Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 00:42

Retour, en cette semaine internationale, sur le tirage au sort de la CAN 2012 qui se tiendra au Gabon et en Guinée-Équatoriale. Avec en bonus une présentation des barrages de l'Euro 2012.



CAN 2012 : tirage au sort et calendrier

CAN-Euro-1.jpg
Le stade de l'Amitié sino-gabonaise de Libreville où se dérouleront neuf matchs de la CAN 2012 dont la finale. Le nom du stade n'a bien évidemment aucun rapport avec le fait que le stade ait été construit par la société chinoise Shanghaï Construction
(source : gabon-international.com) 


À l'issue des éliminatoires, des chapeaux ont été définis par la CAF, prenant en compte les performances des sélections dans les éditions précédentes de la CAN. Ces chapeaux étaient les suivants :
Chapeau 1 : Gabon, Guinée-Équatoriale (organisateurs), Ghana, Côte d'Ivoire
Chapeau 2 : Angola, Tunisie, Zambie, Guinée
Chapeau 3 : Mali, Sénégal, Maroc, Burkina Faso
Chapeau 4 : Soudan, Libye, Botswana, Niger


Effectué le 29 octobre dernier à Malabo, capitale de la Guinée-Équatoriale, le tirage au sort est celui-ci. La compétition aura lieu du 21 janvier au 12 février 2012 et les villes qui l'accueilleront seront Libreville et Franceville au Gabon ainsi que Malabo et Bata en Guinée-Équatoriale.

Groupe A: Guinée-Équatoriale, Zambie, Sénégal, Libye
Tirage difficile pour l'un des hôtes qui ne devrait pas passer le premier tour. Le Sénégal et la Zambie partent favoris dans ce groupe. La Libye pourrait éventuellement venir jouer les troubles-fête.
Calendrier : 21 janvier : 17h00 (Bata) : Guinée-Équatoriale – Libye
22h00 (Bata) : Sénégal – Zambie
25 janvier : 17h00 (Bata) : Libye – Zambie
20h00 (Bata) : Guinée-Équatoriale – Sénégal
29 janvier : 19h00 (Malabo) : Guinée-Équatoriale – Zambie
19h00 (Bata) : Libye – Sénégal

Groupe B : Côte d'Ivoire, Angola, Burkina Faso, Soudan
La Côte d'Ivoire ne devrait pas trop avoir de difficultés pour se sortir de ce groupe. Derrière, la lutte devrait faire rage entre l'Angola et le Burkina Faso tandis que le Soudan tentera de déjouer les pronostics.
Calendrier : 22 janvier : 17h00 (Malabo) : Côte d'Ivoire – Soudan
20h00 (Malabo) : Burkina Faso – Angola
26 janvier : 17h00 (Malabo) : Soudan – Angola
20h00 (Malabo) : Côte d'Ivoire – Burkina Faso
30 janvier : 19h00 (Bata) : Soudan – Burkina Faso
19h00 (Malabo) : Côte d'Ivoire – Angola

Groupe C : Gabon, Tunisie, Maroc, Niger
Le Gabon aura fort à faire avec la présence dans son groupe des deux rivaux maghrébins, la Tunisie et le Maroc. Le petit poucet nigérien aura bien du mal à exister face à trois équipes de ce niveau.
Calendrier : 23 janvier : 17h00 (Libreville) : Gabon – Niger
20h00 (Libreville) : Maroc – Tunisie
27 janvier : 17h00 (Libreville) : Niger – Tunisie
20h00 (Libreville) : Gabon – Maroc
31 janvier : 19h00 (Franceville) : Gabon – Tunisie
19h00 (Libreville) : Niger  Maroc


Groupe D : Ghana, Guinée, Mali, Botswana
Le Ghana part avec un avantage certain dans ce groupe mais la Guinée et le Mali ont de sérieux atouts à faire valoir. Et le Botswana, premier qualifié sur le terrain pour cette CAN, voudra sans doute continuer à créer la surprise.
Calendrier : 24 janvier : 17h00 (Franceville) : Ghana – Botswana
20h00 (Franceville) : Mali – Guinée
28 janvier : 17h00 (Franceville) : Botswana – Guinée
20h00 (Franceville) : Ghana – Mali
1er février : 19h00 (Libreville) : Botswana – Mali
19h00 (Franceville) : Ghana – Guinée


Suite de la compétition :
Quarts de finale : 4 février : 17h00 (Bata) : 1er groupe A – 2ème groupe B (1)
20h00 (Malabo) : 1er groupe B – 2ème groupe A (2)
5 février : 17h00 (Libreville) : 1er groupe C – 2ème groupe D (3)
20h00 (Franceville) : 1er groupe D – 2ème groupe C (4)
Demi-finales : 8 février : 17h00 (Bata) : vainqueur (1) – vainqueur (4) (I)
20h00 (Libreville) : vainqueur (3) – vainqueur (2) (II)
Match pour la troisième place : 11 février : 20h00 (Malabo) : perdant (I) – perdant (II)
Finale : 12 février : 20h00 (Libreville) : vainqueur (I) – vainqueur (II)



Barrages de l'Euro 2012
(matchs aller le 11 novembre, matchs retour le 15)
(composition des équipes d'après uefa.com)

CAN-Euro-2.jpg
En novembre 2009, à l'occasion des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, le Portugal avait éliminé la Bosnie-Herzégovine. Les deux équipes se retrouveront lors des barrages de l'Euro 2012
(source : sports.fr)


Bosnie-Herzégovine – Portugal
(aller à Zenica (20h00) et retour à Lisbonne (22h00))
Comme on se retrouve ! Pour se qualifier pour la Coupe du Monde 2010, le Portugal avait déjà du passer par les barrages. Et leur adversaire était déjà la Bosnie-Herzégovine, battue à deux reprises (1-0, 1-0) par les Portugais.
Les Bosniens auront soif de revanche mais ils ne partent pas favoris. D'une part car le match retour se jouera au Portugal, mais également parce qu'ils sont minés par les blessures et les suspensions en défense, dans un secteur qui est traditionnellement leur point faible. Ils pourront toutefois compter sur leurs talents offensifs et sur leur jeu épuré pour faire la différence.
Les Portugais sont a priori plus talentueux et expérimentés que leurs adversaires du jour. De nombreux joueurs de talent composent cette équipe, à commencer par le capitaine Cristiano Ronaldo. Mais la tâche ne sera pas aisée pour une Selecçao das quinas qui affiche des manques récurrents à certains postes, notamment à celui de gardien et d'avant-centre (une faiblesse certes compensée par l'efficacité de Cristiano Ronaldo). De plus, l'ambiance est loin d'être au beau fixe dans une sélection minée par les blessures ainsi que par les polémiques autour du sélectionneur Paulo Bento puisque après Ricardo Carvalho, c'est Bosingwa qui a annoncé sa retraite internationale pour cause de conflit avec le sélectionneur.

Les équipes :
Bosnie-Herzégovine :
Gardiens : Kenan Hasagić (Istanbul BB (Turquie)), Asmir Begović (Stoke City (Angleterre)), Asmir Avdukić (FK Borac Banja Luka)
Défenseurs : Boris Pandža (FC Malines (Belgique)), Saša Papac (Glasgow Rangers (Écosse)), Emir Spahić (FC Séville (Espagne)), Adnan Mravac (SV Mattersburg (Autriche)), Muhamed Bešić (Hambourg SV (Allemagne)), Sanel Jahić (APOEL Nicosie (Chypre))
Milieux : Miralem Pjanić (AS Rome (Italie)), Elvir Rahimić (CSKA Moscou (Russie)), Zvjezdan Misimović (Dynamo Moscou (Russie)), Adnan Zahirović (Spartak Naltchik (Russie)), Haris Medunjanin (Maccabi Tel Aviv (Israël)), Senad Lulić (Lazio Rome (Italie)), Semir Štilić (Lech Poznan (Pologne)), Darko Maletić (FC Aktobe (Kazakhstan)), Senijad Ibričić (Lokomotiv Moscou (Russie)), Sejad Salihović (Hoffenheim (Allemagne))
Attaquants : Edin Džeko (Manchester City (Angleterre)), Zlatan Muslimović (sans club), Ermin Zec (Gençlerbirliği (Turquie)), Vedad Ibišević (Hoffenheim (Allemagne))

Portugal :
Gardiens : Beto (CFR Cluj (Roumanie)), Eduardo (SL Benfica), Rui Patrício (Sporting Portugal)
Défenseurs : Bruno Alves (Zenit Saint-Pétersbourg (Russie)), Fábio Coentrão (Real Madrid (Espagne)), Sereno (FC Cologne (Allemagne)), João Pereira (Sporting Portugal), Pepe (Real Madrid (Espagne)), Rolando (FC Porto), Eliseu (Malaga (Espagne))
Milieux : Carlos Martins (Grenade CF (Espagne)), João Moutinho (FC Porto), Miguel Veloso (Genoa (Italie)), Raul Meireles (Chelsea (Angleterre)), Ruben Amorim (SL Benfica), Rúben Micael (Real Saragosse (Espagne))
Attaquants : Cristiano Ronaldo (Real Madrid (Espagne)), Hugo Almeida (Beşiktaş (Turquie)), Hélder Postiga (Real Saragosse (Espagne)), Nani (Manchester United (Angleterre)), Nuno Gomes (Sporting Braga), Ricardo Quaresma (Beşiktaş (Turquie)), Vieirinha (PAOK Salonique (Grèce))


Turquie – Croatie
(aller à Istanbul (20h05) et retour à Zagreb (20h05))
C'était à Vienne, le 20 juin 2008. La Croatie et la Turquie s'affrontaient dans un quart de finale resté dans les mémoires, remporté par une équipe turque renversante qui était aller chercher l'égalisation dans les arrêts de jeu de la deuxième période des prolongations alors que la Croatie, qui venait d'ouvrir la marque, pensait tenir sa qualification. Avant de s'imposer aux tirs au but et de se qualifier pour la première demi-finale de son histoire dans un Championnat d'Europe des Nations. Près de quatre ans plus tard, les deux équipes se retrouvent en barrages.
L'eau a coulé sous les ponts depuis. Ni la Croatie ni la Turquie ne sont parvenues à se qualifier pour la Coupe du Monde 2010, incapables ne serait-ce que d'aller chercher une place de barragistes.
Si la Croatie s'est longtemps battu pour une place de leader dans son groupe avec la Grèce, en n'échouant que dans les dernières journées des éliminatoires, la Turquie s'est rapidement contentée d'une deuxième place dans un groupe dominé de la tête et des épaules par l'Allemagne.
La Croatie partira favorite car elle possède une meilleure équipe sur le papier et ce en dépit de l'absence du défenseur de Lyon Dejan Lovren. Elle aura de plus l'avantage de disputer le match retour à domicile. Mais la Turquie reste une équipe redoutable et imprévisible. Et elle pourra compter sur son sélectionneur néerlandais Guus Hiddink, un véritable faiseur de miracles. Il sera donc sans doute très difficile de prédire l'issue de ce barrage.

Les équipes :
Turquie :
Gardiens : Volkan Demirel (Fenerbahçe), Sinan Bolat (Standard Liège (Belgique)), Tolga Zengin (Trabzonspor)
Défenseurs : Gökhan Gönül (Fenerbahçe), Sabri Sarıoğlu (Galatasaray), Servet Çetin (Galatasaray), Ömer Toprak (Bayer Leverkusen (Allemagne)), Egemen Korkmaz (Beşiktaş), Giray Kaçar (Trabzonspor), Hakan Balta (Galatasaray), İsmail Köybaşı (Beşiktaş)
Milieux : Hamit Altıntop (Real Madrid (Espagne)), Gökhan Töre (Hambourg SV (Allemagne)), Selçuk Şahin (Fenerbahçe), Mehmet Topal (Valence CF (Espagne)), Emre Belözoğlu (Fenerbahçe), Caner Erkin (Fenerbahçe), Selçuk İnan (Galatasaray), Arda Turan (Atlético Madrid (Espagne)), Ozan İpek (Bursaspor)
Attaquants : Burak Yılmaz (Trabzonspor), Colin Kazım Richards (Galatasaray), Umut Bulut (Toulouse (France)), Halil Altıntop (Trabzonspor)

Croatie :
Gardiens : Stipe Pletikosa (FK Rostov (Russie)), Danijel Subašić (Hajduk Split), Ivan Kelava (Dinamo Zagreb)
Défenseurs : Vedran Ćorluka (Tottenham (Angleterre)), Josip Šimunić (Dinamo Zagreb), Gordon Schildenfeld (Eintracht Francfort (Allemagne)), Darijo Srna (Chakhtar Donetsk (Ukraine)), Šime Vrsaljko (Dinamo Zagreb), Domagoj Vida (Dinamo Zagreb), Manuel Pamić (Sparta Prague (République Tchèque))
Milieux : Luka Modrić (Tottenham (Angleterre)), Ognjen Vukojević (Dynamo Kiev (Ukraine)), Tomislav Dujmović (Dynamo Moscou (Russie)), Ivan Perišić (Borussia Dortmund (Allemagne)), Ivan Rakitić (FC Séville (Espagne)), Mato Jajalo (FC Cologne (Allemagne)), Danijel Pranjić (Bayern Munich (Allemagne)), Ivo Iličević (Hambourg SV (Allemagne))
Attaquants : Eduardo (Chakhtar Donetsk (Ukraine)), Mario Mandžukić (VfL Wolfsburg (Allemagne)), Nikola Kalinić (Dnipro Dnipropetrovsk (Ukraine)), Nikica Jelavić (Glasgow Rangers (Écosse)), Ivica Olić (Bayern Munich (Allemagne))


République Tchèque – Monténégro
(aller à Prague (20h15) et retour à Podgorica (20h15))
Indépendant depuis 2006, le Monténégro a disputé ses premiers matchs en compétition officielle durant les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010. Versé dans le chapeau 5 lors des qualifications pour l'Euro 2012, le petit pays des Balkans a déjoué tous les pronostics pour terminer à la deuxième place derrière l'Angleterre et devant la Suisse, le Pays de Galles et la Bulgarie. Une surprise ? Pas vraiment car la sélection monténégrine compte en son sein des joueurs talentueux dont certains ont fait leur preuve dans de grands championnats européens. Mais après d'excellents débuts (trois victoires consécutives puis un nul en Angleterre), le Monténégro n'a pris que deux points sur ses quatre derniers matchs, au point qu'un changement de sélectionneur a eu lieu. Les Monténégrins conservent toutefois leurs chances de qualification d'autant plus qu'ils joueront le match retour à domicile.
Face à eux se dressera une équipe de République Tchèque qui a peiné lors des qualifications, dominée dans son groupe par l'Espagne et n'obtenant sa place en barrages que lors de la dernière journée. Plus expérimentée que le Monténégro, la République Tchèque ne dispose toutefois pas d'une équipe aussi talentueuse que celle de 1996 voire de 2004. Elle a d'ailleurs échoué à se qualifier pour la dernière Coupe du Monde. Mais elle possède encore un groupe de qualité dans lequel figurera Petr Čech, incertain car victime d'une fracture du nez. Le gardien de Chelsea jouera avec un masque de plastique qui, ajouté à son casque, lui conférera à coup sur un look très distingué.

Les équipes :
République Tchèque :
Gardiens : Petr Čech (Chelsea (Angleterre)), Jaroslav Drobný (Hambourg SV (Allemagne)), Jan Laštůvka (Dnipro Dnipropetrovsk (Ukraine))
Défenseurs : Zdeněk Pospěch (FSV Mayence (Allemagne)), Jan Rajnoch (Ankaragücü (Turquie)), Tomáš Sivok (Beşiktaş (Turquie)), Theodor Gebreselassie (Slovan Liberec), Roman Hubník (Hertha Berlin (Allemagne)), Daniel Pudil (KRC Genk (Belgique)), Michal Kadlec (Bayer Leverkusen (Allemagne))
Milieux : Tomáš Rosický (Arsenal (Angleterre)), Daniel Kolář (Viktoria Plzeň), Jaroslav Plašil (Bordeaux (France)), Václav Pilař (Viktoria Plzeň), Milan Petržela (Viktoria Plzeň), Marek Matějovský (Sparta Prague), Petr Jiráček (Viktoria Plzeň)
Attaquants : Milan Baroš (Galatasaray (Turquie)), David Lafata (FK Jablonec), Tomáš Pekhart (FC Nuremberg (Allemagne)), Jan Rezek (Anorthosis Famagouste (Chypre))

Monténégro :
Gardiens : Mladen Božović (Videoton (Hongrie)), Srđan Blažić (Panetolikos (Grèce))
Défenseurs : Marko Baša (Lille (France)), Milan Jovanović (Spartak Naltchik (Russie)), Stefan Savić (Manchester City (Angleterre)), Radoslav Batak (FK Mogren), Savo Pavičević (Maccabi Tel Aviv (Israël)), Miodrag Džudović (Spartak Naltchik (Russie)), Luka Pejović (Jagiellonia Białystok (Pologne))
Milieux : Elsad Zverotić (Young Boys Berne (Suisse)), Milorad Peković (SpVgg Greuther Fürth (Allemagne)), Mitar Novaković (Amkar Perm (Russie)), Vladimir Božović (Rapid Bucarest (Roumanie)), Mladen Kašćelan (ŁKS Łódź (Pologne)), Nikola Drinčić (FK Krasnodar (Russie)), Marko Ćetković (Jagiellonia Białystok (Pologne)), Simon Vukčević (Blackburn Rovers (Angleterre)), Branko Bošković (DC United (États-Unis))
Attaquants : Mirko Vučinić (Juventus Turin (Italie)), Radomir Djalović (Amkar Perm (Russie)), Andrija Delibašić (Rayo Vallecano (Espagne)), Stevan Jovetić (Fiorentina (Italie)), Dejan Damjanović (FC Séoul (Corée du Sud)), Fatos Beqiraj (Dinamo Zagreb (Croatie))


Estonie – Irlande
(aller à Tallinn (20h45) et retour à Dublin (20h45))
Avide de revanche après son élimination pour le moins controversée face à la France lors des barrages éliminatoires de la Coupe du Monde 2010 (nous n'y reviendrons pas), l'Irlande et son équipe quasiment composée à 100 % de joueurs de Premier League (de quoi faire rêver Stéphane Guy, l'un des journalistes de Canal +) aura une occasion en or de faire son retour dans une grande compétition, 10 ans après sa dernière participation à une phase finale (Coupe du Monde 2002) et surtout 24 ans après sa première et unique participation à l'Euro (1988). Le tirage au sort l'a en effet placé dans des conditions idéales en lui offrant l'équipe a priori la plus faible du tableau, l'Estonie, et en lui réservant un match retour à domicile.
Mais affronter l'Estonie ne sera pas de tout repos pour autant. La sélection balte a su créer la surprise en terminant deuxième d'un groupe pourtant très relevé comprenant trois mondialistes (l'Italie, la Serbie et la Slovénie) ainsi que la toujours coriace Irlande du Nord grâce notamment à ses succès à Belgrade (3-1), Ljubljana (2-1) et Belfast (2-1). Son groupe ne comporte pas de star mais possède une solidarité et une cohérence sans faille qui lui ont permis de déplacer des montagnes. L'Estonie aimerait suivre l'exemple de son voisin letton qui avait crée la surprise en se qualifiant pour l'Euro 2004 en éliminant en barrages la Turquie pourtant troisième du Mondial précédent (1-0, 2-2).

Les équipes :
Estonie :
Gardiens : Sergei Pareiko (Wisła Cracovie (Pologne)), Pavel Londak (FK Bodø/Glimt (Norvège)), Artur Kotenko (sans club)
Défenseurs : Alo Bärengrub (JK Nõmme Kalju), Enar Jääger (Aalesunds FK (Norvège)), Ragnar Klavan (AZ Alkmaar (Pays-Bas)), Taavi Rähn (Tianjin Songjiang FC (Chine)), Raio Piiroja (Vitesse Arnhem (Pays-Bas)), Andrei Stepanov (FK Gomel (Biélorussie)), Tihhon Šišov (FK Khazar Lankaran (Azerbaïdjan)), Taijo Teniste (Sogndal IL Fotball (Norvège))
Milieux : Aleksandr Dmitrijev (FC Oural Iekaterinbourg (Russie)), Dmitri Kruglov (FK Rostov (Russie)), Sander Puri (Lombard-Pápa (Hongrie)), Ats Purje (Ethnikos Achnas (Chypre)), Andrei Sidorenkov (Viborg FF (Danemark)), Konstantin Vassiljev (Amkar Perm (Russie)), Martin Vunk (Nea Salamis (Chypre))
Attaquants : Tarmo Kink (Middlesbrough (Angleterre)), Jarmo Ahjupera (Újpest FC (Hongrie)), Kaimar Saag (Silkeborg IF (Danemark)), Vladimir Voskoboinikov (FK Khimki (Russie))

Irlande :
Gardiens : Shay Given (Aston Villa (Angleterre)), Keiren Westwood (Sunderland (Angleterre)), David Forde (Millwall (Angleterre))
Défenseurs : John O'Shea (Sunderland (Angleterre)), Stephen Kelly (Fulham (Angleterre)), Stephen Ward (Wolverhampton (Angleterre)), Richard Dunne (Aston Villa (Angleterre)), Sean St Ledger (Leicester City (Angleterre), Darren O'Dea (Leeds United (Angleterre)), Paul McShane (Hull City (Angleterre))
Milieux : Glenn Whelan (Stoke City (Angleterre)), James McCarthy (Wigan (Angleterre)), Seamus Coleman (Everton (Angleterre)), Keith Andrews (Ipswich (Angleterre)), Keith Fahey (Birmingham City (Angleterre)), Darron Gibson (Manchester United (Angleterre)), Andy Keogh (Leeds United (Angleterre)), Damien Duff (Fulham (Angleterre)), Aiden McGeady (Spartak Moscou (Russie)), Stephen Hunt (Wolverhampton (Angleterre)), Liam Lawrence (Portsmouth (Angleterre))
Attaquants : Robbie Keane (Los Angeles Galaxy (États-Unis)), Kevin Doyle (Wolverhampton (Angleterre)), Shane Long (West Bromwich Albion (Angleterre)), Simon Cox (West Bromwich Albion (Angleterre)), Jonathan Walters (Stoke City (Angleterre))

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Salle de Sport Nancy 10/11/2011 12:20



Toujours aussi serré que ces barrages... cela ne va pas être facile notamment pour le Portugal, j'espère vraiment qu'ils parviendront à se qualifier...



Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL