Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 22:46

Victoire-cska-2005.jpg
Le CSKA Moscou fête sa victoire en finale de la Coupe de l'UEFA 2004/2005
(source : 
http://www.sportweek.fr/diaporama/sports/0/derniers-vainqueurs-coupe-uefa-images-65169.html) 


Il y aura une deuxième rencontre entre un club français et un club russe cette saison. Après la qualification de Lyon face au Roubine Kazan lors des barrages de la Ligue des Champions (3-1, 1-1), Lille est en effet tombé lors du tirage au sort de la phase de groupes sur le CSKA Moscou. Présentation du premier adversaire du champion de France dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Le CSKA Moscou a été fondé en 1911. C'est un club omnisports qui a longtemps appartenu, durant l'époque soviétique, à l'Armée Rouge. Le sigle « CSKA » est d'ailleurs une référence au passé militaire du club, celui-ci signifiant « Club central sportif de l'armée » (en russe :
ЦСКА pour « Центральный Спортивный Клуб Армии » (« Tsentral'nyï Sportivnyï Kloub Armii »)). Outre le football, le CSKA se distingue également par ses sections de basket-ball, de hockey sur glace et de volley-ball qui ont souvent brillé sur le plan national comme sur le plan européen.
Ce club ne possède pas de stade à proprement parler. Le CSKA joue le plus souvent à l'Arena Khimki, un stade d'environ 18.000 places situé dans la périphérie de Moscou, mais il joue la plupart de ses matchs importants au Stade Loujniki, le plus grand stade russe (78.360 places). Un stade de 30.000 places devrait toutefois sortir de terre d'ici 2013.

Le CSKA Moscou était l'un des principaux clubs de l'Union Soviétique. Il a remporté sept championnats et cinq coupes et fut le dernier club titré champion d'URSS en 1991. Ce qui lui valut une participation à l'édition 1992/1993 de la Ligue des Champions. Après avoir éliminé le club islandais de Víkingur lors du premier tour (1-0 en Islande, 4-2 en Russie), le CSKA réalise l'exploit d'éliminer le Barça lors du tour suivant (1-1 à Moscou puis victoire 3-2 en Catalogne). Mais l'aventure s'arrête lors de la phase de poules. Dans un groupe relevé comprenant Marseille, les Glasgow Rangers et le FC Bruges, les Moscovites terminent à la dernière place (2 nuls et 4 défaites en 6 matchs), encaissant notamment une correction (0-6) au Stade Vélodrome qui fait encore parler à l'heure actuelle, l'équipe marseillaise étant accusée d'avoir en quelque sorte drogué les joueurs russes avant le coup d'envoi. Seuls les premiers de chaque groupe se qualifiaient pour la finale et Marseille, après avoir terminé en tête, remportait la compétition en battant le Milan AC en finale à Munich (1-0) pour ce qui est encore la seule victoire d'un club français en Ligue des Champions.
Les premières saisons du championnat russe sont à l'avantage du Spartak Moscou et il est très difficile pour les autres équipes d'exister. Le CSKA termine le plus souvent dans le ventre mou et ne se qualifie que rarement pour les compétitions continentales, où il ne brille guère. Il est éliminé dès le premier tour lors de la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe 1994/1995 ainsi que lors de la Coupe de l'UEFA 1996/1997.
En 1998, le CSKA termine deuxième du championnat derrière l'intouchable Spartak et fait son retour en Ligue des Champions pour l'édition 1999/2000. Nouvelle déception pour le CSKA, éliminé lors du second tour préliminaire par l'équipe norvégienne de Molde (victoire 2-0 en Russie puis défaite 4-0 en Norvège). L'ancien club de l'armée réalise une nouvelle bonne performance en championnat l'année suivante, en terminant troisième. Ce qui lui permettait de se qualifier pour la Coupe de l'UEFA 2000/2001, où il est éliminé dès le premier tour.
Les années suivantes sont plutôt moyennes. Le CSKA Moscou ne termine le championnat 2000 qu'en huitième position. L'année suivante, il finit septième et, pire encore, il perd son gardien ukrainien Serhiy Perkhoun, décédé fin août 2001 après un choc avec Boudoun Boudounov, l'attaquant du Anji Makhatchkala (image du choc
ici) à seulement 23 ans. Pour lui rendre hommage, le club a retiré depuis le numéro 16 qu'il portait.
L'année suivante marque un tournant dans l'histoire du football russe. La Division supérieure devient la « Premier-Liga », un championnat qui donne plus d'importance aux clubs. Et cette année-là, le règne du Spartak Moscou se termine. En 2002, le Lokomotiv Moscou remporte le championnat. Le CSKA termine deuxième, grâce à son nouvel entraineur Valeri Gazzaev. Facilement reconnaissable grâce à sa moustache, issu d'une famille d'entraîneurs (son cousin Iouri et son fils Vladimir sont aussi dans le métier), Gazzaev avait réalisé l'exploit en 1995 d'emmener l'Alania Vladikavkaz, le club de sa ville natale, au titre de champion de Russie, interrompant la série du Spartak Moscou (champion de 1992 à 1994 puis de 1996 à 2001). Cerise sur le gâteau, le CSKA remporte également durant cette même année la Coupe de Russie en battant le Zenit Saint-Pétersbourg en finale (2-0), remportant ainsi son premier titre depuis la fin de l'ère soviétique. Mais la Coupe d'Europe constitue une nouvelle déception pour le club moscovites qui ne parviennent pas à passer le premier tour de la Coupe de l'UEFA 2002/2003. Qu'importe, l'histoire est en marche !
L'année suivante, le CSKA remporte enfin le championnat de Russie, devançant le Zenit Saint-Pétersbourg et le Roubine Kazan. Mais il ne parvient pas à se qualifier pour la Ligue des Champions 2003/2004, éliminé dès le deuxième tour préliminaire par la modeste équipe macédonienne du FK Vardar (défaite 1-2 à domicile puis nul 1-1 à l'extérieur).
En 2004, Artur Jorge remplace Valeri Gazzaev. Malgré une victoire en Supercoupe de Russie face au Spartak Moscou (3-1 a.p.), le CSKA réalise une saison moyenne et Gazzaev revient en cours de saison à la place du technicien portugais. Au final, il termine deuxième derrière un Lokomotiv qui reconquiert son titre. Mais grâce à sa victoire en championnat en 2003, le CSKA Moscou est autorisé à participer à la Ligue des Champions 2004/2005. Il élimine le club azéri du Neftchi Bakou au deuxième tour préliminaire (0-0 à Bakou puis 2-0 à Moscou) avant de venir à bout des Glasgow Rangers lors du troisième tour préliminaire (2-1 en Russie, 1-1 en Écosse). La troisième tentative est la bonne : après deux échecs, le CSKA Moscou est enfin qualifié pour la phase de groupes de la Ligue des Champions. Mais franchir le premier tour s'annonce compliqué dans un groupe comprenant le tenant du titre, Porto, une équipe de Chelsea qui peut s'appuyer comme bon lui semble sur l'argent de son nouveau propriétaire, le Russe Roman Abramovitch (qui soutient aussi le CSKA Moscou) et avec un PSG ambitieux. Le CSKA démarre bien sa campagne avec un nul à Porto (0-0) puis une victoire face au PSG (2-0). S'en suivent trois défaites consécutives lors de la double confrontation face à Chelsea (0-2, 0-1) et à domicile contre Porto (0-1). Pourtant, le CSKA est toujours en course pour une place en huitièmes de finale avant la dernière journée et un déplacement au Parc des Princes, pour y affronter le Paris Saint-Germain. Une victoire suffirait au club parisien pour se qualifier. Les Moscovites sont quant à eux dans l'obligation de s'imposer tout en priant pour que dans l'autre rencontre du groupe Porto ne batte pas Chelsea. Ils s'imposeront au final 3-1 grâce à un triplé de leur capitaine emblématique Sergueï Semak. Les Russes manquent toutefois la qualification, Porto s'étant imposé 2-1, mais ils sont reversés en Coupe de l'UEFA tandis que le PSG est éliminé. Il n'a plus disputé de matchs en Ligue des Champions depuis. À noter que Sergueï Semak quitte le CSKA Moscou à la fin de la saison pour rejoindre... le Paris Saint-Germain, après dix années de bons et loyaux services au sein de l'ancien club de l'Armée Rouge.
Début 2005, le CSKA Moscou poursuit donc son aventure européenne en Coupe de l'UEFA. En seizièmes de finale, il élimine Benfica (2-0 à domicile, 1-1 à l'extérieur) avant de se débarrasser du Partizan Belgrade au tour suivant (1-1 à l'extérieur, 2-0 à domicile). En quarts de finale, c'est Auxerre qui se trouve sur le chemin du CSKA après avoir battu Lille dans un huitième de finale franco-français (1-0, 0-0). Les Moscovites laminent le club bourguignon à domicile (4-0) avant de s'incliner, sans conséquence, à l'Abbé-Deschamps (0-2). En demi-finales, c'est Parme qui est au menu du CSKA. À l'aller, en Italie, le match se solde par un score nul et vierge (0-0) mais le retour se solde par une large victoire des locaux (3-0) qui rentrent dans l'histoire. En effet, c'est la première fois qu'une équipe russe se qualifie pour une finale continentale. Mais la finale s'annonce compliquée pour le CSKA qui sera opposé au Sporting Portugal qui a la chance cette année là de jouer la finale de la Coupe de l'UEFA sur son propre terrain. Dominateurs, les Lisboètes ouvrent le score peu avant la demi-heure de jeu grâce à leur défenseur brésilien Rogério. Mais la deuxième mi-temps sera totalement différente et grâce à des buts d'Alexeï Bérézoutski (56'), de Iouri Jirkov (65') et de Vágner Love (75') (tous trois servis par le meneur de jeu brésilien Daniel Carvalho), le CSKA s'impose à la surprise générale et devient le premier club russe à remporter une compétition européenne. Des joueurs se révèlent : des Russes, comme le jeune gardien Igor Akinfeïev (19 ans à l'époque !), le capitaine et défenseur central Sergueï Ignachevitch, les jumeaux Alexeï et Vassili Bérézoutski, défenseurs eux aussi ainsi que les milieux Ievgueni Aldonine et Iouri Jirkov. Beaucoup de ces joueurs sont encore au club et constituent l'ossature de la sélection russe. Mais des joueurs étrangers se mettent aussi en valeur, à l'image notamment des Brésiliens Daniel Carvalho et Vágner Love et du Croate Ivica Oli
ć. L'année 2005 est une véritable réussite pour le CSKA Moscou qui remporte également cette année-là la Coupe (victoire 1-0 contre le FK Khimki) et le Championnat. Seule la Supercoupe d'Europe échappe au club, qui s'incline 3-1 a.p. à Monaco face à Liverpool, champion d'Europe en titre, après avoir pourtant ouvert le score. L'année se termine toutefois mal avec une élimination dès le premier tour en Coupe de l'UEFA. Après avoir éliminé au tour préliminaire les Danois de Midtjylland (3-1, 3-1), le CSKA sort dès la phase de poules avec une victoire pour trois défaites, dont l'une à domicile face à Marseille (1-2).
C'est sur de meilleures bases que la saison 2006 démarre pour le CSKA Moscou, avec une victoire en Supercoupe de Russie face au Spartak Moscou (3-2). Une victoire qui en appelle d'autres puisque le CSKA remporte sa deuxième coupe consécutive face au Spartak Moscou (3-0) avant de conserver son titre en championnat quelques mois plus tard, devenant la première équipe à remporter deux championnats d'affilée depuis la fin de la période de domination du Spartak Moscou. Qualifié pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions 2006/2007, le CSKA élimine le club slovaque de Ružemberok (3-0 en Russie, 2-0 en Slovaquie) et tombe de nouveau dans un groupe compliqué, avec Arsenal, Porto et Hambourg. Les Moscovites démarrent de façon idéale avec un nul à Porto puis deux victoires face à Hambourg et à Arsenal, sur le même score (1-0). Puis ils obtiennent un nul miraculeux (0-0) sur le terrain d'Arsenal, miraculeux car les Londoniens ont manqué énormément d'occasions. La campagne du CSKA en Ligue des Champions se termine finalement mal avec deux défaites à domicile contre Porto (0-2) puis à Hambourg (2-3) qui contraignent le champion de Russie à terminer à la troisième place, synonyme de Coupe de l'UEFA. En fin de saison, Ivica Oli
ć quitte le club, direction l'Allemagne et Hambourg.
Début 2007, l'aventure du CSKA Moscou en Coupe de l'UEFA se termine très vite, dès les seizièmes de finale avec une élimination face à l'Hapoël Tel-Aviv (0-0 en Russie, 0-1 en Israël). Comme une sorte de préambule à une année galère qui démarre pourtant bien sur le plan domestique avec une victoire en Supercoupe sur le Spartak Moscou (4-2). Le club perd en mai son gardien titulaire Igor Akinfeïev, victime d'une rupture du ligament cruciforme du genou. Le gardien ne fait son retour qu'en fin de saison et il voit son équipe terminer seulement troisième, son pire classement depuis 2001, derrière le Zenit Saint-Pétersbourg et le Spartak Moscou. Le CSKA ne disputera donc pas la Ligue des Champions en 2008/2009 mais il est qualifié directement pour l'édition 2007/2008, dont la finale se jouera à Moscou. Reversé dans un groupe équilibré comprenant l'Inter Milan, le PSV Eindhoven et Fenerbahçe, le CSKA Moscou réalise une campagne catastrophique. Il commence par une défaite sur le terrain du PSV (1-2) avant de concéder le nul contre Fenerbahçe en fin de partie (2-2). Face à l'Inter, il mène au score mais s'incline (1-2) et fait de même au retour (2-4, alors que les Russes menaient 2-0). S'en suivent deux nouvelles défaites face au PSV Eindhoven (0-1) puis sur le terrain de Fenerbahçe (1-3, après avoir mené au score une fois de plus). Le bilan est sans appel : 1 nul, 5 défaites et une dernière place.
C'est avec un club revanchard qui aborde la saison 2008. Profitant notamment de la fatigue d'un Zenit Saint-Pétersbourg incapable de mener de front championnat et Coupe de l'UEFA (que le Zenit remportera, du reste, succédant au CSKA au palmarès des équipes russes vainqueurs d'une coupe d'Europe), le CSKA réalise une très bonne saison mais ne termine que deuxième derrière le surprenant Roubine Kazan. Il remporte également la Coupe, en battant en finale l'Amkar Perm (2-2 a.p., 4-1 t.a.b.). En Coupe de l'UEFA, le CSKA réussit un sans faute, en éliminant tout d'abord les Croates du Slaven Belupo lors du tour préliminaire (victoires 2-1 en Croatie et 1-0 en Russie) avant de remporter ses quatre matchs de groupe, face au Deportivo La Corogne (3-0), sur le terrain de Feyenoord (3-1), contre le Lech Poznan (2-1) et enfin à Nancy (4-3) au terme d'un match fou durant lequel Vágner Love se met en valeur avec un triplé. Cette année-là, beaucoup de joueurs russes dans cette équipe se sont illustrés avec leur sélection, demi-finaliste de l'Euro 2008. D'autres joueurs ont pris une dimension supplémentaire comme le Serbe Miloš Krasi
ć ou encore les Brésiliens Vágner Love (meilleur buteur du championnat avec 20 buts) et Jô (qui a rejoint Manchester City en cours de saison). Cette année 2008 marque aussi l'éclosion d'un jeune talent, le milieu offensif Alan Dzagoev, 18 ans à peine et déjà titulaire et buteur régulier (8 réalisations). La saison 2008 est également la dernière de Valeri Gazzaev à la tête du CSKA. Sous sa houlette, l'ancien club de l'Armée Rouge aura remporté trois titres de champion, trois coupes, trois Supercoupes et une Coupe de l'UEFA.
Pour succéder au coach moustachu, le CSKA Moscou fait appel à l'ancien international brésilien Zico. La saison 2009 démarre plutôt bien pour le club et son nouvel entraineur qui éliminent Aston Villa en seizièmes de finale de la Coupe de l'UEFA (nul 1-1 à Birmingham puis victoire 2-0 à Moscou). Le CSKA devient alors l'un des favoris de la compétition mais il sortira dès le tour suivant, battu par le Chakhtar Donetsk, futur vainqueur (victoire 1-0 en Russie puis défaite 2-0 en Ukraine). La saison russe démarre de la meilleure façon possible pour le CSKA, qui remporte la Supercoupe face au Roubine Kazan (2-1 a.p.). Quelques mois plus tard, il remporte la Coupe face à ce même adversaire (1-0). À la mi-saison, le CSKA Moscou n'est pas leader du championnat mais il est toujours dans la course. Il perd néanmoins Iouri Jirkov et Vágner Love lors du mercato hivernal, le premier partant à Chelsea pour 20 millions d'euros et le second rentrant au pays
via un prêt à Palmeiras. Pour les remplacer, le club recrute le Chilien Mark González (Betis Séville) et le Brésilien Guilherme (prêté par le Dynamo Kiev). Mais le club moscovite enchaîne les mauvais résultats et Zico est limogé quelques jours avant le début de la Ligue des Champions, remplacé par l'ancien entraineur du FC Séville et du Real Madrid Juande Ramos. Malgré sa place de dauphin, le CSKA Moscou est directement qualifié pour la phase de poules de la Ligue des Champions grâce à la progression du championnat russe au classement UEFA. Il tombe dans un groupe à la fois homogène et difficile en compagnie de Manchester United, de Beşiktaş et de Wolfsbourg. Le CSKA démarre sa campagne par une défaite chez les champions d'Allemagne (1-3) mais il s'impose face à Beşiktaş (2-1) avant de s'incliner à domicile face à Manchester United (0-1). Les résultats en championnat ne s'améliorant guère en parallèle, Juande Ramos est limogé fin octobre après avoir passé à peine un mois et demi en poste. Il est remplacé par l'ancien entraineur du Krylya Sovetov Samara Leonid Sloutski. Celui-ci parvient quelque peu à redresser la barre et le CSKA réalise un bon match nul à Old Trafford (3-3) en ne concédant le but égalisateur que dans les arrêts de jeu avant de battre Wolfsbourg (2-1). Peu de temps après, la saison russe se termine sur une triste cinquième place pour le CSKA (derrière le Roubine, le Spartak, le Zenit et le Lokomotiv) qui voit le podium lui échapper pour la première fois depuis 2001. Reste encore la Ligue des Champions. Le CSKA est encore en course lors de la dernière journée pour une qualification pour les huitièmes de finale à condition de s'imposer sur le terrain de Beşiktaş tout en espérant une victoire de Manchester United à Wolfsbourg. Ce qui se produit : le club russe s'impose dans les toutes dernières minutes en Turquie (2-1) pendant qu'un triplé de Michael Owen offre la victoire aux Mancuniens en Allemagne (3-1). Le CSKA Moscou se qualifie pour la première fois de son histoire pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. C'est du reste la première fois qu'un club russe atteint cette phase de la compétition depuis le Lokomotiv Moscou en 2003/2004.
Pour le CSKA Moscou, la saison 2010 démarre donc avec ces huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Il a hérité du FC Séville, un tirage au sort abordable quand on connait les autres équipes du tableau. Mené au score après un but d'Álvaro Negredo à la 25ème minute, le CSKA égalise à la 66ème minute par Mark González, auteur d'une frappe monumentale d'une trentaine de mètres (résumé du match
ici). Ce score de 1-1 semble être défavorable pour les Moscovites mais tout est encore jouable au retour. À Séville, le CSKA ouvre le score à la 39ème minute grâce à son jeune attaquant tchèque Tomáš Necid mais il concède l'égalisation deux minutes plus tard, sur un but de Perotti. Dix minutes après la reprise, le Japonais Keisuke Honda, recrue principale du mercato hivernal en provenance du club néerlandais du VVV-Venlo, inscrit le but de la victoire grâce à un coup franc magistral (ici, le premier des deux coups francs, et désolé pour la musique de fond). Grâce à cette victoire 2-1 en Espagne, le CSKA atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire. En Russie, on n'avait plus vu un club atteindre un tel niveau dans la compétition depuis le Spartak Moscou des années 1990. Entre temps, la saison russe a démarré pour le club moscovite par une défaite lors de la Supercoupe face au Roubine Kazan (0-1). Mais l'aventure s'arrête là pour le CSKA Moscou. Sur le terrain de l'Inter Milan, futur vainqueur, les Russes s'inclinent 1-0 mais peuvent remercier leur gardien Igor Akinfeïev, auteur de nombreuses parades salvatrices. Au retour, l'Inter s'impose 1-0 au Stade Loujniki. Ce bon parcours européen donne des ailes au CSKA Moscou qui fait une excellente première partie de championnat. L'ancien club de l'Armée Rouge réalise également un excellent recrutement estival avec les arrivées de l'Ivoirien Seydou Doumbia (Young Boys Berne) et du Serbe Zoran Tošić (Manchester United). Il enregistre également le retour de prêt de Vágner Love tandis que Miloš Krasić quitte le club, direction la Juventus. Malgré un très bon sprint final, le CSKA ne parvient pas à rattraper le Zenit Saint-Pétersbourg et terminera deuxième avec en prime une victoire chez le futur champion (3-1). Engagé en Ligue Europa, le CSKA Moscou élimine les Chypriotes de l'Anorthosis Famagouste en barrages (victoires 4-0 en Russie puis 2-0 à Chypre) avant de réaliser une phase de poule quasi-parfaite. Les cinq premiers matchs se soldent par autant de victoires, face à Lausanne-Sport (3-0, 5-1), au Sparta Prague (3-0) et à Palerme (3-0, 3-1). Le CSKA perd ses premiers points lors du dernier match à Prague, avec une équipe remaniée (1-1) et manque le sans-faute.
Le CSKA Moscou nourrit donc de grandes ambitions pour la saison 2011, pour laquelle il a effectué un recrutement timide, seuls le jeune défenseur russe Viktor Vassine (Spartak Naltchik) ainsi que le milieu de terrain international letton Aleksandrs Cauņa (Skonto Riga) faisant leur arrivée. Celle-ci démarre par un seizième de finale de Ligue Europa, remporté difficilement face aux Grecs du PAOK Salonique (1-0 en Grèce, 1-1 en Russie). Peu après, la saison russe démarre pour le CSKA par une défaite face au Zenit Saint-Pétersbourg à l'occasion de la Supercoupe de Russie (0-1). L'aventure européenne s'arrête dès les huitièmes de finale pour le club, battu par Porto, futur vainqueur (défaite 0-1 à Moscou et 1-2 à Porto). En championnat, le CSKA Moscou réalise un superbe début de saison et remporte sa sixième coupe nationale (un record) en battant en finale l'Alania Vladikavkaz (2-1) grâce à un doublé de Seydou Doumbia. Il a pris la place de leader après la trêve estivale pour ne plus la lâcher depuis, même s'il réalise des performances en demi-teinte ces dernières semaines. Le 28 août dernier, pour son centenaire (le club ayant été fondé le 27 août 1911), le CSKA a concédé un nul lors du derby face au Spartak (2-2) durant lequel il a perdu son gardien Igor Akinfeïev, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou, et vu le Zenit Saint-Pétersbourg revenir à sa hauteur. Il a du reste perdu son dernier match de championnat face au Dynamo Moscou (0-4) mais il conserve malgré tout la première place grâce à la défaite du Zenit chez le Lokomotiv (2-4).

Parlons maintenant de l'effectif du CSKA Moscou. Cette équipe s'appuie sur une base de joueurs russes complétés par des étrangers souvent talentueux. Presque tous les joueurs sont internationaux. Présentation de cet effectif, à partir de la liste des joueurs qualifiés pour disputer la Ligue des Champions (d'après le site de l'UEFA).
Chez les gardiens, le titulaire du poste est en principe
Igor Akinfeïev. Présenté comme un prodige, ce gardien de 25 ans formé au club est le meilleur à son poste en Russie et l'un des meilleurs au monde. Titulaire depuis ses 17 ans dans son club, dont il est le capitaine, Akinfeïev est devenu le numéro 1 en sélection à 19 ans à peine (50 capes aujourd'hui). Mais il s'est rompu les ligaments croisés du genou fin août dans le derby face au Spartak Moscou et sera absent pendant six mois. Sa doublure habituelle est le méconnu Sergueï Tcheptchougov (26 ans) mais c'est Vladimir Gaboulov qui devrait être titulaire face au LOSC. Ce gardien de 27 ans fait son deuxième passage au CSKA, qu'il a déjà fréquenté de 2004 à 2006. Ses brillantes prestations sous le maillot du Kouban Krasnodar et de l'Amkar Perm lui ont valu d'être repéré par le sélectionneur Guus Hiddink qui en a fait son titulaire lors de la fin des éliminatoires de l'Euro 2008, quant Akinfeïev était blessé. Doublure du portier titulaire du CSKA en sélection, il signe au Dynamo Moscou après l'Euro 2008. Mais Gaboulov a été relégué sur le banc des remplaçants au Dynamo cette saison, derrière Anton Chounine, ce qui lui valut également de perdre sa place en sélection. Il a donc fait le choix de partir cet été, direction l'Anji Makhatchkala qui l'a immédiatement prêté au CSKA à la recherche d'un gardien pour pallier l'absence d'Akinfeïev. Les jeunes Viatcheslav Issoupov (18 ans) et Sergueï Revyakine (16 ans) sont présents uniquement pour faire le nombre.
En défense centrale,
Sergueï Ignachevitch est inamovible. Ce joueur de 32 ans, vice-capitaine du CSKA, bon relanceur et capable de tirer des coups francs ou des penaltys, est le meilleur à son poste en Russie depuis plusieurs années. Présent au club depuis 2004, il a disputé plus de 200 matchs avec le CSKA, dont il était le capitaine lors de la finale de la Coupe de l'UEFA 2005. Il est également un joueur clé de la sélection russe avec laquelle il compte 68 sélections, ce qui fait de lui le joueur russe en activité le plus capé. Outre Ignachevitch, les deux autres joueurs clé de la défense du CSKA sont les jumeaux Alexeï et Vassili Bérézoutski(29 ans), tous deux internationaux russes. Les deux joueurs sont polyvalents mais Vassili évolue le plus souvent dans l'axe tandis que son frère a également la capacité de jouer comme arrière droit ou arrière gauche. Grand espoir du football russe, Viktor Vassine (22 ans) a fêté sa première sélection avec la Russie face à la Belgique (0-2) en novembre dernier. Arrivé lors du mercato hivernal en provenance du Spartak Naltchik, il n'a pour l'instant pas disputé le moindre match avec son nouveau club, handicapé par les blessures. Le titulaire habituel sur le côté droit est Kirill Nababkine (25 ans), arrivé du FK Moscou en 2010. Il est généralement supplée par l'international nigerian Chidi Odiah (27 ans), au club depuis 2004. Mais le polyvalent Deividas Šemberas peut aussi évoluer à ce poste. Ancien joueur du Dynamo Moscou arrivé au CSKA en 2002, cet international lituanien est toutefois aligné généralement comme milieu défensif même s'il peut tout aussi bien jouer comme défenseur (dans l'axe ou à droite) ou comme milieu droit. Georgi Chtchennikov (20 ans) est le fils de Mikhaïl Chtchennikov, médaillé d'argent aux Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 sur le 50 km marche. Ce prometteur arrière gauche formé au club alterne titularisations et passages sur le banc. Le jeune Semen Fedotov (19 ans) évolue généralement avec la réserve même s'il a déjà joué en coupe d'Europe lors d'un match de Ligue Europa face au Sparta Prague en décembre dernier (1-1).
Ievgueni Aldonine (31 ans) est présent au club depuis 2004. Natif d'Aloupka, en Crimée, il a choisi d'évoluer avec la Russie plutôt qu'avec l'Ukraine. Il a participé à l'Euro 2004 avec sa sélection dont il a été parfois le capitaine mais il n'est plus international depuis de nombreuses années. Aldonine reste toutefois indispensable à son club en tant que milieu défensif. À la récupération, il a souvent été associé à l'international bosnien Elvir Rahimić (35 ans). Mais ce dernier, qui est arrivé au CSKA en 2001 en provenance de l'Anji Makhatchkala, est rarement titulaire désormais. Ce qui a notamment profité au jeune espoir du club Pavel Mamaev (bientôt 23 ans), ancien capitaine des espoirs russes devenu international en 2010. Keisuke Honda est quant à lui considéré comme l'un des joueurs les plus talentueux de cette équipe. Premier japonais à évoluer en Russie, cet international de 25 ans est capable de jouer aussi bien comme meneur de jeu que comme milieu axial, milieu latéral, voire même comme avant-centre, un poste qu'il a occupé avec sa sélection durant la Coupe du Monde 2010. Meilleur joueur de la dernière Coupe d'Asie des nations, qu'il a remporté avec le Japon, Honda se distingue par son pied gauche ravageur et par la précision de ses coups francs. En grande forme cette saison (7 buts et 3 passes décisives), il manquera le match face au LOSC et sans doute toute la fin de la saison russe à cause d'une blessure au genou qui devrait l'éloigner des terrains pendant trois mois. Alan Dzagoev (21 ans) est le grand espoir du football russe. Le natif de Beslan, en Ossétie du Nord, s'est distingué lors des saisons 2008 et 2009 mais une blessure et l'arrivée de nouveaux joueurs l'ont contraint à s'installer sur le banc. Ce qui n'a pas empêché le sélectionneur russe Dick Advocaat de lui maintenir sa confiance. Cette saison, Dzagoev est de nouveau titulaire. Celui qui porte le numéro 10 est à la base un meneur de jeu mais il peut parfaitement évoluer sur les côtés. Zoran Tošić (24 ans) est un ailier international serbe. Ce gaucher, surnommé « Bambi » en raison de sa petite taille (1m71) se distingue par sa vitesse et sa précision. Cet ancien joueur du Partizan Belgrade est arrivé de Manchester United à l'été 2010 sans réussir à s'imposer dans le club anglais qui l'aura notamment prêté à Cologne. Mark González (27 ans) n'est pas dépourvu de talent. Mais le gaucher international chilien, ancien de Liverpool et du Betis Séville, n'a malheureusement pas été épargné par les blessures ces dernières années. Arrivé en provenance du club danois de Midtjylland en 2009, Sekou Oliseh (21 ans) est né au Liberia mais il a été rapidement adapté par une famille nigériane. Le neveu de l'ancien international nigérian Sunday Oliseh, qui a finalement choisi de défendre les couleurs de son pays d'origine, a fait quelques apparitions la saison dernière sur le côté droit du milieu de terrain. Le gaucher Aleksandrs Cauņa (23 ans), international letton, est arrivé en prêt du Skonto Riga l'hiver dernier. Même s'il a peu joué (4 matchs), il semble avoir convaincu les dirigeants du CSKA de lever l'option d'achat. Le jeune Alexandr Vassiliev (19 ans) joue en équipe réserve mais a déjà évolué chez les pros durant un match de Ligue Europa la saison dernière contre Lausanne-Sport (5-1).
Présent au club depuis 2004, dernier survivant de l'ancienne colonie brésilienne du CSKA,
Vágner Love a souvent été annoncé dans les plus grands clubs européens et lui-même a souvent manifesté sa saudade (nostalgie, en portugais) et son envie de quitter la Russie. Il est pourtant fidèle, presque malgré lui, au CSKA. L'attaquant international brésilien de 27 ans (qui a remporté les Copa América 2004 et 2007) n'a quitté le club moscovite qu'entre l'été 2009 et l'été 2010, le temps de deux prêts au Brésil, à Palmeiras puis à Flamengo. Il a inscrit plus de 100 buts pour le CSKA et a notamment terminé meilleur buteur du championnat en 2008 (20 buts) et de la Coupe de l'UEFA 2008/2009 (11 buts). Il a immédiatement signé son retour en Russie en inscrivant le but de la victoire lors du derby face au Spartak, préambule à une excellente fin de saison 2010 (9 buts en 15 matchs). Mais cette saison, il est éclipsé par son compère en attaque, l'international ivoirien Seydou Doumbia. Double meilleur buteur du championnat suisse sous les couleurs des Young Boys Berne en 2009 et 2010, l'attaquant de 23 ans a rejoint le CSKA Moscou après la Coupe du Monde. Il explose véritablement cette saison puisqu'il est pour l'instant le meilleur buteur du championnat (a égalité avec l'attaquant du Zenit Alexandr Kerjakov) avec 13 buts en 21 matchs. La doublure habituelle des attaquants a pour nom Tomáš Necid. Mais le jeune attaquant international tchèque (22 ans) est actuellement blessé, ce qui limite les solutions en attaque. L'unique solution de rechange se nomme Serder Serderov, 17 ans et aucun match chez les professionnels.

Dans son histoire en coupe d'Europe, le CSKA a souvent été amené à rencontrer des clubs français.
Durant la Ligue des Champions 1992/1993, il était versé dans le groupe de l'OM face auquel il concède le nul (1-1) à Moscou avant de s'incliner lourdement au Vélodrome (0-6).
Dans la même compétition, en 2004/2005, le CSKA Moscou est versé dans le même groupe que le PSG qu'il bat à deux reprises (2-0, 3-1). Reversé en Coupe de l'UEFA, il retrouve Auxerre qu'il élimine lors des quarts de finale (4-0, 0-2).
L'année suivante, le CSKA Moscou reçoit Marseille en Coupe de l'UEFA et s'incline (1-2).
La dernière confrontation entre le CSKA Moscou et un club français remonte à la Coupe de l'UEFA 2008/2009. En déplacement à Nancy, il s'impose 4-3 grâce notamment à un triplé de Vágner Love.
Face aux clubs français, le bilan du CSKA Moscou est le suivant : 8 matchs, 4 victoires, 1 nul, 3 défaites, 15 buts marqués pour 15 encaissés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL