, 15, 21, 32, -11)
14. Tom Tomsk (20, 23, 4, 8, 11, 18, 37, -19)
15. Krylya Sovetov Samara (19, 23, 4, 7, 12, 16, 34, -18)
16. Spartak Naltchik (17, 23, 3, 8, 12, 18, 30, -12)

Buteurs :
1. Seydou Doumbia (CSKA Moscou) ; Alexandr Kerjakov (Zenit Saint-Pétersbourg) :
13 buts
3. Lacina Traoré (Kouban Krasnodar) ; Danko Lazović (Zenit Saint-Pétersbourg) :
10 buts
5. Igor Semchov (Dynamo Moscou) :
9 buts
6. Kevin Kurányi, Andreï Voronine (Dynamo Moscou) ; Sergueï Davydov (Kouban Krasnodar) ; Pavel Golychev (Tom Tomsk) :
8 buts

Prochaine journée :
17 septembre :12h00 :Tom Tomsk – FK Krasnodar
14h30 :Volga Nijni Novgorod – Spartak Naltchik
18 septembre :12h00 :FK Rostov – CSKA Moscou
14h15 :Dynamo Moscou – Amkar Perm
15h00 :Roubine Kazan – Zenit Saint-Pétersbourg
16h30 :Spartak Moscou – Krylya Sovetov Samara
17h30 :Terek Grozny – Lokomotiv Moscou
18h45 :Kouban Krasnodar – Anji Makhatchkala

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 19:38

Tout ce que vous rêvez de savoir sur le match des deux Olympiques

 

olys-copie-1

 

Rétrospective

Lors de sa dernière apparition en UEFA Ligue des Champions, en 2009/10, l'Olympiakos FC avait passé la phase de groupes pour seulement la troisième fois en 12 participations. Les Grecs tenteront de faire aussi bien en accueillant l'Olympique de Marseille pour cette nouvelle saison.

 

Antécédents européens

• Ces deux équipes ne se sont pas rencontrées depuis le 1er tour de la Coupe UEFA 1994/95. Les Phocéens s'étaient imposés 5-1 sur l'ensemble des deux matches. Ils l'avaient emporté 2-1 en Grèce avant de signer un succès 3-0 à domicile. l’OM, toujours amateur de records insolites, devient alors le premier club français de D2 ayant franchi un tour de Coupe d’Europe …

• L'Olympiakos a perdu ses trois derniers matches à domicile face à des équipes françaises. La défaite la plus récente remonte aux 8es de finale de l'édition 2009/10 face au FC Girondins de Bordeaux (1-0). Avant cela, les Grecs étaient invaincus en sept matches (5 victoires et 2 nuls).

• La seule autre rencontre entre Marseille et une équipe grecque a été un succès pour l'OM. Les Marseillais se sont imposés 2-0 à domicile et fait match nul 1-1 à l'extérieur face à l'AEK Athens au 2e tour de la Coupe des clubs champions européens en 1989/90.

 

Repères

• L'Olympiakos en est à sa 13e participation en UEFA Ligue des Champions. Il ne l'a pas jouée la saison dernière. Entre 1997 et 2008, les Grecs ont disputé cette compétition onze années de suite.

• Dans le tournoi 2009/10, l'Olympiakos avait fini 2e de son groupe, à trois points d’Arsenal. À domicile, les Grecs avaient remporté leurs trois matches, mais étaient éliminés en 8es de finale par Bordeaux (défaite 1-0 à Athènes et 2-1 en Gironde).

• Marseille dispute sa cinquième Ligue des Champions consécutive (8 participations au total). Avant la saison dernière, les Phocéens n'avaient passé la phase de groupes qu'une seule fois, en 1999/00.

• La saison dernière, l'OM a terminé 2e de son groupe, à trois points du leader le Chelsea FC, grâce à un excellent bilan à l'extérieur. Les Marseillais perdaient 2-0 à Chelsea avant de gagner 7-0 au MŠK Žilina (record pour une victoire à l'extérieur en UEFA Ligue des Champions) et 3-0 au FC Spartak Moscou. L'OM s'inclinait 2-1 au Manchester United FC en 8es de finale après avoir fait match nul 0-0 au Vélodrome.

 

On se connaît ?

• Didier Deschamps était l'entraîneur de l'AS Monaco FC lorsque le club de la Principauté a joué contre l'Olympiakos lors de la phase de groupes 2004-05. Au match aller, Monaco l'emportait 2-1, et au retour les Grecs s'imposaient 1-0 (et Monaco allait jusqu’en finale ... prémonitoire ?).

• François Modesto a débuté sa carrière en 1997 au SC Bastia et a passé six saisons à Monaco entre 2004 et 2010. Son entraîneur était Deschamps, et il a également joué avec Nicolas N'Koulou et Djimi Traoré.

• N'Koulou est le coéquipier de Jean Makoun en équipe nationale du Cameroun, ce dernier ayant évolué aux côtés de Benoît Cheyrou au LOSC Lille Métropole entre 2001 et 2004.

• Kevin Mirallas a débuté sa carrière avec le LOSC Lille Métropole. Il a marqué deux fois au stade Vélodrome en 2008 lors d'un succès 3-1 face à l'OM. Il a ensuite joué à l'AS Saint-Étienne.

• Rafik Djebbour a débuté à l'AJ Auxerre tandis que l'autre Algérien Djamel Abdoun a joué pour l'AC Ajaccio et le FC Nantes. Avec les Canaris, il s'est incliné 2-0 au Vélodrome en mars 2009. Abdoun a joué aux côtés de Morgan Amalfitano à Sedan lors de la saison 2007/08.

• Franco Costanzo et Lucho González ont évolué ensemble pendant trois saisons au CA River Plate.

• Iván Marcano et César Azpilicueta figuraient dans la sélection espagnole pour le Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA en 2009.

• Marko Pantelic, qui a passé 12 mois en France au Paris Saint-Germain FC, en 1996/97, était dans l'équipe de Serbie battue 2-1 à Paris en 2008 lors des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA 2010. Steve Mandanda était dans l'équipe française.

• Alou Diarra a été expulsé avec Bordeaux lors des 8es de finale face à l'Olympiakos en 2009/10. Les Girondins s'étaient imposés 3-1 sur l'ensemble des deux matches.

• Benoît Cheyrou était dans l'équipe de Lille battue 2-1 par l'Olympiakos à Athènes lors de la phase de groupes en octobre 2001.

 

Olympiakos

 

Saison nationale

• L'Olympiakos n'a toujours pas démarré son championnat, suite à la relégation en quatrième division du FC Kavala et de l'Olympiakos Volou FC, contre qui étaient programmés ses deux premiers matches.

• L'équipe d'Ernesto Valverde a fait match nul 0-0 contre ses rivaux de Super League de l'OFI Crète FC, lors d'un match amical programmé le 9 septembre.

• Les champions de Grèce n'ont pas joué en compétition depuis le 17 avril. Ils s'étaient alors facilement défaits du Larissa FC 6-0 chez eux.

 

Blessures

• Avraam Papadopoulos est resté sur le banc en Grèce lors du match qualificatif pour l’EURO 2012 contre la Lettonie, le 6 septembre. Il se ressentait alors d'une douleur à l'aine mais a joué depuis, contre l'OFI vendredi.

• Francisco Yeste (genou gauche) et Olof Mellberg (genou droit) ont également été alignés vendredi, remis de légères douleurs.

• Ariel Ibagaza a subi une opération du genou suite à une blessure lors d'un match amical le 13 août contre le PAS Giannina FC ; Rafik Djebbour, qui souffrait du genou droit, est à nouveau disponible.

 

Transferts

Arrivées

Francisco Yeste (Al Wasl FC)

Djamel Abdoun (FC Kavala)

Franco Costanzo (FC Basel 1893)

Ljubomir Fejsa (FK Partizan)

Javito (Aris FC)

Sifis Daskalakis (Ergotelis FC)

Petar Grbić (FK Mogren)

Aleksandar Katai (FK Vojvodina)

Andreas Tatos (Atromitos FC)

Jean Makoun (Aston Villa FC, prêt)

Pablo Orbaiz (Athletic Club, prêt)

Iván Marcano (Villarreal CF, prêt)

 

Départs

Antonis Nikopolidis (retraite)

Matt Derbyshire (Nottingham Forest FC)

Albert Riera (Galatasaray AŞ)

Dudu Cearense (CA Mineiro)

Dennis Rommedahl (libéré)

Jaouad Zairi (libéré)

Raúl Bravo (libéré)

Giannis Papadopoulos (libéré)

Krisztián Nemeth (libéré)

Kostas Mitroglou (Atromitos FC, prêt)

 

Internationaux

• Marko Pantelić a été le seul buteur de la victoire de la Serbie contre l'Irlande du Nord en éliminatoires de l’EURO 2012, le 2 septembre.

 

Marseille

Saison nationale

Samedi 10 septembre : Olympique de Marseille 0-1 Stade Rennais FC (Kembo-Ekoko 76e)

Mandanda ; Azpilicueta, Diawara, Fanni, Morel ; Diarra, Cheyrou, Lucho (Kaboré 65e) ; Valbuena (Amalfitano 23e), J Ayew (Gignac 56e), Rémy

• Nicolas N'Koulou suspendu, l'OM a connu sa première défaite à domicile contre Rennes depuis le mois de novembre 2000.

• Didier Deschamps a aligné une charnière centrale différente lors des quatre premières sorties de l'OM en championnat, mais a gardé Rod Fanni et Souleymane Diawara pour le cinquième, contre Rennes.

• Marseille poursuit sa série de huit matches sans victoire en Ligue 1. Sa dernière victoire, 3-0, remonte au 11 mai, contre le Stade Brestois 29. C'est la pire série des Phocéens sous l'ère Deschamps.

• Mathieu Valbuena a inscrit deux buts et a été à l'origine de trois des six buts de l'OM en championnat cette saison.

 

Blessures

• Stéphane Mbia n'a plus refoulé les terrains de Ligue 1 depuis sa fracture du métatarse au pied gauche. C'était lors du nul 2-2 face à l'AJ Auxerre le 14 août

• Valbuena est sorti en boitant bas lors de la première période du match contre Rennes. Il se ressentait d'une douleur au genou gauche.

• André Ayew a manqué la rencontre de samedi pour cause de blessure à l'aine contractée suite à un amical avec la sélection ghanéenne contre le Brésil le 5 septembre.

 

Transferts

Arrivées

Alou Diarra (FC Girondins de Bordeaux)

Morgan Amalfitano (FC Lorient)

Nicolas N'Koulou (AS Monaco FC)

Jérémy Morel (FC Lorient)

Djimi Traoré (AS Monaco FC)

Gennaro Bracigliano (AS Nancy-Lorraine)

 

Départs

Vitorino Hilton (Montpellier Hérault SC)

Gabriel Heinze (AS Roma)

Fabrice Abriel (OGC Nice)

Taye Taiwo (AC Milan)

Jules Goda (libéré)

Charley Fomen (Clermont Foot Auvergne 63)

Sénah Mango (AS Monaco FC, prêt)

Alexander N'Doumbou (US Orléans, prêt)

Kevin Osei (Aviron Bayonnais, prêt)

Papa M'Bow (RAEC Mons, prêt)

Leyti N'Diaye (AS Ajaccio, prêt)

 

Internationaux

• Jordan Ayew était pour la première fois titulaire avec le Ghana Ghana en amical contre le Brésil (défaite 1-0) le 5 septembre.

 

Divers

• D'importants travaux, en vue de l’EURO 2016, ont débuté au stade Vélodrome, en juin.

 

Entraîneurs

 

Olympiakos FC: Ernesto Valverde

Date de naissace : 9 février 1964

Nationalité : espagnole

Carrière de joueur : Deportivo Alavés, RCD Espanyol, FC Barcelona, Athletic Club, RCD Mallorca

Carrière d'entraîneur : Athletic Club, RCD Espanyol, Olympiakos FC (à deux reprises), Villarreal CF

• Surnommé Txingurri – "la fourmi ouvrière" – sur le terrain, Valverde l'attaquant a inscrit 44 buts en 170 apparitions et six années pour l'Athletic. Il avait contribué par le passé à hisser l'Espanyol à la troisième place de Liga en 1987, avant de perdre aux tirs au but face au Bayer Leverkusen la saison suivante, en finale de la Coupe UEFA.

• Il a démarré sa carrière d'entraîneur avec les jeunes de l'Athletic avant de monter en grade jusqu'à l'équipe A, lors de la saison 2003/04. Premier fait d'armes avec Los Leones cette même saison, avec une qualification pour la Coupe UEFA.

• Valverde regoûte la défaite en finale de la Coupe UEFA aux tirs au but, en 2007 – cette fois sur le banc de l'Espanyol – face au FC Seville, héros de Glasgow.

• Pour sa première saison hors de la péninsule ibérique, il mène l'Olympiakos au doublé coupe-championnat en 2008/09, avant de s'engager pour un an avec Villarreal en juin 2009. Limogé dès le mois de janvier suivant, alors que le Sous-Marin Jaune surnage à la dixième place.

• Olympiakos refait appel à ses services pour deux ans en août 2010. Coaching gagnant : le club est sacré champion à la fin de sa première saison.

 

 

Olympique de Marseille: Didier Deschamps

Date de naissance : 15 octobre 1968

Nationalité : française

Carrière de joueur : FC Nantes, Olympique de Marseille (à deux reprises), FC Girondins de Bordeaux, Juventus, Chelsea, FC Valence

Carrière d'entraîneur : AS Monaco, Juventus, Olympique de Marseille

• Formé à la très réputée école nantaise, Deschamps connaît le succès avec Marseille en tant que milieu de terrain défensif. Il remporte notamment le championnat en 1990 et 1992, ainsi que la Coupe aux grandes oreilles en 1993 en tant que capitaine.

• Il rejoint la Juve en 1994 et gagne à nouveau la Ligue des Champions en 1996 (plus deux finales avec Zinedine Zidane en 1997 et 1998), ainsi que trois titres de Série A, une Coppa Italia et une Coupe européenne/sud-américaine. Il quitte les Italiens en 1999 pour Chelsea où il reste une saison et remporte la FA Cup. Il termine sa carrière en passant une année à Valence. Il est sur le banc lorsque l'équipe s'incline en finale la Ligue des Champions (sa cinquième finale donc) 2001 face au FC Bayern München.

• Il est capitaine de l'équipe de France qui remporte la Coupe du Monde 1998 à domicile et l’EURO 2000. Il prend sa retraite cette année-là avec 103 capes.

• Il débute sa carrière d'entraîneur en 2001 à Monaco avec lequel il gagne la Coupe de la Ligue en 2003. L'année suivante, il atteint la finale de la Ligue des Champions (6èmefinale, 1èrecomme entraineur) mais s'incline face au FC Porto de José Mourinho (dans le cas inverse, c’est sans doute Deschamps qui serait au real aujourd’hui, comme quoi les finales … il faut les gagner !). Il démissionne en septembre 2005 pour rejoindre, en juin suivant, son ancien club de la Juventus, alors en Série B. Il quitte le club après l'avoir aidé à retrouver la Série A en mai 2007.

• Il est nommé entraîneur de Marseille en mai 2009 en remplacement d'Erik Gerets. Sa première saison de toute beauté se conclut par un premier titre en Ligue 1 depuis 18 ans et une première Coupe de la Ligue pour l'OM, trophée qu'il conserve l'année suivante.

 

 

Officiels de match

 

Arbitre Pedro Proença (POR)

Arbitres assistants Tiago Trigo (POR), Ricardo Santos (POR)

Arbitres assistants supplémentaires João Capela (POR), João Ferreira (POR)

Quatrième arbitre Hugo Miguel (POR)

Délégué UEFA Danilo Filacchione (ITA)

Observateur d'arbitres Donald Mcvicar (SCO)

 

Arbitre

• Pedro Proença a franchi un à un les échelons de l'arbitrage européen depuis une première finale du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA, en 2004.

• M. Proença est devenu arbitre de première catégorie de l'UEFA en janvier 2007, mais il était déjà connu sur la scène internationale. Il était régulièrement présent dans les deux plus prestigieuses compétitions européennes de clubs depuis ses débuts en phase de groupes de la Ligue des Champions, lors de la 1re journée de l'édition 2007/08.

• Directeur financier, originaire de Pinhal Novo, M. Proença aime skier, et consacre aussi une partie de son temps libre à la lecture et à l'écriture (intéressant n’est-ce pas ? Le nom de son chien peut-être ? Son livre préféré ?).

• Parmi ses plus grands matches figurent les finales de Coupe du Portugal 2007 et 2010. Il était également au sifflet pour deux victoires du FC Porto en Supercoupe du Portugal, en 2003 et 2006.

• M. Proença a arbitré deux matches des éliminatoires de l’EURO 2008 et était également présent au

Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA 2009. Il dirigeait trois matches et était le quatrième arbitre lors de la victoire de l'Allemagne 4-0 contre l'Angleterre en finale. Promu dans la catégorie Élite de l'UEFA au début de la saison 2009/10, il arbitrait quatre matches de groupes de la Ligue des Champions. Il était présent cinq fois en 2010/11, dont en demi-finale retour entre le Manchester United FC et le FC Schalke 04.

 

Statistiques de la compétition

 

UEFA Ligue des Champions : repères sur la phase de groupes

 

• Aucune équipe n'est parvenue à conserver la Ligue des Champions. L'AC Milan (1989, 1990) est le dernier club qui a remporté deux fois de rang la Coupe des clubs champions européens de l'UEFA. Milan (1994, 1995), l'Ajax (1995, 1996), la Juventus (1996, 1997) et Manchester United (2008, 2009) ont atteint la finale l'année suivant leur succès, mais ils l'ont perdue.

Le gardien de la Lazio Marco Ballotta est devenu le joueur le plus âgé ayant évolué en Ligue des Champions lors de la première journée de la phase de groupes 2007/08, contre l'Olympiakos. Il avait alors 43 ans et 168 jours.

Ce record appartenait auparavant à Alessandro Costacurta, le défenseur de l'AC Milan (40 ans et 211 jours contre l'AEK Athenes en 2006/07). A la 6e journée de la phase de groupes, en foulant la pelouse contre le Real Madrid CF, Ballotta portait son record à 43 ans et 252 jours. Costacurta reste toutefois le joueur de champs le plus âgé.

Ryan Giggs est le joueur le plus âgé à avoir marqué dans la compétition, à 37 ans 148 jours, lors de la victoire de Manchester United 2-0 contre le Schalke 04, le 26 avril 2011.

Celestine Babayaro reste le plus jeune joueur à avoir participé à la Ligue des Champions. Le 23 novembre 1994, il a porté le maillot du RSC Anderlecht face au Steaua Bucarest, à l'âge de 16 ans et 87 jours. Il a été exclu à la 37eminute. (Rien que pour cette statistique, il restera sans doute le plus jeune pendant un moment ! Et le plus jeune gardien qui est-ce ?).

Peter Ofori-Quaye est le plus jeune buteur de la Ligue des Champions puisqu'il a marqué lors de la défaite 5-1 de l'Olympiakos sur la pelouse du Rosenborg BK, le 1er octobre 1997, à l'âge de 17 ans et 195 jours.

Barcelone et Manchester United ont remporté leur groupe douze fois, une de plus que le Real Madrid.

Quatre équipes ont remporté leurs six matches de la phase de groupes : le Milan (1992/93), le Paris Saint-Germain FC (1994/95), le FC Spartak Moscou (1995/96) et Barcelone (2002/03).

Douze équipes n'ont pas réussi à remporter un seul point lors d'une phase de groupes, dont les MŠK Žilina et FK Partizan en 2010/11. Les 10 autres sont les Maccabi Haifa FC, Debrescen VSC (2009/10), FC Dynamo Kiev (2007/08), PFC Levski Sofia (2006/07), SK Rapid Vienne (2005/06), RSC Anderlecht (2004/05), FC Spartak Moscou et Bayer Leverkusen (2002/03, respectivement première et deuxième phase de groupes), le Fenerbahçe SK (2001/02, première phase de groupes) et le 1. FC Košice (1997/98).

Manchester United a marqué 20 buts dans la phase de groupes 1998/99, un record. Barcelone en a marqué 19 en 1999/00.

Žilina a concédé 19 buts en 6 rencontres en 2010/11, égalant les plus mauvaises défenses de l'Histoire de la phase de groupes, celles de Debrecen (2009/10), du Dynamo Kiev (2007/08) et du Ferencváros TC (1995/96).

Aucune équipe n'a franchi la phase de groupes sans avoir encaissé un but. Le Milan (1992/93), l'Ajax (1995/96), la Juventus (1996/97 et 2004/05), Chelsea (2005/06), Liverpool (2005/06), Villarreal (2005/06) et Manchester United (2010/11) ont été les meilleures défenses avec un but encaissé.

Avant sa victoire 3-1 contre le Sporting Club du Portugal au cours de la 6e journée 2006/07, le Spartak Moscou avait disputé 22 matches sans victoire dans la compétition, battant le record de l’AEK Athènes jusqu’à la 3e journée de la même saison.

Le plus petit nombre de points atteints pour se qualifier est de sept. Le premier à se qualifier avec aussi peu de points depuis l’introduction de la victoire à 3 points, en 1995/96, était le Legia Varsovie cette saison-là. Le Bayer Leverkusen et le Dynamo Kiev y parvenaient en 1999/00 et Liverpool en 2001/02. Le Lokomotiv Moscou et les futurs finalistes de la Juventus (comme quoi … ) se qualifiaient avec sept points en 2002/03. Les Rangers et le Werder Bremen faisaient de même en 2005/06.

 

Données des équipes

 

Olympiakos FC

Date de création : 1925

Surnom : Erythrolefki (Les Rouge et Blanc)

 

Titres en compétitions de clubs de l'UEFA (titres de vice-champion entre parenthèses)

• aucun

 

Titres nationaux (plus récent entre parenthèses)

Championnat : 38 (2011)

Coupe de Grèce : 24 (2009)

 

Bilan des dix dernières années (en UEFA Ligue des Champions, sauf mention contraire)

2010/11 : 3e tour de qualification de l'UEFA Europa League

2009/10 : 8es de finale

2008/09 : 16e de finale de la Coupe UEFA (après élimination au troisième tour qualificatif de la Ligue des Champions)

2007/08 : 8e de finale

2006/07 : phase de groupe

2005/06 : phase de groupe

2004/05 : 8es de finale de la Coupe UEFA (après élimination en phase de groupe de la Ligue des Champions)

2003/04 : phase de groupe

2002/03 : première phase de groupe

2001/02 : première phase de groupe

 

Statistiques

Compétitions de clubs de l'UEFA

• Plus large victoire à domicile

5-0 : Olympiakos - FC Nordsjælland

02/10/08, premier tour retour de la Coupe UEFA

5-0 : Olympiakos - FC Slavia Mozyr

13/08/97, deuxième tour qualificatif aller de la Ligue des Champions

• Plus large victoire à l'extérieur

0-3 : FC Chornomorets Odesa - Olympiakos

30/09/92, premier tour retour de la Coupe des vainqueurs de coupe

0-3 : US Luxembourg - Olympiakos

01/10/86, premier tour retour de la Coupe des vainqueurs de coupe

• Plus large défaite à domicile

0-4 : Olympiakos - Hamburger SV

03/11/82, 2e tour retour de la Coupe des clubs champions européens

• Plus large défaite à l'extérieur

7-0 : Juventus - Olympiakos

10/12/03, phase de groupe de la Ligue des Champions

 

UEFA Ligue des Champions (de la phase de groupe à la finale uniquement)

• Plus large victoire à domicile

6-2 : Olympiakos - Bayer 04 Leverkusen

19/09/02, première phase de groupe

• Plus large victoire à l'extérieur

1-3 : SV Werder Bremen - Olympiakos

03/10/07, phase de groupe

• Plus lourde défaite à domicile

1-4 : Olympiakos - Olympique Lyonnais

01/11/05, phase de groupe

• Plus lourde défaite à l'extérieur

7-0 : Juventus - Olympiakos (voir ci-dessus)

 

 

Olympique de Marseille

Fondé en 1899

Surnom : Les Olympiens, Les Phocéens

Titres en compétitions de l'UEFA (finaliste)

• Coupe des clubs champions européens (1) : (1991), 1993

• Coupe UEFA : (1999), (2004)

Titres nationaux (année de la dernière victoire)

Championnats : 9 (2010)

Coupe : 10 (1989)

Coupe de la Ligue : 1 (2010)

Statistiques des dix dernières années (en Ligue des Champions sauf mention contraire)

2010/11 : 8es de finale

2009/10 : UEFA Europa League - 8es de finale (reversé de la phase de groupes)

2008/09 : Coupe UEFA - quarts de finale (reversé de la phase de groupes)

2007/08 : Coupe UEFA - 8es de finale (reversé de la phase de groupes)

2006/07 : Coupe UEFA - premier tour (qualifié via la Coupe UEFA Intertoto)

2005/06 : Coupe UEFA - huitièmes de finale (qualifié via la Coupe UEFA Intertoto)

2004/05 : N'a pas participé à une compétition de clubs de l'UEFA

2003/04 : Coupe UEFA - finaliste (qualifié après la phase de groupes)

2002/03 : N'a pas participé à une compétition de clubs de l'UEFA

2001/02 : N'a pas participé à une compétition de clubs de l'UEFA

 

Records

Compétitions de clubs de l'UEFA

• Plus larges victoires à domicile

7-1 : Marseille - US Luxembourg

03/10/1973, 1er tour retour de la Coupe UEFA

6-0 : Marseille - PFC CSKA Moscou

17/03/1993, phase de groupes de la Ligue des Champions

• Plus larges victoires à l'extérieur

0-7 : MŠK Žilina - Olympique de Marseille

03/11/10, phase de groupes de la Ligue des Champions

• Plus lourde défaite à domicile

0-4 : Marseille - Liverpool FC

11/12/2007, phase de groupes de la Ligue des Champions

• Plus lourde défaite à l'extérieur

6-0 : FC Köln - Marseille

06/11/1973, 2e tour retour de la Coupe UEFA

 

UEFA Europa League/Coupe UEFA

• Plus large victoire à domicile

7-1 : Marseille - US Luxembourg (voir ci-dessus)

• Plus larges victoires à l'extérieur

0-5 : US Luxembourg - Marseille (voir ci-dessus)

• Plus lourdes défaites à domicile

1-2 : Marseille - FC Shakhtar Donetsk

16/04/09, quart de finale retour

0-1 à trois occasions, la dernière contre le FC Twente

19/02/09, 16e de finale aller

• Plus lourde défaite à l'extérieur

6-0 : FC Köln - Marseille (voir ci-dessus)

 

UEFA Ligue des Champions (de la phase de groupes à la finale)

• Plus larges victoires à domicile

6-0 : Marseille - PFC CSKA Moskva (voir ci-dessus)

• Plus large victoire à l'extérieur

0-7 : MŠK Žilina - Olympique de Marseille (voir ci-dessus)

• Plus lourde défaite à domicile

0-4 : Marseille - Liverpool FC (voir ci-dessus)

• Plus lourde défaite à l'extérieur

5-1 : Lazio – Marseille

14/03/2000, deuxième phase de groupes

 

Sources www.uefa.com

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 14:07

Retour sur les matchs des 2, 3 et 6 septembre comptant pour les éliminatoires de l'Euro 2012. Certaines équipes se sont qualifiées pour la compétition, certaines se sont relancées et d'autres ont été définitivement éliminées.


Groupe A : c'est fait pour l'Allemagne


Résultats :
Allemagne 6-2 Autriche
(Buts : ALL : Miroslav Klose (8'), Mesut Özil (23', 47'), Lukas Podolski (28'), André Schürrle (83'), Mario Götze (88') ; AUT : Marko Arnautović (42'), Martin Harnik (51'))
Turquie 2-1 Kazakhstan
(TUR : Burak Yılmaz (31'), Arda Turan (90'+6') ; KAZ : Ulan Konysbayev (55'))
Azerbaïdjan 1-1 Belgique
(AZE : Rauf Aliyev (86') ; BEL : Timmy Simons (55' sp))
Autriche 0-0 Turquie
Azerbaïdjan 3-2 Kazakhstan

(AZE : Rauf Aliyev (53'), Mahir Shukurov (62' sp), Vagif Javadov (68') ; KAZ : Sergueï Ostapenko (20'), Vitali Yevstigneev (77'))

À suivre :
7 octobre :Turquie – Allemagne, Azerbaïdjan – Autriche, Belgique – Kazakhstan
11 octobre :Allemagne – Belgique, Turquie – Azerbaïdjan, Kazakhstan – Autriche

Classement :
(Points, matchs joués, victoires, nuls, défaites, buts marqués, buts encaissés, différence de buts)
1. ALLEMAGNE (24, 8, 8, 0, 0, 28, 5, +23)
----------------------------------------------------------------
2. Turquie (14, 8, 4, 2, 2, 11, 8, +3)
----------------------------------------------------------------
3. Belgique (12, 8, 3, 3, 2, 16, 11, +5)
4. Autriche(8, 8, 2, 2, 4, 12, 16, -4)
5. Azerbaïdjan(7, 8, 2, 1, 5, 9, 21, -12)
6. Kazakhstan(3, 8, 1, 0, 7, 5, 20, -15)

Situation :grâce à sa large victoire sur l'Autriche (6-2), l'Allemagne est la première équipe à valider sur le terrain sa qualification pour l'Euro 2012. Une qualification attendue de longue date tant les Allemands ont dominé ce groupe, réalisant pour l'instant un sans-faute. Désormais, c'est la lutte pour la deuxième place qui suscite l'intérêt dans ce groupe. Tenue en échec en Azerbaïdjan (1-1) pendant que la Turquie s'imposait sur le fil face au Kazakhstan (2-1), la Belgique a réalisé une mauvaise opération mais elle reste en course car lors de la journée suivante les Turcs ont été tenus en échec en Autriche (0-0). La Belgique a deux points de retard sur la Turquie tandis que l'Autriche est mathématiquement éliminée.


Groupe B : la Russie s'en contentera

Résultats :
Russie 1-0 Macédoine
(Igor Semchov (41'))
Irlande 0-0 Slovaquie
Andorre 0-3 Arménie

(Marcos Pizzelli (35'), Gevorg Ghazaryan (75'),Henrikh Mkhitaryan (90'+1' sp))
Russie 0-0 Irlande
Slovaquie 0-4 Arménie

(Yura Movsisyan (57'), Henrikh Mkhitaryan (70'), Gevorg Ghazaryan (80'), Artur Sarsikov (90'+1'))
Macédoine 1-0 Andorre
(Mirko Ivanovski (59'))

À suivre :
7 octobre :Slovaquie – Russie, Andorre – Irlande, Arménie – Macédoine
11 octobre :Russie – Andorre, Macédoine – Slovaquie, Irlande – Arménie

Classement :
1. Russie (17, 8, 5, 2, 1, 10, 4, +6)
------------------------------------------------------
2. Irlande (15, 8, 4, 3, 1, 11, 6, +5)
------------------------------------------------------
3. Arménie (14, 8, 4, 2, 2, 17, 7, +10)
4. Slovaquie (14, 8, 4, 2, 2, 6, 8, -2)
5. Macédoine(7, 8, 2, 1, 5, 6, 9, -3)
6. Andorre(0, 8, 0, 0, 8, 1, 17, -16)

Situation :la Russie a pris les devants grâce à sa difficile victoire sur la Macédoine (1-0) pendant que l'Irlande et la Slovaquie se neutralisaient (0-0). Elle aurait pu prendre une avance conséquente en cas de victoire sur l'Irlande mais malgré sa flagrante domination elle n'a pu faire mieux qu'un nul (0-0) qui la mettait sous la menace de la Slovaquie. Mais cette dernière a été écrasée à domicile (0-4) par une équipe d'Arménie qui s'était précédemment imposée en Andorre (3-0). Conséquence ? La Russie est en tête avec deux points d'avance sur l'Irlande mais elle peut s'en vouloir car une victoire face aux Irlandais lui aurait quasiment assuré la qualification. L'Arménie est revenue dans la course à trois points de la sélection russe et elle devance la Slovaquie à la différence particulière. Si les positions se sont quelque peu décantées, le suspense demeure dans ce groupe avec quatre équipes se tenant en trois points.


Groupe C : l'Italie en sera

Résultats :
Îles Féroé 0-1 Italie
(Antonio Cassano (11'))
Irlande du Nord 0-1 Serbie
(Marko Pantelić (67'))
Slovénie 1-2 Estonie
(SLV : Tim Matavž (78') ; EST : Konstantin Vassilijev (29' sp), Ats Purje (81'))
Italie 1-0 Slovénie
(Giampaolo Pazzini (85'))
Serbie 3-1 Îles Féroé
(SER : Milan Jovanović (6'), Zoran Tošić (22'), Zdravko Kuzmanović (69') ; FER : Fródi Benjaminsen (37'))
Estonie 4-1 Irlande du Nord
(EST : Martin Vunk (28'), Tarmo Kink (32'), Sergei Zenjov (60'), Kaimar Saag (90'+3') ; IRN : Raio Piiroja (40' csc))

À suivre :
7 octobre :Serbie – Italie, Irlande du Nord – Estonie
11 octobre :Italie – Irlande du Nord, Slovénie – Serbie

Classement :
1. ITALIE (22, 8, 7, 1, 0, 16, 1, +15)
----------------------------------------------------
2. Serbie (14, 8, 4, 2, 2, 12, 10, +2)
-----------------------------------------------------
3. Estonie (13, 9, 4, 1, 4, 13, 13, 0)
4. Slovénie (11, 9, 3, 2, 4, 10, 7, +3)
5. Irlande du Nord (9, 8, 2, 3, 3, 8, 8, 0)
6. Îles Féroé(4, 10, 1, 1, 8, 6, 26, -20)

Situation :l'Italie a fait le minimum en remportant à chaque fois sur la plus petite des marges (1-0) ses matchs aux Îles Féroé et face à la Slovénie. Mais peu importe la manière, ces deux résultats lui suffisent à assurer sa qualification pour l'Euro 2012. Preuve que cette équipe a bien su rebondir après le désastre du Mondial 2010. La lutte reste en revanche intense concernant la course à la deuxième place. La Slovénie, en plus de sa défaite en Italie, s'est également inclinée à domicile face à l'Estonie (1-2) et passe de la deuxième à la quatrième place. Grâce à ses deux victoires en Irlande du Nord (1-0) et face aux Îles Féroé (3-1), la Serbie est le nouveau dauphin de l'Italie, devant l'Estonie qui s'est imposée en Slovénie, donc, mais aussi face à l'Irlande du Nord (4-1). En dehors des Îles Féroé, qui en ont terminé avec leurs éliminatoires, quatre équipes peuvent encore prétendre à la deuxième place. Avantage à la Serbie, qui compte un match de moins que ses poursuivants, l'Estonie et la Slovénie. L'Irlande du Nord est quant à elle en mauvaise posture.


Groupe D : la Bosnie-Herzégovine revient dans la course

Résultats :
Albanie 1-2 France
(ALB : Erjon Bogdani (46') ; FRA : Karim Benzema (11'), Yann M'Vila (18'))
Luxembourg 0-2 Roumanie
(Gabriel Torje (34', 45'))
Biélorussie 0-2 Bosnie-Herzégovine
(Sejad Salihović (22' sp), Haris Medunjanin (24'))
Roumanie 0-0 France
Bosnie-Herzégovine 1-0 Biélorussie

(Zvjezdan Misimović (87'))
Luxembourg 2-1 Albanie
(LUX : Gilles Bettmer (27'), Aurélien Joachim (78') ; ALB : Erjon Bogdani (64'))

À suivre :
7 octobre :France – Albanie, Roumanie – Biélorussie, Bosnie-Herzégovine – Luxembourg
11 octobre :France – Bosnie-Herzégovine, Albanie – Roumanie

Classement :
1. France (17, 8, 5, 2, 1, 11, 3, +8)
------------------------------------------------------------------------
2. Bosnie-Herzégovine (16, 8, 5, 1, 2, 11, 7, +4)
------------------------------------------------------------------------
3. Roumanie (12, 8, 3, 3, 2, 10, 6, +4)
4. Biélorussie(12, 9, 3, 3, 3, 6, 5, +1)
5. Albanie(8, 8, 2, 2, 4, 6, 10, -4)
6. Luxembourg(4, 9, 1, 1, 7, 3, 16, -13)

Situation :la France n'a pris que quatre points sur six, avec une victoire en Albanie (2-1) suivie d'un nul en Roumanie (0-0). Elle reste en tête mais n'a plus qu'un point d'avance sur son nouveau dauphin, la Bosnie-Herzégovine. Cette dernière à réalisé la bonne opération de ce mois de septembre en remportant sa double confrontation face à la Biélorussie (2-0, 1-0). Trois équipes sont donc désormais en course : la France, la Bosnie-Herzégovine et la Roumanie, qui a battu le Luxembourg (2-0). La Biélorussie, qui a longtemps espéré, est éliminée après ses deux revers face aux Bosniens.


Groupe E : les Pays-Bas qualifiés

Résultats :
Pays-Bas 11-0 Saint-Marin
(Robin van Persie (7', 65', 67', 79'), Wesley Sneijder (12', 87'), John Heitinga (17'), Dirk Kuyt (49'), Klaas-Jan Huntelaar (56', 77'), Georginio Wijnaldum (90'))
Hongrie 2-1 Suède
(HON : Imre Szabics (44'), Gergely Rudolf (90') ; SUE : Christian Wilhelmsson (60'))
Finlande 4-1 Moldavie
(FIN : Kasper Hämäläinen (11', 43'), Mikael Forssell (52'), Igor Armaş (70' csc) ; MOL : Serghei Alexeev (85'))
Finlande 0-2 Pays-Bas
(Kevin Strootman (29'), Luuk de Jong (90'+3'))
Saint-Marin 0-5 Suède
(Kim Källström (64'), Christian Wilhelmsson (70', 90'+3'), Martin Olsson (81'), Tobias Hysén (89'))
Moldavie 0-2 Hongrie
(Vilmos Vanczák (7'), Gergely Rudolf (83'))

À suivre :
7 octobre :Pays-Bas – Moldavie, Finlande – Suède
11 octobre :Suède – Pays-Bas, Hongrie – Finlande, Moldavie – Saint-Marin

Classement :
1. PAYS-BAS (24, 8, 8, 0, 0, 34, 5, +29)
-------------------------------------------------------------
2. Suède (18, 8, 6, 0, 2, 26, 8, +18)
--------------------------------------------------------------
3. Hongrie (18, 9, 6, 0, 3, 22, 14, +8)
4. Finlande(9, 8, 3, 0, 5, 15, 14, +1)
5. Moldavie(6, 8, 2, 0, 6, 8, 15, -7)
6. Saint-Marin(0, 9, 0, 0, 9, 0, 49, -49)

Situation :les Pays-Bas ont remporté leurs deux rencontres face à Saint-Marin (11-0) puis en Finlande (2-0). Malgré leurs huit victoires en huit matchs, les vice-champions du monde n'étaient pas encore mathématiquement assurés de la qualification mais l'UEFA a finalement validé leur participation à l'Euro 2012. En effet, au pire des cas les Néerlandais seraient assurés de finir meilleur deuxième, ce qui vaut une qualification directe. La lutte pour la deuxième place s'est quant à elle intensifiée après la victoire de la Hongrie sur la Suède (2-1), qui a permis aux Magyars de revenir à hauteur des Scandinaves en terme de points. Les deux équipes ont du reste remporté leur match suivant : les Hongrois en Moldavie (2-0) et les Suédois à Saint-Marin (5-0). Mais la Suède à l'avantage d'avoir un match de plus à disputer.


Groupe F : vers un duel Croatie – Grèce

Résultats :
Malte 1-3 Croatie
(MLT : Michael Mifsud (38') ; CRO : Ognjen Vukojević (11'), Milan Badelj (32'), Dejan Lovren (68'))
Israël 0-1 Grèce
(Sotiris Ninis (60'))
Géorgie 0-1 Lettonie
(Aleksandrs Cauņa (64'))
Croatie 3-1 Israël
(CRO : Luka Modrić (47'), Eduardo (55', 57') ; ISR : Tomer Hemed (44'))
Lettonie 1-1 Grèce
(LET : Aleksandrs Cauņa (19') ; GRE : Kyriakos Papadopoulos (84'))
Malte 1-1 Géorgie
(MLT : Michael Mifsud (25') ; GEO : Jaba Kankava (15'))

À suivre :
7 octobre :Grèce – Croatie, Lettonie – Malte
11 octobre :Croatie – Lettonie, Géorgie – Grèce, Malte – Israël

Classement :
1. Croatie (19, 8, 6, 1, 1, 16, 5, +11)
----------------------------------------------------------
2. Grèce (18, 8, 5, 3, 0, 10, 4, +6)
-----------------------------------------------------------
3. Israël(13, 9, 4, 1, 4, 11, 11, 0)
4. Géorgie(10, 9, 2, 4, 3, 6, 7, -1)
5. Lettonie(8, 8, 2, 2, 4, 7, 10, -3)
6. Malte(1, 8, 0, 1, 7, 4, 17, -13)

Situation :c'est terminé pour Israël ! Rattrapée par ses limites, la sélection entraînée par Luis Fernandez a fait illusion au printemps mais elle est désormais hors-course après ses deux défaites consécutives face aux deux favoris : a domicile contre la Grèce (0-1) puis en Croatie (1-3). Et désormais les Croates et les Grecs sont assurés au moins d'une place en barrage. Reste désormais à savoir qui terminera en tête. La Grèce était première après sa victoire en Israël mais elle a concédé par la suite un nul en Lettonie (1-1). Ce dont a profité la Croatie qui a remporté ses deux matchs, face à Israël mais aussi lors de son déplacement à Malte (3-1) quelques jours plus tôt. L'équipe au maillot à damiers possède un point d'avance sur les champions d'Europe 2004.


Groupe G : ça se rapproche pour l'Angleterre

Résultats :
Bulgarie 0-3 Angleterre
(Gary Cahill (13'), Wayne Rooney (21', 45'+1'))
Pays de Galles 2-1 Monténégro
(GAL : Steve Morison (29'), Aaron Ramsey (50') ; MON : Stevan Jovetić (71'))
Angleterre 1-0 Pays de Galles
(Ashley Young (35'))
Suisse 3-1 Bulgarie
(SUI : Xherdan Shaqiri (45'+2', 62', 90') ; BUL : Ivan Ivanov (9'))

À suivre :
7 octobre :Monténégro – Angleterre, Pays de Galles – Suisse
11 octobre :Suisse – Monténégro, Bulgarie – Pays de Galles

Classement :
1. Angleterre (17, 7, 5, 2, 0, 15, 3, +12)
----------------------------------------------------
2. Monténégro (11, 6, 3, 2, 1, 5, 3, +2)
-----------------------------------------------------
3. Suisse (8, 6, 2, 2, 2, 10, 8, +2)
4. Bulgarie(5, 7, 1, 2, 4, 3, 12, -9)
5. Pays de Galles(3, 6, 1, 0, 5, 3, 10, -7)

Situation :l'Angleterre n'est plus très loin de faire son retour à l'Euro, après avoir manqué l'édition 2008. Ses deux victoires en Bulgarie (3-0) et face aux Pays de Galles (1-0) couplées à la première défaite du Monténégro dans ces éliminatoires chez les Gallois (1-2) l'ont placée dans une situation très favorable, avec six points d'avance sur les Monténégrins bien qu'ayant joué un match de plus. Le Monténégro se pensait depuis longtemps qualifié, ou au moins barragiste mais il vient d'enchaîner trois matchs sans victoire dans ces éliminatoires. Et la Suisse, vainqueur de la Bulgarie (3-1), se remet à rêver de barrages puisqu'elle n'est plus qu'à trois points de la deuxième place.


Groupe H : toujours tendu

Résultats :
Chypre 0-4 Portugal
(Cristiano Ronaldo (35' sp, 82'), Hugo Almeida (84'), Danny (90'+2'))
Norvège 1-0 Islande
(Mohammed Abdellaoue (88' sp))
Danemark 2-0 Norvège
(Nicklas Bendtner (24', 44'))
Islande 1-0 Chypre
(Kolbeinn Sighthórsson (5'))

À suivre :
7 octobre :Portugal – Islande, Chypre – Danemark
11 octobre :Danemark – Portugal, Norvège – Chypre

Classement :
1. Portugal (13, 6, 4, 1, 1, 15, 7, +8)
----------------------------------------------------
2. Danemark (13, 6, 4, 1, 1, 9, 4, +5)
----------------------------------------------------
3. Norvège (13, 7, 4, 1, 2, 7, 6, +1)
4. Islande(4, 7, 1, 1, 5, 3, 9, -6)
5. Chypre(2, 6, 0, 2, 4, 5, 13, -8)

Situation :dans un premier temps, le Portugal a gagné à Chypre (4-0) tandis que la Norvège a battu l'Islande (1-0). Venait ensuite un derby scandinave Danemark – Norvège décisif, remporté par les Danois (2-0). Résultat : le Portugal, le Danemark et la Norvège sont toujours a égalité de points mais les Norvégiens, avec un match de plus, sont désavantagés.


Groupe I : l'Espagne défendra son titre

Résultats :
Lituanie 0-0 Liechtenstein
Écosse 2-2 République Tchèque
(ECO : Kenny Miller (45'), Darren Fletcher (82') ; RTC : Jaroslav Plašil (78'), Michal Kadlec (90' sp))
Espagne 6-0 Liechtenstein
(Álvaro Negredo (33', 37'), Xavi Hernández (44'), Sergio Ramos (52'), David Villa (59', 79'))
Écosse 1-0 Lituanie
(Steven Naismith (50'))

À suivre :
7 octobre :République Tchèque – Espagne
8 octobre :Liechtenstein – Écosse
11 octobre :Espagne – Écosse, Lituanie – République Tchèque

Classement :
1. ESPAGNE (18, 6, 6, 0, 0, 21, 5, +16)
------------------------------------------------------------------------
2. République Tchèque (10, 6, 3, 1, 2, 8, 5, +3)
------------------------------------------------------------------------
3. Écosse (8, 6, 2, 2, 2, 7, 7, 0)
4. Lituanie(5, 7, 1, 2, 4, 3, 9, -6)
5. Liechtenstein(4, 7, 1, 1, 5, 3, 16, -13)

Situation :après le nul entre l'Écosse et la République Tchèque samedi (2-2), une victoire face au modeste Liechtenstein suffisait à l'Espagne pour se qualifier. Le champion du monde et d'Europe en titre a logiquement remporté cette rencontre (6-0). Cette sixième victoire en autant de rencontre permet aux Espagnols de décrocher leur ticket pour la Pologne et l'Ukraine, où ils défendront leur titre acquis en Suisse et en Autriche il y a un peu plus de trois ans. Reste désormais une place à distribuer dans le groupe, concernant la place de barragiste. Celle-ci se jouera entre l'Écosse et la République Tchèque, deux équipes qui se sont neutralisées samedi (2-2). En battant la Lituanie (1-0), les Britanniques sont revenus à deux points des Tchèques.


Classement des deuxièmes

Résultats :
(deuxièmes face aux derniers, dans les groupes a six équipes)
A :Kazakhstan – Turquie : 0-3, 1-2
B :Irlande – Andorre : 3-1
C :Îles Féroé – Serbie : 0-3, 1-3
D :Luxembourg – Bosnie-Herzégovine : 0-3
E :Suède – Saint-Marin : 6-0, 5-0
F :Malte – Grèce : 0-1, 1-3

Classement :
1. Danemark (13, 6, 4, 1, 1, 9, 4, +5)
----------------------------------------------------------------
2. Bosnie-Herzégovine (13, 7, 4, 1, 2, 8, 7, +1)
3. Suède (12, 6, 4, 0, 2, 15, 8, +7)
4. Irlande (12, 7, 3, 3, 1, 8, 5, +3)
5. Grèce (12, 6, 3, 3, 0, 6, 3, +3)
6. Monténégro (11, 6, 3, 2, 1, 5, 3, +2)
7. République Tchèque (10, 6, 3, 1, 2, 8, 5, +3)
8. Turquie (8, 6, 2, 2, 2, 6, 7, -1)
9. Serbie (8, 6, 2, 2, 2, 6, 9, -3)


Quatre équipes ont donc rejoint la Pologne et l'Ukraine, qualifiés d'office en tant que pays organisateur : l'Espagne, tenante du titre et championne du monde, les Pays-Bas et l'Allemagne, finaliste et troisième de la dernière Coupe du Monde, ainsi que l'Italie, championne du monde 2006. D'autres équipes ont du dire adieu à la qualification, parmi lesquelles l'Autriche, la Biélorussie, la Bulgarie et Israël. Il reste dix places disponibles pour se qualifier à l'Euro 2012 et six nouveaux qualifiés seront connus en octobre, à la fin de cette phase éliminatoire.

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 00:11

Épisode 1

Deuxième épisode de la série « A caminho do Rio » durant laquelle nous suivrons les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014. Avec la suite des éliminatoires dans les zones Asie et CONCACAF.



Zone Asie


Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour le tour suivant


Groupe A :
Grâce à sa victoire sur la Chine (2-1), la deuxième en deux matchs, la Jordanie prend les devants dans ce groupe. L'Irak s'est relancée après sa défaite initiale en s'imposant (2-0) à Singapour, qui a perdu ses deux premières rencontres.

Résultats :
Jordanie 2-1 Chine
(Buts : JOR : Baha Suleiman (49'), Amer Khalil (56') ; CHN : Hao Junmin (57'))
Singapour 0-2 Irak
(Ala'a Abdulzahra (49'), Younis Mahmoud (86'))

Classement :
(Points, matchs joués, victoires, nuls, défaites, buts marqués, buts encaissés, différence de buts)
1. Jordanie (6, 2, 2, 0, 0, 4, 1, +3)
2. Chine (3, 2, 1, 0, 1, 3, 3, 0)
-----------------------------------------------
3. Irak (3, 2, 1, 0, 1, 2, 2, 0)
4. Singapour (0, 2, 0, 0, 2, 1, 4, -3)


Groupe B :
Le Liban s'est bien remis de la claque concédée en ouverture en Corée du Sud (0-6) puisqu'il a battu les Émirats Arabes Unis (3-1), lanterne rouge du groupe avec deux revers en autant de matchs. Les Libanais ne sont toutefois que troisièmes derrière le Koweït et la Corée du Sud qui se sont neutralisés (1-1). Les deux équipes se partagent la tête du groupe avec un avantage aux Sud-coréens, favorisés par leur meilleure différence de buts.

Résultats :
Liban 3-1 Émirats Arabes Unis
(LIB : Mohamed Ghadar (37' sp), Akram Moghrabi (52'), Roda Antar (83') ; EAU : Mahmoud Al Hammadi (15'))
Koweït 1-1 Corée du Sud
(KOW : Hussain Ali (53') ; CDS : Park Chu-Young (8'))

Classement :
1. Corée du Sud (4, 2, 1, 1, 0, 7, 1, +6)
2. Koweït (4, 2, 1, 1, 0, 4, 3, +1)
---------------------------------------------------------
3. Liban (3, 2, 1, 0, 1, 3, 7, -4)
4. Émirats Arabes Unis (0, 2, 0, 0, 2, 3, 6, -3)


Groupe C :
La Corée du Nord, mondialiste en 2010, s'est relancée dans ce groupe en battant le Tadjikistan (1-0) et occupe désormais la troisième place tandis que son adversaire du jour est dernier. Co-leaders avant cette journée, l'Ouzbékistan et le Japon ont fait match nul (1-1) et restent co-leaders.

Résultats :
Corée du Nord 1-0 Tadjikistan
(Pak Nam-Chol (14'))
Ouzbékistan 1-1 Japon
(OUZ : Server Djeparov (8') ; JAP : Shinji Okazaki (65'))

Classement :
1. Japon, Ouzbékistan (4, 2, 1, 1, 0, 2, 1, +1)
----------------------------------------------------------------
3. Corée du Nord (3, 2, 1, 0, 1, 1, 1, 0)
4. Tadjikistan (0, 2, 0, 0, 2, 0, 2, -2)


Groupe D :
La Thaïlande s'est offert une jolie victoire face à Oman (3-0) qui lui vaut de s'installer à la deuxième place du groupe derrière l'Australie qui a remporté le duel des favoris en Arabie Saoudite (3-1), signant sa deuxième victoire en deux matchs. Les Saoudiens et Oman sont respectivement troisième et quatrième.

Résultats :
Thaïlande 3-0 Oman
(Sompang Soleb (35'), Teerasil Dangda (41'), Rashid Al Farsi (90'+1' csc))
Arabie Saoudite 1-3 Australie
(ARS : Nassir Al Shamrani (65') ; AUS : Joshua Kennedy (40', 56'), Luke Wilkshire (77' sp))

Classement :
1. Australie (6, 2, 2, 0, 0, 5, 2, +3)
2. Thaïlande (3, 2, 1, 0, 1, 4, 2, +2)
-------------------------------------------------
3. Arabie Saoudite (1, 2, 0, 1, 1, 1, 3, -2)
4. Oman (1, 2, 0, 1, 1, 0, 3, -3)


Groupe E :
Première victoire dans ces éliminatoires pour Bahreïn qui l'a emporté en Indonésie (2-0). Le petit archipel du Golfe Persique occupe la deuxième place du groupe, à égalité de points avec l'Iran qui a fait match nul au Qatar (1-1). L'organisateur de la Coupe du Monde 2022 est troisième avec deux matchs nuls tandis que l'Indonésie, qui a perdu ses deux premiers matchs, est dernière.

Résultats :
Indonésie 0-2 Bahreïn
(Sayed Dhiya (45'+1'), Ismaeel Abdullatif (70'))
Qatar 1-1 Iran
(QAT : Mohamed El Sayed (55') ; IRN : Hadi Aghili (46'))

Classement :
1. Iran (4, 2, 1, 1, 0, 4, 1, +3)
2. Bahreïn (4, 2, 1, 1, 0, 2, 0, +2)
----------------------------------------------
3. Qatar (2, 2, 0, 2, 0, 1, 1, 0)
4. Indonésie (0, 2, 0, 0, 2, 0, 5, -5)



Zone CONCACAF

Seuls les vainqueurs des groupes accèdent au tour suivant


Groupe A :
Tenu en échec en République Dominicaine (1-1), le Suriname laisse le Salvador, large vainqueur aux Îles Caïmans (4-1) s'emparer seul de la place de leader.

Résultats :
République Dominicaine 1-1 Suriname
(RDO : Erick Ozuna (68') ; SUR : Friso Mando (25' sp))
Îles Caïmans 1-4 Salvador
(CAI : Mark Ebans (74' sp) ; SAL : Cristian Bautista (50'), Luis Anaya (63', 80'), Xavier García (90'+3'))

Classement :
1. Salvador (6, 2, 2, 0, 0, 7, 3, +4)
--------------------------------------------------------------
2. Suriname (4, 2, 1, 1, 0, 2, 1, +1)
3. République Dominicaine (1, 2, 0, 1, 1, 3, 4, -1)
4. Îles Caïmans (0, 2, 0, 0, 2, 1, 5, -4)


Groupe B :
Trinité-et-Tobago s'est imposé, pour la deuxième fois en deux matchs, à la Barbade (2-0) mais c'est toujours le Guyana qui est leader du groupe grâce à sa victoire sur les Bermudes (2-1). Les Guyaniens ont eux aussi remporté leurs deux premières rencontres en inscrivant, à différence de buts égale, un but de plus que Trinité-et-Tobago.

Résultats :
Barbade 0-2 Trinité-et-Tobago
(Keon Daniel (20'), Darryl Roberts (69'))
Guyana 2-1 Bermudes
(GUY : Vurlon Mills (50', 59') ; BER : Khano Smith (90'))

Classement :
1. Guyana (6, 2, 2, 0, 0, 4, 1, +3)
-------------------------------------------------------------
2. Trinité-et-Tobago (
6, 2, 2, 0, 0, 3, 0, +3)
3. Bermudes (0, 2, 0, 0, 2, 1, 3, -2)
4. Barbade (0, 2, 0, 0, 2, 0, 4, -4)


Groupe C :
Malgré sa défaite à domicile contre le Panama (1-2), le Nicaragua reste en tête de ce groupe. Ce qui devrait changer par la suite, les Nicaraguayens comptant un match de plus que les Panaméens, à égalité de points mais moins prolifiques en attaque.

Résultats :
Nicaragua 1-2 Panama
(NIC : Román Torres (19' csc) ; PAN : Luis Tejada (7'), Blas Pérez (50'))
(exempt : Dominique)

Classement :
1. Nicaragua (3, 2, 1, 0, 1, 3, 2, +1)
--------------------------------------------------
2. Panama (3, 1, 1, 0, 0, 2, 1, +1)
3. Dominique (0, 1, 0, 0, 1, 0, 2, 0)


Groupe D :
Première victoire dans ces éliminatoires pour Saint-Kitts-et-Nevis, qui s'est imposé à Sainte-Lucie (4-2), battue deux fois en deux matchs. Le petit archipel des Petites Antilles est deuxième derrière le Canada qui a ramené une large victoire de son déplacement à Porto Rico (3-0), sa deuxième en deux matchs.

Résultats :
Sainte-Lucie 2-4 Saint-Kitts-et-Nevis
(STL : Zaine Pierre (65'), Cliff Vaclin (84') ; SKN : Ian Lake (7'), Jevon Francis (12'), Orlando Mitchum (15'), Devaughn Elliott (44'))
Porto Rico 0-3 Canada
(Iain Hume (41'), Simeon Jackson (84'), Tosaint Ricketts (89'))

Classement :
1. Canada (6, 2, 2, 0, 0, 7, 1, +6)
------------------------------------------------------------------
2. Saint-Kitts-et-Nevis (
4, 2, 1, 1, 0, 4, 2, +2)
3. Porto Rico (1, 2, 0, 1, 1, 0, 3, -3)
4. Sainte-Lucie (0, 2, 0, 0, 2, 3, 8, -5)


Groupe E :
Seule une seule rencontre s'est jouée dans ce groupe, le match entre Saint-Vincent-et-les-Grenadines et Grenade étant reporté au 18 septembre. En attendant, dans un duel entre deux équipes qui avaient remporté leur premier match, le Guatemala s'est imposé au Belize (2-1) et prend seul les devants.

Résultats :
Belize 1-2 Guatemala
(BEL : Deon McCauey (76') ; GUA : Gustavo Cabrera (4'), Mynor López (75'))

Classement :
1. Guatemala (6, 2, 2, 0, 0, 6, 1, +5)
------------------------------------------------------------------------------------
2. Belize (3, 2, 1, 0, 1, 4, 2, +2)
3. Grenade (0, 1, 0, 0, 1, 0, 3, -3)
4. Saint-Vincent-et-les-Grenadines (0, 1, 0, 0, 1, 0, 4, -4)


Groupe F :
Un festival de buts en perspective. Antigua-et-Barbuda a pris la place de leader dans ce groupe avec une deuxième victoire en deux matchs en réalisant un véritable carton sur le terrain des Îles Vierges Américaines (8-1). Haïti a lui aussi empoché un deuxième succès consécutif à Curaçao (4-2) mais n'est que deuxième en raison d'une moins bonne différence de buts.

Résultats :
Îles Vierges Américaines 1-8 Antigua-et-Barbuda
(IVA : Jaime Brown (48') ; ANB : Ranja Christian (18'), Peter Byers (38' sp, 49', 57'), Justin Cocharne (47'), George Dublin (54'), Randolph Burton (68', 82'))
Curaçao 2-4 Haïti
(CUR : Orin De Waard (12'), Angelo Zimmerman (43' ) ; HAI : Kevin Lafrance (37'), James Marcelin (58'), Donald Guerrier (61'), Angelo Zimmerman (75' csc))

Classement :
1. Antigua-et-Barbuda (6, 2, 2, 0, 0, 13, 3, +10)
---------------------------------------------------------------------
2. Haïti (6, 2, 2, 0, 0, 10, 2, +8)
3. Curaçao (0, 2, 0, 0, 2, 4, 9, -5)
4. Îles Vierges Américaines (0, 2, 0, 0, 2, 1, 14, -13)



Rendez-vous en octobre pour le troisième épisode de la série, avec notamment le début des éliminatoires en Amérique du Sud.

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 02:33

Pour son dernier déplacement dans ces éliminatoires de l'Euro 2012, l'équipe de France sera en Roumanie ce mardi. Elle y affrontera la sélection locale et participera à l'inauguration du Stadionul Național (Stade national) de Bucarest (ici), qui accueillera notamment la finale de la Ligue Europa 2011/2012. Présentation du futur adversaire de l'équipe de France.

Mais comme c'est de coutume en ces lieux, évoquons le pays. La Roumanie (
Româniaen roumain) est un pays d'Europe de l'Est, frontalier de la Bulgarie, de la Hongrie, de la Moldavie, de la Serbie et de l'Ukraine et bordé par la mer Noire au sud-est. Elle s'étend sur 238.391 km² et compte près de 22 millions d'habitants. La capitale est Bucarest tandis que Cluj, Constanța, Iași et Timișoara sont les autres villes importantes. La langue nationale est le roumain qui contrairement à la plupart des autres langues de la région est d'origine latine comme l'espagnol, le français ou l'italien, ce dernier présentant d'ailleurs beaucoup de ressemblances avec la langue roumaine. C'est l'une des originalités de ce pays qui est devenu communiste après la Seconde Guerre mondiale et qui a du subir des décennies durant la dictature de Nicolae Ceauceșcu. Après la chute du tyran, renversé et exécuté en 1989, le régime communiste est tombé et la Roumanie est devenue membre de l'Union européenne en 2007, en même temps que la Bulgarie.

Sans être une nation dominante du football en Europe, la Roumanie en est une place importante. Elle a été l'une des premières équipes européennes à adopter ce sport et elle faisait partie, en 1930, des quatre sélections du Vieux continent à faire le long voyage en bateau vers le Brésil en compagnie de la Belgique, de la France et de la Yougoslavie. Lors du tournoi, en Uruguay, la Roumanie sort dès le premier tour. Après une victoire initiale face au Pérou (3-1), elle s'incline lourdement face au pays hôte, futur vainqueur (0-4) et ne termine que deuxième de son groupe, insuffisant car seul les leaders accèdent au demi-finales. La Roumanie est encore présente en Italie, en 1934. Elle sort dès les huitièmes de finale (1), battue par la Tchécoslovaquie, futur finaliste (1-2). Le résultat est le même quatre ans plus tard, en France. C'est cette fois Cuba qui se charge d'éliminer la sélection roumaine (3-3 a.p. puis 1-2 lors d'un match d'appui). Néanmoins, la Roumanie est l'une des rares sélections à avoir participé aux trois Coupes du Monde d'avant-guerre.
Ce n'est qu'en 1970 que la Roumanie fait son retour en Coupe du Monde. En éliminatoires, elle termine en tête d'un groupe comprenant la Grèce, la Suisse et le Portugal. Durant la compétition, au Mexique, elle sort dès le premier tour. Il faut dire que son groupe était très relevé avec le futur vainqueur brésilien, le tenant du titre anglais et la Tchécoslovaquie. Les Roumains démarrent par une défaite face à l'Angleterre (0-1) avant de battre la Tchécoslovaquie (2-1) puis de voir ses espoirs de qualification ruinés par une défaite face au Brésil (2-3). Une campagne honorable malgré l'élimination prématurée.
La Roumanie manque ensuite les quatre éditions suivantes et ne refait son apparition dans un Mondial qu'en 1990, en Italie. En éliminatoires, la Roumanie sort victorieuse de son groupe devant le Danemark, la Grèce et la Bulgarie. À cette époque, une génération dorée s'installe dans la sélection roumaine, incarnée par Gheorghe Hagi, « Le Maradona des Carpates », ainsi que par d'autres joueurs de talent comme Lăcătuş, Popescu, Răducioiu et Stelea. Versée dans un groupe B relevé comprenant l'Argentine, championne du monde en titre, le Cameroun, une équipe montante, ainsi que le vice-champion d'Europe soviétique, la Roumanie démarre par une victoire contre l'URSS (2-0) avant de s'incliner face au Cameroun (1-2) puis de tenir en échec l'Argentine (1-1). Deuxième de son groupe derrière le Cameroun mais devant l'Argentine et l'URSS, la Roumanie passe le premier tour pour la première fois de son histoire. Mais l'aventure s'arrête dès les huitièmes de finale, face à l'Irlande (0-0, 4-5 t.a.b.).
La Roumanie revient toutefois en 1994, aux États-Unis. Complétée par les arrivées de Miodrag Belodedici et Dan Petrescu, la génération dorée roumaine termine leader de son groupe de qualifications devant la Belgique, la Tchécoslovaquie (2), le Pays de Galles, Chypre et les Îles Féroé. Ambitieuse, la Roumanie est versée dans le groupe A en compagnie de la Colombie, des États-Unis et de la Suisse. Elle démarre par une victoire face aux Sud-américains (3-1) avant de sombrer face aux Helvètes (1-4) mais finit par une victoire contre le pays hôte (1-0) qui lui assure la première place du groupe. En huitièmes de finale, la Roumanie réalise l'exploit en éliminant l'Argentine (3-2) privée de Maradona pour dopage pour ce qui reste sans doute le plus grand match de l'histoire de la sélection roumaine (
iciet ici). Une sélection qualifiée pour la première fois de son histoire pour les quarts de finale durant lesquels elle affronte la Suède. Mais la Roumanie laisse échapper un match pourtant à sa portée. Menée au score, elle parvient à égaliser en fin de partie puis à prendre l'avantage en prolongations avant de se faire égaliser à cinq minutes du terme de celles-ci pour finalement s'incliner aux tirs au but (4-5). Mais peu importe la déception car ce quart de finale reste à ce jour la meilleure performance de la Roumanie en Coupe du Monde.
La Roumanie est encore présente quatre ans plus tard en France en 1998, au terme d'un parcours qualificatif impressionnant. Elle terminera en tête de son groupe de qualifications devant l'Irlande, la Lituanie, la Macédoine, l'Irlande et le Liechtenstein avec 28 points, soit neuf victoires et un nul en dix rencontres avec 37 buts marqués pour seulement 4 encaissés, soit le meilleur bilan de la zone Europe. En phase finale, la sélection roumaine est reversée dans le groupe G avec l'Angleterre, la Colombie et la Tunisie. Elle démarre par deux victoires face à la Colombie (1-0) et à l'Angleterre (2-1). Son nul face à la Tunisie (1-1) lui permet de terminer en tête du groupe. Mais elle tombe dès les huitièmes de finale, battue par la surprenante Croatie (0-1).
C'est à ce jour la dernière participation de la Roumanie en Coupe du Monde.
Lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2002, la Roumanie termine deuxième de son groupe derrière l'Italie et devant la Géorgie, la Hongrie et la Lituanie. Ce qui lui vaut une place de barragiste face à la Slovénie, qui éliminera les Roumains à la surprise générale (défaite 1-2 à Ljubljana et nul 1-1 à Bucarest).
Lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2006, la Roumanie est reversée dans un groupe relevé comprenant la République Tchèque, les Pays-Bas, la Finlande, la Macédoine, l'Arménie et Andorre. Elle termine finalement troisième de ce groupe avec un parcours honorable (8 victoires, 1 nul, 3 défaites, 23 buts marqués pour 11 encaissés) derrière les Pays-Bas et la République Tchèque mais seulement deux points derrière cette dernière.
Forte de ce bon parcours éliminatoire et de sa qualification pour l'Euro 2008 (voir par ailleurs), la Roumanie aborde avec beaucoup d'ambition les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010 durant lesquels elle affrontera la France, la Serbie, l'Autriche, la Lituanie et les Îles Féroé. Mais elle débute cette phase qualificative de la pire manière possible, en encaissant une sévère correction à domicile face à la Lituanie (0-3). Face à la France, elle mène de deux buts avant de se faire égaliser et de passer près de la défaite en fin de match (2-2) et elle obtient un nul très inespéré au retour (1-1). Face à la Serbie, elle perd à domicile (2-3) avant de se faire corriger à Belgrade (0-5). Au final, dans un groupe où elle pouvait viser au moins une place de barragiste, la Roumanie termine à l'avant-dernière place avec 3 victoires, 3 nuls et 4 défaites, 12 buts marqués pour 18 encaissés.

(1) En 1934 et 1938, seize équipes participent au Mondial mais il n'y a pas de phase de poules. Les huitièmes de finale constituent le premier tour.
(2) La Tchécoslovaquie a démarré les éliminatoires du Mondial 1994 en tant que telle mais elle s'est divisée entre temps entre deux nations nouvellement créées, la République Tchèque et la Slovaquie. Elle est toutefois restée unifiée le temps de ces éliminatoires qu'elle a disputé sous le nom de Rassemblement des Tchèques et Slovaques (RTS). Un peu comme la CEI qui a remplacé l'URSS lors de l'Euro 1992 ou comme la Serbie-Monténégro, restée unifiée à l'occasion de la Coupe du Monde 2006 en dépit de la partition du pays.


Et à l'Euro, quel bilan pour la Roumanie ?
Lors de la première édition, en 1960, la Roumanie élimine dans un premier temps la Turquie (3-0, 0-2) en huitièmes de finale mais s'incline en quarts face à la Tchécoslovaquie (0-2, 0-3). Elle ne participe donc pas au tournoi finale en France puisqu'à l'époque seuls les demi-finalistes y sont conviés.
En 1964, elle échoue encore lors des éliminatoires, battue lors du tour préliminaire par l'Espagne, futur vainqueur (0-6, 3-1).
Les éliminatoires de l'édition 1968 se déroulent pour la première fois sous la forme d'une phase de groupes. La Roumanie termine deuxième de sa poule derrière l'Italie, futur vainqueur encore une fois, et devant la Suisse et Chypre et ne participe donc pas aux quarts de finale.
Lors des éliminatoires de l'Euro 1972, la Roumanie finit en tête de son groupe devant la Tchécoslovaquie, le Pays de Galles et la Finlande. Ce qui lui permet de participer aux quarts de finale qui se déroulent à l'époque sous un format aller-retour. Quarts de finale durant lesquels elle est éliminée par son voisin et rival hongrois (1-1, 2-2, défaite 1-2 lors du match d'appui). La Roumanie manque à nouveau la phase finale.
Lors des éliminatoires de l'Euro 1976, la Roumanie ne passe pas la phase de groupes car elle termine seulement deuxième de sa poule derrière l'Espagne et devant l'Écosse et le Danemark.
En 1980, huit équipes participent à l'Euro pour la première fois. Troisième de son groupe éliminatoire derrière l'Espagne et la Yougoslavie et devant Chypre, la Roumanie manque encore une fois à l'appel.
La sélection roumaine doit donc attendre 1984 pour participer à sa première phase finale d'un championnat d'Europe des nations. Elle finit en tête d'un groupe pourtant relevé comprenant la Suède, la Tchécoslovaquie (troisième de l'édition précédente), l'Italie (championne du monde en titre) et Chypre. Lors du tournoi, en France, la Roumanie sort toutefois dès le premier tour. Emmenée par László Bölöni (qui deviendra par la suite entraîneur, notamment en France), elle démarre par un nul face à l'Espagne (1-1) avant de s'incliner face à la RFA (1-2) puis face au Portugal (0-1). Ce qui lui vaut de terminer dernière de son groupe.
La Roumanie manque ensuite les Euros 1988 (deuxième de son groupe qualificatif derrière l'Espagne et devant l'Autriche et l'Albanie) et 1992 (troisième derrière l'Écosse et la Suisse et devant la Bulgarie et Saint-Marin).
Elle ne fait son retour que lors de l'édition 1996, en Angleterre. Sur la lancée de son Mondial 1994 réussi, la Roumanie termine leader de son groupe qualificatif (6 victoires, 3 nuls et 1 défaite en 10 matchs, 18 buts marqués pour 9 encaissés) devant la France, la Slovaquie, la Pologne, Israël et l'Azerbaïdjan. Mais en phase finale, l'aventure s'arrête de nouveau dès le premier tour avec trois défaites en autant de matchs face à la France (0-1), à la Bulgarie (0-1) et à l'Espagne (1-2).
La Roumanie se qualifie ensuite pour l'Euro 2000, en Belgique et aux Pays-Bas, en terminant en tête et invaincue (7 victoires, 3 nuls en 10 matchs, 25 buts marqués pour 3 encaissés) devant le Portugal, la Slovaquie, la Hongrie, l'Azerbaïdjan et le Liechtenstein. Durant la phase finale, elle hérite d'un groupe difficile avec l'Allemagne, le Portugal et l'Angleterre. Elle démarre par un nul face aux Allemands (1-1) après avoir ouvert le score. Puis elle s'incline dans les arrêts de jeu contre le Portugal (0-1) avant de battre l'Angleterre dans les dernières minutes (3-2) au cours d'un match à rebondissements qui qualifie les Roumains en même temps qu'il élimine les Anglais. Deuxième de son groupe derrière le Portugal et devant l'Angleterre et l'Allemagne, la Roumanie tombe en quarts de finale, éliminée par l'Italie, futur finaliste (0-2). Ce match était le dernier en sélection de Gheorghe Hagi, qui terminera sa carrière internationale sur une expulsion.
La Roumanie manque ensuite l'Euro 2004, terminant seulement troisième de son groupe (4 victoires, 2 nuls et 2 défaites en 8 matchs) derrière le Danemark et la Norvège et devant la Bosnie-Herzégovine et le Luxembourg. Elle termine a égalité de points avec la Norvège et une meilleure différence de buts mais une moins bonne différence particulière a joué en sa défaveur.
Ce n'est donc pas dans des conditions optimales que la Roumanie aborde les éliminatoires de l'Euro 2008, qui se déroule en Suisse et en Autriche. Mais la qualification semble accessible puisque les deux premiers de chaque groupe sont automatiquement qualifiés. Et la poule offerte à la Roumanie est composée des Pays-Bas, de la Bulgarie, de la Slovénie, de l'Albanie, de la Biélorussie et du Luxembourg. La sélection roumaine réalise une surprenante campagne qualificative, parfaitement maitrisée. Et elle s'offre même le luxe de terminer en tête de son groupe à la surprise générale devant les Pays-Bas, avec 9 victoires, 2 nuls et 1 défaite, concédée en Bulgarie en novembre 2007. Le point d'orgue de cette campagne réussie a été la victoire obtenue face aux Pays-Bas à Constanța en octobre 2007 (1-0), des Néerlandais qui avaient été incapables de s'imposer quelques mois plus tôt à domicile face à cette même équipe roumaine (0-0). Huit ans après sa dernière participation à un grand tournoi, la Roumanie fait donc son retour à l'occasion de l'Euro 2008 qu'elle aborde en position d'outsider. Mais elle n'est pas épargnée par le tirage au sort qui lui réserve un groupe relevé avec les Pays-Bas et surtout l'Italie et la France, respectivement champion et vice-champion du monde. Ce sont les Bleus qui se présentent face aux Roumains pour le premier match, le 9 juin à Zurich. Un match qui se termine sur un match nul et vierge au terme d'une partie très ennuyeuse (0-0). Quatre jours plus tard, la Roumanie affronte l'Italie, toujours à Zurich. Profitant d'une erreur de Gianluca Zambrotta, la star roumaine Adrian Mutu ouvre le score à la 54ème minute mais Christian Panucci égalise dans la foulée pour l'Italie. À dix minutes du terme de la partie, la Roumanie obtient un penalty qu'Adrian Mutu se charge de transformer. Mais l'attaquant voit son tir arrêté par Gianluigi Buffon. Plus que la victoire, c'est peut être la qualification que la Roumanie vient de laisser passer. Mais avant d'affronter les Pays-Bas, à Berne le 17 juin, la sélection roumaine a toujours son destin en main. Une victoire lui suffirait face à une équipe déjà qualifiée et assurée de sa première place après ses cartons face à l'Italie (3-0) et à la France (4-1). Mais face à une équipe néerlandaise quasi-entièrement remaniée, la Roumanie s'incline (0-2) et ne termine que troisième du groupe, l'Italie s'étant emparé de la deuxième place en battant dans le même temps la France à Zurich (2-0).
Après des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010 catastrophiques (voir plus haut), la Roumanie n'aborde pas de la meilleure manière possible les qualifications de l'Euro 2012, dans un groupe comportant la France, la Bosnie-Herzégovine, la Biélorussie, l'Albanie et le Luxembourg. Elle commence difficilement par deux matchs nuls face à l'Albanie (1-1) et en Biélorussie (0-0) avant de s'incliner en fin de match en France (0-2). Une nouvelle défaite concédée en Bosnie-Herzégovine (1-2) semblait avoir mis fin à ses espoirs de qualification mais depuis elle a enchainé trois victoires face au Luxembourg (3-1), à la Bosnie-Herzégovine (3-0) et au Luxembourg (2-0) et se remet à rêver à une qualification qui semblera toutefois bien difficile à obtenir. Une victoire face à la France est obligatoire !

L'effectif de la sélection de Roumanie est loin d'être aussi impressionnant qu'il y a quelques années. En cause ? Un manque de joueurs évoluant dans des championnats majeurs et un championnat local affaibli, à l'image des clubs de Bucarest. Ce qui a permis à quelques équipes méconnues de remporter le Graal et de se qualifier pour la Ligue des Champions, comme Unirea Urzicieni (2009) et
Oţelul Galaţi (2011). Plus de détails ici. De plus, l'ancien capitaine Cristian Chivu a pris sa retraite internationale tout comme l'expérmienté Mirel Rădoi tandis que Adrian Mutu et Gabriel Tamaș sont ecartés pour raisons disciplinaires.
Voici une présentation de l'équipe retenue pour affronter la France par Victor
Piţurcă, sélectionneur durant l'Euro 2008 et qui a retrouvé son poste après la démission de Răzvan Lucescu (le fils de Mircea Lucescu, l'entraîneur du Chakhtar Donetsk) en juin dernier.
Dans les buts, le géant
Costel Pantilimon(24 ans et 2,04 m ! ) devrait être titulaire. Ce jeune gardien porte depuis cet été les couleurs de Manchester City où il devrait être la doublure de Joe Hart. Silviu Lung(22 ans, Astra Ploiești), fils et homonyme de l'ancien gardien de la sélection, ainsi que Ciprian Tătărușanu(25 ans, Steaua Bucarest) seront ses doublures.
Les deux latéraux titulaires de la sélection figurent parmi les meilleurs joueurs de cette équipe.
Cristian Săpunaru(27 ans), le latéral droit, a récemment remporté la Ligue Europa avec le FC Porto tandis que son alter-ego sur le côté gauche, Răzvan Raţ(30 ans), le nouveau capitaine, brille avec le Chakhtar Donetsk. Ștefan Radu(24 ans, Lazio Rome) est un défenseur polyvalent capable d'évoluer aussi bien dans l'axe que sur le côté gauche. Nicolae Dorin Goian(30 ans, Glasgow Rangers) est un pilier de la défense centrale qui a notamment évolué au Steaua Bucarest et à Palerme. George Galamaz(30 ans, Steaua Bucarest) a participé à la Ligue des Champions avec Unirea Urizicieni en 2009/2010 mais il n'a connu les joies de la sélection que récemment, à 28 ans. Vlad Chircheș(21 ans, CS Pandurii Târgu Jiu), Iasmin Latovlevici(25 ans, Steaua Bucarest) et Alexandru Măţel(21 ans, Astra Ploiești) sont moins connus.
Gabriel Torje(21 ans) a été l'un des joueurs les plus convoités sur le marché des transferts cet été mais c'est finalement l'Udinese, toujours très malin en terme de transferts, qui est parvenu à attirer le « Messi roumain », double buteur face au Luxembourg, qui évoluait au Dinamo Bucarest. Mais il sera suspendu face à la France, ce qui devrait profiter à Bănel Nicoliţă(26 ans). Unique international roumain issu de la communauté Rom, cet ailier vient de rejoindre Saint-Étienne en provenance du Steaua Bucarest. Ancien joueur du Lokomotiv Moscou, Răzvan Cociș(28 ans) vient de retrouver le championnat russe en s'engageant l'été dernier avec Rostov après des passages au Politehnica Timișoara, en Arabie Saoudite (Al-Nassr) ainsi que chez les Ukrainiens du Karpaty Lviv. C'est un milieu offensif polyvalent et expérimenté. Ovidiu Petre(29 ans) joue au poste de milieu défensif. Il a lui aussi évolué à Al-Nassr après avoir porté les couleurs du Steaua Bucarest mais il a fait son retour en Europe cet été à Modène, un club de deuxième division italienne. Cristian Tănase(24 ans, Steaua Bucarest), est un milieu offensif polyvalent. C'est l'un des joueurs roumains les plus prometteurs. Ovidiu Herea(26 ans, Rapid Bucarest) ainsi que Costin Lazăr(30 ans, PAOK Salonique) n'ont pas la réputation des joueurs précédemment cités.
En l'absence de Mutu,
Ciprian Marica(25 ans) est le patron de l'attaque roumaine. Après avoir brillé sous le maillot du Chakhtar Donetsk, ce buteur a tenté l'aventure allemande avec Stuttgart mais sans vraiment s'imposer. Libéré de son contrat, il a rejoint Schalke 04 cet été. Bogdan Stancu(24 ans) a rejoint Galatasaray l'hiver dernier après avoir brillé au Steaua Bucarest mais il ne s'est pas imposé chez le géant turc qui l'a prêté cet été chez le promu Orduspor. Ianis Zicu(28 ans) n'est pas réellement un buteur, plus un milieu offensif. Après avoir évolué un temps à l'Inter et après avoir écumé de nombreux clubs roumains, il a posé ses valises cet été au CSKA Sofia. Meilleur buteur du championnat roumain en 2005 et 2009, Gheorge « Gigel » Bucur(31 ans) porte les couleurs du Kouban Krasnodar, l'équipe surprise du championnat russe entrainée par Dan Petrescu.

Dans leur histoire, la France et la Roumanie se sont affrontées à quinze reprises. Le bilan est favorable à la France : 8 victoires pour 4 nuls et 3 défaites roumaines. Les Roumains ont remporté la première confrontation entre les deux équipes en 1932 (6-3) tandis que la France s'est imposée lors du match aller, la dernier match franco-roumain en date (2-0). La dernière victoire roumaine face à la France remonte à 1972.
Récemment, la France et la Roumanie se sont souvent rencontrées. Ce match sera en effet le quatrième depuis l'Euro 2008 et le nul (0-0) de Zurich. Durant les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, la France a décroché le nul en Roumanie (2-2) alors qu'elle était menée 2-0 grâce notamment à un but extraordinaire de Yoann Gourcuff. Au retour, la Roumanie est parvenue à tenir en échec les Bleus au Stade de France (1-1) grâce à un but contre son camp de Julien Escudé. Enfin, en octobre dernier, la France l'a emporté (2-0) grâce à des buts tardifs de Rémy et Gourcuff.
En octobre 1995, l'équipe de France d'Aimé Jacquet s'est imposée à Bucarest (3-1) durant les éliminatoires de l'Euro 1996. Ce jour là, une équipe était née, celle qui allait gagner le Mondial 1998 puis l'Euro 2000. Près de seize ans plus tard, l'histoire se répétera t-elle pour l'équipe de Laurent Blanc ?
(Cf. article précédent) 

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 21:46

Voici l’un des matchs les plus importants de l’équipe de France de football depuis la retraite de Platini un certain 29 avril 1987. En effet nous sommes en Roumanie avec une très belle équipe locale invaincue à domicile depuis 5 ans. L’équipe de France absente du Mondial américain de 1994 compte dans ses rangs seulement deux joueurs à plus de 20 sélections : Didier Deschamps (44) et Jocelyn Angloma (28). Aimé Jacquet subit les forfaits de Lama, Pedros et Ginola. Barthez sera dans le but pour sa deuxième sélection, à 24 ans. Il retrouve Angloma, donc, Desailly, Di Meco et Deschamps qui forment la base défensive de cette équipe comme elle était celle de l’OM champion d’Europe en 1993. Franck Leboeuf est le libéro de cette équipe (Où était Blanc ?) Karembeu et Guérin sont les relayeurs, Dugarry attaquant de pointe avec Zidane et Djorkaeff en soutien. Et les remplaçants se nomment Madar, Lizarazu et Thuram.

2 ans 9 mois et un jour plus tard : 12 juillet 1998, Barthez, Thuram – Leboeuf – Desailly – Lizarazu, Karembeu – Deschamps – Petit, Zidane – Djorkaeff, Guivarc’h (remplacé à la 66èmepar Dugarry) remportent la Coupe du Monde.

Petit et Guivarc’h sont les deux « nouveautés », mais le groupe est bien le même et la filiation entre les deux matchs est évidente.

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 17:08

La cinquième journée des éliminatoires de la CAN 2012, qui se disputera au Gabon et en Guinée Équatoriale, a eu lieu ce weekend. Voici un point sur ces rencontres qui ont souvent été décisives.


Groupe A : le Mali prend les devants


Résultats :
Mali 3-0 Cap-Vert
(Buts : Cheick Diabaté (27', 29'), Mahamane Traoré (51'))
Zimbabwe 3-0 Liberia
(Willard Katsande (16'), Ovidy Karuru (45'), Khama Billiat (85'))

À suivre :
Liberia – Mali, Cap-Vert – Liberia

Classement :
(Points, matchs joués, victoires, nuls, défaites, buts marqués, buts encaissés, différence de buts)
1. Mali (9, 5, 3, 0, 2, 7, 4, +3)
--------------------------------------------------------
2. Zimbabwe (8, 5, 2, 2, 1, 6, 3, +3)
--------------------------------------------------------
3. Cap-Vert (7, 5, 2, 1, 2, 5, 6, -1)
4. Liberia (4, 5, 1, 1, 3, 5, 10, -5)

Situation :une victoire au Mali aurait qualifié le Cap-Vert, mais ce sont bien les Aigles maliens qui se sont imposés (2-0). Le Mali est en tête du groupe avec un point d'avance sur son nouveau dauphin, le Zimbabwe, qui a battu (3-0) le Liberia, officiellement éliminé. Le Cap-Vert n'est plus que troisième, un point derrière le Zimbabwe et deux derrière le Mali.


Groupe B : rien n'est encore joué

Résultats :
Madagascar 0-2 Nigeria
(Joseph Yobo (68'), Victor Nsofor Obinna (75'))
Guinée 1-0 Éthiopie
(Dianbobo Baldé (32'))

À suivre :
Nigeria – Guinée, Éthiopie – Madagascar

Classement :
1. Guinée (13, 5, 4, 1, 0, 11, 3, +8)
-----------------------------------------------------------
2. Nigeria (10, 5, 3, 1, 1, 10, 3, +7)
-----------------------------------------------------------
3. Éthiopie (4, 5, 1, 1, 3, 4, 11, -7)
4. Madagascar (1, 5, 0, 1, 4, 2, 10, -8)

Situation :les deux leaders du groupe, la Guinée et le Nigeria, l'ont emporté respectivement face à l'Éthiopie (1-0) et à Madagascar (2-0). La Guinée et le Nigeria sont les seuls en lice pour une qualification, leurs adversaires étant désormais hors course. Les Guinéens occupent la tête du groupe avec trois points d'avance sur les Nigérians.


Groupe C : suspense au sommet

Résultats :
Comores 1-2 Zambie
(COM : Youssouf M'Chamanga (32') ; ZAM : Felix Katongo (23'), Emmanuel Mayuka (87'))
Libye 1-0 Mozambique
(Rabee Allafi (31'))

À suivre :
Zambie – Libye, Mozambique – Comores

Classement :
1. Zambie (12, 5, 4, 0, 1, 11, 2, +9)
---------------------------------------------------
2. Libye (11, 5, 3, 2, 0, 6, 1, +5)
---------------------------------------------------
3. Mozambique (4, 5, 1, 1, 3, 1, 6, -5)
4. Comores (1, 5, 0, 1, 4, 2, 11, -9)

Situation :leaders du groupe, la Zambie et la Libye ont fait le travail. Les Zambiens se sont imposés aux Comores (1-2) tandis que la Libye, qui a joué au Caire pour des raisons de sécurité, a battu le Mozambique (1-0). La Zambie est en tête avec un point d'avance sur la sélection libyenne. Le Mozambique, qui avait pourtant participé à la CAN 2010, ainsi que les Comores sont éliminés.


Groupe D : la situation ne se décante pas

Résultats :
Tanzanie 1-1 Algérie
(TAN : Mbwana Samata (22') ; ALG : Hameur Bouazza (57'))
République Centrafricaine 0-0 Maroc

À suivre :
Algérie – République Centrafricaine, Maroc – Tanzanie

Classement :
1. Maroc (8, 5, 2, 2, 1, 5, 1, +4)
--------------------------------------------------------------------
2. République Centrafricaine (8, 5, 2, 2, 1, 5, 3, +2)
--------------------------------------------------------------------
3. Tanzanie (5, 5, 1, 2, 2, 5, 6, -1)
4. Algérie (5, 5, 1, 2, 2, 3, 8, -5)

Situation :deux matchs, deux nuls. Entre la Tanzanie et l'Algérie (1-1) mais aussi entre la République Centrafricaine et le Maroc (0-0). Tout le monde peut encore se qualifier dans ce groupe même si le Maroc et la République Centrafricaine sont les mieux placés.


Groupe E : c'est fait pour le Sénégal

Résultats :
Cameroun 6-0 Île Maurice
(Léonard Kweuke (63'), Matthew Mbuta (72'), Samuel Eto'o (84' sp), Eric Choupo-Moting (90', 90'+3'), Eyong Enoh (90'+4'))
Sénégal 2-0 RD Congo
(Moussa Sow (33', 58'))

À suivre :
RD Congo – Cameroun, Île Maurice – Sénégal

Classement :
1. SÉNÉGAL (13, 5, 4, 1, 0, 14, 2, +12)
---------------------------------------------------------
2. Cameroun (8, 5, 2, 2, 1, 10, 3, +7)
----------------------------------------------------------
3. RD Congo (7, 5, 2, 1, 2, 8, 8, 0)
4. Île Maurice (0, 5, 0, 0, 5, 2, 20, -18)

Situation :vainqueur de la RD Congo (2-0), le Sénégal a validé son ticket pour la CAN 2012 au terme d'une campagne qualificative quasi-exemplaire. Malgré sa large victoire sur l'Île Maurice (6-0), le Cameroun devra surement dire adieu à la qualification, la place de meilleur deuxième semblant inaccessible. Idem pour la RD Congo. Avec cinq défaites en autant de matchs, l'Île Maurice n'est plus en course.


Groupe F : le Burkina Faso qualifié sans jouer

Résultats :
Namibie 1-0 Gambie
(Tangeni Shipahu (83'))
(exempt : Burkina Faso)

À suivre :
Gambie – Burkina Faso (exempt : Namibie)

Classement :
1. BURKINA FASO (9, 3, 3, 0, 0, 11, 2, +9)
------------------------------------------------------------
2. Gambie (3, 3, 1, 0, 2, 4, 5, -1)
-------------------------------------------------------------
3. Namibie (3, 4, 1, 0, 3, 3, 11, -8)

Situation :pour son dernier match des éliminatoires, la Namibie a rendu service au Burkina Faso en battant la Gambie (1-0). Les Burkinabés sont assurés de la tête du groupe puisqu'ils comptent six points d'avance sur la Gambie à une journée de la fin et ils iront donc à la CAN 2012. Si elle veut se qualifier, la Gambie devra espérer finir parmi les meilleurs deuxièmes.


Groupe G : une double surprise

Résultats :
Sierra Leone 2-1 Égypte
(SIL : Sheriff Suma (14'), Mohamed Bangura (89' sp) ; EGY : Marwan Mohsen (45'+1'))
Niger 2-1 Afrique du Sud
(NIG : Koffi Dan Kowa (10'), Moussa Maazou (63') ; AFS : Andile Jali (70'))

À suivre :
Égypte – Niger, Afrique du Sud – Sierra Leone

Classement :
1. Niger (9, 5, 3, 0, 2, 6, 5, +1)
---------------------------------------------------------------
2. Afrique du Sud (8, 5, 2, 2, 1, 4, 2, +2)
---------------------------------------------------------------
3. Sierra Leone (8, 5, 2, 2, 1, 5, 5, 0)
4. Égypte (2, 5, 0, 2, 3, 2, 5, -3)

Situation :on s'y attendait un peu, mais cette fois c'est officiel. Battue chez la Sierra Leone (1-2), l'Égypte, triple tenante du titre, ne participera pas à la CAN 2012 et finira quoi qu'il arrive dernière de son groupe. Mais la plus grosse surprise est venue de l'autre rencontre du groupe où le Niger a battu l'Afrique du Sud (2-1). Les Nigériens sont désormais leaders du groupe mais n'ont qu'un point d'avance sur l'Afrique du Sud et la Sierra Leone. Ces trois équipes sont encore en course pour une qualification.


Groupe H : la Côte d'Ivoire vers un sans-faute

Résultats :
Rwanda 0-5 Côte d'Ivoire
(Salomon Kalou (45'), Wilfried Bony (45'+1', 45'+2'), Didier Konan Ya (76'), Gervinho (81'))
Burundi 1-1 Bénin
(BUR : Faty Papy (90') ; BEN : Guy Akpagba (55'))

À suivre :
Côte d'Ivoire – Burundi, Bénin – Rwanda

Classement :
1. CÔTE D'IVOIRE (15, 5, 5, 0, 0, 17, 3, +14)
--------------------------------------------------------------
2. Burundi (5, 5, 1, 2, 2, 6, 7, -1)
--------------------------------------------------------------
3. Bénin (5, 5, 1, 2, 2, 8, 10, -2)
4. Rwanda (3, 5, 1, 0, 4, 4, 15, -11)

Situation :les Ivoiriens ont obtenu leur cinquième victoire en autant de matchs en allant largement s'imposer au Rwanda (5-0). Déjà qualifiée depuis juin, la Côte d'Ivoire va désormais viser le sans-faute. Dans une rencontre capitale pour la deuxième place, le Burundi et le Bénin se sont neutralisés (1-1). Les deux équipes sont a égalité de points, dix unités derrière la Côte d'Ivoire (!) et deux points devant le Rwanda.


Groupe I : le Ghana et le Soudan sur leur lancée

Résultats :
Ghana 2-0 Swaziland
(Asamoah Gyan (9'), Emmanuel Agyemang-Badu (78'))
Congo 0-1 Soudan
(Bakri Almadina (77'))

À suivre :
Soudan – Ghana, Swaziland - Congo

Classement :
1. Ghana (13, 5, 4, 1, 0, 11, 1, +10)
------------------------------------------------
2. Soudan (13, 5, 4, 1, 0, 8, 1, +7)
------------------------------------------------
3. Congo (3, 5, 1, 0, 4, 4, 10, -6)
4. Swaziland (0, 5, 0, 0, 5, 2, 13, -11)

Situation :inséparables, le Ghana et le Soudan continuent leur parcours quasi-identique. Les Ghanéens ont battu le Swaziland (2-0) tandis que les Soudanais l'ont emporté au Congo (1-0). Les deux équipes possèdent le même nombre de points : 13. Un total assez élevé qui devrait leur permettre de se qualifier toutes les deux grâce à la règle des meilleurs deuxièmes. Le Congo et le Swaziland sont hors-course depuis juin.


Groupe J : l'Ouganda devra patienter

Résultats :
Angola 2-0 Ouganda
(Manucho (57'), Flávio (70'))
Kenya 2-1 Guinée-Bissau
(KEN : Mark Baraza (58'), Dennis Oliech (90') ; GBU : Basile de Carvalho (86'))

À suivre :
Guinée-Bissau – Angola, Ouganda – Kenya

Classement :
1. Ouganda (10, 5, 3, 1, 1, 6, 2, +4)
-------------------------------------------------------
2. Angola (9, 5, 3, 0, 2, 5, 5, 0)
-------------------------------------------------------
3. Kenya (7, 5, 2, 1, 2, 4, 4, 0)
4. Guinée-Bissau (3, 5, 1, 0, 4, 2, 6, -4)

Situation :un nul aurait suffi à l'Ouganda, mais ce dernier s'est incliné en Angola (0-2). Pas de panique pour autant pour la sélection ougandaise qui conserve la tête du groupe mais avec désormais un point d'avance sur l'Angola et trois sur le Kenya qui s'est relancé en battant (2-1) une Guinée-Bissau désormais éliminée.


Groupe K : le dénouement attendra

Résultats :
Malawi 0-0 Tunisie
Togo 1-0 Botswana
(Kondo Arimyao (33'))
(exempt : Tchad)

À suivre :
Tunisie – Togo, Tchad – Malawi (exempt : Botswana)

Classement :
1. BOTSWANA (17, 8, 5, 2, 1, 7, 3, +4)
2. Malawi (11, 7, 2, 5, 0, 11, 6, +5)
------------------------------------------------------
3. Tunisie (11, 7, 3, 2, 2, 12, 6, +6)
4. Togo (6, 7, 1, 3, 3, 6, 8, -2)
5. Tchad (2, 7, 0, 2, 5, 5, 18, -13)

Situation :le vainqueur du match Malawi – Tunisie aurait été assuré d'une deuxième place et donc d'une qualification directe pour la CAN 2012, mais la rencontre s'est conclue par un nul (0-0) qui entretient le suspense jusqu'à la dernière journée. Dans un match sans enjeu, le Botswana a conclu sa campagne de qualification victorieuse par une première défaite (0-1) sur le terrain d'une équipe du Togo qui enregistre sa première victoire dans ces éliminatoires. Une victoire insuffisante car le Togo, à l'instar du Tchad, est déjà éliminé.


Classement des deuxièmes

Résultats :
(deuxièmes face aux derniers, dans les groupes a quatre équipes)
A :Liberia – Zimbabwe : 1-1, 0-3
B :Nigeria – Madagascar : 2-0, 2-0
C :Libye – Comores : 3-0, 1-1
D :République Centrafricaine – Algérie : 2-0
E :Île Maurice – Cameroun : 1-3, 0-6
G :Afrique du Sud – Égypte : 1-0, 0-0
H :Rwanda – Burundi : 3-1, 1-3
I :Soudan – Swaziland : 3-0, 2-1
J:Angola – Guinée-Bissau : 1-0

Classement :
1. Soudan (7, 3, 2, 1, 0, 3, 0, +3)

2. Libye (7, 3, 2, 1, 0, 2, 0, +2)
------------------------------------------------------------------------------
3. Angola (6, 4, 2, 0, 2, 4, 5, -1)
4. République Centrafricaine (5, 4, 1, 2, 1, 3, 3, 0)
5. Nigeria (4, 3, 1, 1, 1, 6, 3, +3)
6. Afrique du Sud (4, 3, 1, 1, 1, 3, 2, +1)
7. Zimbabwe (4, 3, 1, 1, 1, 2, 2, 0)
8. Gambie (3, 3, 1, 0, 2, 4, 5, -1)
9. Burundi (2, 3, 0, 2, 1, 2, 3, -1)
10. Cameroun (2, 3, 0, 2, 1, 1, 2, -1)

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 16:42

La Coupe du Monde 2014, c'est parti ! Pas la phase finale, qui aura lieu dans un peu moins de trois ans au Brésil, mais les éliminatoires. Ceux-ci ont en réalité débuté dès le mois de juin dernier mais il s'agissait plutôt de phases d'« écrémage » destinées à éliminer les équipes les plus faibles dans les zones Asie et CONCACAF.
Le tirage au sort du 30 juillet dernier a permis de déterminer les groupes des les tours principaux sur tous les continents. Les zones continentales ne reprendront pas en même temps et si les équipes européennes ne seront concernées par ces éliminatoires que l'année prochaine, les équipes asiatiques et celles de la zone CONCACAF étaient sur le pont dès vendredi dernier.
Voici un résumé de cette journée éliminatoire qui constituera le premier épisode de la série « A caminho do Rio » qui relatera tous les matchs éliminatoires pour le Mondial 2014.




Zone Asie

Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour le tour suivant.


Groupe A :
Démarrage difficile pour la Chine qui a été menée au score face à Singapour mais qui s'en est quand même sortie avec une courte victoire (2-1). La première place revient à la Jordanie qui s'est imposée chez le champion d'Asie 2007, Irak (2-0).


Résultats :
Chine 2-1 Singapour
(CHN : Zheng Zhi (69' sp), Yu Hai (73') ; SIN : Aleksandar Đurić (33'))
Irak 0-2 Jordanie
(Hasan Mahmoud (43'), Abdallah Deeb (47'))

Classement :
1. Jordanie (3, 1, 1, 0, 0, 2, 0, +2)
2. Chine (3, 1, 1, 0, 0, 2, 1, +1)
------------------------------------------------
3. Singapour (0, 1, 0, 0, 1, 1, 2, -1)
4. Irak (0, 1, 0, 0, 1, 0, 2, -2)


Groupe B :
Grâce notamment à un triplé de son nouveau capitaine, l'ex-futur lillois Park Chu-Young, la Corée du Sud a entamé ces éliminatoires de la plus belle des manières en étrillant le Liban (6-0). Dans un duel du Golfe Persique, le Koweït s'est imposé aux Émirats Arabes Unis (3-2) et prend la deuxième place du groupe.

Résultats :
Corée du Sud 6-0 Liban
(Park Chu-Young (7', 45'+1', 67'), Ji Dong-Won (66', 85'), Kim Jung-Woo (82'))
Émirats Arabes Unis 2-3 Koweït
(EAU : Ismail Al Hammadi (84'), Ahmad Khalil (89') ; KOW : Yusef Al Suleiman (7', 65'), Bader Al Mutwa (51'))

Classement :
1. Corée du Sud (3, 1, 1, 0, 0, 6, 0, +6)
2. Koweït (3, 1, 1, 0, 0, 3, 2, +1)
----------------------------------------------------------
3. Émirats Arabes Unis (0, 1, 0, 0, 1, 2, 3, -1)
4. Liban (0, 1, 0, 0, 1, 0, 6, -6)


Groupe C :
Dans le premier match au sommet de ces éliminatoires, le Japon s'est imposé in extremis au bout du temps additionnel face à la Corée du Nord (1-0). Les champions d'Asie en titre occupent la tête du groupe à égalité avec l'Ouzbékistan qui a remporté sur la plus petite des marges (1-0) le derby d'Asie centrale au Tadjikistan.

Résultats :
Japon 1-0 Corée du Nord
(Michihiro Yasuda (90'+4'))
Tadjikistan 0-1 Ouzbékistan
(Maksim Shatskikh (72'))

Classement :
1. Japon, Ouzbékistan (3, 1, 1, 0, 0, 1, 0, +1)
-----------------------------------------------------------------
3. Corée du Nord, Tadjikistan (0, 1, 0, 0, 1, 0, 1, -1)


Groupe D :
Pourtant rapidement menée au score, l'Australie s'est finalement imposée face à la Thaïlande (2-1) grâce à un but marqué en fin de rencontre. Les Australiens sont seuls leaders du groupe car dans le même temps l'autre favori, l'Arabie Saoudite, n'a pu faire mieux qu'un nul (0-0) à Oman.

Résultats :
Australie 2-1 Thaïlande
(AUS : Joshua Kennedy (58'), Alex Brosque (86') ; THA : Teerasil Dangda (14'))
Oman 0-0 Arabie Saoudite

Classement :
1. Australie (3, 1, 1, 0, 0, 2, 1, +1)
2. Arabie Saoudite, Oman (1, 1, 0, 1, 0, 0, 0, 0)
4. Thaïlande (0, 1, 0, 0, 1, 1, 2, -1)


Groupe E :
Favori naturel de ce groupe, l'Iran l'a largement emporté face à l'Indonésie (3-0) et prend la première place du groupe. Dans l'autre rencontre du groupe, Bahreïn et le Qatar se sont séparés sur un score nul et vierge (0-0).

Résultats :
Iran 3-0 Indonésie
(Javad Nekounam (53', 74'), Anderanik Teymourian (87'))
Bahreïn 0-0 Qatar

Classement :
1. Iran (3, 1, 1, 0, 0, 3, 0, +3)
2. Bahreïn, Qatar (1, 1, 0, 1, 0, 0, 0, 0)
4. Indonésie (0, 1, 0, 0, 1, 0, 3, -3)



Zone CONCACAF

Seul les vainqueurs des groupes accéderont au tour suivant.


Groupe A :
Favori du groupe, le Salvador a battu la République Dominicaine (3-2). Les Salvadoriens, mondialistes en 1970 et 1982, occupent la tête du groupe devant le Suriname qui a battu les Îles Caïmans (1-0).

Résultats :
Suriname 1-0 Îles Caïmans
(Friso Mando (11' sp))
Salvador 3-2 République Dominicaine

(SAL : Rodolfo Zelaya (54', 78' sp), Cristian Bautista (64') ; RDO : Jhoan Cruz (66'), Domingo Peralta (90'))

Classement :
(Points, matchs joués, victoires, nuls, défaites, buts marqués, buts encaissés, différence de buts)
1. Salvador (3, 1, 1, 0, 0, 3, 2, +1)
--------------------------------------------------------------------------
2. Suriname (3, 1, 1, 0, 0, 1, 0, +1)
3. République Dominicaine (0, 1, 0, 0, 1, 2, 3, -1)
4. Îles Caïmans (0, 1, 0, 0, 1, 0, 1, -1)


Groupe B :
Trinité-et-Tobago, qui a participé à la Coupe du Monde 2006, a battu les Bermudes (1-0) mais n'est que deuxième car le Guyana s'est imposé avec plus de marge (2-0) face à la Barbade.

Résultats :
Trinité-et-Tobago 1-0 Bermudes
(Kenwyne Jones (45'))
Guyana 2-0 Barbade
(Shawn Beveney (25'), Charles Pollard (75'))

Classement :
1. Guyana (3, 1, 1, 0, 0, 2, 0, +2)
--------------------------------------------------------------------------
2. Trinité-et-Tobago (3, 1, 1, 0, 0, 1, 0, +1)
3. Bermudes (0, 1, 0, 0, 1, 0, 1, -1)
4. Barbade (0, 1, 0, 0, 1, 0, 2, -2)



Groupe C :
Un seul match se jouait dans ce groupe qui ne comporte que trois équipes depuis le forfait des Bahamas. Le Panama, demi-finaliste de la dernière Gold Cup, étant exempt, c'est le Nicaragua qui a pris les commandes du groupe grâce à sa victoire à la Dominique (2-0), une île des Petites Antilles située entre la Guadeloupe et la Martinique.

Résultats :
Dominique 0-2 Nicaragua
(Raúl Leguías (1'), Félix Dorian Rodríguez (36'))
(exempt : Panama)

Classement :
1. Nicaragua (3, 1, 1, 0, 0, 2, 0, +2)
----------------------------------------------
2. Panama (0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0)
3. Dominique (0, 1, 0, 0, 1, 0, 2, -2)


Groupe D :
Grâce à sa large victoire sur Sainte-Lucie (4-1), le Canada s'est emparé du leadership du groupe, profitant également du nul entre Saint-Kitts-et-Nevis (pays d'origine de Kim Collins, champion du monde du 100m en 2003 et troisième en 2011 dans cette même épreuve) et Porto Rico (0-0).

Résultats :
Canada 4-1 Sainte-Lucie
(CAN : Josh Simpson (6', 61'), Dwayne De Rosario (51' sp), Will Johnson (90'+1') ; STL : Tremain Paul (7'))
Saint-Kitts-et-Nevis 0-0 Porto Rico

Classement :
1. Canada (3, 1, 1, 0, 0, 4, 1, +3)
---------------------------------------------------------------------------------------
2. Porto Rico, Saint-Kitts-et-Nevis (1, 1, 0, 1, 0, 0, 0, 0)
4. Sainte-Lucie (0, 1, 0, 0, 1, 1, 4, -3)


Groupe E :
Le Belize s'est imposé à Grenade (2-0) mais la première place du groupe revient au Guatemala qui a largement battu Saint-Vincent-et-les-Grenadines (4-0).

Résultats :
Grenade 0-2 Belize
(Deon McCauley (11'), Harrison Roches (35'))
Guatemala 4-0 Saint-Vincent-et-les-Grenadines
(Marco Pappa (14'), Yony Flores (30'), Mario Rodríguez (52'), Freddy García (71'))

Classement :
1. Guatemala (3, 1, 1, 0, 0, 4, 0, +4)
-------------------------------------------------------------------------------------
2. Belize (3, 1, 1, 0, 0, 2, 0, +2)
3. Grenade (0, 1, 0, 0, 1, 0, 2, -2)
4. Saint-Vincent-et-les-Grenadines (0, 1, 0, 0, 1, 0, 4, -4)


Groupe F :
Grâce notamment à un but de Jean-Eudes Maurice, joueur prêté à Lens par le PSG, Haïti a laminé les Îles Vierges Américaines (6-0) et est leader du groupe devant Antigua-et-Barbuda qui a largement battu Curaçao (5-2).

Résultats :
Haïti 6-0 Îles Vierges Américaines
(James Marcelin (19'), Jean-Eudes Maurice (34'), Kennel Pierre-Louis (45'), Jean Monuma (62'), Jean Alexandre (65', 77'))
Antigua-et-Barbuda 5-2Curaçao
(ANB : Marc Joseph (35'), Quinton Griffith (40'), Tamarley Thomas (55'), Peter Byers (72', 85') ; CUR : Rihairo Meulens (10'), Richmar Siberie (71'))

Classement :
1. Haïti (3, 1, 1, 0, 0, 6, 0, +6)
------------------------------------------------------
2. Antigua-et-Barbuda (3, 1, 1, 0, 0, 5, 2, +3)
3. Curaçao (0, 1, 0, 0, 1, 2, 5, -3)
4. Îles Vierges Américaines (0, 1, 0, 0, 1, 0, 6, -6)

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 13:43

L'Equipe propose depuis hier son 11 - ligue 1 du mercato - dans ce slide :  :


Sirigu
Govou Lugano Zebina Menez
Sissoko Poulsen
Pitroipa Pastore J. Cole
Sinama Pongolle

La Rédaction du BLOGaL bien sûr quelques doutes sur l'équilibre défensif de l'équipe ! - On aurait pu citer M. Dabo ou F. Ehret pour jouer latéral gauche (Lyon ou Evian) et Varrault (?) à droite (Dijon).
Quel est le nivau de Govou ? Quel aurait été le niveau de Malbranque ?

Mais on peut noter une belle colonne vertébrale pour le PSG, surtout quand on rajoute Gameiro et Matuidi (qui eux restent en L1). Les Qataris ont très bien dépensé leur argent selon nous. Un an pour apprendre à jouer ensemble, gagner le championnat et la Ligue Europa et l'équipe sera prête pour la Ligue des Champions en 2012/2013 avec un grand attaquant devant (Benzéma ? Christiano Ronaldo ?) et Mourinho à la baguette.

A noter que la L1 n'a pas attiré de grand attaquant étranger, les Raul, Gilardino, Forlan, Borriello, Diego Milito, Trezeguet et Amauri annoncés ne sont pas venus. (mais Gignac et Erding sont restés, alors tout va bien :) !).

Côté retour des espoirs français, notons en plus de Dabo ceux de Mavinga (Rennes) et Sunu (Lorient).

Ces inconnus qui le resteront ...?...
Une remarque pour les recrutements exotiques : nous demandons à voir ce que valent les Del Valle (Venezuela / Auxerre), Ben Basat (Israël, Brest), Darlas (Grèce / Brest), Gentiletti (Argentine / Brest), Jairo Culma (Colombie - mais il vient d'Israël / Brest), Drogba (Cote d'Ivoire / Dijon - le frère du vrai), Khelifa (Tunisie / Evian), Mareque (Argentine / Lorient), Pedrinho (Portugal / Lorient), C. Diarra (Mali / Rennes), Camara (Sénégal / Sochaux), Gilberto Gil (Bresil / VA).
Ces joueurs n'ont rien prouvé, rien d'exceptionnel   ... pourquoi ne pas donner leur chance à des jeunes qui sortent de nos centres de formation ? (surtout à Auxerre - c'est la culture maison souvenez vous des épopées européennes avec des joueurs du cru - c'est ce qu'a fait Montpellier par exemple : recrutement 100 % L1 - L2).

D'autres sont plus connus et (/ou) internationaux (ou ex-internationaux pour Ilan) et on voit plus l'intérêt pour renforcer leurs équipes respectives  : Ochoa (Mexique / Ajaccio), Ben Sahar (Israël / Auxerre), Ilan (Brésil/ Ajaccio 1 but déjà), on se souvient de lui, à Marseille ! Meïte (Cote d'Ivoire / Dijon) aussi pour d'autres raisons - Zébina à Brest donc, Andersen (Danemark / Evian), Mensah (Ghana / Evian - le frère de l'autre), Wass (Danemark / Evian), avec Poulsen (Danemark / Evian) déjà cité dans le 11 de l'Equipe, ils ont pris toute l'équipe nationale du Danemark à Evian ? - Basa (Montenegro / Lille) pour un retour également en L1. Eneyama (Nigeria / Lille) acheté également en Israël (Luis Fernandez a-t-il invité tous les recruteurs de Ligue 1 à superviser le championnat local ?). Fernandez (Pérou / Nice) ; Monzon (Argentine / Nice), Pitroipa (Burkina Faso / Rennes - 1 but), Nous plaçons Paulao (Brésil / ASSE) du bon côté de la balance pour son parcours en C3 la saison passé avec Braga (finaliste). Viennet encore s'ajouter : Bulut (Turquie / Toulouse - 1 but), Abdennour (Tunisie / Toulouse), Ninkov (Serbie / Toulouse), Campbell (Costa Rica / Lorient), Nicolita (Roumanie / ASSE), Gradel (Cote d'Ivoire / ASSE).

Au PSG, les joueurs ont déjà été cités, avec l'arrivée de Leonardo, on a donné dans le haut de gamme : Lugano, capitaine de l'Uruguay, Pastore, futur crack de l'Argentine, Sirigu, gardien n° 3 de l'Italie et Sissoko le Malien formé à Auxerre avant de passer à Valence et Liverpool (avec Benitez et une C3 à la clef) et la Juve.

A noter 0 € de vente à l'OM cette année.

La suite du mercato ? On recommence tout le 1er janvier 2012.
et en attendant les clubs peuvent acheter des joueurs libres (des chomeurs quoi). Le BLOGaL vous proposera une sélection très prochainement.






Partager cet article

Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 01:52

L'équipe de France renoue en ce mois de septembre avec les éliminatoires de l'Euro 2012. C'est la dernière ligne droite et il reste quatre matchs à jouer. Le premier de cette série aura lieu en Albanie. Présentation du futur adversaire des Bleus.

Et nous démarrons comme à l'accoutumée cette présentation en évoquant en premier lieu le pays. L'Albanie (
Shqipëriaen albanais)est située dans le sud-est de l'Europe, dans la péninsule des Balkans. Frontalière de la Grèce, de la Macédoine, du Monténégro et de la Serbie (ou du Kosovo), bordée par la mer Adriatique et située en face de l'Italie, elle s'étend sur environ 28.748 km² et compte plus de trois millions d'habitants. Sa capitale est Tirana. Indépendante de l'Empire ottoman en 1912, l'Albanie a vécu après la Seconde Guerre mondiale et jusqu'en 1991 sous une dictature communiste incarnée par Enver Hoxha. Sans véritables ressources naturelles et déchiré par les luttes de clans, l'Albanie est en dépit de sa position stratégique le pays le plus pauvre d'Europe ce qui a poussé nombre de ses habitants vers l'exil.

Contrairement à la plupart de ses voisins, l'Albanie n'est pas un pays de football. L'isolement dans lequel était plongé le pays durant les plus sombres années de la dictature n'ont pas aidé au développement de ce sport dans le pays. L'Albanie ne participe pas aux qualifications de la Coupe du Monde entre 1930 et 1962 ainsi qu'en 1970 et en 1978. Elle ne participe pas non plus à ceux de l'Euro 1960 ni à ceux de 1976 et 1980.
Elle n'a jamais non plus participé à un tournoi majeur, toutes ses tentatives pour se qualifier se soldant par des échecs.
L'Albanie participe pour la première fois à des éliminatoires pour la Coupe du Monde en 1964, avec pour objectif de se qualifier pour l'édition anglaise de 1966. Versée dans le groupe 5, elle termine dernière (un nul et cinq défaites en six matchs) derrière la Suisse, l'Irlande du Nord et les Pays-Bas. Même résultat pour ceux de l'édition 1974 : une dernière place derrière la RDA, la Roumanie et la Finlande, bien que l'Albanie ait obtenue une victoire, la première dans son histoire en qualifications pour une Coupe du Monde, face à la Finlande. Ses cinq autres matchs se sont soldés par des défaites. Elle participe ensuite à tous les éliminatoires de 1982 à 2010 sans parvenir à se qualifier, terminant au mieux à l'avant-dernière place. Sauf en 2006 quand elle termine cinquième d'un groupe à sept équipes avec 13 points (4 victoires, 1 nul, 7 défaites) derrière l'Ukraine, la Turquie, le Danemark et la Grèce et devant la Géorgie et le Kazakhstan. Pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, l'Albanie termine cinquième du groupe 1 (1 victoire, 4 nuls, 5 défaites) derrière le Danemark, le Portugal, la Suède et la Hongrie et devant Malte. Mais elle a réussi un exploit en parvenant à tenir en échec les Lusitaniens chez eux (0-0).
Avec les éliminatoires de l'Euro, la sélection albanaise n'est guère plus en réussite. Elle n'est jamais parvenue à se qualifier pour une phase finale, abonnée comme souvent aux dernières ou aux avant-dernières places, sauf pour les éliminatoires de l'Euro 2008 (dans un groupe comprenant sept équipes). Mais les éliminatoires de l'Euro 2012 semblent mieux se dérouler pour l'Albanie, toujours en course alors que la fin approche. Elle compte huit points en six matchs (deux victoires, deux nuls, deux défaites) et ses progrès lui ont permis de grimper au classement FIFA pour atteindre actuellement le 57ème rang. Résultat : l'Albanie est parvenue à intégrer le quatrième chapeau lors des éliminatoires du Mondial 2014.

Ne connaissant pas bien les joueurs albanais, je vous épargnerais une présentation joueur par joueur qui serait de toute façon hasardeuse.
Voici néanmoins la des joueurs albanais retenus pour cette rencontre :
Gardiens : Orges Shehi (KS Skënderbeu), Samir Ujkani (Novara Calcio), Isli Hidi (Olympiacos FC).
Défenseurs : Debatik Curri (Gençlerbirliği SK), Kristi Vangjeli (Aris Thessaloniki FC), Admir Teli (Qarabağ FK), Lorik Cana (Galatasaray AŞ), Franc Veliu (KF Flamurtari), Armend Dallku (FC Vorskla Poltava).

Milieux : Ansi Agolli (Qarabağ FK), Ervin Bulku (Olimpik-Şüvälan PFK ), Altin Lala (Hannover 96), Klodian Duro (no club), Gilman Lika (KF Tirana), Ervin Skela (sans club), Gjergj Muzaka (KS Skënderbeu), Emiljano Vila (PAS Giannina FC), Elis Bakaj (FC Dinamo Bucureşti).

Attaquants : Erjon Bogdani (AC Cesena), Hamdi Salihi (SK Rapid Wien), Edmond Kapllani (SC Paderborn 07), Ahmet Jonuzi (FC Vorskla Poltava)

(source : uefa.com)
Je parlerais simplement des joueurs principaux de cette sélection.
Lorik Cana(28 ans), ancien joueur du PSG et ancien capitaine de l'OM, évolue actuellement à la Lazio Rome après être passé par Sunderland et Galatasaray. Polyvalent, il peut aussi bien évoluer à son poste préférentiel de milieu défensif qu'à celui de défenseur central qu'il occupe actuellement en sélection. Au milieu, Altin Lala(35 ans, Hanovre) est le joueur le plus expérimenté de la sélection, actuel détenteur du record de sélections en Albanie. Klodian Duro(33 ans) est lui aussi très expérimenté mais il est actuellement sans club (après avoir notamment évolué en Autriche) tout comme un autre cadre du milieu, Ervin Skela(34 ans) qui a fait une grande partie de sa carrière en Allemagne. En attaque, les joueurs à surveiller sont Erjon Bogdani(34 ans) qui évolue actuellement à Cesena après avoir roulé sa bosse dans de nombreux clubs italiens ainsi que Hamdi Salihi(27 ans) actuellement au Rapid Vienne.

Dans leur histoire, les Bleus n'ont affronté l'Albanie qu'à deux reprises, au cours des éliminatoires de l'Euro 1992. L'équipe de France marchait sur l'eau à ce moment là tandis que l'Albanie vivait une période trouble et cela s'est ressenti au niveau des résultats, l'équipe de France s'imposant 1-0 à Tirana puis 5-0 à Paris. Vous pouvez retrouver ici un excellent article des
Cahiers du Footballà ce sujet.
La rencontre de vendredi ne s'annonce pas facile pour autant. L'Albanie est redoutable à domicile (dans son stade Qemal Stafa) où elle perd très peu, parfois même face à de grands noms du football européen.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL