Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 09:49

Mercredi soir, l'équipe de France se déplace à Wembley pour y défier la sélection anglaise. C'est l'occasion pour moi de revenir sur le futur adversaire des Bleus.


L'Angleterre, c'est LA terre de football par excellence. Le sport qui est aujourd'hui le plus populaire au monde y a vu le jour au XIXème siècle. Ses clubs, plus que centenaires pour beaucoup d'entre eux, sont connus dans le monde entier et jouissent d'une grande popularité tant en Angleterre qu'à l'extérieur, grâce à la diffusion, chaque semaine, de la Premier League en mondovision. Un championnat considéré comme le meilleur au monde, principalement grâce à quatre géants (Arsenal, Chelsea, Liverpool et Manchester United) réunis sous l'appellation « Big Four » qui cumulent depuis une dizaine d'années les performances en compétitions européennes avec des effectifs pléthoriques où s'accumulent les stars du ballon rond.
Un championnat face auquel la sélection a bien du mal à exister.


Pourtant, l'équipe nationale d'Angleterre est la plus ancienne au monde. La fédération anglaise de football (nommée « FA » pour « Football Association ») est fondée en 1863 et la sélection joue son premier match en 1870, face à son voisin écossais. Il faut pourtant attendre pour la voir s'illustrer au niveau international. En effet, la fédération anglaise n'entre à la FIFA qu'en 1946 après avoir refusé de participer à sa fondation. Sa première participation en Coupe du Monde date de 1950 avec une catastrophique élimination dès le premier tour : une victoire pour deux défaites dont l'une, historique, a été concédée face à une modeste équipe des États-Unis. Elle alterne ensuite les éliminations entre le premier tour et les quarts de finale.
1966 est l'année du seul et unique sacre anglais lors d'une compétition internationale. Cette année là l'Angleterre organise la Coupe du Monde et s'impose en finale face à la défunte RFA (4-2 a.p.) grâce notamment à un but de Geoffrey Hurst dans la prolongation, dont on ne sait toujours pas à l'heure actuelle s'il a franchi ou non la ligne de but.

Depuis, rien ou presque. La dernière grande performance anglaise remonte à 1996 avec une demi-finale lors du championnat d'Europe organisé à domicile, aux tirs au but face à l'Allemagne. C'est pire en Coupe du Monde puisqu'il faut même remonter à l'édition 1990, en Italie, avec une élimination en demi-finale face à la RFA aux tirs au but pour trouver la trace d'une véritable réussite anglaise.
Depuis, l'Angleterre va de déception en déception, ne dépassant jamais les quarts de finale. Pire, les « Three Lions » ne sont même pas parvenus à se qualifier pour l'Euro 2008, un véritable cataclysme d'autant qu'au même moment les clubs anglais règnent sur le continent. En effet, quelques semaines avant la phase finale du championnat d'Europe, Manchester United et Chelsea s'affrontaient à Moscou en finale de la Ligue des Champions.

Des mesures ont été prises après cet échec retentissant et Fabio Capello est arrivé début 2008 pour tenter de redonner son lustre d'antan à la sélection anglaise. L'expérimenté entraîneur italien a réussi en partie sa mission en qualifiant l'Angleterre pour la Coupe du Monde 2010 au terme d'un joli parcours qualificatif (9 victoires et 1 défaite) mais n'a pu empêcher son équipe de sombrer durant la phase finale. Après avoir passé de justesse le premier tour, les Anglais se sont écroulés en huitièmes de finale face à l'Allemagne (1-4) même si l'on a pas fini de reparler du but injustement refusé à Frank Lampard alors que les Allemands ne menaient que 2-1. Une injustice qui ne doit toutefois pas occulter le triste spectacle proposé par la sélection anglaise durant la compétition et en particulier lors de ce match qui aura mis en exergue les lacunes d'une équipe vieillissante.

Toujours avec Capello à sa tête, l'Angleterre a désormais pour objectif de se qualifier pour l'Euro 2012, ce qui sera probablement le dernier baroud d'honneur d'une équipe globalement âgée. Actuellement la sélection britannique pointe à la deuxième place de son groupe avec sept points, soit trois de moins que le leader monténégrin qui compte toutefois un match de plus. Après s'être facilement imposé en Suisse (3-1) puis face à la Bulgarie (4-0), l'Angleterre a buté a domicile sur la défense de fer de la sélection des Balkans, face à laquelle elle a concédé un match nul et vierge.

 

Difficile d'expliquer les échecs à répétition de cette équipe par la faiblesse de son effectif. Beaucoup de joueurs anglais sont considérés comme étant parmi les meilleurs au monde, mais il n'ont semble t-il pas su, durant toutes les années passées à évoluer ensemble sous le maillot national, constituer une véritable équipe. Il est certainement difficile pour des joueurs qui sont stars dans leur club de se sacrifier pour la sélection. L'Euro 2012 sera la dernière occasion pour cette génération talentueuse d'aller chercher un trophée international. En effet, au coup d'envoi de la prochaine édition du championnat d'Europe des nations, Frank Lampard et Rio Ferdinand auront 34 ans, Steven Gerrard, John Terry et Ashley Cole seront âgés de 32 ans, par exemple. Il sera ensuite temps pour une nouvelle génération de prendre le relais, emmenée par  Wayne Rooney, encore jeune (25 ans) malgré une grosse expérience internationale.
L'équipe semble donc complète sur tous les plans et semble même s'être trouvé un gardien de but en la personne de Joe Hart. Méfiance toutefois, puisque dans le passé Paul Robinson, Scott Carson, Robert Green voire même David James ont été présentés comme la solution à ce poste où les talents manquent en Angleterre.
À noter que c'est une équipe anglaise très décimée qui se présentera face à la France. Frank Lampard, Wayne Rooney, John Terry et Ashley Cole sont forfaits et en l'absence des cadres les jeunes (excellents dans les catégories d'âge inférieures) auront leur chance. Parmi eux, Micah Richards, Jack Wilshere, Adam Johnson et Andrew Carroll entre autres sont présentés comme des talents en puissance même s'ils doivent encore confirmer. Certains d'entre eux ne sont d'ailleurs pas titulaires dans leurs clubs respectifs. Mais cette tendance à faire appel aux jeunes montre également que le réservoir de joueurs de très haut niveau est assez faible en Angleterre, en dehors des titulaires. En cause: la politique court-termiste de nombreuses équipes de Premier League qui préfèrent souvent faire appel à des joueurs étrangers plutôt qu'à des jeunes du cru.


Pour terminer, on notera que l'Angleterre domine très largement dans les confrontations directes face à la France, avec 23 victoires anglaises pour 9 victoires françaises et 5 matchs nuls. À Wembley, les Anglais se sont imposés 4 fois pour 1 nul et une seule défaite, concédée en 1999 (0-2) face à des Bleus alors champions du monde. Ce jour la, un jeune joueur s'était révélé avec un doublé victorieux, un certain... Nicolas Anelka.


Néanmoins, l'Angleterre ne s'est plus imposée face à la France depuis une victoire en 1997 à Montpellier lors du Tournoi de France. Depuis, Français et Anglais se sont affrontés à quatre reprises pour trois victoires françaises (1) et un nul (2).



(1) 2-0 à Londres en 1999 (amical); 2-1 à Lisbonne en 2004 (Euro 2004); 1-0 à Saint-Denis en 2008 (amical)
(2) 1-1 à Saint-Denis en 2000 (amical)



Pour approfondir :/ à lire aussi :


La sélection anglaise pour ce match

et un article très intéressant des Cahiers du Football sur les précédents déplacements de l'équipe de France à Wembley lien

 

 Signé Karim HAMEG,

nouveau collaborateur des pages Sports Football du BLOGaL

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL