Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 01:12

euro-2012.png
En bleu foncé, les équipes qualifiées pour l'Euro 2012. En bleu ciel, les barragistes. En rouge, les équipes éliminées
(source: Wikipédia)

Dernière étape du retour sur la semaine internationale avec le bilan des éliminatoires de l'Euro 2012.

Les équipes dont le nom est inscrit en majuscule sont d'ores et déjà qualifiées pour le tournoi.

Celles dont le nom est en italique sont éliminées.


Groupe A : la Turquie en barrages


Résultats :
Kazakhstan 0-0 Autriche
Allemagne 3-1 Belgique
(Buts : ALL : Mesut Özil (30'), André Schürrle (33'), Mario Gómez (48') ; BEL : Marouane Fellaini (86'))
Turquie 1-0 Azerbaïdjan
(Burak Yılmaz (60'))

Classement final :
(Points, matchs joués, victoires, nuls, défaites, buts marqués, buts encaissés, différence de buts)
1. ALLEMAGNE (30, 10, 10, 0, 0, 34, 7, +27)
------------------------------------------------------------
2. Turquie (17, 10, 5, 2, 3, 13, 11, +2)
------------------------------------------------------------
3. Belgique (15, 10, 4, 3, 3, 21, 15, +6)
4. Autriche (12, 10, 3, 3, 4, 16, 17, -1)
5. Azerbaïdjan (7, 10, 2, 1, 7, 10, 26, -16)
6. Kazakhstan (4, 10, 1, 1, 8, 6, 24, -18)

Meilleur buteur : Miroslav Klose (Allemagne) : 9 buts

Situation : l'Allemagne a finalement joué le rôle d'arbitre dans cette dernière journée. Elle a battu la Belgique (3-1), réalisant un sans-faute avec dix victoires en dix matchs permettant ainsi à la Turquie, qui a battu l'Azerbaïdjan sur la plus petite des marges (1-0) de se qualifier pour les barrages. La troisième rencontre, sans enjeu, a vu le Kazakhstan et l'Autriche faire match nul (0-0).
L'Allemagne aura survolé ce groupe tandis que la Turquie se sera contentée de faire l'essentiel en profitant des occasions manquées par la Belgique.

Les tournants :
Turquie 3-2 Belgique (7 septembre 2010, Istanbul) : la Turquie a remporté un match déjà déterminant face à son principal adversaire pour les barrages
Autriche 0-2 Belgique (25 mars 2011, Vienne) : la Belgique a marqué les esprits, a mis l'Autriche en difficulté et a pris une option sur les barrages en s'imposant à Vienne
Turquie 2-0 Autriche (29 mars 2011, Istanbul) : la Turquie répond à la Belgique en s'imposant de belle manière face à l'Autriche, ce qui lui permet de rester en course pour les barrages
Belgique 1-1 Turquie (3 juin 2011, Bruxelles) : la Belgique manque l'occasion d'assurer quasi-définitivement sa place pour les barrages en étant incapable de battre son principal rival
Azerbaïdjan 1-1 Belgique (2 septembre 2011, Bakou) : incapables de s'imposer en Azerbaïdjan, les Belges ont sans doute laissé passer leur chance d'aller en barrages
Allemagne 6-2 Autriche (2 septembre 2011, Gelsenkirchen) : en battant son voisin sur un score de tennis, l'Allemagne a assuré sa qualification pour la phase finale tout en mettant l'Autriche hors course
Allemagne 3-1 Belgique (11 octobre 2011, Düsseldorf) : déjà qualifiée, l'Allemagne a assuré un parcours sans-faute en battant la Belgique et a permis à la Turquie, vainqueur dans le même temps de l'Azerbaïdjan (1-0) d'aller en barrages


Groupe B : la Russie qualifiée, l'Irlande en barrage

Résultats :
Russie 6-0 Andorre
(Alan Dzagoev (5', 44'), Sergueï Ignachevitch (26'), Roman Pavlioutchenko (30'), Denis Glouchakov (59'), Diniyar Bilyaletdinov (78'))
Macédoine 1-1 Slovaquie
(MAC : Nikolce Noveski (79') ; SLQ : Juraj Piroska (54'))
Irlande 2-1 Arménie
(IRL : Valeri Aleksanyan (43' csc), Richard Dunne (59') ; ARM : Henrikh Mkhitaryan (62'))

Classement final :
1. RUSSIE (23, 10, 7, 2, 1, 17, 4, +13)
---------------------------------------------------
2. Irlande (21, 10, 6, 3, 1, 15, 7, +8)
---------------------------------------------------
3. Arménie (17, 10, 5, 2, 3, 22, 10, +12)
4. Slovaquie (15, 10, 4, 3, 3, 7, 10, -3)
5. Macédoine (8, 10, 2, 2, 6, 8, 14, -6)
6. Andorre (0, 10, 0, 0, 10, 1, 25, -24)

Meilleur buteur : Henrikh Mkhitaryan (Arménie) : 6 buts

Situation : un nul suffisait à la Russie pour se qualifier face à la modeste équipe d'Andorre, mais la sélection russe s'est finalement imposée avec panache face aux Catalans (6-0). Là voici qualifiée pour l'Euro presque deux ans après avoir raté le Mondial 2010. Dans le même temps se jouait un match à quitte ou double à Dublin entre l'Irlande et l'Arménie, encore en course pour la deuxième place. Il a fallu une expulsion injustifiée et un but contre son camp pour permettre aux Irlandais de battre une valeureuse sélection du Caucase (2-1) et pour se qualifier pour les barrages. Déjà éliminée, la Slovaquie, unique mondialiste présente dans ce groupe (non, n'insistez pas messieurs Attali et Dechavanne, l'Irlande n'était pas à la Coupe du Monde) a terminé de façon décevante en concédant un nul en Macédoine (1-1).
Si elle n'a pas toujours brillé, la Russie a su assurer l'essentiel dans ce groupe et se qualifie au final assez logiquement. Alors qu'elle a manqué les deux dernières Coupes du Monde, la sélection russe fait preuve de plus de régularité sur le Vieux Continent puisqu'elle se qualifie pour son troisième Euro consécutif. Mieux, elle n'a raté qu'une seule édition (en 2000) depuis son indépendance. L'Irlande ira en barrages en ayant réalisé un assez bon parcours même si elle a du compter en partie sur un coup de pouce arbitral pour éliminer une sélection d'Arménie qui a réalisé le meilleur parcours qualificatif de son histoire et qui termine avec la meilleure attaque du groupe (22 buts). Huitième de finaliste de la Coupe du Monde 2010, la Slovaquie aura été la déception majeure de ce groupe. Elle termine seulement à la quatrième place, pénalisée notamment par une incroyable faiblesse offensive (seulement 7 buts marqués !)

Les tournants :
Irlande 2-3 Russie (8 octobre 2010, Dublin) : un mois après une défaite à domicile face à la Slovaquie (0-1), la Russie réalise le match parfait pendant plus de 70 minutes à Dublin avant que l'Irlande n'obtienne un penalty généreux après une simulation de Robbie Keane. Les Britanniques inscrivent un autre but quelques minutes plus tard, qui sera finalement sans conséquence sur la victoire russe. Au terme d'une prestation aboutie (Andreï Archavine dira qu'il s'agissait du plus beau match de l'histoire de la sélection), la Russie se relance dans son groupe, aidée par la défaite slovaque en Arménie (1-3)
Arménie 0-0 Russie (26 mars 2011, Erevan) : la Russie bute sur une équipe d'Arménie sans complexe et doit concéder un nul vierge à Erevan. Dans le même temps, l'Irlande battait la Macédoine (2-1) tandis que la Slovaquie s'imposait en Andorre (1-0). C'est entre les trois favoris de ce groupe que la qualification allait se jouer
Irlande 0-0 Slovaquie (2 septembre 2011, Dublin) : ce score nul et vierge n'arrange aucune des deux équipes. Car dans le même temps, la Russie a battu la Macédoine (1-0) et s'est emparée seule de la tête du groupe
Slovaquie 0-4 Arménie (6 septembre 2011, Žilina) : en remportant une victoire aussi large qu'impressionnante en Slovaquie, l'Arménie s'est relancée dans la course a la qualification et a mis son adversaire du jour en danger
Slovaquie 0-1 Russie (7 octobre 2011, Žilina) : la Russie prend sa revanche sur la Slovaquie, élimine cette dernière et assure à 99% sa qualification. Un nul lors du match suivant face à Andorre lui suffira
Irlande 2-1 Arménie (11 octobre 2011, Dublin) : l'Irlande ne s'imaginait sans doute pas que cette dernière rencontre face à une équipe en théorie sensiblement inférieure serait déterminante en vue d'une place en barrages. Les Irlandais doivent notamment leur salut à une erreur d'arbitrage, le directeur de jeu ayant expulsé le gardien arménien Roman Berezovsky pour une main hors de la surface (alors qu'il avait touché le ballon de la poitrine et que c'est semble t-il l'attaquant irlandais Simon Cox qui a contrôlé le ballon du bras) ainsi qu'à un grotesque but contre son camp du défenseur arménien Valeri Aleksanyan. Ils s'imposent au final 2-1 et terminent barragistes


Groupe C : l'Estonie en barrages sans jouer

Résultats :
Italie 3-0 Irlande du Nord
(Antonio Cassano (21', 53'), Gareth McAuley (74' csc))
Slovénie 1-0 Serbie
(Dare Vršič (45'+1'))

Classement final :
1. ITALIE (26, 10, 8, 2, 0, 20, 2, +18)
---------------------------------------------------
2. Estonie (16, 10, 5, 1, 4, 15, 14, +1)
---------------------------------------------------
3. Serbie (15, 10, 4, 3, 3, 13, 12, +1)
4. Slovénie (14, 10, 4, 2, 4, 11, 7, +4)
5. Irlande du Nord (9, 10, 2, 3, 5, 9, 13, -4)
6. Îles Féroé (4, 10, 1, 1, 8, 6, 26, -20)

Meilleur buteur : Antonio Cassano (Italie) : 6 buts

Situation : l'Estonie en avait déjà terminé avec ses éliminatoires et il ne lui restait plus qu'à prier si elle voulait terminer barragiste. À espérer que la Serbie ne s'impose pas chez une Slovénie déjà éliminée. Pour le petit pays balte, le miracle a eu lieu puisque les Slovènes se sont imposés (1-0) dans ce duel de mondialistes. Une véritable désillusion pour les Serbes qui ne doit toutefois pas occulter la performance de la petite nation balte, initialement versée dans le cinquième chapeau et qui participera aux barrages pour la première fois de son histoire. Dans l'autre rencontre de la journée, l'Italie, déjà assurée de la première place, a largement battu (3-0) l'Irlande du Nord. La Squadra Azzura termine de fort belle manière la meilleure campagne de qualification de son histoire.
On aurait pu penser que l'Italie allait être gênée par les deux sélections issues de l'ex-Yougoslavie, la Serbie et la Slovénie, toutes deux présentes lors de la dernière Coupe du Monde. Mais elle aura finalement géré d'une main de maitre ce groupe, terminant notamment avec la meilleure défense des éliminatoires (seulement deux buts encaissés). L'Estonie a su profiter des faux-pas des outsiders présumés pour s'emparer de la place de barragiste mais elle a également su gagner chez ses adversaires directs. Seul contre-performance : une défaite aux Îles Féroé, en juin dernier (0-2).

Les tournants :
Serbie 1-3 Estonie (8 octobre 2010, Belgrade) : face à l'une des équipes présumées faibles du groupe, la Serbie ouvre le score à l'heure de jeu et pense se diriger vers une victoire tranquille. Mais l'Estonie égalise rapidement et finit par s'imposer à la surprise générale, plongeant la sélection serbe dans la crise
Italie 3-0 Serbie (match arrêté au bout de six minutes et gagné par forfait par l'Italie, 12 octobre 2010, Gênes) : ce qui devait être le choc du groupe entre les deux prétendants naturels à la première place a été arrêté au bout de six minutes. En cause : le comportement des supporters serbes qui avait déjà dans un premier temps forcé les organisateurs à repousser de 35 minutes le coup d'envoi de la rencontre. Ces hooligans, qui sont pour la plupart des ultra-nationalistes fans de l'Étoile Rouge de Belgrade menés par un certain Ivan Bogdanov, avaient déjà semé le trouble dans les rues de Gênes au cours de la journée pour manifester leur désaccord avec la politique de la fédération et la défaite quelques jours plus tôt face à l'Estonie n'a pas arrangé les choses. La situation dégénère à l'approche du match, au point que le portier serbe Vladimir Stojković devait se réfugier dans le vestiaire italien par peur de ses propres supporters qui ont causé l'annulation de la rencontre après avoir lancé des fumigènes sur le terrain. Quelques semaines plus tard, l'UEFA décide de donner match gagné à l'Italie sur tapis vert par 3-0
Serbie 2-1 Irlande du Nord (25 mars 2011, Belgrade) et Irlande du Nord 0-1 Serbie (2 septembre 2011, Belfast) : plongée dans la crise après les incidents autour de son déplacement en Italie, la Serbie avait deux matchs compliqués à gérer face à l'Irlande du Nord. Menée au score à domicile, elle finira par s'imposer avant de l'emporter également en territoire britannique quelques mois plus tard. Ces deux victoires lui ont permis de se relancer et de se placer en favorite dans la course à la deuxième place
Slovénie 1-2 Estonie (2 septembre 2011, Ljubljana) : en juin, l'Estonie avait concédé une défaite surprise aux Îles Féroé (0-2) et semblait rentrer dans le rang après d'excellents débuts. Chez une Slovénie toujours en course pour les barrages, elle est parvenu à décrocher une victoire surprise qui lui a permis de se relancer
Italie 1-0 Slovénie (6 septembre 2011, Florence) : grâce à un but tardif de Giampaolo Pazzini, l'italie a fait d'une pierre deux coups en assurant sa qualification directe pour l'Euro 2012 et en enfonçant un peu plus son adversaire du jour
Irlande du Nord 1-2 Estonie (7 octobre 2011, Belfast) : l'Estonie devait absolument s'imposer en Irlande du Nord pour croire encore aux barrages. Menée au score, elle est parvenue à inscrire deux buts en fin de rencontre pour finalement s'imposer et éliminer dans le même temps son adversaire du jour ainsi que la Slovénie. Mais pour les Baltes, il s'agissait du dernier match qualificatif. Ceux-ci n'avaient plus leur destin en main et devaient attendre le résultat de Slovénie – Serbie quelques jours plus tard
Slovénie 1-0 Serbie (11 octobre 2011, Maribor) : la Serbie n'avait pas d'autre choix que de s'imposer chez une Slovénie déjà éliminée pour décrocher une place barrages. Mais les Slovènes jouent le jeu jusqu'au bout et ouvrent le score dans les arrêts de jeu de la première période. Les Serbes ne parviennent pas à revenir et manquent même un penalty en deuxième mi-temps. Et au final, ce sont les Estoniens qui exultent. Sans jouer, ils se qualifient pour les barrages grâce à cette défaite serbe


Groupe D : la France en tremblant

Résultats :
Albanie 1-1 Roumanie
(ALB : Hamdi Salihi (24') ; ROU : Srdjan Luchin (77'))
France 1-1 Bosnie-Herzégovine
(FRA : Samir Nasri (78' sp) ; BIH : Edin Džeko (40'))

Classement final :
1. FRANCE (21, 10, 6, 3, 1, 15, 4, +11)
-------------------------------------------------------------
2. Bosnie-Herzégovine (20, 10, 6, 2, 2, 17, 8, +9)
-------------------------------------------------------------
3. Roumanie (14, 10, 3, 5, 2, 13, 9, +4)
4. Biélorussie (13, 10, 3, 4, 3, 8, 7, +1)
5. Albanie (9, 10, 2, 3, 5, 7, 14, -7)
6. Luxembourg (4, 10, 1, 1, 8, 3, 21, -18)

Meilleur buteur : Edin Džeko (Bosnie-Herzégovine) : 4 buts

Situation : la France ne devait pas perdre à domicile face à la Bosnie-Herzégovine pour terminer en tête. Menée au score, elle est parvenue à égaliser pour obtenir dans la douleur un match nul (1-1) qui suffit à son bonheur. La Bosnie-Herzégovine ira de son côté en barrages. Dans un match sans enjeu entre deux équipes déjà éliminés, l'Albanie et la Roumanie se sont neutralisées (1-1).
La France a su se reprendre après des débuts difficiles et elle a finalement remporté son groupe sans toujours briller et avec au final un bilan comptable identique à celui des éliminatoires du Mondial 2010. La Bosnie-Herzégovine termine assez logiquement deuxième, profitant du déclin roumain et de l'irrégularité et de l'inexpérience de la Biélorussie.

Les tournants :
Bosnie-Herzégovine 0-2 France (7 septembre 2010, Sarajevo) : les débuts de Laurent Blanc ne se déroulent pas de la meilleure des manières. Visiblement toujours traumatisée par le fiasco du Mondial 2010, l'équipe de France s'incline en amical en Norvège (1-2) puis, plus grave, face à la Biélorussie (0-1) en ouverture des éliminatoires de l'Euro 2012. Le pire est alors envisagé alors que la France s'apprête à se déplacer en Bosnie-Herzégovine, chez son principal adversaire dans son groupe. Laurent Blanc choisit pour ce match d'aligner un milieu de terrain très physique, et ça marche puisque les Bleus dominent leurs adversaires tout au long du match et parviennent à inscrire deux buts en fin de rencontre. La France se remet dans le sens de la marche grâce à cette belle victoire
France 2-0 Roumanie (9 octobre 2010, Saint-Denis) : on attend de l'équipe de France une confirmation après sa victoire en Bosnie-Herzégovine. Face à une Roumanie accrocheuse, la France domine mais ne parvient pas à marquer et est même tout près d'encaisser un but. Mais des buts tardifs de Rémy et Gourcuff permettent aux Bleus de s'imposer finalement et de prendre la tête du groupe
Roumanie 3-0 Bosnie-Herzégovine (3 juin 2011, Bucarest) : on pensait la Roumanie complètement hors du coup mais elle est venue se rappeler ce jour-là aux bons souvenirs de ses adversaires. Les Roumains s'imposent largement et logiquement face aux Bosniens et se replacent dans la course aux barrages
Biélorussie 0-2 Bosnie-Herzégovine (2 septembre 2011, Minsk) et Bosnie-Herzégovine 1-0 Biélorussie (6 septembre 2011, Zenica) : ces deux rencontres ressemblaient pratiquement à un duel aller-retour pour les barrages. En remportant les deux rencontres, les Bosniens étaient quasiment assurés de terminer parmi les deux premiers tandis que la Biélorussie, qui a longtemps espéré disputer sa première compétition internationale, était éliminée
France 1-1 Bosnie-Herzégovine (11 octobre 2011, Saint-Denis) : les deux équipes n'avaient plus à craindre le spectre d'une élimination puisqu'elles étaient assurées quoi qu'il arrive de terminer aux deux premières places. Cette rencontre devait déterminer le nom du qualifié direct. Fébrile en début de match, la France encaisse le premier but et on se remet alors à craindre un scénario type France – Irlande. Mais les Bleus se reprennent en deuxième période et parviennent à égaliser sur penalty pour finalement se qualifier dans la douleur


Groupe E : la Suède directement qualifiée

Résultats :
Hongrie 0-0 Finlande
Moldavie 4-0 Saint-Marin
(Denis Zmeu (30'), Simone Baicciocchi (62' csc), Alexandru Suvurov (66'), Gheorghe Andronic (87'))
Suède 3-2 Pays-Bas
(SUE : Kim Källström (14'), Sebastian Larsson (52' sp), Ola Toivonen (53') ; PBS : Klaas-Jan Huntelaar (23'), Dirk Kuyt (50'))

Classement final :
1. PAYS-BAS (27, 10, 9, 0, 1, 37, 8, +29)
2. SUÈDE (24, 10, 8, 0, 2, 31, 11, +20)
------------------------------------------------------
3. Hongrie (19, 10, 6, 1, 3, 22, 14, +8)
4. Finlande (10, 10, 3, 1, 6, 16, 16, 0)
5. Moldavie (9, 10, 3, 0, 7, 12, 16, -4)
6. Saint-Marin (0, 10, 0, 0, 10, 0, 53, -53)

Meilleur buteur : Klaas-Jan Huntelaar (Pays-Bas) : 12 buts

Situation : en battant les Pays-Bas (3-2) au terme d'un match haletant, la Suède a non seulement empêché les vice-champions du monde de réaliser le sans-faute mais elle a surtout assuré sa qualification directe en tant que meilleure deuxième. Dans les deux autres rencontres, sans enjeu, la Hongrie et la Finlande ont fait match nul (0-0) tandis que la Moldavie a écrasé Saint-Marin (4-0).
Les Pays-Bas n'ont jamais tremblé pour leur première place et se sont qualifiés rapidement. Les Suédois ont également réalisé un excellent parcours mais ils sont tombés sur plus forts. Ils ont toutefois été récompensés par une place de meilleur deuxième synonyme de qualification directe, deux ans après avoir raté la Coupe du Monde. Même s'ils ont été un temps menacés par la Hongrie qui a finalement été le principal outsider dans ce groupe devant une Finlande hors-sujet.

Les tournants :
Pays-Bas 4-1 Suède (12 octobre 2010, Amsterdam) : les Néerlandais écrasent la Suède et envoient un signe fort à leur principal adversaire dans ce groupe. Trop forts, les Pays-Bas semblent déjà intouchables alors que les éliminatoires viennent à peine de débuter
Hongrie 2-1 Suède (2 septembre 2011, Budapest) : en décrochant la victoire dans les arrêts de jeu, les Magyars se sont remplacés dans la course à la deuxième place. La Suède est menacée
Finlande 0-2 Pays-Bas (6 septembre 2011, Helsinki) : quelques jours après leur victoire record face à Saint-Marin (11-0), les Pays-Bas remportent une victoire importante en Finlande. La qualification n'est pas encore en poche mais elle est quasiment assurée. L'UEFA valide finalement la qualification des Pays-Bas pour l'Euro 2012, leur assurant aux pire des cas une place de meilleur deuxième
Finlande 1-2 Suède (7 octobre 2011, Helsinki) : en remportant son derby en Finlande, la Suède a écarté une hypothétique menace hongroise. La deuxième place est désormais assurée et elle pourrait être directement qualificative
Suède 3-2 Pays-Bas (11 octobre 2011, Solna) : les Pays-Bas viennent tenter de réaliser un sans-faute tandis que la Suède peut se qualifier directement en tant que meilleur deuxième. Les locaux ouvrent le score mais les Néerlandais égalisent puis prennent l'avantage. Pas pour longtemps, les Suédois égalisant deux minutes plus tard avant d'ajouter quasiment coup sur coup un troisième but. Ils finissent par s'imposer 3-2 et obtiennent leur qualification directe en tant que meilleur deuxième


Groupe F : la Grèce en sera, la Croatie en barrages

Résultats :
Croatie 2-0 Lettonie
(Eduardo (66'), Mario Mandžukić (72'))
Géorgie 1-2 Grèce
(GEO : David Targamadze (19') ; GRE : Giorgios Fotakis (79'), Angelos Charisteas (85'))
Malte 0-2 Israël
(Lior Refaelov (11'), Rami Gershon (90'+3'))

Classement final :
1. GRÈCE (24, 10, 7, 3, 0, 14, 5, +9)
-----------------------------------------------
2. Croatie (22, 10, 7, 1, 2, 18, 7, +11)
-----------------------------------------------
3. Israël (16, 10, 5, 1, 4, 13, 11, +2)
4. Lettonie (11, 10, 3, 2, 5, 9, 12, -3)
5. Géorgie (10, 10, 2, 4, 4, 7, 9, -2)
6. Malte (1, 10, 0, 1, 9, 4, 21, -17)

Meilleur buteur : Niko Kranjčar (Croatie) : 4 buts

Situation : la Croatie y aura cru l'espace de quelques minutes, lorsqu'elle menait au score face à la Lettonie pendant que la Grèce perdait en Géorgie. Mais les Grecs sont parvenus à égaliser puis à s'imposer dans le Caucase (2-1), rendant la victoire croate face aux Lettons (2-0) inutile. Israël a terminé sa campagne avec une victoire pour l'honneur à Malte (2-0).
C'est assez logique que de voir la Grèce et la Croatie aux deux premières places. Les Hellènes auront terminé leur campagne invaincus et disputeront un troisième Euro consécutif, juste après avoir participé à la Coupe du Monde. La Croatie va devoir passer par les barrages et devra s'y imposer si elle veut éviter une nouvelle non-participation après avoir manqué le dernier Mondial. La Géorgie et surtout Israël se seront un temps mêlés à la lutte mais sans pour autant inquiéter réellement les deux favoris.

Les tournants :
Croatie 0-0 Grèce (7 septembre 2010, Zagreb) : fidèle à ses habitues, la Grèce joue regroupée et ne laisse que peu d'espaces. Ce qui lui permet d'obtenir un bon match nul sur le terrain de son principal rival pour la qualification
Israël 0-1 Grèce (2 septembre 2011, Tel Aviv) et Croatie 3-1 Israël (6 septembre 2011, Zagreb) : Israël s'était bien repris durant le printemps 2011, au point de viser l'une des deux places qualificatives. Mais elle a été rattrapée par ses limites au moment d'affronter les deux favoris du groupe. Et ses deux défaites consécutives face à la Grèce (0-1) et en Croatie (1-3) lui auront au final couté la qualification
Grèce 2-0 Croatie (7 octobre 2011, Le Pirée) : deux buts inscrits dans les vingt dernières minutes ont permis aux Grecs d'assurer quasiment leur qualification directe. Ce qui sera chose faire quelques jours plus tard avec une victoire en Géorgie (2-1)


Groupe G : une dernière journée sans intérêt

Résultats :
Bulgarie 0-1 Pays de Galles
(Gareth Bale (45'))
Suisse 2-0 Monténégro
(Eren Derdiyok (51'), Stephan Lichtsteiner (65'))

Classement final :

1. ANGLETERRE (18, 8, 5, 3, 0, 17, 5, +12)
--------------------------------------------------------
2. Monténégro (12, 8, 3, 3, 2, 7, 7, 0)
--------------------------------------------------------
3. Suisse (11, 8, 3, 2, 3, 12, 10, +2)
4. Pays de Galles (9, 8, 3, 0, 5, 6, 10, -4)
5. Bulgarie (5, 8, 1, 2, 5, 3, 13, -10)

Meilleur buteur : Xherdan Shaqiri (Suisse) : 4 buts

Situation : la dernière journée dans ce groupe n'avait aucun intérêt puisque l'on connaissait déjà le nom du qualifié, l'Angleterre, et celui du barragiste, le Monténégro. Pour l'honneur donc, le Pays de Galles s'est imposé en Bulgarie et a condamné son adversaire du jour à terminer à la dernière place. La Suisse a quant à elle battu le Monténégro (2-0) et aura des regrets puisqu'elle ne termine qu'à un point de son adversaire du jour, barragiste.
L'Angleterre termine leader sans avoir perdu le moindre match. Quatre ans après avoir raté l'Euro 2008, elle se qualifie pour l'édition 2012. Elle aura un temps été deuxième derrière le Monténégro qui a beaucoup capitalisé sur ses débuts réussis avec trois victoires lors des trois premiers matchs avant de ne plus gagner par la suite (3 nuls et 2 défaites). Suffisant toutefois pour le plus jeune membre de l'UEFA qui terminera barragiste. Le Pays de Galles et surtout la Suisse auront été à l'inverse pénalisés par leurs débuts ratés tandis que la Bulgarie sera passé complètement à côté de son sujet.

Les tournants :
Monténégro 1-0 Suisse (8 octobre 2010, Podgorica) : après avoir battu le Pays de Galles puis s'être imposé en Bulgarie, le Monténégro a frappé fort en battant l'un des favoris du groupe, la Suisse, sur son score fétiche (1-0). La sélection des Balkans a démontré que ses débuts réussis n'étaient pas le fruit du hasard
Pays de Galles 0-2 Angleterre (26 mars 2011, Cardiff) : en remportant le derby, l'Angleterre s'est installée en tête du groupe grâce à une meilleure différence de buts par rapport au Monténégro
Monténégro 1-1 Bulgarie (4 juin 2011, Podgorica) : quelques heures plus tôt, l'Angleterre a été tenue en échec à domicile par la Suisse (2-2). En cas de victoire, les Monténégrins s'empareraient donc de la tête du groupe. Le Monténégro ouvre le score mais concède un but égalisateur qui le condamne à rester deuxième
Suisse 3-1 Bulgarie (6 septembre 2011, Bâle) : on pensait les deux premières places réservées à l'Angleterre et au Monténégro mais la Suisse pouvait encore y croire après la défaite des Balkaniques au Pays de Galles (1-2) quelques jours plus tôt. Il lui fallait pour cela battre la Bulgarie. Les Bulgares ouvrent rapidement le score mais Xherdan Shaqiri s'offre un triplé qui permet aux Suisses de toujours y croire
Monténégro 2-2 Angleterre (7 octobre 2011, Podgorica) : l'Angleterre n'avait besoin que d'un point pour se qualifier alors que le Monténégro pouvait encore finir en tête en cas de victoire. L'Angleterre prend rapidement les devants et mène 2-0 mais voit Rooney se faire expulser. Le Monténégro réduit le score avant d'égaliser dans les arrêts de jeu. Un résultat qui, combiné à la défaite suisse au Pays de Galles (0-2) arrange tout le monde : l'Angleterre se qualifie grâce à ce point tandis que le Monténégro est assuré d'une place en barrages. Problème pour les Anglais : expulsé durant ce match, Wayne Rooney a été suspendu trois matchs par la commission de de discipline de l'UEFA. La sélection anglaise devra donc se passer de son meilleur joueur pendant l'intégralité de la phase de groupes


Groupe H : le Danemark remporte le sommet

Résultats :
Danemark 2-1 Portugal
(DAN : Michael Krohn-Dehli (13'), Nicklas Bendtner (63') ; POR : Cristiano Ronaldo (90'+2'))
Norvège 3-1 Chypre
(NOR : Morten Gamst Pedersen (25'), John Carew (34'), Tom Høgli (65') ; CHY : Yiannis Okkas (42'))

Classement final :
1. DANEMARK (19, 8, 6, 1, 1, 15, 6, +9)
------------------------------------------------------
2. Portugal (16, 8, 5, 1, 2, 21, 12, +9)
------------------------------------------------------
3. Norvège (16, 8, 5, 1, 2, 10, 7, +3)
4. Islande (4, 8, 1, 1, 6, 6, 14, -8)
5. Chypre (2, 8, 0, 2, 6, 7, 20, -13)

Meilleur buteur : Cristiano Ronaldo (Portugal) : 5 buts

Situation : le Portugal ne devait surtout pas perdre pour se qualifier directement mais il s'est incliné lors du choc chez un Danemark déchainé (1-2). Et voilà Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers contraints, comme lors des éliminatoires du Mondial 2010, de passer par les barrages. C'était déjà le Danemark qui avait à l'époque terminé en tête devant les Lusitaniens. La Norvège avait encore une chance infime d'aller en barrages mais sa victoire face à Chypre (3-1) ne lui a pas suffit car il lui fallait combler le gouffre qui la séparait du Portugal à la différence de buts.
Après des débuts difficiles, le Portugal a su relever la tête mais a perdu le match qu'il ne fallait pas perdre. Constant tout au long de ces qualifications, le Danemark a très logiquement remporté ce groupe. Après d'excellents débuts (qui lui ont valu d'être tête de série pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 !), la Norvège est progressivement rentrée dans le rang. Elle peut avoir des regrets. L'Islande et Chypre n'ont quant à eux pas existé.

Les tournants :
Norvège 1-0 Portugal (7 septembre 2010 , Oslo) : tenu en échec à la surprise générale par Chypre (4-4) lors de la journée précédente, le Portugal n'est pas dans les meilleures dispositions avant de se déplacer chez une équipe norvégienne en pleine bourre. Privés de Cristiano Ronaldo, les Lusitaniens encaissent un but fatal au bout de 20 minutes de jeu après une erreur individuelle sans parvenir à refaire leur retard. À l'issue de cette contre-performance, le sélectionneur Carlos Quieroz est limogé et est remplacé par Paulo Bento
Portugal 3-1 Danemark (8 octobre 2010, Porto) : Paulo Bento n'a pas le droit à l'erreur pour son premier match à la tête de la sélection face à l'équipe qui avait privé le Portugal d'une qualification directe pour la Coupe du Monde 2010. Face au Danemark, le Portugal réalise une prestation aboutie et s'impose logiquement
Portugal 1-0 Norvège (4 juin 2011, Lisbonne) : le Portugal prend sa revanche sur les Scandinaves et s'installe en tête du groupe, a égalité avec son adversaire du jour et avec le Danemark
Danemark 2-0 Norvège (6 septembre 2011, Copenhague) : un doublé de Nicklas Bendtner permet aux Danois de remporter le derby scandinave et de devenir le concurrent le plus crédible du Portugal dans la course à la première place. La Norvège n'a en revanche plus son destin en main
Danemark 2-1 Portugal (11 octobre 2011, Copenhague) : c'est une véritable finale dans ce groupe. Une finale que le Portugal ne doit pas perdre. Mais dominateur et très cohérent collectivement, le Danemark s'impose logiquement et s'empare de la première place, contraignant le favori de ce groupe à terminer barragiste


Groupe I : carton plein pour l'Espagne, barrages pour la République Tchèque

Résultats :
Espagne 3-1 Écosse
(ESP : David Silva (6', 44'), David Villa (54') ; ECO : David Goodwillie (66' sp))
Lituanie 1-4 République Tchèque
(LIT : Darvyas Šernas (68' sp) ; RTC : Michal Kadlec (2' sp, 65' sp), Jan Rezek (16', 45'))

Classement final :
1. ESPAGNE (24, 8, 8, 0, 0, 26, 6, +20)
-----------------------------------------------------------
2. République Tchèque (13, 8, 4, 1, 3, 12, 8, +4)
-----------------------------------------------------------
3. Écosse(11, 8, 3, 2, 3, 9, 10, -1)
4. Lituanie(5, 8, 1, 2, 5, 4, 13, -9)
5. Liechtenstein(4, 8, 1, 1, 6, 3, 17, -14)

Meilleur buteur : David Villa (Espagne) : 7 buts

Situation : l'Espagne a réalisé le sans-faute en battant l'Écosse (3-1) et a éliminé son adversaire du jour puisque dans le même temps la République Tchèque s'est largement imposée en Lituanie (4-1) pour prendre la deuxième place.
La logique a été parfaitement respectée dans ce groupe. Championne du Monde et tenante du titre, l'Espagne s'est offert un parcours sans-faute comme lors des éliminatoires du Mondial 2010. Jolie performance ! La République Tchèque a terminé deuxième sans réellement briller et a devancé de justesse une faible Écosse. La Lituanie et le Liechtenstein n'auront pas fait le poids.

Les tournants :
République Tchèque 1-0 Écosse (8 octobre 2010, Prague) : à la peine après une défaite surprise à domicile face à la Lituanie (0-1), la République Tchèque s'est relancée en battant son principal rival pour une place en barrages
Écosse 2-2 République Tchèque (3 septembre 2011, Glasgow) : les Britanniques ont mené au score à deux reprises mais ils se sont fait rejoindre sur penalty dans les arrêts de jeu. Une véritable occasion manquée dans la course aux barrages
Lituanie 1-4 République Tchèque (11 octobre 2010, Kaunas) : les Tchèques ont rempli une partie de leur mission en s'imposant largement en Lituanie. Il ne leur restait plus qu'à espérer que l'Écosse ne s'impose pas en Espagne. Les Britanniques se sont inclinés chez les champions du monde en titre (1-3), permettant aux Tchèques d'aller en barrages


Classement des deuxièmes

Résultats :
(deuxièmes face aux derniers, dans les groupes a six équipes)
A : Kazakhstan – Turquie : 0-3, 1-2
B : Irlande – Andorre : 3-1, 2-0
C : Estonie – Îles Féroé : 2-1, 0-2
D : Luxembourg – Bosnie-Herzégovine : 0-3, 0-5
E : Suède – Saint-Marin : 6-0, 5-0
F : Croatie – Malte : 3-0, 3-1

Classement final :
1. SUÈDE (18, 8, 6, 0, 2, 20, 11, +9)
-------------------------------------------------------------

2. Portugal (16, 8, 5, 1, 2, 21, 12, +9)

3. Croatie (16, 8, 5, 1, 2, 12, 6, +6)
4. Irlande (15, 8, 4, 3, 1, 10, 6, +4)

5. Bosnie-Herzégovine (14, 8, 4, 2, 2, 9, 8, +1)
6. République Tchèque (13, 8, 4, 1, 3, 12, 8, +4)

7. Estonie (13, 8, 4, 1, 3, 13, 11, +2)

8. Monténégro (12, 8, 3, 3, 2, 7, 7, 0)
9. Turquie (11, 8, 3, 2, 3, 8, 10, -2)

Meilleur deuxième, la Suède se qualifie directement. Les huit autres équipes devront passer par les barrages pour espérer se qualifier.


Les douze qualifiés directs pour l'Euro 2012 sont les suivants : la Pologne, l'Ukraine (en tant qu'organisateurs), l'Allemagne, l'Angleterre, le Danemark, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Italie, les Pays-Bas, la Russie et la Suède.

L'Angleterre, le Danemark et l'Ukraine n'étaient pas là en 2008. Pour ces derniers, il s'agira d'une première participation. La logique a été respectée dans la plupart des cas puisque parmi les qualifiés directs ayant terminé en tête de leur groupe seuls le Danemark et la Grèce n'étaient pas têtes de série.

Quatre des treize mondialistes européens n'iront quoi qu'il arrive pas à l'Euro : la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie et la Suisse. S'il ne se qualifie pas à l'issue des barrages, le Portugal viendra s'ajouter à la liste.

Cinq équipes feront leur cinquième apparition consécutive dans la compétition : l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie et les Pays-Bas. Le Portugal et la République Tchèque rejoindront ce groupe s'ils se qualifient.

L'Allemagne et l'Espagne sont les deux seules équipes à avoir réussi à remporter tous leur matchs. Pour les Espagnols, il s'agit même du deuxième sans-faute consécutif. Ces derniers n'ont plus perdu le moindre match éliminatoire depuis le 7 octobre 2006 (et une défaite 0-2 en Suède pour le compte des éliminatoires de l'Euro 2008). Mieux, leur dernier match nul date du 8 septembre 2007 (1-1 en Islande, toujours durant les qualifications de l'Euro 2008) et ils ont depuis enchaîné 22 victoires consécutives ! À l'inverse, Andorre et Saint-Marin ont perdu tous leurs matchs.

L'Allemagne termine avec la meilleure attaque, avec 34 buts inscrits en 10 matchs. Saint-Marin n'a en revanche pas inscrit le moindre but.

Fidèle à sa tradition, l'Italie termine meilleure défense avec seulement deux buts encaissés. La palme de la plus mauvaise défense revient encore une fois à Saint-Marin, qui a encaissé 53 buts.

Auteur de 12 buts en 8 matchs, le Néerlandais Klaas-Jan Huntelaar termine meilleur buteur de ces qualifications. L'attaquant de Schalke 04 échoue à un but du record détenu par le Nord-Irlandais David Healy, qui a marqué 13 fois durant les éliminatoires de l'Euro 2008.

La Croatie et le Portugal sont les deux seules têtes de série à ne pas avoir terminé en tête de leur groupe. Parmi les barragistes, on retrouve l'Estonie et le Monténégro, initialement placés dans le chapeau 5.


Barrages

Les barragistes sont : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, l'Estonie, l'Irlande, le Monténégro, le Portugal, la République Tchèque et la Turquie.
L'UEFA a décidé de l'établissement de têtes de série pour ces barrages, en se basant sur le coefficient UEFA des nations du mois de novembre.
Les chapeaux sont donc :
Chapeau 1 : Croatie (7ème), Portugal (11ème), Irlande (13ème), République Tchèque (15ème)
Chapeau 2 : Turquie (18ème), Bosnie-Herzégovine (19ème), Monténégro (35ème), Estonie (37ème)

Le tirage au sort a été réalisé à Cracovie le 13 octobre dernier. Les matchs auront lieu les 11 et 15 novembre prochains. Le voici :

Bosnie-Herzégovine – Portugal
(aller à Zenica (20h00) et retour à Lisbonne (22h00))
Les éliminatoires de l'Euro 2012 ressemblent décidément beaucoup à ceux de la Coupe du Monde 2010 pour le Portugal. Après avoir à nouveau terminé deuxième de son groupe derrière le Danemark, les Lusitaniens vont de nouveau devoir défier la Bosnie-Herzégovine pour espérer se qualifier en phase finale. Une mission difficile mais pas impossible pour le Portugal qui a déjà éliminé la sélection des Balkans il y a deux ans (1-0, 1-0) et qui aura en plus le privilège de jouer le match retour à domicile.

Turquie – Croatie
(aller à Istanbul (20h05) et retour à Zagreb (horaire indéterminé))
Lors de l'Euro 2008, ces deux équipes se sont affrontées au cours d'un quart de finale inoubliable à Vienne. Une certitude désormais : on ne retrouvera pas la Turquie et la Croatie ensemble à l'Euro. Ce match s'annonce très serré entre deux équipes qui ont brillé lors de la dernière édition du championnat d'Europe mais qui ont également raté la dernière Coupe du Monde.

République Tchèque – Monténégro
(aller à Prague (20h15) et retour à Podgorica (20h15))
Les Tchèques auront fort à faire face à l'équipe révélation de ces éliminatoires. Le Monténégro, qui est le dernier pays à avoir rejoint l'UEFA (en 2006, après son indépendance) jouera en tout cas crânement sa chance et n'aura rien à perdre et ce d'autant plus qu'ils seront l'unique équipe qui n'était pas tête de série à jouer le match retour à domicile.

Estonie – Irlande
(aller à Tallinn (20h45) et retour à Dublin (20h45))
Un nouveau coup de main pour l'Irlande. Après s'être qualifiés sur le fil, les Irlandais ont eu la chance de tomber sur l'équipe a priori la plus faible de ces barrages. Et ils auront en plus le privilège de jouer le match retour chez eux. Bref, une occasion en or pour l'Irlande de retrouver l'Euro 24 ans après sa dernière (et unique) participation. Mais méfiance tout de même car l'Estonie, complètement inattendue à ce niveau, est une équipe redoutable notamment à l'extérieur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL