Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOGaL

BLOGaL

Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.


La fiche "BLOGaL Sports football" du Zenit Saint-Pétersbourg

Publié par @lexis sur 4 Décembre 2010, 20:44pm

Catégories : #BLOGaL Sport Football

La Russie. Un pays encore méconnu au niveau footballistique en France. La preuve? Seul un seul joueur tricolore évolue dans ce championnat : le très méconnu Steve Joseph-Reinette, prêté par le club bulgare du Slavia Sofia au Sibir Novossibirsk, depuis descendu en deuxième division. Pourtant, l'ouverture du football russe au monde est incontestable. Une ouverture que la FIFA a d'ailleurs récompensé très récemment en offrant au pays le plus étendu de la planète l'organisation (très contestée) de la Coupe du Monde 2018, aux dépens notamment de l'Angleterre et du duo Espagne/Portugal, qui semblaient plus aptes à organiser cet événement.
Mais ce n'est pas le sujet de cet article.
(Retrouvez quand même ici les projets de stade pour la future échéance mondiale).

 

Focus sur le champion de Russie 2010 : le Zenit Saint-Pétersbourg.


La saison

14 novembre 2010 : le Zenit affronte Rostov et mène 1-0 à la pause. Le match du CSKA Moscou à Naltchik s'étant soldé par un nul (1-1), il suffit au club de Saint-Pétersbourg d'assurer la victoire en seconde période pour être sacré champion. Ce qu'il fera brillamment, avec la manière qui plus est (5-0). Trois ans après le triomphe de la bande à Dick Advocaat, emmenée par Andreï Archavine, le Zenit est de retour au sommet. Un pari qui était pourtant loin d'être gagné.

Un an plus tôt, le club venait en effet tout juste de conclure une saison globalement décevante, en accrochant de justesse une place sur le podium de la Premier-Liga, qualificative pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions. L'équipe qui avait conclue la saison 2009 était en fin de cycle : Dick Advocaat, qui avait mené le Zenit au sommet (championnat 2007, Coupe de l'UEFA et SuperCoupe d'Europe 2008) avait été licencié à la mi-saison et les stars Archavine, Pogrebniak et Timochtchouk avaient fait leurs valises, respectivement pour Arsenal, Stuttgart et le Bayern Munich. La qualité de l'effectif avait nettement diminué et notamment en attaque, si bien que le club de Saint-Pétersbourg était obligé de se faire prêter dans l'urgence Mateja Kežman, du PSG.

Un grand nettoyage était donc nécessaire à l'intersaison (qui, en Russie, a lieu de novembre à mars). Le Zenit a commencé par recruter l'entraîneur italien Luciano Spaletti, licencié quelques mois plus tôt de son poste à l'AS Rome. Des joueurs sont arrivés ensuite : l'attaquant Alexandr Kerjakov, de retour après trois ans passés entre Séville et le Dinamo Moscou ; le gardien international biélorusse Iouri Jevnov (en provenance du FC Moscou (1)) et l'ailier serbe Danko Lazović. Dans le même temps, l'attaquant turc Fatih Tekke et le milieu axial international russe Igor Semchov ont quitté le club tandis que l'avant-centre biélorusse Sergei Kornilenko était prêté à Tom Tomsk, après six mois sans relief à Saint-Pétersbourg.

La saison démarre sur le terrain du Krylya Sovetov Samara avec une victoire du Zenit par un but à zéro grâce au revenant Danny, de retour après une longue blessure qui l'aura privé d'une grande partie de la saison 2010. Une victoire qui marquera le début d'une longue série d'invincibilité qui durera jusqu'à fin octobre, avec une défaite lors d'un match en retard face au Spartak Moscou (0-1). L'une des deux seules défaites de la saison avec une autre concédée deux semaines plus tard face au CSKA Moscou (1-3). Deux défaites qui n'auront pas d'incidence sur le classement final. Le Zenit termine finalement la saison avec 68 points (en 30 matchs), 20 victoires (avec notamment des victoires sur le terrain du CSKA Moscou et face au Roubine Kazan), 8 nuls, 2 défaites, 61 buts marqués pour 21 encaissés. Dans un championnat à 38 rencontres (comme la Ligue 1 par exemple), cela donnerait un total de 86 points et 77 buts marqués. À titre de comparaison, l'OM a terminé la saison 2009/2010 avec 78 points en marquant à 69 reprises. Un bilan impressionnant donc pour une équipe qui aura pris la tête du championnat dès la neuvième journée pour ne plus jamais la lâcher. Cerise sur le gâteau : le Zenit a remporté le doublé cette saison en battant le Sibir Novossibirsk en finale de la Coupe en mai dernier (2) (1-0).

La seule déception de la saison du club de Saint-Pétersbourg se situe finalement au niveau européen. Qualifié pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions, le Zenit était opposé aux Roumains d'Unirea Urzicieni. Un obstacle passé difficilement (0-0 en Roumanie, victoire 1-0 en Russie). Au tour suivant, c'est l'AJ Auxerre qui se présente. Le Zenit s'impose de justesse à l'aller à domicile (1-0) avant de subir la loi des hommes de Jean Fernandez à l'Abbé-Deschamps (0-2). Un échec vécu comme un véritable cataclysme. Néanmoins, reversé en Ligue Europa, le Zenit fait des merveilles sur la scène européenne : cinq victoires en autant de matchs (3-1, 3-1 face à Anderlecht ; 4-2 face à l'AEK Athènes et 2-0, 3-2 face à Hajduk Split) et voilà le nouveau champion de Russie déjà qualifié pour les seizièmes de finale avec l'assurance de terminer en tête de son groupe en se permettant le luxe d'aligner une équipe très remaniée à plusieurs reprises.

 

  1. (1) Sixième en 2009, le FC Moscou a été dissous par son sponsor Norilsk Nickel et en conséquence tous ses meilleurs joueurs se sont retrouvés sur le marché des transferts

  2. (2) La Coupe se déroule selon le format européen « normal ». C'est l'une des originalités du championnat de Russie


Les joueurs


Les gardiens

Au club depuis 1999, natif de la ville et indiscutable depuis de nombreuses saisons, Viatcheslav Malafeïev (31 ans) a vécu une saison difficile, soumis à la concurrence du capitaine de la sélection biélorusse Iouri Jevnov (29 ans) qui était notamment présent lors de la victoire inattendue de sa sélection au Stade de France. Au départ titularisé lors de quelques matchs de coupe, ce dernier s'est petit à petit retrouvé titulaire en fin de saison avant de perdre sa place lors des derniers matchs à cause de ses prestations peu convaincantes. Troisième gardien, Dmitri Borodine (33 ans) n'a été titularisé qu'à une seule reprise lors d'un match sans enjeu face au Roubine Kazan.


Les défenseurs

Sur le flanc droit de la défense, Alexandr Anioukov (28 ans) a été indiscutable. Promu capitaine après le départ de Timochtchouk à la mi-saison 2009, il s'est également imposé comme l'un des cadres de la sélection russe. Autre joueur indiscutable, mais en défense centrale cette fois, le Belge Nicolas Lombaerts (25 ans) qui, en plus de ses qualités défensives, a fait étalage de sa capacité à marquer (3 buts). En défense centrale, il a été associé tout d'abord au Croate Ivica Križanac (31 ans) puis à la star portugaise Bruno Alves (29 ans), arrivé cet été en provenance du FC Porto. Le poste d'arrière gauche a en revanche été très disputé. Le Danois Michael Lumb (22 ans) a tout d'abord été titulaire en début de saison mais a rapidement été mis sur la touche suite à ses prestations décevantes. Au point d'être prêté au Feyenoord Rotterdam l'été dernier. Le Slovaque Tomaš Hubočan (25 ans) a été promu titulaire mais a été mis en concurrence avec l'international serbe Aleksandar Luković (28 ans) arrivé durant le mercato estival en provenance de l'Udinese. Enfin, l'international portugais Fernando Meira (32 ans, ex-Benfica, Stuttgart et Galatasaray), indiscutable la saison dernière, est descendu dans la hiérarchie des défenseurs centraux et a vu son temps de jeu fondre cette année.


Les milieux

Trois joueurs, présents au club de longue date, ont tenu à bout de bras le milieu du terrain du Zenit cette année. Devant la défense, l'international russe formé au club Igor Denissov (26 ans) était associé à l'inattendu Roman Chirokov (29 ans). Inattendu car la carrière de ce dernier battait de l'aile. Ancien milieu de terrain reconverti défenseur central par Dick Advocaat, Chirokov avait peu joué la saison dernière mais Luciano Spaletti lui a redonné sa chance à son poste de prédilection. Une réussite, le joueur retrouvant même une place de titulaire en sélection russe. Le vétéran Konstantine Zyrianov (33 ans) a quant à lui été le meneur de jeu de cette équipe. Un quatrième joueur s'est ajouté à la rotation cet été : l'ancien parisien et ancien capitaine du Roubine Kazan Sergei Semak (34 ans), véritable icône en Russie (1) qui a remporté son troisième titre de champion consécutif, son quatrième avec trois clubs différents (2).

 

Les attaquants

L'international russe Vladimir Bystrov (26 ans) a réalisé une excellente saison au poste d'ailier droit. De retour dans son club formateur en août 2009 après un passage de quatre ans au Spartak Moscou, il a terminé meilleur passeur de la saison 2010 (8 passes décisives, a égalité avec Alex, le Brésilien du Spartak). Sur le flanc gauche, Danny (27 ans), de son vrai nom Daniel Miguel Alves Gomes, aura été tout simplement exceptionnel. L'international portugais, acheté à l'été 2008 pour la somme record en Russie de 30 millions d'euros, a manqué une grande partie de la saison 2009 à cause d'une blessure. Revenu en début de saison, celui qui porte le numéro 10 a marqué, comme un symbole (© Grégoire Margotton) le premier but de la saison du Zenit, à Samara. Il en aura marqué neuf autres et délivré six passes décisives et sa polyvalence lui aura aussi permis de jouer à droite et comme meneur de jeu. Des performances qui lui ont permis d'intégrer la sélection portugaise pour la Coupe du Monde 2010, dans laquelle il portait aussi le numéro 10. Derrière ces deux joueurs, l'international serbe Danko Lazović (27 ans) a obtenu un temps de jeu non négligeable ,au gré des absences des uns et des autres, qui lui aura permis de marquer cinq buts et de délivrer sept passes décisives. Derrière ces trois joueurs, l'Italien Alessandro Rosina (26 ans), le Hongrois Szabolcs Huzsti (ex-Metz, 27 ans) et les Russes Viktor Faizouline (24 ans) et Alexei Ionov (21 ans) auront joué relativement peu mais ont su se montrer utiles quand on a fait appel à eux. En pointe, Alexandr Kerjakov (28 ans) aura réussi son retour dans le club de son cœur. Inefficace en début de saison, le natif de Kinguisepp, dans l'oblast de Leningrad (3) s'était néanmoins illustré par sa capacité à épuiser les défenses. Il enfilera néanmoins les buts comme des perles en deuxième partie de saison pour finalement terminer en ayant inscrit 13 buts en championnat, auxquels on peut ajouter 4 buts inscrits en Coupe d'Europe et 2 en sélection. Arrivé en août en provenance du Roubine Kazan pour concurrencer Kerjakov, Alexandr Boukharov (25 ans) ne sera pas parvenu à s'imposer comme titulaire mais a été plutôt bon quand il a été titularisé (5 buts). Derrière les deux Alexandr, le jeune Maxim Kanounnikov (19 ans) a eu un temps de jeu assez limité mais semble faire peu à peu son trou.

 

  1. (1) Sergei Semak a disputé 420 matchs en première division russe, ce qui fait de lui le deuxième joueur le plus capé de l'histoire de ce championnat derrière Dmitri Loskov (36 ans, Lokomotiv Moscou, 422 matchs joués). Il est également, d'après un sondage réalisé par la Ligue russe, le joueur que les supporters ont le plus envie de voir revenir en sélection russe malgré son âge avancé (sélection d'où il est écarté depuis l'arrivée de Dick Advocaat)

  2. (2) Champion avec le CSKA Moscou en 2003 et avec le Roubine Kazan en 2008 et 2009

  3. (3) L'oblast est l'une des divisions administratives de la Fédération de Russie. Saint-Pétersbourg a le statut de ville autonome et les villes alentours ne dépendent pas d'elle mais de l'oblast de Leningrad qui a conservé son nom soviétique malgré le retour à l'ancien nom après la chute de l'URSS


Et maintenant?


Le Zenit voudra tout d'abord conserver ses titres nationaux la saison prochaine, qui durera un an et demi (1). Ensuite, il s'agira de confirmer sur le plan continental. En essayant pourquoi pas de gagner la Ligue Europa avant de disputer en septembre la deuxième phase finale de Ligue des Champions de son histoire. Une compétition où le club financé par le géant du gaz Gazprom veut briller à terme. Pour poursuivre sa croissance, le club aura en principe d'ici l'horizon 2012 un tout nouveau stade de près de 70.000 places qui remplacera le vétuste stade Petrovsky (20.000 places) et dont la construction, en cours, avait été décidée bien avant la désignation de la Russie comme
hôte du Mondial 2018.

 

(1) La ligue russe a d'aligner le calendrier du championnat sur celui de la plupart des grands championnats européens dès l'été 2012. Pour faire la transition, on aura une saison 2011 normale puis durant les premiers mois de 2012 il y aura deux poules de huit : la première constituée des huit premiers qui se battront pour les places européennes et la seconde constituée des huit autres équipes qui tenteront d'éviter la relégation

 

Karim

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents