Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 20:26

 

Préambule :
Malgré un bilan exceptionnel sur le plan comptable (22 victoires, 4 nuls, 2 défaites), une qualification pour l'Euro 2004 avec un sans-faute à la clé et une victoire à la Coupe des Confédérations 2003, Jacques Santini n'aura pas marqué de son empreinte l'histoire de l'équipe de France. En cause : un Euro 2004 laborieux durant lequel les Bleus ont quitté la compétition dès les quarts de finale, éliminés par le futur vainqueur grec (0-1).
L'ancien entraineur de Lyon quitte son poste à l'issue de la compétition portugaise. Santini avait de toute façon décidé avant le début de l'Euro de ne pas poursuivre l'aventure avec l'équipe de France. Trois hommes sont en lice pour lui succéder : Laurent Blanc, Jean Tigana et Raymond Domenech. Le 12 juillet 2004, la FFF choisit d'accorder sa confiance au candidat « maison ». Appuyé par Aimé Jacquet, Raymond Domenech prend officiellement la tête de l'équipe de France après onze ans à la tête des espoirs.

  2862264848_399cf01205.jpg

Chapitre I : opération reconstruction

L'arrivée de Raymond Domenech à la tête de l'équipe de France est au départ plutôt bien vue par certains médias. La génération 1998-2000 semble en fin de cycle et vient de sortir de deux échecs cuisants. L'ancien sélectionneur des espoirs semble donc être le mieux à même de changer les choses et pour cela il décide d'instaurer certaines règles (protège-tibias obligatoires durant les entrainements, interdiction d'utiliser le portable sur les tables de massage...) qui ne suscitent pas l'adhésion de tout le groupe.
Mais Raymond Domenech connait rapidement ses premiers coups durs : à l'issue de l'Euro 2004, certains cadres des Bleus, et non des moindres, mettent fin à leur carrière internationale : Marcel Desailly, Bixente Lizarazu, Lilian Thuram et surtout Zinedine Zidane. C'est le premier reproche fait au nouveau sélectionneur. Celui-ci a néanmoins son idée en tête : s'appuyer sur de nouveaux joueurs et donner plus de responsabilités à certains autres comme Govou ou Rothen par exemple.
Le premier match de l'ère Domenech a lieu du côté de Rennes, face à la Bosnie-Herzégovine, le 18 août 2004. Fabien Barthez, promu capitaine ce jour-là, William Gallas et Thierry Henry sont les nouveaux leaders de cette équipe et encadrent de nombreux jeunes. Quatre joueurs font ainsi leurs grands débuts chez les Bleus : Abidal, Évra, Mavuba et Squillaci (remplacé à la pause par un autre novice, Gaël Givet). Titularisés également, Luyindula et Mendy ont guère plus d'expérience. Un but précoce de Luyindula (7') permet aux Français d'ouvrir la marque mais la Bosnie-Herzégovine parviendra à égaliser à la 37ème minute. Score final : 1-1. Mais l'essentiel est ailleurs puisque les éliminatoires du Mondial 2006 arrivent.
Le premier match qualificatif pour le grand rendez-vous du football mondial a lieu le 4 septembre 2004, au Stade de France, face à Israël. Certains cadres font leur retour à cette occasion, dont Patrick Vieira, le nouveau capitaine. Mais les Bleus ne parviendront pas à faire mieux qu'un nul décevant (0-0). Autre coup dur : Claude Makelele annonce à l'issue de la rencontre sa retraite internationale. La France a toutefois l'occasion de se rattraper quatre jours plus tard à l'occasion d'un déplacement périlleux chez les modestes Îles Féroé. Le premier match dans l'histoire des Bleus face aux insulaires du nord de l'Atlantique se soldera par une difficile victoire (2-0) dans un match marqué par l'expulsion de Patrick Vieira et par le grand retour en Bleu de Vikash Dhorasoo cinq ans après sa dernière sélection.
Les éliminatoires reprennent un mois plus tard. Le 9 octobre, au Stade de France, l'équipe de France a l'occasion de faire oublier ses débuts difficiles en affrontant l'Irlande. Mais elle ne parvient pas à faire mieux qu'un match nul (0-0) et le choix de Raymond Domenech d'aligner Rio Mavuba en lieu et place de Patrick Vieira, suspendu, sera vivement critiqué, le jeune milieu de terrain ayant bu le bouillon ce soir-là. Le 13 octobre, l'équipe de France joue déjà son quatrième match de qualification à Chypre et s'impose (2-0). Deux évènements marquent cette partie : le but de Thierry Henry, son premier depuis l'Euro, et la sortie à la pause de Robert Pires qui marque le début d'une très longue traversée du désert.
L'année 2004 se termine le 17 novembre par un match amical, toujours au Stade de France, face à la Pologne. Encore une fois, les Bleus ne parviennent pas à faire mieux qu'un 0-0. Deux joueurs profitent néanmoins de cette rencontre pour faire leurs débuts internationaux : Florent Malouda et Camel Meriem. Un match pour lequel Robert Pires n'a pas été convié, une suprise.
Le premier bilan de Raymond Domenech à la tête des Bleus, au terme de l'année 2004, est mitigé.
L'équipe de France veut donc démarrer 2005 sous de meilleurs auspices. Le 9 février, la France affronte la Suède en amical à Saint-Denis et fait match nul (1-1) en affichant toutefois de nets progrès dans un match où Jonathan Zebina fête sa première sélection. Autre fait marquant : Camel Meriem entre en jeu avec un maillot floqué du numéro 10. Les Bleus auraient-ils tourné la page ?

Pas le temps de tergiverser néanmoins pour les Bleus puisque les éliminatoires reprennent de plus belle à la fin du mois de mars. Le 26, la France affronte la Suisse à Saint-Denis, sans Thierry Henry, et concède un nouveau match nul (0-0). Quatre jours plus tard, elle se déplace en Israël. Trezeguet ouvre le score en début de seconde période avant de se faire expulser, excédé par les agressions adverses. La France croit tenir une victoire importante mais se fait rejoindre en toute fin de match sur une erreur d'appréciation de Fabien Barthez, sifflé toute la partie pour avoir tenu des propos polémiques sur la sécurité en Israël. Le premier but encaissé par les Bleus dans ces éliminatoires aura de bien lourdes conséquences.
L'équipe de France termine sa saison 2004/2005 le 31 mai, par un amical face à la Hongrie, à Metz. Au terme d'une belle prestation, surtout en première période, la France s'impose (2-1) sans de nombreux cadres absents. Quelques jours plus tard, les autres équipes du groupe disputent leurs derniers matchs qualificatifs de la saison. Le verdict est sans appel pour l'équipe de France qui se retrouve quatrième de son groupe et ce alors qu'elle a déjà joué plus de la moitié de ses matchs. L'heure est grave !

La première saison de Raymond Domenech à la tête des Bleus n'est donc pas une franche réussite. Les nouveaux cadres ne sont pas devenus des leaders tandis que les nouveaux venus, la « génération reconquête », ne parviennent pas à faire son trou. Certes, l'équipe est invaincue et solide défensivement mais elle peine en attaque, ce qui entraine en conséquence un nombre important de matchs nuls, souvent vierges. Pénalisant dans la course à la qualification pour la Coupe du Monde 2006.

Résultats :
18/08/2004 (amical, Rennes) :
France 1-1 Bosnie-Herzégovine
(Buts : FRA : Peguy Luyindula (7') ; BOS : Ivica Grlić (37'))
© Fabien Barthez

04/09/2004 (éliminatoires Coupe du Monde 2006, Saint-Denis) :
France 0-0 Israël
© Patrick Vieira

08/09/2004 (éliminatoires Coupe du Monde 2006, Tórshavn) :
Îles Féroé 0-2 France
(Ludovic Giuly (32'), Djibril Cissé (73'))
© Patrick Vieira

09/10/04 (éliminatoires Coupe du Monde 2006, Saint-Denis) :
France 0-0 Irlande
© Fabien Barthez

13/10/2004 (éliminatoires Coupe du Monde 2006, Nicosie) :
Chypre 0-2 France
(Sylvain Wiltord (38'), Thierry Henry (72'))
© Patrick Vieira

17/11/2004 (amical, Saint-Denis) :
France 0-0 Pologne
© Patrick Vieira

09/02/2005 (amical, Saint-Denis) :
France 1-1 Suède
(FRA : David Trezeguet (35') ; SUE : Fredrik Ljungberg (11'))
© Patrick Vieira

26/03/2005 (éliminatoires Coupe du Monde 2006, Saint-Denis) :
France 0-0 Suisse
© Patrick Vieira

30/03/2005 (éliminatoires Coupe du Monde 2006, Tel Aviv) :
Israël 1-1 France
(ISR : Walid Badir (83') ; FRA : David Trezeguet (50'))
© Patrick Vieira

31/05/2005 (amical, Metz) :
France 2-1 Hongrie
(FRA : Djibril Cissé (10'), Florent Malouda (35') ; HON : Zsombor Kerekes (78'))
© Sylvain Wiltord


Bilan :

Amicaux : 4 matchs, 1 victoire, 3 nuls, 4 buts marqués, 3 encaissés

Éliminatoires Mondial 2006 : 6 matchs, 2 victoires, 4 nuls, 5 buts marqués, 1 encaissé

Total : 10 matchs, 3 victoires, 7 nuls, 9 buts marqués, 4 encaissés

Buteurs :

1. Djibril Cissé, David Trezeguet : 2 buts

3. Ludovic Giuly, Thierry Henry, Peguy Luyindula, Florent Malouda, Sylvain Wiltord : 1 but


Capitaines :

1. Patrick Vieira : 7 matchs

2. Fabien Barthez : 2 matchs

3. Sylvain Wiltord : 1 match

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL