Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 10:14

GROUPE A : QATAR, OUZBÉKISTAN, CHINE ET KOWEÏT

 


(Les liens menant vers les compositions d'équipe n'indiquent que les groupes préliminaires. Les joueurs sélectionnés sont ceux qui ont un numéro dans la colonne « Jersey No »)

 

Programme (tous les matchs à Doha) :
7 janvier : (17h15, Khalifa International Stadium) : Qatar – Ouzbékistan
8 janvier : (14h15, Al-Gharafa Stadium) : Koweït – Chine
12 janvier : (14h15, Al-Gharafa Stadium) : Ouzbékistan – Koweït
(17h15, Khalifa International Stadium) : Chine – Qatar
16 janvier (tous les matchs à 17h15) : (Khalifa International Stadium) : Qatar – Koweït
(Al-Gharafa Stadium) : Chine - Ouzbékistan


Qatar : quelles ambitions pour l'organisateur ?

Surnom :
Annabi (les marrons/les bordeaux)
Parcours qualificatif :
qualifié d'office en tant que pays organisateur
Classement FIFA (décembre 2010) : 114ème (zone Asie : 16ème)
Participations : 8 (1980, 1984, 1988, 1992, 2000, 2004, 2007, 2011)
Meilleure performance : quart de finaliste (2000)
Slogan (1) : « Al-Annabi » (la marron/la bordeaux)


Depuis quelques années maintenant, le Qatar fait parler de lui sur le plan footballistique. Grâce à l'argent de la manne pétrolière (ou gazière, plus exactement), le petit émirat du Golfe Persique est parvenu ces dernières années à attirer de nombreux grands joueurs, souvent en quête d'un ultime challenge avant de terminer leur carrière. Les infrastructures sont de très haut niveau, à tel point que le pays à obtenu à la surprise générale l'organisation du Mondial 2022.

Malgré tout, la sélection a bien du mal à décoller. Le Qatar ne s'est jamais qualifié pour une Coupe du Monde (2022 devrait d'ailleurs être sa première participation) et n'est même pas une équipe qui compte véritablement sur le continent asiatique. En cause : le manque de joueurs locaux de haut niveau et la priorité donnée aux stars étrangères, un peu comme en Angleterre.

Pour bien figurer à domicile, le Qatar, coaché par le « sorcier blanc » français Bruno Metsu, qui a emmené le Sénégal en quarts de finale de la Coupe du Monde 2002, comptera en partie sur ses joueurs naturalisés : l'attaquant Sebastián Soria, d'origine uruguayenne ainsi que les milieux Fábio César Montezine (d'origine brésilienne) et Lawrence Quaye, né au Ghana et brièvement passé par Saint-Étienne entre 2002 et 2005. Les vingt-trois sélectionnés évoluent tous au pays, à l'exception de Hussein Yasser. Le numéro 10 de la sélection qatarienne, qui évolue au sein du club égyptien du Zamalek, est aussi l'un des rares joueurs du Qatar a avoir déjà évolué en Europe, notamment dans les deux clubs de Manchester où il n'aura pas laissé un souvenir impérissable.


Pronostic : pourrait passer le premier tour

(1) slogans affichés sur les bus des équipes participantes


Ouzbékistan : en toute discrétion

Surnom :
Oq bo'rillar (les loups blancs)
Parcours qualificatif : deuxième du groupe C, derrière les Émirats Arabes Unis et devant la Malaisie
Classement FIFA (décembre 2010) : 109ème (zone Asie : 15ème)
Participations : 5 (1996, 2000, 2004, 2007, 2011)
Meilleure performance : quart de finaliste (2004 et 2007)
Slogan : « Notre force est dans l'unité »


De ce côté-ci de l'Oural, l'Ouzbékistan a surtout fait parler de lui en 2008. Samuel Eto'o voulait alors quitter le Barça et a surpris tout le monde en étant sur le point de s'engager avec le FC Bunyodkor (qui s'appelait à l'époque le PFC Kuruvchi) avec à la clé un contrat pharaonique. Finalement, le buteur camerounais est resté en Catalogne mais le club n'a pas renoncé à sa politique de superstars en recrutant notamment Rivaldo sur le terrain ainsi que Zico et l'ancien sélectionneur brésilien et portugais Luiz Felipe Scolari sur le banc.
Réduire le football ouzbek à ces histoires là serait néanmoins injuste. Depuis son indépendance en 1991, la sélection de l'ancienne république soviétique est en effet devenue en toute discrétion l'une des plus régulières de la zone Asie. L'Ouzbékistan a même atteint les quarts de finale lors des deux dernières éditions et a manqué de peu la qualification pour la Coupe du Monde en 2006, éliminé lors du barrage préliminaire asiatique par Bahreïn (1-1, 0-0, élimination au but marqué à l'extérieur).

Les Ouzbeks déborderont encore d'ambition cette année. La sélection pour cette Coupe d'Asie, entrainée par Vadim Avramov, un local, comporte surtout des joueurs issus des deux grands clubs du pays, le Pakhator Tachkent (qui fournit quatre des vingt-trois joueurs présents) et surtout, donc, Bunyodkor (six joueurs). Quelques joueurs évoluent néanmoins en Europe. Le plus connu d'entre eux est sans doute Maksim Shatskikh. Le joueur d'origine russe, âgé de 32 ans, a fait les beaux jours du Dynamo Kiev, terminant notamment meilleur buteur du championnat ukrainien en 2000 et 2003. Il joue aujourd'hui dans un autre club de la capitale de l'Ukraine, l'Arsenal Kiev. Les autres expatriés évoluent en Russie (Bikmaev (Alania Vladikavkaz), Tursunov (Volga Nijni Novgorod) et Galiullin (Sibir Novossibirsk)) ainsi qu'en République Tchèque (Ibragimov (Bohemians 1905 Prague)). Mais la star de cette sélection est son capitaine Server Djeparov. Élu joueur asiatique de l'année en 2008 (1), il évolue, à 28 ans, au sein du FC Séoul, en Corée du Sud.


(1) Ce trophée ne concerne que les joueurs évoluant dans les championnats asiatiques


Pronostic : devrait franchir le premier tour et pourquoi pas terminer en tête


Chine : enfin le déclic ?

Surnom : Wànlǐ Chángchéng (la Grande Muraille)
Parcours qualificatif : deuxième du groupe D, derrière la Syrie et devant le Vietnam et le Liban
Classement FIFA (décembre 2010) : 87ème (zone Asie : 6ème)
Participations : 10 (1976, 1980, 1984, 1988, 1992, 1996, 2000, 2004, 2007, 2011)
Meilleure performance : finaliste (1984 et 2004)
Slogan : « Le dragon émergeant »


Un géant endormi. C'est ainsi que l'on pourrait qualifier la Chine dans le football mondial. Alors que la Corée du Sud et le Japon, entre autres, brillent de plus en plus, la Chine peine à se montrer à la hauteur. Ces dernières années, son bilan est en effet mince : une participation désastreuse (trois défaites en autant de rencontres, aucun but marqué pour neuf encaissés) à la Coupe du Monde 2002 et une finale de Coupe d'Asie perdue à domicile en 2004 face au Japon (1-3). Et depuis, le néant ou presque.

Les autorités chinoises ont d'ailleurs du taper du poing sur la table après le désastre des Jeux Olympiques de Pékin où le football était le seul sport où la Chine n'était pas parvenu à briller (élimination au premier tour, une victoire et deux matchs nuls en trois rencontres, un but marqué pour trois encaissés). Mais les améliorations ne sont pas au rendez-vous, comme peut en témoigner la non-qualification pour la Coupe du Monde 2010. Le seul exploit réalisé par la Chine ces dernières années remonte au mois de juin dernier lorsqu'elle est parvenue à battre, avec une équipe très remaniée, l'équipe de France à La Réunion (0-1). La presse était enthousiaste et parlait d'un exploit sans précédent, mais les Chinois ne s'imaginaient sans doute pas qu'ils venaient d'affronter une équipe en pleine déliquescence.

Contrairement à ses voisins japonais et coréens, la Chine possède peu de joueurs de haut niveau. Un seul des vingt-trois sélectionnés par Gao Hongbo évolue en Europe : Hao Junmin (23 ans), qui défend depuis janvier dernier les couleurs de Schalke 04 où il est très peu utilisé (cinq matchs joués cette saison dont un seul comme titulaire). Tous les autres joueurs sont issus du championnat local, en plein essor, parmi lesquels le capitaine et défenseur Du Wei (bientôt 29 ans) et celui que l'on surnomme le Messi chinois, Deng Zhuoxiang (22 ans), qui avait inscrit sur coup franc le but victorieux face aux Bleus.

 


Pronostic : peut envisager une qualification pour les quarts de finale


Koweït : le petit poucet du groupe

Surnom :
Al-Azraq (la bleue)
Parcours qualificatif : deuxième du groupe B, derrière l'Australie et devant Oman et l'Indonésie
Classement FIFA (décembre 2010) : 102ème (zone Asie : 10ème)
Participations : 9 (1972, 1976, 1980, 1984, 1988, 1996, 2000, 2004, 2011)
Meilleure performance : vainqueur (1980)
Slogan : « C'est la vague bleue »

 

Quand on pense au football koweïtien, on a avant tout une seule image en tête. Celle du frère de l'émir descendant sur la pelouse du stade de Valladolid lors d'un match contre l'équipe de France, perdu 4-1, durant la Coupe du Monde 1982, pour faire annuler un but. Une décision suivie par l'arbitre de la rencontre, le Soviétique Miroslav Stupar. Cette qualification pour la Coupe du Monde est intervenue durant la brève période dorée du football koweïtien, qui a notamment vu le pays remporter la Coupe d'Asie des Nations deux ans auparavant.

Et depuis... plus rien, ou presque. Sinon, je ne serais pas la à ressasser cette histoire près de trente ans après les faits. La sélection du Koweït a entamé depuis un déclin constant. Comme un symbole, elle est la seule des quatre équipes de ce groupe A à ne pas s'être qualifiée pour la précédente édition de la compétition continentale asiatique.

Le championnat local, bien moins attractif que celui des voisins (notamment l'Arabie Saoudite, le Qatar et les Émirats Arabes Unis) fournit l'essentiel des joueurs convoqués pour cette Coupe d'Asie, qui sont tous d'illustres inconnus. À l'image de leur sélectionneur, le Serbe Goran Tufegdžić.


Pronostic : ne devrait pas survivre au premier tour

 

Karim

 

Nota : sources en partie : wikipedia (version en anglais)

 

Retrouvez la présentation de la Coupe d'Asie des Nations 2011 par Karim

et les autres articles de Karim sur BLOGaL Sports Football

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emilien 03/01/2011 18:53


Merci beaucoup pour cette présentation qui met l'eau à la bouche. On découvre des nations de second plan en football mais qui rest intéressante à suivre ( Qatar, Chine, Ouzbekistan, Irak, Iran...).
Dommage que cette compétition n'attire pas plus l'attention en Europe. Comment faire pour voir les matchs ? (Lien streaming surement)


@lexis 03/01/2011 21:47



Karim, c'est pour toi : premier commentaire d'une longue série je pense car je publie seulement maintenant les trois autres groupes. Bravo à toi et n'hésites pas à répondre à ces commentaires


Alx



Présentation

  • : BLOGaL
  • BLOGaL
  • : Le BLOGaL vous dit tout sur les véhicules électriques depuis 2008. Nous avons organisé le 5 décembre 2013 à Marseille une conférence sur les voitures électriques et à prolongateur d'autonomie à hydrogène (pile à combustible). Nous soutenons les projets innovants et non carbonés de mobilité.
  • Contact

BLOGaL in english ou autres ?

 

l'hebdo du BLOGaL